LVMH continue de monter au capital d'Hermès

 |   |  413  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré la stratégie mise en place par Hermès pour éviter de devenir la proie de LVMH, ce dernier détient désormais 22,28% du capital et plus de 15% des droits de vote.

LVMH poursuit son offensive contre Hermès. Le numéro un mondial du luxe a accru sa part dans Hermès et détient désormais 22,28% du capital, contre 21,4% avant, a indiqué l'AMF ce mardi, alors qu'Hermès s'est doté la semaine dernière d'une holding familiale pour se protéger des appétits de LVMH.

"LVMH a déclaré avoir franchi en hausse le 15 décembre 2011, indirectement par l'intermédiaire de sociétés qu'elle contrôle, le seuil de 15% des droits de vote de la société Hermès International et détenir, indirectement, 23.518.942 actions Hermès International, représentant autant de droits de vote, soit 22,28% du capital et 16,00% des droits de vote de cette société", selon le communiqué de l'Autorité des marchés financiers (AMF). "Ce franchissement de seuil résulte d'une réduction du nombre total de droits de vote de la société Hermès International", précise l'AMF, qui dit avoir reçu la déclaration de LVMH le 19 décembre.

Le groupe du milliardaire Bernard Arnault n'a pas l'intention de s'arrêter là. Il a indiqué "envisager de poursuivre, le cas échéant, ses achats d'actions Hermès International, en fonction des circonstances et de la situation du marché", selon la communication du gendarme de la Bourse.

LVMH est entré par surprise au capital de Hermès l'an dernier. Il avait annoncé le 23 octobre 2010 détenir 17% du sellier, acquis par le biais d'instruments financiers complexes ("equity swaps"). Puis avait porté sa participation à 21,4%. Hermès, maison familiale, avait réagi de manière épidermique et exigé le départ de LVMH du capital. En vain.

LVMH a expliqué que son investissement avait "un caractère stratégique et de long terme", mais qu'il n'envisageait pas "de prendre le contrôle de Hermès International ou de déposer une offre publique d'achat", selon le communiqué de l'AMF. LVMH a indiqué à l'AMF détenir un contrat d'échange de flux financiers sur actions "equity swaps", qui porte sur l'équivalent de 205.997 actions Hermès, à échéance de moyen terme (début de la période de dénouement le 4 avril 2014).

De fait, la famille Hermès, qui détient plus de 72% du capital du sellier, a créé officiellement à la mi-décembre une holding anti-LVMH dans laquelle elle a immobilisé pour 20 ans 50,2% du capital, avec un droit de préemption sur 12,3% supplémentaires. Seul un actionnaire familial n'est pas entré dans la holding, Nicolas Puech, qui détient 6%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :