Photonis : trois banques nord-américaines en concurrence

Trois banques d'affaires nord-américaines ont obtenu le mandat de conseiller les deux fonds rivaux sur le dossier Photonis : HLD (Canaccord Genuity) et PAI Partners (Centerview Partners) ainsi que Safran et Thales (Perella Weinberg Partners).
Michel Cabirol

2 mn

Canaccord Genuity, Centerview Partners et Perella Weinberg Partners vont se livrer à une féroce bagarre pour obtenir la vente de Photonis
Canaccord Genuity, Centerview Partners et Perella Weinberg Partners vont se livrer à une féroce bagarre pour obtenir la vente de Photonis (Crédits : Photonis)

La saga Photonis n'a vraiment pas fini d'étonner. Érigée en nouveau symbole de la souveraineté nationale, cette société de la région bordelaise, dont le siège social est à Mérignac, va paradoxalement faire l'objet d'une bagarre féroce entre trois banques nord-américaines, qui ont obtenu le mandat de conseiller trois acteurs de la nouvelle saison. L'enjeu est de convaincre le fonds Ardian, quant à lui conseillé par la banque "Made in France" Lazard, et qui a mis en vente Photonis depuis plus de 18 mois. "Le ministère des Armées a estimé que pour des raisons de souveraineté et de sécurité nationale, il était préférable de bâtir une offre française pour Photonis", avait expliqué le 12 janvier le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire lors de la présentation de ses vœux à la presse. Cela passera d'abord par des banques conseils nord-américaines...

Canaccord, Centerview Partners et Perella Weinberg

Selon des sources concordantes, le fonds HLD, dirigé par l'ancien patron de Wendel Jean-Bernard Lafonta, a mandaté la banque canadienne Canaccord Genuity, spécialisée dans les entreprises à capitalisation moyenne (Midcap) dont le bureau français est dirigé par le banquier d'affaires Olivier Dardel. Son rival sur le dossier Photonis, PAI Partners, s'est carrément offert une des stars de sa génération dans la banque d'affaires Matthieu Pigasse, qui a rejoint en avril dernier Centerview Partners, qui a ouvert un bureau à Paris l'année dernière. La banque d'affaires new-yorkaise a également recruté deux autres ex-banquiers-gérants de Lazard, Nicolas Constant et Pierre Pasqual.

Enfin, Safran et Thales ont mandaté une seule et même banque, qui est la banque américaine Perella Weinberg Partners, où David Azéma, un ancien patron de l'Agence des participations de l'État (APE), dirige l'entité française.

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/01/2021 à 23:17
Signaler
Pas grave... on fera la guerre de jour.

à écrit le 29/01/2021 à 11:28
Signaler
voila comment nous sommes en train d'offrir aux américains une façon de s’accaparer une société par le biais de l'extraterritorialité. a savoir quand la société voudra vendre du matériel a un pays sous embargo américain aussitôt il y aura un procès ...

le 29/01/2021 à 21:17
Signaler
On peut très bien vendre à des pays qui ne sont pas sous embargo

le 30/01/2021 à 10:27
Signaler
Ne comptez pas sur l'UE pour défendre les intérêts de la France. C'est elle qui a négocié les accords CETA & TAFTA en faveur du Canada Trudiste et US Bideniste avec le plein accord de la fange Macroniste traitre à la Nation (tous membres de l'état ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.