"Grande dame" des vins de Bordeaux, la baronne Philippine de Rothschild est décédée

 |   |  465  mots
Dans un communiqué, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a rendu hommage à une grande femme (...) qui a beaucoup oeuvré pour le rayonnement culturel de notre pays. L'ancien Premier ministre a écrit dans un tweet: Grande tristesse. J'aimais cette femme à l'énergie admirable.
Dans un communiqué, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a rendu hommage à une "grande femme (...) qui a beaucoup oeuvré pour le rayonnement culturel de notre pays". L'ancien Premier ministre a écrit dans un tweet: "Grande tristesse. J'aimais cette femme à l'énergie admirable". (Crédits : Reuters)
Cette figure emblématique du Bordelais était propriétaire, avec ses enfants, de trois grands crus classés à Pauillac. Ancienne comédienne, elle était par ailleurs officier de la Légion d'honneur et officier des Arts et des Lettres.

"Cela ne fait aucun doute: elle était 'La Femme de Mouton Rothschild'".

Ce sont les mots d'adieu du président de l'Union des grands crus de Bordeaux, Olivier Bernard, à la baronne Philippine de Rothschild, qui est décédée vendredi soir à Paris à l'âge de 80 ans, des suites d'une grave opération.

Une femme "personnellement impliquée" dans la gestion de son domaine

Présidente du Conseil de surveillance et actionnaire majoritaire de la Société familiale Baron Philippe de Rothschild, qui produit et commercialise notamment Mouton Cadet, une des références mondiales du Bordelais, elle était également propriétaire, avec ses trois enfants, du Château d'Armailhac et du Château Clerc Milon: deux autres grands crus classés à Pauillac, à côté du prestigieux Château Mouton Rothschild.

"C'était une grande dame du vin, remarquable par son énergie, sa volonté, son charisme", selon Olivier Bernard, qui souligne "l'implication personnelle" de la baronne dans la gestion de ses vins, à l'heure d'assumer la succession "pas facile" de son père.

"Elle représentait ses vins en personne", souligne-t-il.

Des partenariats en Californie et au Chili

Figure emblématique des vins de Bordeaux, Philippine de Rotschild avait en effet contribué a moderniser la société dont elle était à la tête et à innover en matière commerciale et d'implantation, rappelle sa biographie sur le site de Mouton Rothschild. Elle avait notamment développé des partenariats en Californie et au Chili.

Depuis les années 1980, la baronne était également responsable du choix des artistes désignés pour illustrer les étiquettes de château Mouton Rothschild, dans la lignée d'une tradition artistique remontant à 1945, qui avait vu au fil des ans représentés Braque, Dali, Picasso, Chagall, Bacon ou Koos entre autres.

D'abord comédienne

L'art était d'ailleurs au centre de la "première vie" de la baronne qui, dans les années 50 à 80, avait entrepris une carrière de comédienne. Sous le nom de scène de Philippine Pascal, elle avait joué à la Comédie-Française, puis aux côtés de Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault. Elle n'avait abandonné les planches qu'en 1988, à la mort de son père Philippe de Rotschild, dont elle avait pris la succession.

La "grande dame" des vins de Bordeaux était officier de la Légion d'honneur et officier des Arts et des Lettres.

Sa mère déportée

Fille unique, Philippine de Rothschild avait perdu sa mère, Elisabeth Pelletier de Chambure, déportée au camp de Ravensbrück et décédée en 1945. Son père avait rejoint le général de Gaulle en Angleterre.

Elle avait épousé le comédien Jacques Sereys, dont elle a eu deux enfants, puis l'universitaire et écrivain Jean-Pierre de Beaumarchais, dont elle a eu un enfant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2014 à 20:02 :
Juppé et Raffarin, je comprends pourquoi il ont jamais annulé la loi Rothschild de 1973, c'est trop bon de boire à la santé des Français qui travaille comme des esclaves, mais tout ça c'est bientôt terminer !
a écrit le 25/08/2014 à 7:44 :
J'ai entendu dire qu'il s'est passé quelque chose en 1789, mais je n'en sais pas plus...
a écrit le 24/08/2014 à 21:36 :
Juppé et Raffarin ...... touchez pas au grisbi !
a écrit le 24/08/2014 à 20:23 :
Juppé et Raffarin ! Touchez pas au grisbi !
a écrit le 24/08/2014 à 18:12 :
je connais seulement les moutons de Panurge ! les politiques ..il y a toujours des billets qui tombent des poches quand ils arrivent au domaine .
a écrit le 24/08/2014 à 13:11 :
La société Rothschild, comme d'autres à Bordeaux à l'exemple de Lurton ou autres, ne fait plus du vin mais du blé ou de l'oseille, à votre choix. La qualité des vins commercialisés par ces sociétés est en baisse constante.Le père de la défunte fut un personnage important de l'histoire des vignobles de qualité en France, sa fille une héritière.
Réponse de le 25/08/2014 à 13:25 :
Seriez-vous en train de sous-entendre que Pompidou est passé à la banque Rothschild..??
a écrit le 23/08/2014 à 23:34 :
méchante langue, ce n'est joli d'être envieux et jaloux
a écrit le 23/08/2014 à 20:23 :
Avec l'argent on peut s'acheter une carrière et les honneurs !!! C'est top !!!
Réponse de le 23/08/2014 à 20:41 :
@xav: tout à fait et en plus la légion d'honneur on la donne un peu à n'imprte quim y compris à des gens qui ne parlent pas un mot de français et qui paient leurs impôts ailleurs qu'en France :-)
Réponse de le 23/08/2014 à 22:57 :
ils ont même acheté leur faux titre de noblesse, tout est faux dans cette pseudo famille dynastique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :