Mais que veut faire Northrop Grumman en rachetant Orbital ATK

 |   |  395  mots
Les groupes américains veulent préserver leurs marges bénéficiaires face à des clients réclamant de plus en plus d'importants rabais.
Les groupes américains veulent préserver leurs marges bénéficiaires face à des clients réclamant de plus en plus d'importants rabais. (Crédits : Mike Blake)
Northrop Grumman, qui construit le bombardier du futur aux États-Unis, veut racheter Orbital ATK, société spécialisée notamment dans les lanceurs de fusées, pour 9,2 milliards de dollars.

La course à la taille... Le groupe de défense américain Northrop Grumman, qui construit le bombardier du futur aux États-Unis, a annoncé lundi racheter Orbital ATK, société spécialisée notamment dans les lanceurs de fusées, pour 9,2 milliards de dollars. Cette transaction intervient quelques jours seulement après la fusion à plus de 20 milliards de dollars entre United Technologies et Rockwell Collins et traduit les grandes manœuvres dans l'industrie aéronautique et de défense américaine où les différents acteurs veulent préserver leurs marges bénéficiaires face à des clients réclamant de plus en plus d'importants rabais.

Dans le détail, Northrop Grumman va verser aux actionnaires d'Orbital 134,50 dollars par titre en espèces, ce qui représente une prime de 24% comparé au cours de clôture de l'action vendredi à Wall Street. L'opération valorise Orbital à 9,2 milliards de dollars, un montant qui comprend 7,8 milliards versés en espèces et 1,4 milliard de dette. Dans le cadre de cette opération qui devrait être finalisée au premier semestre 2018, JPMorgan va proposer un prêt relais de 8,5 milliards à Northrop. Le rapprochement a déjà été approuvé par les conseils d'administration des deux entreprises et devrait être finalisé au premier semestre 2018 après le feu vert des autorités de la concurrence et des actionnaires, est-il précisé dans le communiqué.

Deux entreprises très différentes

Northrop Grumman s'est distingué en 2015 en remportant face à Boeing et à Lockheed Martin le méga-contrat pouvant aller jusqu'à 80 milliards de dollars du bombardier LRS-B (Long Range Strike-Bomber) ou B-21 Raider, auprès du Pentagone. Ce bombardier est censé être opérationnel à partir du milieu de la décennie 2020/2030. Pourquoi Orbital ? Les moteurs de fusée, les missiles et les systèmes de contre-mesure électro-optique d'Orbital permettront à Northrop d'élargir son offre, notamment auprès de son principal client, le département américain de la Défense, a indiqué dans une note l'analyste Byron Callan de Capital Alpha Partners.

Orbital est spécialisé pour sa part dans les lanceurs de fusée et dans les missiles et a notamment comme concurrent SpaceX, société fondée par le milliardaire Elon Musk, également PDG de Tesla. Le rachat d'Orbital est l'une des plus importantes acquisitions de Northrop, dont la dernière transaction d'envergure remonte à 2002 avec le rachat de TRW pour environ 7,8 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :