Rafale : hé oh la France !

Les trois contrats export du Rafale ne doivent pas faire oublier que l'armée de l'air française a besoin d'une nouvelle commande de Rafale.
Michel Cabirol

4 mn

Les opérationnels et les politiques devraient prendre une décision d'une nouvelle commande de Rafale à l'horizon de 2019-2020
Les opérationnels et les politiques devraient prendre une décision d'une nouvelle commande de Rafale à l'horizon de 2019-2020 (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

Les succès des Rafale à l'export (Égypte, Qatar et Inde, soit 84 appareils vendus au total) ne doivent surtout pas faire oublier aux politiques de tous bords, le plus souvent déjà en campagne et prêts à certains raccourcis, que l'armée de l'air française a toujours autant besoin d'avions de combat supplémentaires. Sauf à "menacer gravement les capacités opérationnelles" de l'armée de l'air, estime la présidente de la commission de la défense de l'Assemblée nationale, Patricia Adam.

Ces nouveaux appareils remplaceront les Mirage 2000 vieillissants dans les années 2020 et certains Rafale vieillis prématurément par l'emploi intensif lors des opérations extérieures (OPEX) à la fin des années 2020. Le format de l'aviation de combat défini dans le livre blanc de la défense et de la sécurité nationale de 2013 s'élève à 225 appareils.

Respect de la commande de la tranche 4 du Rafale

Les aviateurs français comptent déjà sur le respect des livraisons de la totalité de la tranche 4 : 60 avions au total, dont 26 avaient été livrés au 30 juin 2016. Ce qui est sûr, c'est que six Rafale supplémentaires seront livrés avant la fin de cette Loi de programmation militaire 2014-2019 (LPM) à l'armée de l'air française. Soit deux Rafale biplaces en 2016, un en 2017 et, enfin, trois au début de 2018 pour la constitution à l'été de la même année du deuxième escadron nucléaire de Rafale. Fin 2018, 32 appareils de la tranche 4 auront été livrés.

"Nous tiendrons compte des besoins des forces nationales, en particulier de la montée en puissance des escadrons nucléaires et de ce que le groupe aéronaval puisse disposer de flottilles complètes", avait expliqué à l'Assemblée nationale en octobre 2015 le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.

Lorsque le nouveau ministre de la Défense arrivera à l'Hôtel de Brienne en mai 2017, il pourrait se pencher sur la poursuite de la commande de la tranche 4 (soit 28 Rafale). A ce jour, les livraisons de la tranche 4 devraient reprendre en 2021 et se poursuivre en 2022 et 2023. L'armée de l'air compte sur ces appareils comme l'avait rappelé au Sénat en octobre 2015 le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général André Lanata : "Nous avons construit notre feuille de route capacitaire sur cette hypothèse qui suppose toutefois une reprise impérative des livraisons de Rafale en 2021".

Et la tranche 5?

Pour l'heure, il n'y a pas de décision sur la commande de la tranche 5. Combien de Rafale à commander? Une ou plusieurs commandes? Quand? Quel échéancier pour les livraisons? Tout reste à affiner. "Il reste encore du temps pour décider", explique-t-on à La Tribune. Même si des indicateurs très factuels vont permettre aux opérationnels et aux politiques de prendre une décision à l'horizon de 2019-2020. Outre bien sûr, la contrainte financière, la prochaine commande française de Rafale devra tenir compte du format de 225 avions de combat à l'horizon de 2030 défini par le livre blanc de la défense de 2013.

A ce jour, 180 Rafale ont été déjà commandés par Paris, dont 146 livrés au 30 juin 2016. Sur ces 146 appareils, cinq ont été perdus par l'armée (quatre Rafale Marine et un exemplaire de l'armée de l'air). La prochaine commande devra également tenir compte d'une éventuelle nouvelle attrition (l'armée estime une perte d'un Rafale toutes les 10.000 heures de vol en principe). En outre, elle doit prendre en compte le retrait programmé des Mirage 2000 (notamment des Mirage 2000D) tout au long des années 2020 ainsi que celui des premiers Rafale mis en service au début des années 2000. Le retrait du dernier avion de combat sorti des bureaux d'études de Dassault Aviation est désormais programmé à la fin des années 2020 en raison d'un vieillissement prématuré généré par les nombreuses utilisations en OPEX. De nombreux indices de fatigue avancée sont apparus ces derniers mois. Enfin, dernier paramètre, l'arrivée à l'horizon 2030-2035 de drones armés (UCAV) dans l'armée de l'air conditionnera également le nombre de Rafale commandés.

Toutes ces données permettront donc d'ajuster au mieux la ou les commande(s). Les prévisions initiales prévoyaient les premières livraisons de la tranche 5 en 2022. Mais le contrat indien (36 appareils) pourrait les repousser à 2024, estime-t-on au ministère de la Défense. D'ailleurs, les premiers contrats d'exportation signés avec l'Égypte et le Qatar ont déjà modifié le calendrier de livraison des Rafale.

Vers le standard F4

Enfin, la tranche 5 correspondra-t-elle avec l'entrée en service du standard F4 (communication avec les drones armés, connectivité accrue, modernisation de l'armement et accroissement de la puissance du moteur de 7,5 à 9 tonnes de poussée) ? Le développement de cette version pourrait également coïncider avec l'achat de Rafale par un pays souhaitant un avion plus performant que le standard actuel, comme les Emirats Arabes Unis (EAU). A ce jour, le ministère de la Défense procède à des adaptations ponctuelles du standard F3R, comme le fait de doter le Rafale de capacités de communication par satellite.

"Nous allons commencer à réfléchir à ce que pourra être un standard F4, qui correspondra vraisemblablement à la cinquième tranche Rafale, acquise au-delà de 2020", a expliqué Laurent Collet-Billon à l'Assemblée nationale en octobre 2015.

Michel Cabirol

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 26/06/2017 à 20:57
Signaler
Si les français veulent une défense nationale digne de ce nom ils devront passer à la caisse en plus des impôts généralement "consentis" ! Si jamais un second porte-avion venait à compléter les forces navales françaises, il faudra 3 nouveaux groupes...

à écrit le 27/09/2016 à 8:01
Signaler
Le Rafale F4, pourquoi pas, mais le standard F3R est déjà bien équipé électroniquement. Ajouter le support de drones semble moins urgent, surtout que le modèle de drone qui accompagnerait le Rafale n'est pas arrêté. Pour l'instant il me semble plu...

le 28/09/2016 à 4:18
Signaler
Quel intérêt ? Augmenter légèrement une autonomie déjà excellente au prix d'une vitesse déjà moindre que les conçurent ?

le 01/10/2016 à 17:16
Signaler
Excellente autonomie mais pas parfaite. Quand les bombardiers Russes se sont rapprochés du Touquet les Rafales ont été ravitaillés.. par ces ravitailleurs britanniques en plus. Nan, on peut toujours avoir besoin de plus de fuel et les réservoirs c...

le 22/11/2016 à 17:19
Signaler
Vous dites vrai, mais quelle serait l'intérêt, dans l'immédiat, d'ajouter ces réservoirs conformes? Si ce n'est pour l'export? La France n'a pour l'instant aucun adversaire représentant une menace aérienne (si ce n'est un avion civil détourné par ...

le 09/12/2016 à 10:20
Signaler
Je pense que le fait que l'on utilise les Tankers Britannique, ne pas forcément synonyme de "l'autonomie du Rafale est tellement nulle qu'il n'est pas capable de faire un seul mouvement sans se ravitailler". Surtout que cette manœuvre, aussi expérime...

à écrit le 26/09/2016 à 20:47
Signaler
est ce que l on a le droit de poser la question du cout monstrueux de la dissuasion nucléaire qui vient au détriment de l'équipement de nos soldats ou de notre force de projection? A tout le moins ne pourrait elle pas être redimensionnée en format mi...

le 30/09/2016 à 17:13
Signaler
Ma foi...on a toujours le droit de poser des questions, mais personnellement j'estime que le maintien de notre force de dissuasion dans son format actuel (et bientôt modernisé) apporte à la France une crédibilité politique internationale qui n'a pas ...

à écrit le 26/09/2016 à 17:25
Signaler
Avec la manne qui entre dans les caisses , la R/D va pouvoir s' en donner à coeur joie ! En France il y a de la matière grise , c' est le pognon qui fait que ça coince mais là. Les ordinateurs vont chauffer.....

à écrit le 26/09/2016 à 17:24
Signaler
Je connais la source de cet article, une étude de l'air force australienne. C'est interessant mais ne se base que sur la géométrie, ce qui est insuffisant. D'autre part on fait tout un foin du spectra du rafale, vous croyez que les ricains ne saven...

le 27/09/2016 à 23:15
Signaler
Alala.. le french bashing par des Français, que c'est amusant (mais à la fois décevant et flippant), sans réels arguments en plus ! Si vous voulez parler sérieusement, citez vos sources (fiables dans la mesure du possible).. non, pas la peine, pour q...

le 28/09/2016 à 1:05
Signaler
Le F35 ? ah oui, l'avion qui ne peut voler que par beau temps...

le 28/09/2016 à 4:24
Signaler
Bien sûre que les américains maîtrise la furtivité active mais elle n'est pas absolue et surtout il est difficile de l'embarquer sur un avion de combat de taille plus réduite qu'un b2. Ensuite la comparaition rafale f35 en air air ne tient pas car ...

le 30/09/2016 à 17:25
Signaler
Certes le F-35 est plus furtif que le Rafale mais pour l'instant il n'est pas encore au point et quand il le sera quels auront été les progrès des systèmes de détection. Nos amis et néanmoins concurrents Américains ont tout misé sur la furtivité mai...

le 05/04/2017 à 10:50
Signaler
Ceci tient en quelques mots. Budget, efficacité, fiabilité. Et d'ailleurs vous vous faites une joie de ne pas énoncer toutes les inconnues dans le équations...

à écrit le 26/09/2016 à 16:52
Signaler
La Grande Bretagne devrait bientôt avoir 2 porte-avions flambant neufs (étudiés en coopération avec la France, s.e.o.o.). Notre CDG vieillissant n'est opérationnel que 6 mois sur 12. Qu'est-il plus important, compte tenu de la situation internati...

le 28/09/2016 à 4:33
Signaler
Le CdG est un porte avions très différent des deux porte avions britannique. Il est COTOBAR ce qui permet de lancer des avions plus lourdement armés et avec beaucoup de fuel. Il permet de lancer pour mer forte. Et les rafales m peuvent faire plus d...

à écrit le 26/09/2016 à 13:35
Signaler
Dassault prépare aussi l'avenir avec des drones de combat : nEUROn ! Caractéristiques principales du nEUROn : longueur » 10 m ; envergure » 12,5 m ; poids à vide » 5 000 kg ; poids max. » 7 000 kg ; vitesse max. » Mach 0.8 ; autonomie » 3 heures. ...

le 26/09/2016 à 15:00
Signaler
Comme le dit si bien la dernière phrase, le nEUROn est un démonstrateur. J'attends de voir le projet franco-britannique.

à écrit le 26/09/2016 à 11:16
Signaler
JE PENSE QU IL EST URGENT D ATTENDRE POUR LA DEFENSE FRANCAISE ? JE CROIE QUE LES DROMES VONT EVOLUER ET QU IL RENPLACERONT LES AVIONS ? J ESPERES QUE CES FUTUR DROMES SERONT FRANCAIS???

le 28/09/2016 à 4:39
Signaler
Aucun drone au monde ne fait de combat aérien. Aucun drone au monde ne pourra jamais faire de mission nucléaire. Les drones sont d'ailleurs moins manœuvrant que les avions. Cette histoire de comparait un drone avec missile au niveau de la capacité à ...

à écrit le 26/09/2016 à 10:33
Signaler
Nous sommes inférieurs à la hollande, l'angleterre, l'espagne et l'italie avec le rafale. Aucune chance face aux F35. C'est le prix de notre independance, la défaite !

le 26/09/2016 à 11:09
Signaler
Le f35... Vous me faites bien rire

le 26/09/2016 à 12:44
Signaler
Arretez vos niaiseries, ça se saurait si nous étions en avance technologique sur l'empire américano-anglais. Nous sommes ridiculisés par cet americain aux origines franchouillardes pierre sprey qui raconte n'importe quoi. Le rafale n'est pas furtif,...

le 26/09/2016 à 13:48
Signaler
Vous parlez bien de l'enclume furtive achetée par tous les pays sous couvert de protection US ? Le F35 ne sera jamais un avion correct, trop lourd trop cher trop complexe.

le 26/09/2016 à 15:02
Signaler
En même temps une bataille qui va opposer des F-35 aux Rafales, on va pas voir ça demain.

le 26/09/2016 à 15:04
Signaler
C'est pas aussi simple ni défavorable pour le Rafale. voir : http://www.portail-aviation.com/2013/10/rafale-vs-f-35-la-furtivite-comment-e.html

le 26/09/2016 à 16:00
Signaler
Deja le Rafale n'a pas une plus grosse signature radar que le F35. en suite la furtivité est mise en question aujourd'hui, avec l'avènement des drones les avions de chasse vont être beaucoup plus loin du theatre opérations donc un besoin moindre on f...

le 26/09/2016 à 16:40
Signaler
Alder...Gardez vos pleurnicheries défaitistes pour vous mêmes je vous prie.

le 26/09/2016 à 16:51
Signaler
Le problème est qu'il ne vole pas encore tout à fait ce coucou (pas encore homologué en tout cas). Et en tout cas, il vaut déjà la peau des fesses. Je conçois que ça vous ennuie qu'une petite boite comme Dassault soit capable de faire aussi bien qu'u...

le 26/09/2016 à 17:17
Signaler
Quand Dassault a créer le Rafale , Mitterand et ses ministres voulait soit américains ou L'eurofither ...on serait malin avec des F16 en 2016 quand a L'eurofither bon chasseur mais pas de polyvalence ... Aujourd'hui le rêve américain avec le F35 , un...

le 27/09/2016 à 14:17
Signaler
non le rafale n'est pas mauvais, et le F-35 non plus. Vous faites tous des raisonnement a 2 balles qui ne tiennent pas compte de l'evolution technologique des menaces. la discretion radar c'est bien pour le F-35 mais les saut de frequences et l'inter...

le 28/09/2016 à 1:10
Signaler
L'histoire commerciale et technique duF35 n'est pas terminée... Par ailleurs, il est bien connu de tous que la Hollande, l'Angleterre, l'Espagne et l'Italie sont nos ennemis désignés !

le 28/09/2016 à 1:17
Signaler
@Will, laisse tomber !! Alder croit que Thales est une boite grecque...

le 28/09/2016 à 4:40
Signaler
Un f35 a pris feu il y a pas une semaine...

le 24/11/2016 à 10:32
Signaler
Un commentaire très imprécis. Je me permets d'expliciter votre pensée, nous n'avons pas le talent commercial de certaines firmes, et nous n'avons tout simplement pas le même poids politique que les Etats-Unis. Mais l'aberration n'est pas là, l'aberra...

le 24/11/2016 à 10:48
Signaler
Ah, en regardant un peu plus précisément, je vois que vous méconnaissez aussi une partie du sujet. Je doute que la Surface équivalente du radar ait à rougir de la concurrence. Il y a eu aussi une réelle optimisation de la signature radar, ET ther...

le 05/04/2017 à 10:58
Signaler
C'est plus inquiétant que je pensais. Ce n'est pas seulement de la méconnaissance, mais un funeste manque de lucidité. Quid de la détection passive et des solutions de tirs proposées par l'ordinateur de chaque avion? Quid de la liaison 16?

à écrit le 26/09/2016 à 9:30
Signaler
De part l'évolution technologique dont font preuves les pays producteurs d'armes il convient hélas en effet de ne pas rater la course aux armements qui est en train de se jouer. Mais que tout ceci est de bien mauvais augure quand même hein, parce...

à écrit le 26/09/2016 à 8:33
Signaler
Le cocorico , a ses limites....d'abord , par exemple ,l'Egypte pourra t elle honorer son contrat de Rafales..? car l'économie de ce pays est à plat.., dans certains secteurs de l'administration les fonctionnaires attendent le paiement de leurs salair...

à écrit le 26/09/2016 à 8:18
Signaler
Donc Dassault Aviation va devoir concevoir et fabriquer encore plus 'avions de type Rafale pour satisfaire à la demande mondiale et la demande française : c'est donc une vraie reussite pour Dassault Aviation. Il est vrai que cette avion de chasse a u...

le 28/09/2016 à 1:21
Signaler
Le Rafale, c'est aussi Safran et Thales...même si je vénère Dassault... ;-)

le 30/09/2016 à 17:36
Signaler
Il s'agit d'un achat "sur étagère" donc il n'y a pas de transfert de technologies. Je suppose que vous confondez avec le contrat MMRCA de 126 avions qui a été annulé et qui, lui, prévoyait ce transfert.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.