Vers une alliance entre Airbus et Lockheed Martin dans le ravitaillement en vol

 |   |  408  mots
L'A330 MRTT a déjà été acheté par douze pays à travers le monde.
L'A330 MRTT a déjà été acheté par douze pays à travers le monde. (Crédits : AFP)
A partir de l'A330 MRTT, Lockheed Martin et Airbus ont signé un accord visant à explorer les opportunités de répondre au besoin croissant des clients militaires américains et des armées de l'air dans le monde entier en matière de ravitaillement en vol.

Plus de huit ans après avoir perdu le contrat du siècle aux Etats-Unis face à Boeing pour un montant de plus de 21 milliards de dollars, Airbus tape à nouveau à la porte de l'armée de l'air américaine pour proposer des services de ravitaillement. Et il s'est trouvé un partenaire de choix, Lockheed Martin, qui est le premier groupe de défense mondial avec qui il a signé un accord. Cette équipe très solide va "explorer conjointement les opportunités de répondre au besoin croissant des clients militaires américains en matière de ravitaillement en vol". Selon le communiqué commun publié ce mardi, les deux groupes souhaitent fournir des services afin de remédier aux déficits capacitaires identifiés et de satisfaire aux exigences des ravitailleurs de nouvelle génération.

"Nos clients ont impérativement besoin de capacités de ravitaillement en vol fiables et modernisées afin de préserver leur capacité de projection et leur avantage stratégique, a estimé la PDG de Lockheed Martin Marillyn Hewson. En associant la force d'innovation et l'expertise d'Airbus et de Lockheed Martin, nous serons bien placés pour fournir à l'US Air Force et à ses alliés dans le monde entier les solutions de ravitaillement modernes requises pour relever les défis sécuritaires du 21e siècle".

L'A330 MRTT proposé

La coopération des deux entreprises, basée sur l'A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d'Airbus, doit permettre d'adresser un large éventail d'opportunités allant de besoins court terme en matière de ravitaillement en vol, par exemple sous forme d'une offre de services payants, à la conceptualisation du ravitailleur du futur. L'A330 MRTT a été acheté par douze pays à travers le monde.

"Nous sommes convaincus que l'alliance du savoir-faire d'Airbus en matière de ravitailleurs et de la forte présence de Lockheed Martin aux États-Unis permettra de fournir des solutions extrêmement performantes, capables de répondre aux besoins actuels et futurs de l'armée américaine en matière de ravitaillement en vol", a estimé le directeur de Military Aircraft au sein d'Airbus Defence and Space, Fernando Alonso.

L'offre ne concerne pas seulement les Etats-Unis. "Il s'agit pour nos deux entreprises d'une formidable opportunité d'associer leurs expertises et de coopérer pour développer des solutions de pointe permettant de répondre à des besoins critiques dans le monde entier", a expliqué la vice-présidente exécutif de Lockheed Martin Aeronautics, Michele Evans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2018 à 6:47 :
Pourquoi pas , la location d'un service aérien sa se regle én argent contente.... Donc si s'est se qu'ils souhaitent , nous somme toujours la pour rendre service...
a écrit le 05/12/2018 à 12:22 :
Le KC-46 "Pet-de-Gazus" de Boeing est une foirade complète. Après avoir éliminé Airbus de la compétition par des manoeuvres politicardes, des corruptions au Pentagone, des trucages juridiques et des menaces contre Grumman, premier partenaire d'Airbus, Boeing a subit une série de flops techniques. En prenant une vieille plateforme de B-757, ils en sont à plus de 4 ans de retard et près de 4 milliards de $ de pénalités de retard. Les premiers "Péteurs" ne seront livrés à l'USAF qu'au milieu de 2019, et encore s'il n'y a de nouveaux pépins. Les pauvres pilotes de l'USAF rêvent encore de l'A-330-MRTT "Phoenix" quand ils sont aux commandes de leurs KC-135 qui ne tiennent plus que par la peinture !
a écrit le 04/12/2018 à 20:10 :
Doublon, lockheed propose le kc-130J
Réponse de le 05/12/2018 à 19:13 :
Absolument pas dans même catégorie :)

La version ravitailleur de l'Hercules est surtout utilisée pour les hélicoptères des forces spéciales pour des raids. Ici on parle d'engins emportant plus de 60 tonnes de carburant a des milliers de km.
a écrit le 04/12/2018 à 17:25 :
C'est un piège, l'avenir est aux drones ravitailleurs furtifs en essaims qui se relaient.
ils cherchent à planter airbus qui n'a pas besoin d'eux though voir l'A380 concurrent du 747 qui est en retraite...
Réponse de le 05/12/2018 à 19:20 :
Non. La, va décrivez un système qui sera utilisé par l'aêronavale américaine dans une décennie pour ses missions d'attaque loin des cibles. Ici, on parle d'avions capable de voler quasiment une journée entière et emportant plus de 60 tonnes de carbone pour les autres avions. C'est plus de 8 fois la capacité du drone MQ-25 proposé par Boeing

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :