3,9% : le recul du résultat opérationnel de Kering au premier semestre

 |   |  251  mots
Sous la pression des mauvais effets de change, mais aussi du ralentissement de la marque phare du groupe, Gucci, la marge opérationnelle du groupe cède 90 points de base, à 17,1%. (Photo: Reuters)
Sous la pression des mauvais effets de change, mais aussi du ralentissement de la marque phare du groupe, Gucci, la marge opérationnelle du groupe cède 90 points de base, à 17,1%. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
La baisse est essentiellement due à des effets de change négatifs. A taux de change comparables, l'on constate plutôt une progression, de 6,2%.

810,2 millions d'euros: tel était le montant du résultat opérationnel du groupe Kering au premier semestre. Un chiffre certes supérieur aux 798 millions attendus, indique Reuters, mais qui marque néanmoins un recul de 3,9% par rapport à celui du premier semestre 2013, à cause essentiellement des effets de change négatifs.

La marge opérationnelle recule à 17,1%

Hors impacts défavorables de change liés à la baisse du dollar et du yen face à l'euro, l'on constate en effet plutôt une progression de 6,2%.

Sous la pression des mêmes mauvais effets de change, mais aussi du ralentissement de la marque phare du groupe, Gucci, ainsi que des contre-performances de son équipementier sportif Puma, qui a vu son résultat opérationnel divisé par plus de deux, la marge opérationnelle cède, elle, 90 points de base, à 17,1%.

Le chiffre d'affaires des activités s'élève à 4.747 millions d'euros, en progression de 1,5% en données publiées et de 4% à périmètre et taux de change comparables par rapport au premier semestre 2013.

Le groupe acquière Ulysse Nardin

Le groupe dit tabler sur une amélioration de ses performances opérationnelles au second semestre, dans un "environnement cependant incertain".

Le groupe de luxe, également propriétaire de Bottega Veneta et Saint Laurent, a annoncé par ailleurs avoir signé un accord pour acquérir la totalité du capital d'Ulysse Nardin, prestigieux horloger suisse qui compte parmi les dernières manufactures indépendantes du pays et dont les ventes sont estimées à plus de 200 millions de francs suisses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2014 à 15:20 :
Quelle tristesse ! Ce groupe français (holding) souvent cité en exemple est par excellence le contrexemple de l’entreprise créatrice d’emplois. Aujourd’hui ce groupe investit exclusivement dans des entreprises étrangères. Où sont les entrepreneurs motivés pour créer de la valeur ajoutée en France ? Ce n’est pas chez Kering qu’il faut chercher.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :