Attaqué par Hermès, LVMH relève le gant

Après la plainte d'Hermès contre LVMH, rendue publique ce mardi, le groupe de Bernard Arnault a, à son tour, déposé une plainte pour "chantage, dénonciation calomnieuse et concurrence illicite".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters )

Les couteaux sont à nouveau tirés entre Hermès et LVMH. Alors que le premier a confirmé ce mardi "avoir déposé plainte contre LVMH, le 10 juillet 2012 sur les modalités d'entrée de LVMH dans le capital d'Hermès International", LVMH a riposté. Le groupe de Bernard Arnault a annoncé dans l'après-midi avoir déposé une plainte pour "chantage, dénonciation calomnieuse et concurrence illicite".

"LVMH réaffirme avec force que les conditions de son entrée au capital d'Hermès ont été parfaitement régulières", a affirmé le numéro un mondial du luxe dans un communiqué reprochant à Hermès de porter contre lui "des accusations graves et dénuées de tout fondement".

Entré par surprise en octobre 2010 dans le capital du sellier, en prenant 17%, puis passé à 21,4% malgré les hauts cris de la famille Hermès, LVMH détenait fin mai 2012 22,28% de Hermès.