Laser : la pépite technologique CILAS est très convoitée

 |  | 666 mots
Lecture 4 min.
Le caractère éminemment stratégique de CILAS montera encore en puissance avec l'émergence des armes lasers, avait expliqué fin janvier 2020 à Orléans la ministre des Armées Florence Parly.
"Le caractère éminemment stratégique de CILAS montera encore en puissance avec l'émergence des armes lasers, avait expliqué fin janvier 2020 à Orléans la ministre des Armées Florence Parly. (Crédits : Arianegroup)
Trois groupes ont exprimé un intérêt pour CILAS, dont la vente pourrait être autorisée prochainement : Lumibird, MBDA et Safran. Trois intérêts pour trois projets différents ?

Le projet de vente de CILAS ne passe pas inaperçu. Détenue par ArianeGroup (67%) et Areva (33%), cette société, spécialisée notamment dans les lasers et l'optronique (47 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018), intéresse plusieurs entreprises, dont le missilier MBDA déjà cité par La Tribune. Mais deux autres entreprises ont exprimé un réel intérêt pour cette pépite technologique, un grand groupe Safran, et une entreprise bretonne, qui se revendique comme le champion européen des lasers, Lumibird. Le processus de vente devrait dans les prochains jours avancer avec la tenue d'un conseil d'administration d'ArianeGroup prévu d'ici à la fin janvier en vue d'autoriser son président à céder CILAS.

"Le caractère éminemment stratégique de CILAS montera encore en puissance avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2021 à 19:01 :
Une pépite technologique 100 % subventionnée par des fonds publics... heureusement que le ridicule ne tue pas!
Réponse de le 21/01/2021 à 11:05 :
Public ou privé, peu importe, seul le résultat final compte.
Quand les privés font de la croissance externe et gavent leurs actionnaires en zappant un peu trop la R&D et l'exploratoire, un petit coup de pouce public n'est pas de trop.
Parmi les grandes nations du G20, la France est toujours à la traine pour les investissements en R&D, devant les cancres de la classe l'Italie et le Royaume-Uni. Ce n'est pas très glorieux !
La Suède, la Corée du Sud, le Japon et l'Allemagne sont à plus de 3% du PIB tandis que la France est encore loin des 2,5%.
Et comme le coup de l'industrialisation est élevé en France, les brevets se tirent ailleurs, tous comme des chercheurs qui ne sont pas assez bien payés.
a écrit le 20/01/2021 à 18:48 :
Tout ça pour finir dans les bras d'un chinois ou d'un fond de pension...
a écrit le 20/01/2021 à 9:27 :
Une pépite dans un secteur de pointe en plein devenir...Vite il faut vendre...
a écrit le 20/01/2021 à 9:13 :
MBDA n'étant plus français, le bon choix semble Safran.
La France n'est pas majoritaire sur MBDA. Leonardo + BAE pesants plus qu'Airbus.
Et les fonds américains étant nombreux chez Léonardo et BAE.
Comme Photonis, CILAS est une pépite, et le Royaume-Uni vient de quitter l'UE.
Un laser de combat européen?
L'État italien, qui pilote Leonardo (~30%), vient de rappeler son mépris pour l'UE de la défense, et son allégeance aux États-Unis, et le prouve chaque mois qui passe dans différents projets. Tout comme le Royaume-Uni qui a toujours servi de boulon US pour nuire à l'engrenage européen.
En plus l’Italie et le Royaume-Uni sont embarqués dans le projet Tempest, concurrent du projet SCAF (Allemagne, Espagne, France).
Le SCAF emploiera des lasers.
Pour rappel, CILAS à l’ origine, c’était Saint Gobain + CGE (Alcatel-Alsthom). Puis aussi le CEA.
C’est vrai qu’avec Alcatel-Alsthom, on est habitué au désossages aux profits d’intérêts étrangers.
---
Première en Europe : la PME française CILAS a mis au point un laser tueur de drones
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/premiere-en-france-la-pme-cilas-a-mis-au-point-un-laser-tueur-de-drones-862039.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :