MGCS (char du futur) : et si le programme franco-allemand accueillait un quatrième partenaire ?

La fonction système de systèmes (MILSA) pourrait rebattre quelque peu les cartes du programme MGCS. Rheinmetall et Thales revendiquent la maitrise d'oeuvre de ce système supplémentaire.
Michel Cabirol

2 mn

(Crédits : DR)

Nouvelle complexité dans le programme du char du futur franco-allemand MGCS (Main Ground Combat System) déjà très compliqué entre la France et l'Allemagne, et entre industriels allemands (Krauss-Maffei Wegmann et Rheinmetall). Selon nos informations, Nexter, Rheinmetall mais aussi Thales lorgnent la maîtrise d'oeuvre de MILSA (MGCS Industrial Lead System Architecture), qui doit mettre de la cohérence dans tous les systèmes et sous-systèmes du programme MGCS et les intégrer. "Cette fonction de système de systèmes manquait au programme MGCS", précise-t-on à La Tribune. En 2022, MILSA va faire partie de la deuxième étape du programme MGCS (IA2).

A la suite de la signature début avril 2020 de l'arrangement cadre de coopération MGCS Demonstrator Phase (MGCS DP) et d'un premier arrangement d'application, un marché pour la 1ère étape d'étude d'architecture système a été attribué par le BAAINBw à un acteur industriel réunissant Krauss-Maffei-Wegman, Nexter Systems (assisté de Thales pour assurer l'intégration de MGCS à Scorpion) et Rheinmetall Land System.

Qui prendra le leadership de MILSA

Le concept de MILSA est une prise de conscience tardive des étatiques, y compris des Allemands (BAAINBw) qui n'en voulaient pas encore début 2021. En revanche, les militaires allemands ne sont toujours pas convaincus par MILSA, d'autant qu'ils craignent d'avoir moins de véhicules au final. Toutefois, depuis deux mois environ, les industriels participent à des discussions pour savoir comment mettre en place MILSA.

Selon des sources concordantes, Rheinmetall, l'invité surprise du programme MGCS en novembre 2018, revendique cette maîtrise d'oeuvre (Lead System Integrator) pour la confier à Rheinmetall Eletronics à Brême. Selon ces mêmes sources, Nexter estime quant à lui posséder des compétences dans la couche basse de MILSA (couche combat) mais verrait bien la maitrise d'oeuvre de MILSA confiée à TNS Mars, société créée par les groupes Thales, Nexter et Safran pour définir l'architecture du programme Scorpion. Enfin, Thales considère qu'il est légitime grâce à ses compétences de systémier électronicien sur Scorpion et que son arrivée pourrait rééquilibrer le partage du programme entre Français et Allemands, précisent ces mêmes sources. En outre, la radio tactique de nouvelle génération Contact équipera les chars de MGCS. Bref, une belle foire d'empoigne...

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 14/01/2022 à 7:33
Signaler
les collaborations franco allemandes sont toujours biaisée en faveur des allemands, il faut cesser ces collaborations et trouver d'autres partenaires, ou renoncer à ces projets.

le 15/01/2022 à 17:39
Signaler
Tout à fait d'accord, l'on as eu des preuves avec le scaf, l'Allemagne fera tous pour voler nos technologies sans contrepartie. Ce qui se passe est alarmant pour notre industrie de défense qui se voit offerte à l'Allemagne par nos politiciens tous ça...

à écrit le 14/01/2022 à 7:04
Signaler
Mettre autant d'argent dans ce projet est ridicule. Etre tankiste aujourd'hui c'est comme jouer a la roulette Russe. Un simple Javelin et plus personne de vivant dans ce tas de ferraille. Je ne parle meme pas des defenses passives anti-tank dont les ...

le 14/01/2022 à 8:32
Signaler
Vous avez souvent des commentaires ridicules mais là, je suis 100 % d'accord avec vous. Cout d'un javelin, environ 80 000 euros --> couts d'un char moderne au moins 8 millions d'euros ! Avec un javelin, vous réduisez à néant un char moderne et vous p...

à écrit le 13/01/2022 à 22:59
Signaler
Le Différend , et les Problèmes de "Leadership" Européens entre l'Allemagne Libérale Scientifiquement, Technologiquement, et Industriellement, avancée sur La France ét...

à écrit le 13/01/2022 à 15:22
Signaler
Le MGCS on y comprend goute... En quoi ce programme est il disruptif par rapport à une évolution d'un Leclerc ou d'un Léopard 2 ? Avec le temps ce char commence à devenir une usine à gaz malsaine avec trop de partenaires à satisfaire. En plus on ...

le 13/01/2022 à 15:51
Signaler
Vous avez parfaitement raison. Le dossier est de plus en plus complexe et, en général, à force de compromis, on arrive à une usine à gaz. D'autant plus, qu'on peut se demander quel est le réel intérêt de ce projet.

à écrit le 13/01/2022 à 14:05
Signaler
Le système de systèmes ne serait pas le SICS de Scorpion (Thales, Nexter, MBDA, Arquus, Atos), choisit aussi par la Belgique, qui lie les blindés et hélicoptères. Aux dernières nouvelles, l'Allemagne n'a pas d'équivalent

à écrit le 13/01/2022 à 11:49
Signaler
Dans ces programmes, le plus simple est de tout arrêter. Poussons le truc encore et encore. On a de toute façon 1000 et une façons d’avancer autrement si les besoins s’en fait sentir.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.