Les trois priorités du nouveau chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Burkhard

 |   |  974  mots
Il nous faut être en capacité de surclasser un adversaire symétrique. La réponse à ce défi est le programme Scorpion, estime le nouveau chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Burkhard (Photo du nouveau véhicule blindé Griffon composant une partie du programme Scorpion).
"Il nous faut être en capacité de surclasser un adversaire symétrique. La réponse à ce défi est le programme Scorpion", estime le nouveau chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Burkhard (Photo du nouveau véhicule blindé Griffon composant une partie du programme Scorpion). (Crédits : Thales)
Préparation opérationnelle, moyens capacitaires et ressources humaines sont les trois priorités du nouveau chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Burkhard.

Quelles sont les priorités du nouveau chef d'état-major de l'armée de Terre (CEMAT), le général Thierry Burkhard, qui a pris ses fonctions le 31 juillet à la suite du général Jean-Pierre Bosser ? Préparation opérationnelle, moyens capacitaires et ressources humaines. Du grand classique mais ces trois priorités doivent "s'envisager à présent" dans le cadre "d'un conflit majeur, en tout cas", d'une "menace d'affrontements militaires encore plus durs que ceux que nous avons connus au cours des vingt dernières années", observe le général Burkhard lors d'une de ses premières prises de parole.

Élever l'exigence de la préparation opérationnelle

La première priorité du chef d'état-major de l'armée de Terre est "d'élever le niveau d'exigence de la préparation opérationnelle". A cet égard, la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoit des seuils minimums à atteindre. Par exemple, le seuil des 1.100 kilomètres par équipage de VAB ou de Griffon à effectuer. "Toutefois, l'arrivée de Scorpion va impliquer d'augmenter la formation et la préparation opérationnelle alors que le plan de charge des unités est déjà très lourd, souligne le CEMAT. Il nous faut impérativement regagner des marges. C'est un de mes axes d'effort dans le cadre du plan stratégique, qui devra apporter, je l'espère, des solutions en termes d'organisation et de simplification internes".

Disposer des moyens capacitaires nécessaires

"Ma deuxième priorité est de disposer des moyens matériels nécessaires et suffisants à l'accomplissement de notre mission", observe-t-il. La LPM va permettre d'achever "la réparation et de poursuivre la modernisation de l'armée de Terre", assure-t-il. Avec quels objectifs ? "Il nous faut être en capacité de surclasser un adversaire symétrique. La réponse à ce défi est le programme Scorpion, qui est issu d'une réflexion sur le combat collaboratif menée par l'armée de terre depuis 15 ans", précise le CEMAT.

"Si je voulais établir une analogie simpliste, je vous dirais qu'avant l'introduction de Scorpion, nous étions en quelque sorte à l'ère du minitel. Avec « Scorpion », nous entrons dans une nouvelle ère : tous nos véhicules de combat - tels le Griffon ou le Jaguar - seront, comme nos terminaux mobiles, dotés de capteurs performants et de capacités de transmission très développées. Mais pour échanger des données, il convient de disposer d'un réseau aussi puissant que peut l'être la 5G. C'est ce que nous offrira le système d'information et de commandement Scorpion SIC-S et les postes radio contact qui équiperont les véhicules et les groupes de combat débarqués. Le programme Scorpion va nous faire évoluer, en particulier en termes de commandement et de répartition des rôles sur le champ de bataille".

Par ailleurs le général Thierry Burkhard compte sur les drones, qui ont "déjà toute leur place" au sein de l'armée de Terre. Cette dernière renouvelle d'ailleurs son segment tactique avec la prochaine arrivée du drone tactique Patroller et souhaite s'équiper de nano-drones accompagner les militaires au plus près sur les théâtres d'opérations extérieurs. "Nous faisons aussi preuve d'imagination et d'anticipation en armant le Patroller alors que ce n'était pas prévu au départ", analyse-t-il. L'armée de Terre possède aujourd'hui environ 160 drones. En 2023, elle en comptera environ 1.200.

Sur les chars de combat, le général Thierry Burkhard souhaite une phase de rénovation des chars Leclerc en vue de les équiper de postes radio contact leur permettant de s'intégrer dans la bulle Scorpion. Sur une échelle un peu plus lointaine, le CEMAT n'oublie pas non plus le segment lourd dans la perspective d'un conflit majeur. Soit le remplacement du char Leclerc par le programme franco-allemand MGCS, qui semble enfin lancé. Ce programme intégrera la robotique, l'intelligence artificielle et de nouvelles propulsions. "Ne pourrions-nous pas envisager un équipement plus complet doté, par exemple, d'une propulsion hybride, voire de senseurs embarqués ? Nous devons faire preuve d'imagination parce que ce matériel sera en rupture avec le précédent", estime le général Burkhard.

Prévoir une formation exigeante des soldats

La troisième priorité du CEMAT est le soldat de l'armée de Terre : "Nous devons assurer à nos soldats une excellente condition physique car le milieu terrestre est difficile. Cela suppose une hygiène de vie : alimentation, sport, sommeil. Il leur faut aussi et surtout une bonne condition mentale parce que, quels que soient leur niveau et leur fonction, ils peuvent se retrouver en situation d'isolement. Ils doivent alors être capables de prendre les bonnes décisions, parfois en quelques secondes, pour accomplir leur mission et pour assurer leur sécurité ainsi que celle de leurs camarades. La dispersion des hommes sur le champ de bataille est une dimension forte. Un soldat porte parfois, à lui seul, la réussite ou l'échec de la mission à laquelle il participe".

Selon le général, les soldats doivent posséder l'intelligence technique permettant la mise en oeuvre de systèmes d'armes technologiquement de plus en plus sophistiqués. Il met l'accent également sur le commandement. "Le soldat doit aussi être bien commandé et cela constitue un défi permanent, affirme-t-il. Il s'agit d'un point auquel, en ma qualité de chef d'état-major de l'armée de terre, j'attache beaucoup d'importance". Dans ce cadre, il compte "bien traiter" les soldats "en termes de rémunération, de soutien aux blessés et d'infrastructures". L'hébergement des soldats a d'ailleurs "un impact très fort sur leur fidélisation", rappelle le général Thierry Burkhard. C'est dans ce cadre que le plan Familles a été lancé en 2017 par la ministre des Armées, Florence Parly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2019 à 13:27 :
Ensuite pour le Leclerc ( une tres belle machine a faire des coups au but ) la mise au niveau ne devra pas être trops onéreux... Nous devons surtout develloper des systeme pouvant dans le future etre adapter sur d'autre véhicule ...
Un systeme de détection et destruction automatique de l'infanterie ennemis se trouvant au plus prèts de nos blindee ( primordiale lors du combat en localité) .
Un systeme de protection et de destruction des missile AC du même type qui existe sur le T72 ou les merkava...
Develloper une munition hautement explosif pour les future combat en ville ...
Develloper un missile anti char ou anti hélicoptères pouvant être mise à feu depuis le canon de 120 MM , ( sa existe en Russie )
Voir une mitrailleuse de defence raprocher sur le lunette du chef de char...
a écrit le 18/11/2019 à 13:15 :
Son soyons sérieux , j'espère que dans une Armée opérationnel et professionnel , le niveau d'instruction est élever, que la préparation opérationnel se borne a autre chose que a un séjour dans un camps ou l'on n'apprends rien....
Donc sur le sujet je crainds qu'ils soit importants de mettre un grand coups de cravache et dè contrôler que les choses soit bien faite.... Et ne pas se contenter du juste passable ... ( le contrôle mon général ...)
a écrit le 16/11/2019 à 9:24 :
Il faut orienter formation des soldats pour gérer le conflict intérieur. gérer le Russie est fastoche,, La Russie ne seras jamais vrais ennemies de la France . France auras plutôt problème avec 5 eme colonne et monte de séparatisme de certains regions déjà sur la emprise des xxxxxx ( En France liberté de expression est contrôle ..répression contre les français est en cour... donc on na plus droit de nommer cette xxxxxxx sur peine de être punis.... ,
Réponse de le 19/11/2019 à 13:29 :
Déclarer la guerre a la Russie? Si la Russie voulait prendre notre pays, vu l'état de notre défense et la leur, ça leur prendrait au plus une semaine, et deux de plus pour traverser les pays d'Europe...
a écrit le 15/11/2019 à 12:11 :
La vraie question bien que taboue est la suivante, avons-nous encore besoin et les moyens d’une armée nationale ou européenne. La Russie avec ses 146 millions d’habitants et ses 17 millions de km2 ne représente pas un ennemi mais un atout économique pour nos industriels, de même que la lointaine Chine. Toutes nos dernières expéditions se sont soldées par la mort brutale de plusieurs dizaines de soldats français en Afghanistan, Libye, Mali, Syrie sans instaurer pour autant la paix la démocratie et un niveau décent aux différentes populations. Nous y avons laissé que la désolation, la ruine et des populations en errance permanente. Enfin cela a constitué un appel de réfugiés aux portes de l’Europe que nous ne savons comment traiter entre membres européens. Merci encore à nos 3 derniers présidents pour leur reniement, leur vaste vision et stratégie de ce nouveau monde asymétrique. Ils n’ont toujours pas tiré les leçons de l’histoire récente. C’est affligeant.
Depuis la fin de la guerre d'Algérie appelée pudiquement les événements d'Algérie la somme des budgets militaires nous auraient permis d'avoir un pays de cocagne pour notre population, meilleures écoles, meilleurs lycées, meilleurs universités, meilleures santé, meilleures retraites, moins d'impôts en tous genres, et surtout moins de dette deuxièmes budget de la nation ! Nous n'avons plus les moyens d'une pseudo position de prestige quand en même temps nous sabrons tous les jours tous les acquis du CNR. La meilleure armée est celle des citoyens soudés autour d'un idéal commun. Toutes guerres asymétriques des 40 dernières années on vu les défaites des armées classiques des pays dit modernes ! Cherchez l'erreur
Réponse de le 25/11/2019 à 21:00 :
Ce commentaire vous a été offert par la cellule "désinformation, manipulation, démoralisation, et démotivation de l'adversaire" de dieu sait quel pays sus-cité.

Au passage:

"sans instaurer pour autant la paix la démocratie et un niveau décent aux différentes populations"

Ça ne veut strictement rien dire. On ne peut pas "instaurer un niveau" en français correct.

Il va falloir reprendre les leçons de français, ben-dan tovaritch!
a écrit le 15/11/2019 à 9:55 :
Quand je lis les articles sur l'armée française, j'ai l'impression que notre pays risque d'être attaqué, ce qui n'est pas la cas.
La France utilise ses moyens militaires notamment en Afrique pour négocier les faveurs des gouvernements, en bref pour du business, des matières premières,... à défaut de pouvoir gagner cela honnêtement.
Ne serait-il pas tant de changer cette doctrine de champion militaire européen (que honnêtement nous n'avons jamais démontré dans aucune guerre) pour investir dans notre peuple, nos industries,...dans notre compétitivité ?
Trop d'entreprises françaises vivent sous perfusion de l'argent public et des contrats gagnés politiquement, ce n'est pas sain. Désolé pour le coup de gueule, c'est juste mon humble avis
Réponse de le 15/11/2019 à 17:59 :
Parfaitement d'accord avec vous ! Sans parler du coût humain...
Réponse de le 25/11/2019 à 20:54 :
1 euro investi dans la défense rapporte entre 1.2 et 1.4 euros.
Multipliez en millions et en milliards pour comprendre pourquoi votre assertion sur la dépense est fausse.

Ensuite:
"Ne serait-il pas tant de changer cette doctrine de champion militaire européen (que honnêtement nous n'avons jamais démontré dans aucune guerre) pour investir dans notre peuple, nos industries,...dans notre compétitivité ?"
1: la France est le pays ayant gagné le plus de batailles dans l'histoire de l'humanité.

2: l'industrie de l'armement est pas nature la meilleure solution de soutien à l'innovation et à la compétitivité, car elle s'affaire à fournir au pays les moyens mêmes de préserver son existence face à un adversaire résolu à le faire disparaître. C'est arrivé plusieurs fois à plusieurs nations et peuples dans l'histoire de l'humanité une fois de plus.

Donc une fois de plus vos assertions sont fausses.

Demandez-vous pourquoi TOUTES les nations technologiquement avancées veulent faire des avions de combat?
Simple: sur les 22 technologies-clés identifiées nécessaires à ce qu'une nation puisse se prétendre technologiquement avancée, un avion de combat en recense 17. Par conséquent, un tel objet complexe constitue de facto une démonstration de maîtrise technologique et surtout, de mariage de ces différentes technologies. Actuellement seuls 4 pays (bientôt 5 avec la Chine) sont en mesure de réellement réaliser un avion de combat entièrement par eux-même: les USA, la Russie, la France, la Grande-Bretagne, et la Chine qui va finir par y arriver quand ils sauront faire des moteurs d'une durée de vie supérieure à 30 heures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :