Pernod Ricard est optimiste et crée une filiale au Vietnam

 |   |  479  mots
Copyright Reuters
Pernod Ricard vise une croissance durable à deux chiffres en Asie et ouvrira une nouvelle filiale de distribution au Vietnam.

Pernod Ricard est confiant dans sa capacité à enregistrer une croissance de long terme à deux chiffres en Asie, grâce à la Chine et à l'Inde. "Avec notre portefeuille actuel, nous pensons maintenir une croissance organique à deux chiffres en Asie", a déclaré lundi soir Pierre Coppéré, PDG de Pernod Ricard Asia, rappelant également que le groupe n'avait pas de projet d'acquisition à court terme.

Interrogé lors d'une conférence téléphonique sur un éventuel intérêt du numéro deux mondial des spiritueux pour la tequila Jose Cuervo, visée par le britannique Diageo , il a réaffirmé que les projets d'acquisition n'étaient pas à l'ordre du jour pour Pernod Ricard qui se concentre sur son désendettement depuis l'acquisition de la vodka suédoise Absolut.

En Asie, Pernod Ricard revendique la première place sur les deux marchés stratégiques que sont la Chine et l'Inde, avec une part de marché de 44% en Chine pour les alcools importés et de 42% en Inde pour les alcools importés et des whiskies locaux.

La région a compté pour 32% des ventes du groupe en 2009-2010 et pour 32% également de son résultat opérationnel courant, contre 30% et 29% respectivement un an plus tôt.

En Chine, devenu le deuxième marché du groupe derrière les Etats-Unis, Pernod réalise la moitié de son chiffre d'affaires grâce au cognac (Martell), le whisky (Chivas Regal ou Ballentine's) comptant pour environ 35% de ses ventes, la vodka (Absolut) restant très loin derrière.

Les ventes de cognac progressent plus vite en Chine que celles du whisky pour des raisons à la fois historiques, liées à leur antériorité, mais aussi d'offre, a expliqué Pierre Coppéré.

Plus riche en gamme que le whisky, le cognac offre des bouteilles allant des eaux-de-vie simples à moins de 25 dollars aux "XO" (extra old), appellation qui désigne des assemblages d'eaux-de-vie d'au moins six ans d'âge, à plus de 85 dollars, en passant par les "VSOP" (very special old pale) de quatre ans et demi d'âge et les "VS" (very special), de deux ans.

Le groupe espère ainsi tirer profit de la croissance du marché, dont la population jeune et aisée croit à grande vitesse, via sa stratégie de montée en gamme. Le groupe, qui dispose d'un réseau de 14 filiales de distribution en Asie, ouvrira une nouvelle filiale au Vietnam en avril, a ajouté Pierre Coppéré.

La Chine et l'Inde, cinquième marché du groupe, comptent aujourd'hui pour la moitié environ de ses ventes et de ses profits en Asie.

Au Japon, où le groupe réalise moins de 2% de ses profits et de son chiffre d'affaires, Pernod a fermé ses bureaux de Tokyo et déplacé ses employés à Osaka. Il prévoit de rouvrir ses bureaux dans la capitale le 22 mars, "tout en continuant d'étroitement surveiller la situation".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2011 à 15:15 :
Bon, prendre un petit jaune en Asie, rien de plus naturel :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :