Tourisme spatial : SpaceX se lance dans la course avec un équipage entièrement civil

Le tourisme spatial n’en est encore qu’à ses débuts, mais l’année 2021 a signé un véritable tournant, avec la multiplication des missions. Après Virgin Galactic et Blue Origin en juillet, la société SpaceX compte envoyer ce mercredi 15 septembre une fusée dans l’espace. Seulement, cette fois, la mission s’étendra sur trois jours et non sur quelques minutes, et comportera à son bord un équipage exclusivement novice.

6 mn

SpaceX se prépare à envoyer mercredi 15 septembre le premier équipage civil dans l'espace.
SpaceX se prépare à envoyer mercredi 15 septembre le premier équipage civil dans l'espace. (Crédits : NASA/Ben Smegelsky)

C'est désormais au tour de SpaceX de se lancer dans le tourisme spatial. Mercredi 15 septembre, à 20 heures, une fusée de la société d'Elon Musk doit propulser quatre passagers qui passeront trois jours dans l'espace. À bord, aucun astronaute professionnel. Pour la première fois de l'histoire, ce sont quatre novices qui seront envoyés là où aucun équipage entièrement civil n'est allé auparavant: en orbite terrestre, à environ 575 kilomètres de haut, soit au-delà de l'altitude où se trouve la station spatiale internationale (ISS).

La société du milliardaire Elon Musk a déjà transporté pas moins de dix astronautes vers l'ISS pour le compte de la NASA. Mais les quatre individus qui s'envoleront mercredi vers l'espace seront les premiers passagers privés à monter et séjourner dans la capsule Dragon, lancée par la fusée Falcon 9.

Quatre novices de l'espace à bord de SpaceX

Baptisée Inspiration4, en référence à l'ouverture de l'espace à quatre novices, la mission a été affrétée par le milliardaire de 38 ans Jared Isaacman, à ses frais. Pilote américain aguerri et patron de l'entreprise de services financiers Shift4Payments, qu'il a créée lorsqu'il avait 16 ans, depuis le sous-sol de la maison familiale, c'est lui qui dirigera les trois autres novices de l'espace, depuis leur décollage du centre spatial Kennedy à Cap Canaveral en Floride, jusqu'à leur amerissage dans l'Atlantique.

À la différence de Richard Branson et Jeff Bezos, ayant décollé vers l'espace à bord de leurs vaisseaux respectifs en juillet, Jared Isaacman n'est pas le fondateur de l'entreprise lui permettant de faire le voyage. Il en loue simplement les services, pour un prix qui n'a pas été dévoilé mais qui se compte en dizaines de millions de dollars.

Quant aux trois autres protagonistes du voyage, ils n'ont pas eu à payer leur billet, mais ont été sélectionnés par un processus original. Une chance en or lorsqu'on sait que les billets pour ces types de vol sont d'ordinaire commercialisés entre 200.000 et 300.000€ l'unité.

Un équipage choisi symboliquement

Dans le cas de cette mission, les trois anonymes du voyage ont été sélectionnés par SpaceX après avoir remporté un challenge lancé via une publicité projetée lors du Super Bowl. Avec une idée en tête: chaque siège doit incarner une valeur.

Les protagonistes retenus ont donc des profils divers, qui leur permettent d'incarner respectivement l'espoir, la générosité et la prospérité.

Pour représenter l'espoir, c'est Hayley Arceneaux, 29 ans, rescapée d'un cancer pédiatrique et aujourd'hui assistante médicale dans l'hôpital pédiatrique de St Jude dans le Tennesse -établissement pour lequel Jared Isaacman a lancé une immense levée de fonds-, qui a été choisie. Elle sera ainsi la plus jeune Américaine à être envoyée en orbite autour de la Terre et la première personne avec une prothèse à se rendre dans l'espace.

Avec elle voyagera Chris Sembroski, 42 ans, ancien de l'armée de l'Air américaine ayant notamment servi en Irak, et travaillant désormais dans l'industrie aéronautique. Il a été choisi pour incarner la générosité, après avoir fait une donation dans le cadre de la levée de fonds pour l'hôpital de St Jude. Son rôle visera principalement à aider à la gestion des communications avec la Terre et de la cargaison à bord.

Enfin, la troisième personne choisie est Sian Proctor, 51 ans, professeure de sciences de la Terre qui a candidaté à deux reprises pour devenir astronaute à la NASA, où son père travaillait notamment durant les missions Apollo. Elle sera la pilote de la mission, assistant le commandant. Sian Proctor, qui a remporté son siège en créant un site de vente en ligne lié à l'espace, dans le cadre d'une compétition d'entrepreneurs organisée par Jared Isaacman, représente la prospérité.

Volonté de se démarquer

Si cette mission vient conclure un été marqué par l'envol de milliardaires au-dessus de l'ultime frontière, l'offre de SpaceX se démarque de l'expérience de quelques minutes proposée par ses principaux rivaux.

Le 11 juillet, c'est Richard Branson qui avait ouvert la voie, en embarquant pour un vol à bord du vaisseau Virgin Galactic, pour l'heure cloué au sol sur décision de la FAA suite à la révélation d'un incident grave survenu le jour du vol. 9 jours plus tard, un vol similaire d'une durée de quelques minutes, était réalisé par Jeff Bezos au sein du vaisseau de la société Blue Origin.

La différence majeure de l'offre de SpaceX est que le voyage dure non pas quelques minutes mais trois jours. Au cours de cette mission, l'équipage fera le tour du globe à bord de la capsule Dragon toutes les 90 minutes.

« Vous voyagez dans un vaisseau à 28.000 km/h autour du globe, soit environ 22 fois la vitesse du son », a précisé Jared Isaacman, qui sera aux commandes pendant les trois jours de mission.

L'équipage s'entraîne depuis plusieurs mois pour s'accoutumer aux conditions du vol et les futurs passagers ont entre autres pu expérimenter la force g à laquelle ils vont être exposés, grâce à une centrifugeuse.

Objectif visé: ouvrir les portes de l'espace à un plus grand nombre

Durant les trois jours en orbite, leur sommeil, leur rythme cardiaque, leur sang ou encore leurs capacités cognitives seront analysés. Des tests seront également effectués avant et après le vol, pour étudier l'effet du voyage sur leur corps.

L'idée est d'accumuler des données pour les futurs passagers privés. En effet, le but affiché de la mission est à terme d'ouvrir les portes de l'espace à un plus grand nombre, dans une logique de tourisme spatial, bien que ces portes ne restent pour le moment qu'entre-ouvertes pour quelques privilégiés.

« Dans toute l'histoire de l'humanité, moins de 600 êtres humains ont atteint l'espace », a rappelé Jared Isaacman dans un communiqué publié en août. « Nous sommes fiers que notre vol puisse aider tous ceux qui voleront après nous », a-t-il ajouté.

Préparation aux missions futures

Cette mission doit ouvrir la voie pour de futurs vols opérés par SpaceX vers l'espace.

Elle intervient ainsi quatre mois avant l'envol de trois hommes d'affaires dans l'ISS, aux côtés d'un astronaute expérimenté -ancien de la NASA-, dans le cadre d'une mission intitulée Axiom Space. L'entreprise, dont le vol doit durer 10 jours au total, a signé pour trois autres futurs vols avec SpaceX.

SpaceX prévoit également un voyage en orbite pour quatre clients privés, organisé par la société intermédiaire Space Adventures. C'est cette même entité qui avait organisé les voyages de sept touristes dans l'ISS, entre 2001 et 2009, à bord de fusées russes.

Enfin, en 2023 à priori, la fusée Starship, actuellement en cours de développement par SpaceX, devrait être envoyée dans l'espace pour effectuer un voyage autour de la lune, avec à son bord le milliardaire japonais Yusaku Maezawa.

(avec AFP et Reuters)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 14/09/2021 à 11:37
Signaler
On a 6 classes de vignettes Crit'Air qui vont des véhicules les moins polluants (Crit'Air 0 : pastille verte) aux plus polluants (Crit'Air 5 : pastille grise). Tous les véhicules gaz et hybrides rechargeables. Il faut étudier quelle vignette Crit'Air...

à écrit le 13/09/2021 à 23:03
Signaler
ILs ont tous les droits car ce sont eux qui achètent leurs démocraties dans lesquelles vous vivez... et en financent leurs armées... leurs médias d'opinion autrement appelé journalisme etc... etc... ils sont "on top of the food chain". Notre é...

à écrit le 13/09/2021 à 21:28
Signaler
Le tourisme spatial ... alors que la terre brûle, que la faune et la flore crèvent, que la majorité de l'humanité s'appauvrit de plus en plus ! T'as le bonjour de l'empreinte carbone 😁 ils sont où les politiques et les législateurs donneurs de leçons...

à écrit le 13/09/2021 à 19:51
Signaler
Ces milliardaires polluent l'air de tout le monde avec leurs fusees . Si nous voulons l'équité . Prenons une taxe Sur chaque billet , pour avoir un systeme de tombola pour que des gens lambda gagnent un billet pour l'espace .On nous taxe bien pour ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.