Les 12 mots qu'il faut connaître pour tout comprendre de l'affaire de la viande de cheval

 |   |  952  mots
DR
DR (Crédits : DR)
Avec l'affaire de la viande de cheval émergent de nombreux mots et noms de personnes peu connus. Mais que sont au juste la Phenylbutazone et le "minerai de viande"? Que font Spanghero ou Comigel? Et qui sont Jan Fasen ou Hans Windmeijer? Voici un lexique express du scandale qui secoue l'Europe depuis le 7 février.

Un trader belge ayant fondé une entreprise à Chypre, un grossiste de Castelnaudary créé par des rugbymen, une multinationale suédoise, un commissaire européen, des ministres, un remède de cheval potentiellement dangereux pour l'homme... Des mots, des noms et des marques surgissent dans le cadre de cette crise de la viande de cheval qui fait trembler toute une filière depuis le 7 février. Voici un lexique pour comprendre les enjeux d'un coup de panique qui frappe l'Europe.

  • Minerai de viande

Cet ingrédient de l'industrie alimentaire est composé des bas morceaux de l'animal - boeuf, volaille... ou cheval. Il est vendu haché et congelé pour son stockage et son transport. Les produits transformés comme les lasagnes Findus ou le chili con carne Picard retirés de la viande contiennent cette matière première vendue sous forme de minerai.

  • Phenylbutazone

Cet anti-inflammatoire est fréquemment utilisé pour soigner les fourbures de chevaux. En France, sa commercialisation pour l'être humain a été arrêtée en décembre 2011 par l'agence de sécurité sanitaire en raison des risques qu'il pourrait représenter pour la santé. Des traces de cette substance ont été retrouvées dans 8 carcasses de chevaux en Grande-Bretagne dont trois ont été envoyées en France. A noter: ces carcasses n'ont pas emprunté le même circuit que la viande retrouvée dans les lasagnes Findus. Le ministre britannique de l'Agriculture, qui a rendu cette information publique, a d'ailleurs précisé qu'aucune trace de phénylbutazone n'avait été trouvée dans cette viande. Autrement dit, pour le moment, aucun risque sanitaire réel pour l'homme n'est prouvé. 

  • Jan Fasen

Cet entrepreneur belge dirige Draap Trading. Il a été condamné en janvier 2012 pour faux étiquettage par la cour de justice de Breda au Pays-Bas. Objet du délit ? De la viande de cheval achetée en Amérique du Sud et étiquetée comme de la viande produite en Allemagne puis vendue comme un produit "halal" en France.

  • Hans Windmeijer

Ce Néerlandais qui dirige Meat Trading, une autre compagnie de négoce de viande, a lui aussi été condamné aux Pays-Bas, pour les mêmes faits que Jan Fasen. Selon le quotidien néerlandais De Telegraaf, il est injoignable depuis le 11 février.

  • David Heath, Stephane Le Foll, Tonio Borg

Le premier est le ministre de l'Agriculture britannique, le deuxième, son homologue français, et le dernier, le Commissaire européen à la Santé. Tous trois doivent à nouveau se réunir avec d'autres ministres européens vendredi pour évoquer les suites à donner à cette affaire et tenter de rassurer les consommateurs. L'UE a déjà commandé une batterie de tests ADN. En France, Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l'agro-alimentaire, a indiqué qu'il se réunirait à nouveau avec les professionnels de la filière mardi 19 février. L'association rassemblant les professionnels de cette industrie (Ania) promet de son côté des propositions pour renforcer les contrôles existants.

  • Comigel

Ce sous-traitant français produit des plats surgelés pour Findus et d'autres marques distributeurs. Ce sont ces plats sortis de son usine luxembourgeoise appartenant au groupe Pujol qui contiennent le minerai de viande incriminé.

  • Nemijtek

Cette entreprise néerlandaise située à Breda propose des espaces de stockage réfrigérés. C'est à cet endroit que Draap, le négociant enregistré à Chypre a entreposé des stocks de viande.

  • Spanghero

Cette entreprise française initialement créée par une famille de rugbymen dont le siège est située à Catelnaudary dans l'Aude aurait acheté 42 tonnes de viande de cheval et l'aurait vendu comme étant du boeuf à Comigel, chargée de sa transformation. C'est ce stock qui a inondé l'Europe. Spanghero réfute toujours les accusations dont elle fait l'objet.  La majorité des parts de Spanghero ont été rachetées en 2009 par la coopérative basque Lur Berri. Son nom officiel actuel est "à la table Spanghero". Par le passé, en 2011, ce grossiste en viande avait été contraint de rappeler 12 tonnes de produits contenant de la viande hachée suspectée d'avoir été contaminée par la bactérie E.coli. En juin 2012, le dernier membre de la famille travaillant pour l'entreprise, Jean-Marc Spanghero, a quitté ses fonctions de directeur général.

  • DGCCRF

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes mène l'enquête pour déterminer qui est le coupable dans cette affaire. Profitant de l'éclairage porté sur l'organisme, Solidaire, l'un des syndicats représentant ses agents, s'est ému du manque de moyens humains dont il disposerait. La "Révision générale des politiques publiques [engagée sous le mandat de Nicolas Sarkozy ndlr] a contribué à une réduction du personnel et à une refonte des hiérarchies entre les directions départementales et régionales", note ainsi Emmanuel Paillusson, représentant du syndicat. Dans l'Aude par exemple, région de l'entreprise Spanghero, les agents ne seraient plus que 6 ou 7 contre 14 autrefois.

  • Draap Trading ltd

Enregistrée à Chypre, cette entreprise, dirigée par le fameux Jan Fasen, figure parmi les intermédiaires les plus cités dans la chaîne de transactions du minerai de viande incriminé. Draap à l'envers donne "Paard", qui en néerlandais, la langue de son fondateur, signifie... cheval. D'après le Guardian, cette entreprise est détenue par une holding enregistrée aux îles Vierges britanniques.

  • Findus, Picard, Burger King, Real, Tesco...

Ces distributeurs ont vendu en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne des plats cuisinés contenant la fameuse viande de cheval comme étant du b?uf. Elles ont depuis annoncé qu'ils retiraient les produits incriminés des étals et clament leur innocence dans l'affaire. Plusieurs ont porté plainte contre X.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2013 à 15:54 :
non il est anormal de faire manger de la viande de cheval a ceux qui ne le veulent pas ont faut de la viande hallal pour certaine religion ont doit tous etre respectés
d autres part ont impose ala france des mesures draconniennent pour tout elevage je ne pense pas quand roumanie cela soit aaussi strict
a écrit le 16/02/2013 à 14:44 :
Pourquoi affoler des populations qui pendant des années ont mangé avec délice tous ses produits aujourd'hui incriminés? Personne en est mort... Peut être un peu plus obèse. Que les autorités fassent leur travail, sans bruit, et envoient les fraudeurs - tricheurs - multimillionaires en prison et en fassent état, après avoir fait leur travail, des amendes infligées à heuteur des gains réalisés.
a écrit le 16/02/2013 à 0:59 :
Qu'on vire le Directeur Qualité et toute son équipe de complices...sans oublier le directeur dans chacune des sociétés incriminées....qu'on arrête de se foutre du monde en les laissant dire qu'ils ne savaient rien,...une organisation qualité ,ses contrôles ,ses audits,son travail tout court consistant à mettre en places des actions programmées et systématiques tout au long de la chaîne :des approvisionnements jusqu'à la livraison pour garantir le produit ne peut aboutir au scandale auquel nous assistons.
Ces genres de personnes seraient capables du pire en toute naïveté...c'est simplement inacceptable...qu'on les mette derrière un guichet aux réclamations.
a écrit le 15/02/2013 à 15:06 :
@capitaine
Les carcasses de cheval contenant souvent du phénylbutazone, il est normal, (en dehors du fait qu'il y a tromperie sur la marchandise) de s'inquiéter et de retirer les produits de la circulation vu que ce médicament employé sur les chevaux en externe, et non pas de façon interne contient un dérivé pyrazolé pouvant entraîner des accidents hématologiques graves, voire mortels, tels qu'une agranulocytose si on les absorbe...
( je suis sure que vous seriez un des premiers à critiquer, s'il y avait un scandale sanitaire avec des effets sur les consommateurs, si rien n'avait été fait),
a écrit le 15/02/2013 à 14:10 :
Il n'y a qu'une chose à savoir pour comprendre cette affaire. C'est une affaire de gros sous , car pourquoi faire venir la viande de Roumanie alors que nous avons sur place ce qu'il faut et avec plus de sécurité ? Tout simplement pour traverser 5 pays et à chaque arret se sucrer sur le dos des cosommatuers avec mépris !
a écrit le 15/02/2013 à 12:24 :
Malgre les fotes relevees par certains, merci de cet article explicatif. Je vis en angleterre: quel scandale ici dans les journaux. Quel gachis aussi.
a écrit le 15/02/2013 à 12:15 :
Exiger d'une entreprise qu'elle reste honnête en ces temps d'argent triomphant, c'est comme demander à un cheval de pondre un oeuf ou à un boeuf de courir le tiercé !
a écrit le 15/02/2013 à 12:04 :
Pour bien comprendre il faudrait aussi savoir quelle est la place de Spanghero en CA dans l'activité dans le département et à quand remonte le dernier contrôle de l'Administration.
a écrit le 15/02/2013 à 11:51 :
Il est "bête" de jeter ses produits à la poubelle, s'ils sont sanitairement bons.
Certains consommateurs seraient intéressés, puisque manger du cheval n'a rien de répugnant. (pourquoi pas encore ) un peu moins cher
Ma mère nous faisait manger du cheval au moins une fois par semaine pour notre vitalité.
a écrit le 15/02/2013 à 11:31 :
Les britaniques qui maitrisent parfaitement ces sacs d'embrouilles vont faire porter le chapeau aux entreprises comme par hasard françaises. les spéculateur neerlandais et chypriote holding enregistrée aux iles vierges britaniques comme par hasard vont embrouiller et continuerons gentiment leurs spéculations( sous un autre nom peut être), spanghero va plonger et malheureusement les salariés de l'entreprise aussi,la vie continue! Question qui va faire les fameux contrôles(infaisables sur de la viande reconstituée) pour retrouver le phenylbutazol? à qui profite le crime? on a la triste impression que notre ministre ne maitrise rien.
a écrit le 15/02/2013 à 11:19 :
vous voulez être sûr que ce que vous mangez est bien du cheval, du boeuf ou du cochon? Ce n est pas facile. Il faut mieux être flexible ou bien allez voir l'éleveur, qui tue la bête devant vous et que vous mangez en famille quelques temps après. Mais quelle nourriture aura recu la bête avant son abattage? des farines animales cochon, cheval, boeuf et antibiotiques.. ? Elevez vous même vos poules, lapins, chevaux, cochons, vaches et alors vous saurez ce qu ils ont mangé. Remettre le devoir de surveillance à d'autres personnes est TOUJOURS incertain.
a écrit le 15/02/2013 à 10:45 :
Encore un "article" rédigé comme une notice de "made in China"...bravo au rédacteur et à la tribune!
a écrit le 15/02/2013 à 10:44 :
C'est une tempête dans un verre d'eau, la viande de cheval , pour l'heure est bien meilleure que le b?uf, qui est engraissé avec des piquouses en Italie et autres , alors les petits frileux autres que les Anglais qui veinèrent (pas tous) le cheval n'ont qu'à bien ce tenir, il n'y a aucune crainte sanitaire de ce côté et leur gamins apprécieront cette viande certes un peu fade, d'autre part nous pouvons constaté que les boucheries chevalines ont pratiquement disparues de notre territoire, c'est peut être le moment d'avoir un sursaut, en effet la viande chevaline est moins chère que le b?uf profitons en!!!!!!!!!!
a écrit le 15/02/2013 à 10:14 :
Catelnaudary ? Retiré de la "viande"?
Merci de relire vos articles.
a écrit le 15/02/2013 à 10:11 :
On s'en fout, le boeuf est euthanasié au antibiotiques et aux farine OGM, des mamies FRANÇAISES MANGENT DANS LES POUBELLES et on va encore jeter des tonnes de nourritures à la poubelles. On marque sur les boites de médicaments soigne telles ou maladies, et chaque année des milliers de personnes en meurt. Alors cheval ou boeuf c'est de la viande, quand aux anglais ils sont partis en IRAK il y a eu 1,3 millions de mort, Tony BLAIR et BUSCH Junior on leur a fait un procès ?
a écrit le 15/02/2013 à 10:03 :
Tiens ca m'aurait etonne qu'on n'accuse pas la droite encore une fois...
" La "Révision générale des politiques publiques [engagé sous le mandat de Nicolas Sarkozy ndlr] a contribué à une réduction du personnel et à une refonte des hiérarchies entre les directions départementales et régionales", note ainsi Emmanuel Paillusson, représentant du syndicat. Dans l'Aude par exemple, région de l'entreprise Spanghero, les agents ne seraient plus que 6 ou 7 contre 14 autrefois."
Ne me dites pas qu'a 6 ou 7 vous ne pouviez pas passer au moins une fois tous les 2 mois pour verifier... mais j'oubliais c'est plus facile d'accuser les autres que de prendre ses propres responsabilite.... Pauvre gauche qui nous la joue a la Bart Simpson.. "I didn't do it man".
Réponse de le 15/02/2013 à 10:29 :
N'importe quoi ?
Passer tous les 2 mois dans une entreprise alors qu'il y a des milliers d'entreprises à contrôler dans le département.
Le but du MEDEF et du gouvernement précédent était justement d'arrêter d'emmerder les entreprises. La protection du consommateur et client étant jugée stupide et sans intérêt.
Réponse de le 15/02/2013 à 16:23 :
@ Paracelse C'est bien Sarkozy qui a démantelé la DGCCRF à la demande de l'industrie agroalimentaire mais surtout pour faire plaisir à ses "copains" restaurateurs qui ne supportaient plus que les Inspecteurs viennent sans prévenir contrôler les températures des frigos et congélateurs, date de validité des produits, carte des plats faits sur place, plats surgelés de chez Metro vendu comme "faits maison" par le Chef, personnel employé au noir, propreté des lieux, surveillance de la caisse enregistreuse etc..... En contrepartie, les restaurateurs s'étaient engagés à faire de la propagande pour Sarkozy et l'Ump. Gagnant-gagnant comme disait Xavier Bertrand qui envoyait aux restaurateurs des bulletins d'adhésion ou de soutien financier à l'Ump.
a écrit le 15/02/2013 à 9:31 :
Merci à l'auteur de relire son article avant de le publier. Il contient de nombreuses coquilles
a écrit le 15/02/2013 à 8:08 :
A défaut d'un gisement de "minerai" il y a une mine d'économies de dépenses, publiques en particulier:
- Le ministre de la consommation s'est mué en procureur, voire en juge d'instruction. Fermez moi cette institution judiciaire devenue inutile.
- Les ministères de la santé, de la consommation, de l'agriculture, les Douanes... avaient de la peau de saucisson devant les yeux. Fermeture également sans passer par la case Afflelou.
- Commission Européenne : tout aussi laxiste et qui en rajoute (farine de porcs et volailles de nouveau autorisées pour nourrir les poissons d'élevage). A transformer en farine.
- Circuits de transformation - distribution opaques ; tous les chevaux de retour précités y seront bienvenus; discrétion assurée.
Pouah!
a écrit le 15/02/2013 à 7:29 :
C'est l'arbre qui cache la forêt des immenses problèmes du gouvernement.
a écrit le 14/02/2013 à 23:00 :
personne ne parle encore des boîtes de conserves ?
a écrit le 14/02/2013 à 21:24 :
Dans mon enfance, mon grand-père avait sa blague traditionnelle. Pendant la 1° Guerre
Mondiale (la "vraie", celle de Brassens), il avait eu un camarade, charcutier en gros, dont
la spécialité était le paté d'alouettes ! Mais comme il manquait d'alouettes, mon grand-père
lui a fait remarquer que l'alouettte avait presque (?) le même gout que le...cheval !!!!
Donc, l'ami a relancé son paté avec un mix d'alouette et de ...cheval ! Et quand mon bon
PaPé à demandé dans quelles proportions; il a répondu : Moitié / Moitié ......
Une alouette / Un cheval ---Un cheval / Une alouette .................
Réponse de le 15/02/2013 à 11:07 :
Bravo pour l'humour.
Voici un autre bon filon pour recycler cette viandede cheval maintenant: faire du pâté d?alouette! Et pour ne pas risquer d?être pris pour des tricheurs il suffirait de créer la marque Miroir ce qui feraiit ?Pâté Miroir aux Alouettes?
Réponse de le 15/02/2013 à 12:22 :
Oui, mon grand pere ne en 1885 m'avait raconte la meme histoire.
Dans les annees 1960-65, notre plaisir etait avec mon pere un bon tartare de cheval. Cete viande etait sans risque sanitaire vu de l'epoque alors que manger du boeuf cru apparaissait dangereux. Les temps changent...

Le dommage est que l'on jette de la bouffe... devenons tous vegetariens? mais alors il n'y aura plus d'animaux dans les pres...
a écrit le 14/02/2013 à 20:26 :
Rarement vu un article aussi incomplet et trompeur. J'espère que vous avez été bien payé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :