Affaire Nutella : Intermarché renonce aux promotions à -70%

 |   |  475  mots
Intermarché a proposé des pots de Nutella à 1,40 euros au lieu de 4,50 euros, la semaine dernière.
Intermarché a proposé des pots de Nutella à 1,40 euros au lieu de 4,50 euros, la semaine dernière. (Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
Le groupe de distribution avait proposé des promotions agressives sur le pot de Nutella - vendu 1,40 euros au lieu de 4,50 euros. Des débordements ont été observés dans plusieurs supermarchés et Bercy a décidé de lancer une enquête. Conséquence : Intermarché renonce aux promotions jusqu'à -70%.

Les promotions jusqu'à moins 70%, c'est terminé chez Intermarché. C'est la promesse du patron du groupe dans une interview au Journal du Dimanche, alors que des réductions sur les pots de Nutella la semaine dernière ont dégénéré en bousculades dans certains supermarchés. La pâte a tartiner était vendue 1,40 euros au lieu de 4,50 euros.

"Les promotions à - 70 %, nous sommes maintenant dans l'obligation de les arrêter", affirme Thierry Cotillard en référence au projet de loi limitant de telles promotions, présenté mercredi en Conseil des ministres après les Etats généraux de l'alimentation.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, avait demandé mercredi à l'enseigne de distribution de cesser de telles opérations après les empoignades qui ont suivi cette promotion lancée fin janvier.

Un "symptôme" pour Intermarché

"Nous en profitons pour présenter à nouveau nos excuses à nos équipes malmenées. Mais ces excès, et l'image qu'ils nous renvoient de notre société, doivent être lus comme révélateurs d'une vraie attente des consommateurs en termes de pouvoir d'achat", a ajouté Thierry Cotillard.

Conséquence de cette recherche de pouvoir d'achat supplémentaire, le patron d'Intermarché a minimisé la responsabilité de son enseigne dans ces événements.

"Nous ne serions être tenus pour responsables de ce qui est un symptôme", a-t-il dit. "Nous n'avions pas imaginé une telle effervescence. Il y a eu de réels débordements physiques dans une dizaine de magasins, et beaucoup d'incivilités ailleurs", a-t-il ajouté.

Le patron assure que l'opération de promotion sur le Nutella "n'a pas été réalisée sans partenariat avec le groupe Ferrero" tout en reconnaissant que c'est Intermarché qui a fixé le prix de vente. En effet, le fabricant de Nutella s'était désolidarisé de cette opération, et avait souligné que "cette promotion a été décidée de manière unilatérale" par Intermarché.

"Impératif de compétitivité"

Intermarché va de son côté poursuivre de grosses opérations commerciales sur le non-alimentaire, a dit son patron. "Concernant les produits non agricoles ou fortement transformés par les multinationales agroalimentaires, nous continuons à recevoir de leur part des propositions de campagnes de réduction de prix entre 30 et 50 %. Les consommateurs le souhaitent", a-t-il dit.

"La compétitivité prix reste un impératif. Nous demandons que le plafonnement des promotions soit limité aux produits alimentaires ayant un lien direct avec l'agriculture", a ajouté le patron de l'enseigne.

Le projet de loi sur l'alimentation présenté mercredi est censé mettre fin à la guerre des prix entre distributeurs, et redonner un peu d'air aux agriculteurs.

Il prévoit un"encadrement" des promotions et de relever le seuil de revente à perte (SRP) de 10 %, c'est-à-dire que les produits devront être vendus au moins 10 % au-dessus de leur prix d'achat.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2018 à 16:59 :
Il ne faut pas me la faire, cette promo n'en est pas une, juste du prix coûtant, je suis ancien commercant et je me suis régalé à l'epoque.
Comme les patates pour mes poules un peu talees si l'usine les vend 10 cmes c'est qu'elle les paye 10 cmes au cul de la remorque charlotte ou pas.
a écrit le 05/02/2018 à 15:34 :
Etant donné le niveau d'imposition en France, je me demande d'où sortent tous ces pauvres qui se jettent affamés sur un pot de Nutella.
Réponse de le 05/02/2018 à 17:03 :
Vous ne savez pas que grâce à Macron les smicards ont reçu 6 € en plus par mois et qu'au lieu de les placer en bourse ils préfèrent les manger !
a écrit le 05/02/2018 à 14:42 :
Beaucoup de députés compétents dans leur département sont devenus incompétents dans ce gouvernement. Nous allons tout doucement nous diriger vers une révolution..............
Réponse de le 06/02/2018 à 15:13 :
Cela fait depuis que je suis née que j'entends mes oncles parler d'une révolution imminente, soit 30 ans! France réveille-toi!
a écrit le 05/02/2018 à 14:02 :
Deux commentaires:
(1) C'est le consommateur qui payera plus cher. Comme d'habitude. Dans la foulée, le seuil de revente à perte a été augmenté de 10%.
(2) Visiblement le pays n'est pas encore prêt pour le communisme (gratuité des bien et des services, consommation raisonnable de chacun)
a écrit le 05/02/2018 à 10:33 :
Est-ce pour autant un terme aux émeutes de la faim en france ?
Réponse de le 05/02/2018 à 14:23 :
Vous avez vu des émeutes de la faim?

Je n'exclus pas de voir des émeutes de la faim en France si Macron arrive à fermer les Resto du Coeur et le secour populaire à force de décisions irréfléchies (on est passé à deux doigts avec la fin des contrats aides), mais c'est autrement plus violent que le rush sur les pots de chocolat.

Une émeute de la faim ce sont des supermarchés pillés, des devantures de magasins éventrées, des policiers submergés et impuissants, des commerçants qui sortent les fusils et tirent sur une foule qui finit par les lyncher...

Rien a voir avec la bousculade d'intermarché.
Réponse de le 07/02/2018 à 10:18 :
C'était juste du second degré... Mais merci quand même pour cette analysé socio-économique.
a écrit le 04/02/2018 à 20:52 :
Et oui le président du corporatisme : dans aucun pays au monde on interdit les promotions sur l'alimentaire, qui sont un besoin vital pour beaucoup de français.

A-t-on interdit en son temps, l'achat de textiles fabriqués par les enfants en Asie.
Le corporatisme agricole (Je vote libéral mais à condition que cela s'applique aux autres) a encore triomphé, jusqu'à la ruine de la FRANCE.
a écrit le 04/02/2018 à 20:52 :
Et oui le président du corporatisme : dans aucun pays au monde on interdit les promotions sur l'alimentaire, qui sont un besoin vital pour beaucoup de français.

A-t-on interdit en son temps, l'achat de textiles fabriqués par les enfants en Asie.
Le corporatisme agricole (Je vote libéral mais à condition que cela s'applique aux autres) a encore triomphé, jusqu'à la ruine de la FRANCE.
a écrit le 04/02/2018 à 20:36 :
-70% sur un produit sans aucune qualité nutrionnelle (sucre et gras)....qui fait grossir et donne du cholestérol....heureusement qu'au rayon fruits et légumes de ce super marché la pancarte "mangez 5 fruits et légumes par jour"....est soigneusement installée 😂😂😂
a écrit le 04/02/2018 à 19:44 :
L'arret des promos sur le Nutella est une excellente nouvelle ,mais l'arret des promotions sur les couches est un veritable scandale et impacte sévèrement le budget de nombreux français!
Réponse de le 06/02/2018 à 17:08 :
Rassurez vous, j'ai acheté strictement les mêmes couches dans un magasin mais par 60 au meme prix unitaire et pas de revolution.
La c'est seulement de la pub relayee par facebook
a écrit le 04/02/2018 à 19:27 :
Dommage qu'ils ne vendent pas la truffe ou le caviar iranien à moins 70 % .
a écrit le 04/02/2018 à 18:43 :
je fais comme la grande distribution je réduis mes achats de 70 % et je ne perds rien produits alimentaires pleins de conservateurs rehausseurs de goût etc.....Faites comme moi vous vous sentirez mieux
Réponse de le 04/02/2018 à 19:59 :
pour que les produits durent (entre l'usine, le transport, le grossiste, le distributeur, le client, son stockage puis la consommation, ouf, il faut des produits qui gardent la "qualité" longtemps, donc des additifs).
Vendre pas cher veut dire utiliser des ingrédients pas chers. Ajouter du sucre pour tuer les bactéries et rendre plus agréable, du sel pour rehausser le goût, des colorants pour faire joli, ....
Quand on cuisine soi-même on sait ce qu'on utilise, et ne prévoit pas (sauf soupe en grand, à surgeler) garder très longtemps, donc zéro conservateur.
a écrit le 04/02/2018 à 16:59 :
Pourquoi les grandes surfaces ne font jamais de tel promotion -70 % sur des fruits et légumes de saison et de la région, produit par NOS paysans au lieu de vendre un produit étranger qui contient 70 % de sucre importé et 20 % de graisse divers, mais notamment de l'huile de palme.
Réponse de le 04/02/2018 à 20:04 :
vous voulez ruiner les paysans français ? Vous imaginez quelle marge sur les fruits et légumes ? Quand y avait des étiquettes avec prix achat & prix vente, au pire, c'est le double du prix, souvent 50% de plus, selon le produit. 1,20 vendu 2,40, à -70% ça ferait 0,72€...
(le grossiste, autre maillon dans la filière, lui, tient à les vendre 1,20 à la GS, ne participe pas à ces "folies", tient à conserver sa marge... :-) )
a écrit le 04/02/2018 à 15:27 :
On veut interdire à intermarmarché des promotions à -70% pour protéger les producteurs agriculteurs,céréaliers. Mais on oubli de demander à ces derniers leur patrimoine avant de leur donner des subventions et aides de l'europe. Lorsque ceux-ci manifestent, on voit leur richesse déjà en regardant le tracteur avec lequel ils viennent manifester.
Réponse de le 04/02/2018 à 17:14 :
Enfin quelqu'un qui dit la vérité. BRAVO, je conseille à tous d'aller sur google et taper : montants des subventions agricoles : puis télépac, et au fond de la page en vert vous verrez l'ensemble des subventions déversées aux paysans français, taper seulement le code postal, puis envoi. C'est édifiant.
De plus, pourquoi faire une loi pour interdire aux consommateurs de bénéficier de bas prix. Je croyais que nous étions dans une libre fixation des prix. De plus le macron rabache à longueur de journée qu'il veut donner du pouvoir d'achat aux Français. Ils se fout de nous les petits comme d'habitude mais on s'en souviendra pour les éléctions.
Réponse de le 06/02/2018 à 3:21 :
Quand votre patron viendra vous voir pour exiger une baisse de 70% de vos revenus le prochain mois pour permettre au client d'acheter à bas prix, ne vennez pas chialer ensuite. Il y a de fortes chances que la seule chose que vous produisiez (comme la majorité de la population française) ne soient des déchets inutiles. Ayez un peu de considératioin pour ces familles qui ont obtenu leur patrimoine par leur propre travail et non celui de tiers esclaves. Un agriculteur produit, un artisan produit, un ouvrier produit. La plupart des "métiers" de nos jours ont une utilité discutable et sont principalement des parasites des vrais producteurs de richesses. Un avocat, un assureur, un grossiste, un banquier, un législateur, ... Parce qu'ils ont pondu des lois pour se rendre incontournables, ils font (pour la majorité d'entre eux) beaucoup plus de mal que de bien à l'humanité mais ont des situation bien plus confortables que la votre, mais surtout que ces producteurs sans lesquels ils ne pourraient vivre mais dont eux pourraient se passer.
a écrit le 04/02/2018 à 12:25 :
Heureusement qu'Intermarche n'a pas eu la même idée avec le vieux- pape ou équivalent!
Réponse de le 04/02/2018 à 18:35 :
A Metz, Intermarché a récidivé le lendemain avec les couches Pampers soldées à 70%. Désolé, on est loin du Vieux-Pape.

Et bien cela a produit les mêmes effets que pour le Nut et la police a dû intervenir pour calmer les ardeurs des familles.

On a donc affaire à un phénomène qui dépasse le seul effet de l'addiction à la malbouffe et je pense qu'il serait réducteur de l'attribuer à la seule misère économique.

Si jamais un bijoutier de place Vendôme soldait à -70% ses bijoux, ils resteraient encore hors de portée du vulgus pecum mais je prends les paris qu'on aurait des scènes identiques entre personnes "de la bonne société" avec agressions des vendeuses et intervention de la Police.
Si le coté trop exclusif de la bijouterie ne vous convainc pas , imaginez avec un Apple-store, ou l'ouverture des soldes des grands magasins.

Les riches et les pauvres ne sont pas si différents dans leur comportement.
a écrit le 04/02/2018 à 12:20 :
Encore un texte de loi décidément nos gouvernants savent que réglementer et augmenter le poids des textes !
Laissez les débordements se produire chez Intermarche ils arrêteront tous seuls ! Une fois 3 ou 4 magasins saccagés pour 3 pots de nutella dans le meme caddie !
Inter recherche la publicité gratuite et les médias et le gouvernement tombent dans le panneau !
Réponse de le 04/02/2018 à 12:45 :
La misère est tellement grande dans certaine region ce type d'émeutes peut finir par des morts
Réponse de le 04/02/2018 à 13:20 :
Si une grande surface veut vendre certains produits à pertes c'est son problème mais chacun comprend que les produits bradés servent de produits d'appel, et qu'in fine la grande surface qui les pratique s'y retrouve, bien évidemment.

Je suis également convaincu que Ferrero n'a pas perdu un seul centime dans l'affaire.

En l'occurrence l'encadrement des prix de vente en supermarché est idiot. Ce qu'il faut réglementer ou réguler d'une façon ou une autre, c'est le prix d'achat aux producteurs, afin qu'il ne puisse pas être inférieur à leur prix de revient annualisé.
Réponse de le 04/02/2018 à 15:40 :
@insoumis : "La misère est tellement grande dans certaine region ce type d'émeutes peut finir par des morts"

Ah bon, on meurt pour du nutella dans votre région ?

Je doute que vous soyez capable de saisir l'indécence de votre propos envers ceux qui ont vraiment faim dans le monde.
Réponse de le 04/02/2018 à 15:45 :
"La misère est tellement grande dans certaine region ce type d'émeutes peut finir par des morts"
Ne faites pas passer cela sur le dos de la pauvreté.
Si c'était des poireaux, des carottes ou des pommes à - 70% pas certain que cela provoque une émeute, mais comme on préfère manger cette mauvaise pâte...Et si l'on veut aider les pauvres il serait beaucoup plus intéressant de leur proposer des produits de première nécessité avec un bon rabais. Et puis franchement aller se battre pour un pot de nutella c'est tellement stupide !
a écrit le 04/02/2018 à 11:21 :
"Conséquence : Intermarché renonce aux promotions jusqu'à -70%"

Alors qu'il y aurait internet pour écouler dans le calme ces promotions mais du coup on voit bien que si le supermarché ne peut pas générer de buzz autour de ses supermarchés, afin de faire venir du monde en masse dans ses magasins, cela ne lui procure plus aucun intérêt ces soldes.

LE secteur marchand traite les consommateurs comme des animaux et les médias, qui appartiennent aux mêmes personnes que le secteur marchand ne comprennent pas que à force de traiter les gens comme des animaux ils finissent par se comporter comme tels.
Réponse de le 04/02/2018 à 12:14 :
Vous connaissez beaucoup de groupes qui soient à la fois présents dans les médias et dans le secteur marchand ?
Réponse de le 04/02/2018 à 18:50 :
"Vous connaissez beaucoup de groupes qui soient à la fois présents dans les médias et dans le secteur marchand ? "

Merci je ne savais comment placer ce remarquable lien du coup il répond pile poil à votre question !

Bon vous ne le lirez pas et me reposerez la question dans quelques jours mais ça c'est votre karma hein...

"Médias français : qui possède quoi" https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :