Les esprits s'échauffent chez Airbus et Boeing sur les subventions

 |   |  506  mots
Fabrice Brégier, PDG d'Airbus.
Fabrice Brégier, PDG d'Airbus. (Crédits : Reuters)
Vendredi au Paris Air Forum, organisé par La Tribune, Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, a dénoncé les aides que reçoit Boeing pour son B777X. L'avionneur américain a fait du "chantage à l'emploi" selon lui et a obtenu 8,7 milliards de dollars d'exonérations d'impôts. Ce mardi, son homologue chez Boeing met en garde Airbus contre le fait de demander des aides pour une remotorisation de l'A380.

Les esprits s'échauffent entre les dirigeants d'Airbus et de Boeing sur l'épineuse question des subventions. Un dossier sur lequel se sont longuement affrontés à l'OMC Bruxelles et Washington, chacun accusant l'autre de subventionner son industrie aéronautique. Fabrice Brégier, le président d'Airbus a dégainé le premier, vendredi au Paris Air Forum, organisé par La Tribune.

«Boeing a lancé une évolution du B777, le B777X (ndlr, prévu en 2020). En faisant un chantage à l'emploi, Boeing a réussi à obtenir une exonération d'impôts de 8,7 milliards de dollars de l'Etat de Washington, où se trouve Seattle. Nous n'avons pas tout à fait les mêmes méthodes. Il y a deux poids deux mesures. Le point le plus important pour nous c et qu'il y ait un terrain de jeu équitable. Nous ne l'avons pas en toutes circonstances» a-t-il déclaré.

"Pas acceptable"

Et de rappeler que « la Commission européenne, soutenu par les Etats européens, a demandé des comptes à Boeing via l'OMC (en décembre, ndlr). On ne peut pas mener des actions pour attaquer des mécanismes devant l'OMC, perdre et continuer de la même façon. En d'autres termes, l'OMC n'est pas un système où quand on gagne les autres doivent rectifier leur dispositif mais quand on perd, on peut se permettre de continuer. Ce n'est pas acceptable. Je crois que l'Europe l'a compris et essaye de soutenir cette position».

Agacement chez Boeing

Des propos qui selon nos informations ont été rapportés au plus haut niveau chez Boeing. Et qui ont passablement agacés le camp américain. Ce mardi au salon aéronautique du Bourget, Ray Conner, le directeur général de la division avions civils de Boeing, a ripostté en mettant en garde Airbus de ne pas demander d'avances remboursables aux Etats pour financer une nouvelle version de l'Airbus A380. "Cela ne serait pas conforme à ce que l'OMC a dit".

Les prêts consentis par les Etats européens pour le développement de l'A380, le très gros porteur d'Airbus, sont au coeur d'un contentieux ouvert depuis des années entre l'Union européenne et les Etats-Unis sur les aides publiques au secteur aéronautique.
Chacune des deux parties a remporté des victoires partielles dans ce dossier mais accuse désormais l'autre de ne pas respecter les décisions de l'OMC.

Ray Conner a justifié ces avantages, estimant qu'ils s'appliquaient à toute l'industrie aéronautique et pas seulement à Boeing. ».

«Les exonérations fiscales dans l'Etat de Washington concerne également Zodiac », explique-t-on chez Boeing.
Airbus a dit qu'il était trop tôt à ce stade pour envisager de solliciter des prêts publics pour le développement d'un A380neo. Des sources européennes ont toutefois dit à Reuters en avril que des prises de contact informelles en ce sens avaient débuté.

 _____

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Airbus, un européen face à la mondialisation

>>> TOUTE LA SEMAINE, RETROUVEZ LES VIDEOS DU PARIS AIR SHOW 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2015 à 16:26 :
En fait, ils nous disent tous trop d'état, mis demandent à l'état (aux contribuables) de les financer .
C'est beau le libéralisme triomphant .
a écrit le 16/06/2015 à 19:42 :
Notre pays est incapable de créer et produire sans subventions donc aucune entreprise n'est rentable
Une nouvelle économie a pris forme ...
a écrit le 16/06/2015 à 19:29 :
Airbus ne gagne pas d'argent mais nous coûte cher car il perçoit bcp de subventions de notre pays
Finalement il faut aussi occuper nos français même si tout cela est absurde
a écrit le 16/06/2015 à 19:21 :
C'est fini Pipo et Mario ?
a écrit le 16/06/2015 à 17:56 :
C'est marrant, les américains disent la même chose d'Airbus par rapport au A350 XWB et au A320neo….
a écrit le 16/06/2015 à 17:49 :
Brégier il ferait mieux de se taire... Toujours à faire son arrogant. Ray Conner à la classe par contre.
Réponse de le 16/06/2015 à 18:43 :
En fait, c'est un jeu de dupes pour les autres car les deux constructeurs savent qu'ils sont largement subventionnés par les États américain et européens. De temps en temps ils s'accusent, Boeing et Airbus, sur le sujet de subventions mais cela ne change rien car sans les subventions ni l'un ni l'autre pourrait tenir la concurrence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :