Méga-contrat australien : Naval Group passe une nouvelle étape clé

 |   |  513  mots
Le contrat des 12 sous-marins produits à Adélaïde est le contrat le plus important qui ait été lancé par l'Australie. C'est pour nous un défi de souveraineté, nous voulons maitriser notre destin, a estimé le Premier ministre australien Malcom Turnbull
"Le contrat des 12 sous-marins produits à Adélaïde est le contrat le plus important qui ait été lancé par l'Australie. C'est pour nous un défi de souveraineté, nous voulons maitriser notre destin", a estimé le Premier ministre australien Malcom Turnbull (Crédits : DCNS)
Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a inauguré dimanche chez Naval Group à Cherbourg le bâtiment dans lequel sera installée l'équipe australienne d'une cinquantaine de personnes en charge de la conception des futurs sous-marins à propulsion classique.

Le Premier ministre australien Malcom Turnbull a estimé dimanche que les 12 sous-marins commandés à Naval Group (ex-DCNS) est "un défi de souveraineté", en marge d'une visite d'un des chantiers à Cherbourg (Manche). "Le contrat des 12 sous-marins produits à Adélaïde est le contrat le plus important qui ait été lancé par l'Australie. C'est pour nous un défi de souveraineté, nous voulons maitriser notre destin", a estimé Malcom Turnbull lors de l'inauguration du bâtiment dans lequel sera installée l'équipe australienne d'une cinquantaine de personnes en charge de la conception des futurs sous-marins. Ce bâtiment accueillera aussi une cinquantaine de salariés de Naval Group, une dizaine de Lockheed Martin (chargé des systèmes de combat) et une équipe de la direction générale de l'armement (DGA).

"Aujourd'hui, nous franchissons une étape majeure pour le futur programme de sous-marins australiens, a expliqué le PDG de Naval Group, Hervé Guillou, cité dans le communiqué du groupe naval. Ces nouveaux bâtiments vont permettre aux trois partenaires (ministère de la Défense australien, Lockheed Martin Australia, Naval Group) de travailler ensemble dans un environnement moderne et sécurisé et de renforcer notre coopération déjà étroite".

Le Premier ministre australien était accompagné de la nouvelle ministre des Armées Florence Parly, qui a assuré que "la France est pleinement engagée à mener ce projet à son terme et ouvre une nouvelle phase de coopération". "Nous avons des intérêts communs avec l'Australie dans l'Asie-Pacifique, ceux de défendre les droits de la mer et la sécurité régionale", a-telle précisé.

 Macron en soutien de l'industrie française

Naval Group avait remporté le 26 avril 2016 le "contrat du siècle" d'un montant total de 50 milliards de dollars australien (35 milliards d'euros) aux dépens de l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) et d'un consortium japonais emmené par Mitsubishi Heavy Industries et soutenu par le gouvernement japonais. La mise en service des premiers sous-marins à propulsion conventionnelle est attendue au début des années 2030, et les derniers d'ici à 2050. A l'issue de premiers travaux de conception, leur construction sera principalement réalisée à Adélaïde, dans le sud de l'Australie.

Le premier contrat industriel portant sur les étapes initiales de la conception Design and Mobilisation Contract (DMC) est entré en vigueur le 17 octobre 2016. Il sera suivi de contrats successifs pour la conception puis la réalisation des sous-marins. La France accompagne ce programme sous l'égide d'un accord intergouvernemental signé le 20 décembre 2016 et entré en vigueur le 5 mai 2017.

Le président de la République Emmanuel Macron, qui a dîné samedi avec Malcom Turnbull, a salué un choix "qui honore l'industrie française" et assuré qu'il "ferai(t) tout pour que nous prenions les dispositions nécessaires pour être évidemment à la hauteur des exigences de ce contrat, mais plus largement, vous accompagner dans ce partenariat stratégique". Le Premier ministre australien, qui s'est rendu à Paris à l'issue du sommet du G20 à Hambourg, s'est dit en outre favorable à la conclusion d'un accord de libre-échange avec l'Union européenne d'ici fin 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :