Monsanto condamné pour l'intoxication d'un agriculteur charentais

 |   |  189  mots
L'agriculteur charentais utilisait l'herbicide Lasso dans sa culture du maïs.
L'agriculteur charentais utilisait l'herbicide Lasso dans sa culture du maïs. (Crédits : reuters.com)
La cour d'appel a confirmé la condamnation du géant chimique américain, après l'intoxication d'un producteur de maïs français par un herbicide. Monsanto devra l'"indemniser entièrement" pour le handicap et les séquelles subis.

La décision rendue en première instance à Lyon en 2012, qui avait constitué une première en France, a été confirmée en appel jeudi 10 septembre. Monsanto est bien responsable de l'intoxication d'un agriculteur charentais, qui avait inhalé des vapeurs d'un herbicide du groupe américain, a reconnu la cour d'appel de Lyon.

Partiellement handicapé

Paul François, céréalier à Bernac, avait été intoxiqué en avril 2004. Il utilisait l'herbicide Lasso dans sa culture du maïs. Après l'inhalation des vapeurs, il était resté partiellement handicapé et souffre toujours d'importantes séquelles.

Le géant chimique américain avait été condamné en première instance à l'"indemniser entièrement".

Un herbicide interdit en France en 2007

A l'audience en mai dernier, Monsanto avait répété que son produit "n'était pas dangereux" et que "les dommages invoqués n'existent pas".

Paul François est en revanche convaincu que la firme américaine connaissait les dangers du Lasso bien avant son interdiction en France en novembre 2007. Cet herbicide avait en effet été jugé dangereux et retiré du marché au Canada dès 1985 et depuis 1992 en Belgique et au Royaume-Uni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2015 à 9:44 :
La justice américaine n'a pas dit son dernier mot, elle ne voudra pas que "ses clients" aient des antécédents qui brideraient son monopole génétique!
a écrit le 10/09/2015 à 21:40 :
L'incident a eu lieu en 2004 et le produit a été retiré de la vente en France en 2007 .Consequence ,au moment de l'intoxication il était bel et bien autorisé .Il manque un élément essentiel dans cette affaire .Pourquoi Mosanto a été condamné !POUR MANQUE D INFORMATION !En effet sur l’étiquette du produit ,le fabricant doit signaler les methodes d'emplois et les precautions à prendre .Or ,il se trouve que l'intoxication a eu lieu d'une maniere bien precise .Cet agriculteur a été intoxiqué en nettoyant la cuve ayant contenue le produit .Il se tenait au dessus de l'ouverture de cette cuve pour se faire ,et a donc été intoxité par les emanations résiduelles du produit .Il se trouve que sur le mode d'emploie ,Mosanto n'avait pas précisé ce point precis '''''se proteger si vous etes amené à nettoyer des contenants ayant servi au produit '''''.On notera quand meme que comme tout produit phytosanitaire, il est clairement marqué qu'il faut porter masque lunette et gant, ce qui était obligatoirement précisé et ce qui était bien marqué sur le produit Mosanto .Il serrait interressent de savoir si sur l'AMM du produit ,il est bien demandé à l'utilisateur de se proteger quand il nettoie sa cuve ..............Le comportement de cet agriculteur est trés leger ,n'importe quel jardinier sait qu'il ne doit pas respirer les emanations de son pulverisateur aprés avoir traité son jardin !Un travail de journaliste un peu plus serrieux ,mais ça dans tous les medias traitant cette information, aurait du relater tout cela avant d’annoncer le jugement en appel !
Réponse de le 10/09/2015 à 22:09 :
Il faut surtout privatiser la justice dont l exercice , dans le cadre actuel, est parfaitement incompatible avec la liberté de l entreprise.
Réponse de le 10/09/2015 à 22:33 :
Et c'est pour ça qu'on nous les filent à bouffer??????!!!!
Réponse de le 11/09/2015 à 9:29 :
Juste une petite remarque , intéressant et non interressent , sérieux et non serrieux .
Sur le fond aux USA les entreprises se font condamner régulièrement pour moins que ça .....A l'évidence Monsanto a manqué de vigilance ou a considéré que la justice française serait moins sévère qu'aux usa !!!
Réponse de le 11/09/2015 à 12:41 :
Le défaut d'information est difficile à traiter et à encadrer: faudra-t-il que les fabricants de balles de ping-pong avertissent des possibles risques d'étouffement si on avale le produit..?
a écrit le 10/09/2015 à 18:07 :
et comme pour l amiante ...on l interdit 25 ans après...pourquoi betise et corrruption des politiques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :