Les bonnes affaires du n°1 mondial de la bière

 |   |  528  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le géant de la bière AB Inbev, propriétaire notamment de Budweiser et Stella Artois, a vu son bénéfice net grimper à 1,688 milliard de dollars au premier trimestre, en hausse de près de 75%.

Le numéro un mondial de la bière AB Inbev a vu son bénéfice net bondir au premier trimestre, à 1,688 milliard de dollars contre 964 millions un an plus tôt, notamment grâce à une baisse de ses coûts financiers nets et une baisse de son taux d'imposition, selon des résultats publiés ce lundi. Ce résultat dépasse largement celui attendu par les analystes interrogés par l'agence DowJones Newswires, qui anticipaient un bénéfice net de 1,39 milliard de dollars au premier trimestre, soit une hausse de 44% sur un an.

AB Inbev a profité sur la période d'un taux d'imposition inférieur ainsi que d'avantages fiscaux additionnels aux Brésil. En outre, ses coûts financiers nets se sont élevés à 380 millions de dollars contre 926 millions un an plus tôt. Une baisse due à une réduction des niveaux d'endettement net et à la baisse du coupon résultant du refinancement du groupe, qui a vu sa note de dette à long terme relevée à "A" par les agences Moody's et Standard & Poor's. En revanche, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) normalisé, étalon pour les prévisions internes, a progressé de 7,4% à 3,552 milliards de dollars, un peu en-deçà de la prévision moyenne des analystes interrogés par Dow Jones Newswires. Ils tablaient sur un Ebitda normalisé de 3,59 milliards de dollars.

Hausse du chiffre d'affaires de 6,2% en un an

A la Bourse de Bruxelles, l'action AB Inbev reculait de 1,45% à 54,30 euros vers 09H10 (07H10 GMT), dans un marché en légère baisse (-0,20%). Côté ventes, le brasseur a vu son chiffre d'affaires augmenter de 6,2% en un an, à 9,33 milliards de dollars, stimulé par de bonnes performances en Amérique du Nord, en Amérique latine et en Asie-Pacifique. Il a une nouvelle fois été soutenu par les performances de ses trois marques-phare Budweiser, Stella Artois et Beck's qui ont vu leurs ventes progresser de 4,8% sur un an.

Dans le détail, la santé de Budweiser est restée stable aux Etats-Unis mais a connu une "croissance de volume à deux chiffres" en Chine et a vu ses parts de marché augmenter au Canada, où elle est associée au hockey. La marque va être lancée en Ukraine au deuxième trimestre, indique AB Inbev dans un communiqué.

Explosion du marché au Brésil et aux États-Unis

De son côté, Stella Artois a enregistré une croissance mondiale de 1,3% au premier trimestre, avec des volumes de livraison qui ont bondi de 70% au Brésil et de 23% aux Etats-Unis.
Compte tenu de ces résultats, le numéro un mondial de la bière n'a guère modifié ses perspectives pour 2012 énoncées en mars dernier. "L'élan de nos activités aux Etats-Unis continue, soutenu par un solide plan commercial, une filière d'innovation saine et une bonne performance des produits", indique le brasseur dans un communiqué. Au Brésil, le groupe table sur la hausse réelle du salaire minimum de 7,5% pour accélérer les volumes de ses ventes de bières. Le groupe est né fin 2008 de la fusion à 52 milliards de dollars entre le belgo-brésilien Inbev et l'américain Anheuser-Busch (AB).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :