Sous-marins : pourquoi la Norvège reste en division 2

 |  | 564 mots
Lecture 3 min.
DCNS estime que son offre était supérieure, notamment dans le domaine de la capacité de lutte anti sous-marine, essentielle pour les opérations et patrouilles dans le Grand Nord.
DCNS estime que son "offre était supérieure, notamment dans le domaine de la capacité de lutte anti sous-marine, essentielle pour les opérations et patrouilles dans le Grand Nord". (Crédits : DCNS)
La Norvège a-t-elle fait le bon choix de sous-marins avec les U-212 de TKMS? A Paris, on estime que l'offre française était supérieure.

La Norvège a-t-elle sélectionné le meilleur sous-marin dans le contexte géopolitique actuel? A Paris, on estime que ce n'est pas vraiment le cas. Au sein de la Marine nationale, on regrette le choix des sous-marins allemands. Ils seront moins performants pour surveiller les patrouilles des sous-marins russes dans le Grand-Nord que la nouvelle version des Scorpène proposée par DCNS, estime-t-on dans la Marine nationale. D'ailleurs, DCNS reste convaincu que son "offre était supérieure, notamment dans le domaine de la capacité de lutte anti sous-marine, essentielle pour les opérations et patrouilles dans le Grand Nord".

Sur le plan opérationnel, le sous-marin français aurait d'ailleurs séduit l'état-major de la marine norvégienne pourtant réputée proche de la marine allemande, explique-t-on à La Tribune. Entre un sous-marin côtier (U-212) et un sous-marin océanique (Scorpène), la marine norvégienne avait enfin envie de jouer dans la cour des grands. D'où la panique de ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) qui a finalement proposé avec l'aide de Berlin une offre imbattable sur le plan financier à Oslo, qui ne pouvait pas la refuser. Dommage que la Première ministre Erna Solberg n'ait pas eu le tact et la classe d'en avertir Bernard Cazeneuve lors de sa visite à Paris deux jours avant l'annonce officielle.

Une supériorité acoustique chez les Français

A l'image des États-Unis et de la Grande-Bretagne, la France possède une vraie supériorité stratégique dans l'équation acoustique, y compris quand le sous-marin navigue à vitesse moyenne. Ce qui ne semble pas être le cas de l'Allemagne. C'est d'ailleurs en partie pour cela que DCNS a remporté son éclatante victoire en Australie... face à TKMS. Une technologie développée pour le compte de la Marine nationale, qui est une vraie marine de guerre et qui en a l'habitude.

D'ailleurs, selon une information révélée par "L'Obs", un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) russe aurait été repéré par la Marine nationale dans le golfe de Gascogne en janvier 2016. Une supériorité acoustique qui aurait été bien nécessaire aux Norvégiens pour surveiller leur très vaste zone d'influence dans le Grand nord. Ce sont les sous-mariniers russes qui se réjouissent de ne pas affronter la technologie française dans les eaux glacées de la Norvège.

Enfin, la Norvège aurait pu s'appuyer sur la Marine nationale. Une marine de premier rang, qui a elle aussi des missions dans le cercle arctique. La coopération entre la Norvège et la France était exemplaire, autant sur le plan opérationnel, avec des escales régulières de bâtiments français en Norvège et des exercices militaires communs, que politique et stratégique, avec des positions très proches sur les grandes questions internationales.

Les Russes de plus en présents dans le Grand Nord

Pays membre de l'OTAN, elle partage dans l'Arctique une frontière avec la Russie qu'Oslo juge pourtant "de plus en plus imprévisible", notamment à la lumière de la crise ukrainienne. En outre, le ministère russe de la Défense veut développer des bases et des implantations militaires dans le Grand Nord. Cette région polaire a toujours été une priorité, ainsi que le montre le lancement récent de la construction de deux nouveaux brise-glace à propulsion nucléaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2017 à 14:07 :
... et si on respectait la souveraineté norvégienne et les laisse eux-même définir leurs besoins au lieu de se soumettre aux désirs des vendeurs français.
a écrit le 08/02/2017 à 14:04 :
pouvre francais , ils ont encore perdu contre les allemends .... reste a croire qu`on est meuilleur que les boschs ... mais personne ne veut nous apprecier
a écrit le 08/02/2017 à 11:48 :
1) Lors da sa communcation du choix final concernant les cous-marins norvégiens Mma Eriksen Soreide a déclaré que le sous-marin classe 212A remplissait la demande norvégienne de proteger ses eaux littoraux. Quand on comprend un minimum du context sous-marin européen actuel on voit trés vite qu'il s'agit là d'une capacité que le Scorpène ne remplit pas. La classe 212A est capable de plonger dans des eaux de 17m de profondeur (mot clef pour vous Mr Cabirol: Kadetrinne). La classe 212A est un des seuls sous-marins avec cette capacité et d'opérer le mieux avec des plongeurs special ops dans les tubes torpille devant la côte. La mission de la classe 212A est de protégér les eaux littoreaux. Le Scorpène est un sous-marins des eaux bleus et ne pouvait pas gagner si on interprète correctement les propos de Mme Eriksen Soreide. Si le Scorpène avait été bien placé TKMS aurait mit la classe 214 dans la compétition qui est un sous-marin des eaux bleus comme le Scorpène. D'ailleurs la classe 214 est actuellement en service ou en production à 21 exemplaires. Le Scorpène l'est à 14. Donc ici le Scorpène ne remplissait pas aussi bien la nécéssité d'opérer prés de la côte que la classe 212A. Le statement politique que les propositions sont équivalentes est de ne pas brusquer la France, car elle prends ça mal généralement (Gripen suisse, helicopters polonais, fusil d'assault, Eurostar ICE allemand).
2) En 2015 la Norvège est entrée en pourparlers avec d'autres gouvernements pour le but de coopérer dans l'acquisition et l'opération des sous-marins. Les autres deux pays concernés par cette coopération sont les Pays-Bas et la Pologne ;-) Il s'agit là de réduire les coûts d'acquisition par des commande communs d'une classe identique de sous-marins. La base étant des spécifications communs et un profil de mission commun (par exemple protection des eaux littoraux et non l'opération dans l'océan). Aussi s'agit-il de réduire les coût par une coopération plus étroites des marines dans l'opération et la maintenance. Là encore la DCNS ne pouvait pas être compétitive. Elle le savait d'avance, tout le monde le savait d'avance. Donc pas de surprise. Pas de coup malin du gouvernement allemand. Il y a effectivement du bon sens de la part de la Norvège et pas toujours de la conspiration anti-française. Vendredi 3 Fevrier Mme Eriksen Soreide a déclaré qu'elle invitait les Pays-Bas et la Pologne rejoindre bien-tôt cette coopération/acquisition avec l'Allemagne. C'est du win-win-win-win. Une vue trés européenne.
3) Concernant la signature acoustique la classe 212A est plus performante que le Scorpène déjà par le fait la classe 212A utilise des piles à combustible. Donc le pur silence et une signature infra-rouge négligable (ces deux points sont un grand probleme des sous-marins nucléaires). Le Scorpène n'est pas compétitive avec les classes 212A ou 214. C'est dailleurs pour cela que la DCNS doit transférer sa technologie si elle veut vendre le Scorpène (Inde, Brésil). L'expérience de TKMS dans la signature acoustique est plus importante aussi, du fait que déjà il y a 15 ans la U24 (classe 206A) a virtuellement coulé le porte-avion USS Enterprise avant d'apparaître juste devant le bateaux et prennant une photo de la cible. Indétectée. Un autre sous-marin classe 206A avec des officiers américains à bord lors d'un exercise est passé juste à côté d'un SNA de la classe Los-Angeles sans être détecté. Les officiers américains transpiraient fort il paraît. Maintenant concernant la signature acoustique des sous-marins classe 216 en compétition dans SEA 1000 (Australie) la demande ne figurait tout simplement pas dans le spécification de l'appel d'offre. Ceux qui connaissent les spécificités géo-politiques australiennes savent que les autraliens voulaient en effet se laisser une porte ouverte en convertant la moitié des sous-marins en SNA. Tout est accessible dans la presse autralienne, la discussion politique est plein cours.
C'est votre troisième arcticle avec plein d'histoires mélangés et ne toujours pas exposant le vrai context du contrat norvégien. Et c'est là le risque pour les français. Le dénigrement des autres et le refus d'accepter et de rendre transparant les autres perspectives.
Réponse de le 09/02/2017 à 5:30 :
Avant de critiquer l'auteur de l'article pour des problèmes d'informations erronées, vérifiez les vôtres: le scorpène n'est nullement un sous marin a propulsion nucléaire mais bel et bien a propulsion classique de même que le bâtiment allemand, alors quand vous prenez ce fait erroné pour justifier d'une supériorité de thyssen concernant la discrétion, vous tapez finalement à coté, en vous décrédibilisant...
Quant au fait divers relatif a la performance d'un sous marin allemand ayant réussi à s'approcher d'un GAN américain, la marine française a elle aussi été capable de le faire, renseignez-vous...
Réponse de le 09/02/2017 à 10:32 :
@corfe:
Du calme. Je voulais montrer qu'un SNA a par exemple de grand problèmes de signature). Je vous explique. Le Scorpène est bien un sous-marin conventionel. La version de base est diesel-électrique. Alors pas indépendante de l'air extérieur. C'est un peu bruiant, ok. Pour le moment il n'y a aucun bateau DCNS conventionel en service avec un système AIP (Air Independent Propulsion). Ça montre un petit manque d'expérience et vous voyez quel chemin DCNS à encore parcourir. Ce que vous ne voyez pas à cause du déni systématique ;-) Les bateaux TKMS AIP en service sont 22 bateaux (Classe 212 et 214). TOUS avec un système AIP à pile à combustible. Sans turbine, c'est-à-dire silencieux à pratiquement 100%. Indétectable.
Le Scorpène, sin maintenant on parle du upgrade à un système AIP utilise le système MESMA. Ce système est basé sur de l'éthanol comme combustible est utilise ume turbine à vapeur. Pour la signature acoustique c'est forcément beaucoup moins performant que le système AIP de TKMS déjà en service dans 22 sous-marins (et plus à venir) dans le monde entier. Israel va en recevoir 3 dans la TKMS classe Dolphin II lanceur de missile nucléaire. Et ils sont éxigeants, vous pouvez en être confient.
Por compléter, un sous-marin nucléaire est moins performant en signature acoustique ou infra-rouge qu'un sous-marin moderne conventionel, par ce que la chaleur du réacteur doit être refroidit avec l'aode de pompes à eau. La turbine et les pompes font du bruit, alors il y a un effort enorme à réduire ces signatures, mais, je répête, c'est moins performant (signature) qu'un sous-marin Scorpène AIP. Avec une pile à combustible c'est presque parfait. La classe 212A est le sous-marin le plus silencieux au monde.
Maintenant il ne faut pas comparer un SNA avec la classe 212A qui a un autre profil de mission à remplir. Un SNA bien-sûr a une plus grande capacité de projection, quoique avec les nouveaux système de pile à combustible AIP cet avantage est challengé (en tout cas pour les SNA). La Norvège avec sa classe 212A joue définitivement en haut de la 1ère divison (si l'on veut considerer une armée globale et nucléaire comme ligue des champions).
Réponse de le 09/02/2017 à 17:28 :
@ Steinbach

Quand il se déplace, le sous marin en mode diesel 80% du temps ? il est immédiatement détecté , ensuite il remonte à la surface tous les combien pour se réoxygéner ? Après pour l' acoustique il faut regarder du coté du dessin des pales d' hélices (cavitation) .
Réponse de le 09/02/2017 à 22:16 :
Les Marines qui opèrent avec le scorpene ont démontré que ce sous-main à une capacité complète pour pouvoir réaliser des opérations spéciales en zone litorale avec de très petit fonds. Il s'appuie comme tout le monde le sait sur le retour d'expérience de la marine nationale francaise qui exerce de manière continue sur tous les théatres de crises. Il est équipé des moyens de navigation et de détection sondeur et sonar très précis mis au point comme tout le monde le sait également pour la Marine française. Par contre il est notoire et facile a démontrer que le sous-marin U212 est incapable de s'eloigner de la cote et d'assurer des missions océaniques en mer Arctique. D'ailleurs, qui a vu un SM allemand hors de la Baltique dans les 5 dernieres années ?
a écrit le 08/02/2017 à 5:17 :
Peut-être que les Norvégiens font plus confiance aux Allemands, qui eux n'ont pas essayé de vendre deux Mistrals à un agresseur potentiel de la Norvége, et n'ont jamais eu de ministre de la défense ayant travaillé pour le Pacte de Varsovie ?
a écrit le 07/02/2017 à 21:46 :
Réponse à Zigomar . 1 , je roule pas pour le FN , 2, avoir la conviction que nous ne sommes plus maître de nos décisions c'est un fait acquis , 3, l'Allemagne dicte sa loi et en profite pour bien se placer auprès de nos partenaires européens, 4 , j'ai voté contre dans le référendum pour l'UE en son temps et le gouvernement de l'époque n'a pas respecté ce référendum et on voit maintenant dans quelle merdier on se trouve , 5 la seule solution donc à mes yeux c'est de retrouver notre indépendance , le choix de nos partenaires et pour cela il nous faut retrouver nos frontières.D'où l'envie de voir arriver mai 2017 pour qu'il y ait un changement rationnel car ce n'est pas avec les zinzins qui nous gouvernent actuellement ni ceux qu'ils ont mis pour les remplacer que celui ci arrivera
Réponse de le 08/02/2017 à 4:29 :
Oui he bien quand vous aurez appris a regarder nos problemes bien en face et pas comme ca vous arrange, on s'en portera tous mieux. Et ces problemes ne viennent pas de l'UE qui est bien laxiste envers la France ni de l'Allemagne mais de notre mediocrité interne, et en bons mediocre, nous aimons nuos trouver des coupables externes, mais ca ne regles pas nos problemes pour autant.

Vivre a la frontiere permet de comparer les 'modeles' et bizarrement, celui alleamnd, suisse, luxembourgeois, neerlandais ou autrichien marchent lieux, generent moins de chomage et plus d'avenir que le francais. Mais surtou, ne vous remettez pas en cause, perseverez, droit dans le mur.
a écrit le 07/02/2017 à 19:26 :
Je ne crains pas la Russie
a écrit le 07/02/2017 à 15:50 :
Effectivement, quand j'étais jeune officier de la Marine Nationale dans les années 60, j'ai participé à plusieurs manoeuvres avec la Marine Royale Norvégienne dans le cadre du NATO en Atlantique nord. Nous avons pu détecter et "courser" plusieurs sous-marins Soviets et montrer aux ex-Viking comment les enfermer dans la "Grille" dans la manoeuvre "Brother-Sister". Les Allemands étaient nettement moins performants que nous. Je leur ai aussi appris a ne pas oublier de remercier les "Rouskis" à la fin de la manoeuvre pour leur contribution ( involontaire ! ) à notre entrainement de haut niveau.
a écrit le 07/02/2017 à 14:32 :
je suis épatée par le nombre d'experts en géopolitique que composant l'audience de la trubune et qui apportant des précisions aux articles...
Réponse de le 07/02/2017 à 17:03 :
Bah quand on suit régulièrement les questions de défense et de géopolitique ce n'est pas si difficile. Même si évidemment on n'a pas vocation à remplacer Védrine ou de Villepin, loin de la. Je pense que c'est une passion et une question de curiosité, moi ça m'a toujours intéressé et j'y ai consacré un DEUG, c'était très stimulant.
a écrit le 07/02/2017 à 14:03 :
Que la france cesse en représailles, les coopérations rodées et fructueuses pour la Norvège, et laisse les Allemands en mer avec eux.
a écrit le 07/02/2017 à 13:07 :
Sauf que les russes avec leur vieux Typhon donnaient des cauchemards aux detecteurs americains donc français !Ces sous marins strategiques ont étés ferraillés pour etre remplacés par des sous marins de la classe Borei beaucoup plus performant que le Thyphon .De plus ,detecter un sous marin strategique juste a coté de soi quand on sait que les missiles intercontinantaux ont 8 à 10000 km de portée semble illusoire car avec cette portée ils peuvent etre tirés de n'importe quel endroit du monde ,loin des sous marins de detections , français ou autres !De plus quand on detecte un sous marin et que cela soit étalé dans la presse semble bizarre car forcement les russes ont sus qu'ils ont étés détectés donc ils peuvent corriger le tir ..
a écrit le 07/02/2017 à 11:11 :
La plume - ou le clavier - de M. Cabirol exhale un parfum d'amertume et de chauvinisme qui fleure bon la germanophobie d'entre-deux-guerres (cf. la version initiale d'un précédent article du même sur le même sujet, dans lequel il évoquait l'ingratitude des Norvégiens, qui auraient pu ou dû se souvenir de Narvik). Le dépit ne devrait pas aveugler à ce point l’auteur, qu’il en oublie que la véritable rupture opérationnelle ne se produit pas entre deux sous-marins à propulsion diesel-électrique, éventuellement complétée d’un système anaérobie, mais bien entre propulsions conventionnelle et nucléaire. Dès lors que la marine royale norvégienne n’envisageait pas de franchir ce pas, le jeu était ouvert. Comme en Australie, la meilleure offre a gagné … le droit d’être discutée en exclusivité.
Réponse de le 07/02/2017 à 12:06 :
"ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) a finalement proposé avec l'aide de Berlin une offre imbattable sur le plan financier à Oslo, qui ne pouvait pas la refuser". Vous trouvez que l'auteur est chauvin mais cher Dachs en plus de la victoire, vous voulez les louanges et les flatteries. Ce ne serait pas vous qui exhale un parfum d'amertume et de chauvinisme allemand.
Réponse de le 07/02/2017 à 16:44 :
Franchement ça commence à bien faire d'être traité de germanophobe à la moindre critique de l'Allemagne. Tandis que bien sûr la France et les français devraient en prendre plein la gueule (cf les déclinologues en goguette qui hantent tous les forums des médias). Nous n'avons à rougir de rien mais à nous mettre au travail, c'est la seule chose qui compte, au delà des chicayas et des mirages.
a écrit le 07/02/2017 à 10:27 :
Sauf que les russes avec leur vieux Typhon donnaient des cauchemards aux detecteurs americains donc français !Ces sous marins strategiques ont étés ferraillés pour etre remplacés par des sous marins de la classe Borei beaucoup plus performant que le Thyphon .De plus ,detecter un sous marin strategique juste a coté de soi quand on sait que les missiles intercontinantaux ont 8 à 10000 km de portée semble illusoire car avec cette portée ils peuvent etre tirés de n'importe quel endroit du monde ,loin des sous marins de detections , français ou autres !De plus quand on detecte un sous marin et que cela soit étalé dans la presse semble bizarre car forcement les russes ont sus qu'ils ont étés détectés donc ils peuvent corriger le tir ..
a écrit le 07/02/2017 à 10:21 :
une fois de plus sous la pression du maitre de UE l'Allemagne pour ne pas la nommer les autres pays européens perdent des marchés .Vivement que lm'on retrouve notre indépendance à partir de mai 2017
Réponse de le 07/02/2017 à 20:21 :
Vous roulez sans doute pour le fn , libre à vous, mais faudrait éviter d'écrire des bêtises quand même!!
a écrit le 07/02/2017 à 8:56 :
A vouloir s'équiper en avions gripen et sous marin allemand tous ces pays (Norvège Suisse Pologne...) créent des failles dans la defesse européenne. L'histoire leur apprendra que ça leur coutera deux fois plus cherapide au final car ils devront un moment où l'autre se mettre à niveau. Et les russes ne plaisantent pas ils sont vraiment sur le pied de guerre ne serait ce que dans la désinformation.
Réponse de le 07/02/2017 à 10:40 :
Les russes ne bougeront jamais un iota contre un membre de l'Otan .La force de l'Otan depuis le debut c'est pas les forces conventionnelles mais le parapluie nucléaire americain .Toutes les bases de l'Otan ont des armes nucléaires americaines, armes de terrain ,bombes à neutrons ,obus nucléaires ext .....Notons que les russes ont les memes .Qu'irez faire la Russie en Pologne ou en Suisse !La Russie n'est plus un pays communiste mais un pays capitaliste demandez à Trump et aux milliardaires americains !Coucou fait moi peur fait exactement le jeux de Trump qui ne veut plus que les USA paient 70 % des defenses de l'Otan alors qu'il ne s'agit que de defense européenne .Aux européens de mettre la main à la poche étant bien entendu qu'au final ils commanderont des armements .....americains !Les allemands redoutent une guerre commerciale avec les USA et il y a fort à parier que l'augmentation de leur budget militaire (prevu par Merkel )passera dans des achats d'armes americaines .La Pologne et les pays du nord de l'Europe ferront de meme !Quand à la France aura t elle sa part du gâteau !Rien n'est moins sur,vous pouvez compter sur Poutine pour etre plus belliqueux en paroles,mettre la trouille en Europe un peu partout et .....faire le jeu de Trump !!!!
a écrit le 07/02/2017 à 8:06 :
La superiorite de la France pas reconnu! Pour qui ils se prennent ces norvegiens! Il faudrait faire un blocus et leur apprendre les bons moeurs!
Réponse de le 07/02/2017 à 8:32 :
Détrompez vous cher Markus, la supériorité de la France en matière de sous-marins conventionnels a été reconnue par l'Australie. La Norvège a acheté une offre financière proposée par l''Allemagne. C'est toute la différence.
Réponse de le 07/02/2017 à 21:25 :
Essayez de parler et aussi écrire français sans fôttes, c'est agaçant à la fin ! Tenez au moins compte des bigoudis rouges en dessous des fautes orthographe...
Réponse de le 07/02/2017 à 21:36 :
Lieber Petrus!!Apprenez des langues etrangeres! Bientot plus personne se donnera du mal pour apprendre le francais.
Deutsch wäre doch schon mal ein Anfang!
Réponse de le 08/02/2017 à 11:06 :
La mondialisation progresse et on n'a pas obligatoirement besoin des produits français sur le marché international. Mais au contraire? Voilà un des raisons du dificit commercial français.
Réponse de le 10/02/2017 à 17:36 :
Ni des produits allemands...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :