Pourquoi un sac Diamond Birkin de Hermès a été adjugé 200.000 euros à Hong Kong ?

 |   |  847  mots
Un sac à main rose en peau de crocodile avec des finitions en or 18 carats et en diamants a été vendu 1,72 million de dollars de Hong Kong à un acheteur asiatique.
Un sac à main rose en peau de crocodile avec des finitions en or 18 carats et en diamants a été vendu 1,72 million de dollars de Hong Kong à un acheteur asiatique. (Crédits : Christie's Images Limited)
C'est beaucoup, mais pas tant que ça, en fait: le prix ne dépasse que de 15% les estimations les plus élevées des experts de la maison d'enchères Christie's. Mais, lors de ce type de vente, il faut aussi compter sur une bonne dose d'irrationnel. Explications.

C'est un véritable record pour un sac à main. C'est en tout cas ce qu'assure la maison de ventes aux enchères Christie's dans un communiqué au sujet d'un accessoire en peau de reptile, de la ligne dédiée à l'actrice et chanteuse Jane Birkin de la marque Hermès, qui a trouvé preneur lundi 1er juin pour 1,72 million de dollars de Hong Kong soit environ 200.000 euros au taux de change en vigueur le jour de la vente:

"Avec ses finitions en or 18 carats et en diamants, le Diamond Birkin 35 en crocodile porosus fuchsia brillant a émerveillé les foules, atteignant un record de 1,72 million de dollars de Hong Kong"

Un prix pas si démesuré

Rappelons à cet égard qu'un sac nécessiterait pas moins de trois ou quatre crocodiles, aux dires de Patrick Thomas, l'ancien Pdg d'Hermès. Si bien que la maison aurait, comme LVMH, investi - nécessité oblige - dans des élevages de reptiles en Australie.

Cela dit, pour revenir à la vente de lundi, le prix final n'est pas si éloigné des estimations de la maison d'enchères. Il ne dépasse en effet que de 15% la fourchette haute établie par les experts de Christie's.

Par ailleurs, les sacs à main de luxe semblent être la dernière marotte des collectionneurs qui se les arrachent à prix d'or lors de ventes aux enchères à travers le monde.

Record aussi pour un Kelly

D'ailleurs lors de cette vente, qui s'est déroulée à un "rythme effréné du début à la fin", toujours selon le communiqué, environ 300 sacs à main griffés sont partis sous le marteau. Et parmi ceux-ci, un sac en crocodile noir - de la ligne rendant hommage à l'actrice et princesse Grace Kelly - a été adjugé pour 133.392 euros. Il s'agit là encore d'un record pour la vente aux enchères d'un modèle "Kelly" d'Hermès, ajoute la maison Christie's.

Dans ce genre de situation, la rationalité n'est plus de mise. Surtout lorsque l'accessoire convoité est un modèle d'une collection limitée voire une pièce unique, qui aurait appartenu à une célébrité. A ce moment-là, "il n'y a pas de limite", analyse Philippe Jourdan, Pdg de Promise, selon lequel il s'agit plus d'une question de "style" que de "mode". Il se peut en outre que l'acheteur souhaite ainsi faire part de son affection démesurée envers un être cher, puisqu'en Asie la valeur de l'objet compte beaucoup. Et il faut le montrer.

Un bon investissement

Quoi qu'il en soit, sans aller jusqu'aux enchères, les sacs griffés ont de toute façon le vent en poupe sur le marché de l'occasion, et il n'est pas rare que les prix soient largement supérieurs à ceux des produits neufs, comme nous l'explique Philippe Jourdan, dont le cabinet de conseil a récemment publié un baromètre sur le sujet.

 Et pour cause, les délais d'attente sont parfois si longs pour avoir un sac neuf, que les investisseurs n'hésitent pas à doubler la mise, voire plus. Et ce, d'autant que cela restera un bon investissement, assure-t-il. Les produits prennent de la valeur chaque année.

Ainsi, d'après le graphique ci-dessous proposé par Collector Square, les sacs Birkin d'Hermès roses seraient, avec les violets, ceux dont le prix moyen de revente, sur le marché de la seconde main, serait le plus élevé. 

Un sac Birkin 30 en crocodile rose a d'ailleurs été mis en vente le 21 avril 2015 sur le site Vestiaire Collective pour quelque 195.000 euros. Un prix somme toute pas si éloigné de celui auquel est parti le modèle Diamond Birkin 35 aux enchères de Hong Kong... Ce modèle-ci semble assez similaire (voir photo ci-dessous), si ce n'est qu'il est un peu plus petit, avec des finitions en or blanc et saphirs roses, à la place des diamants. Toujours est-il que pour évaluer le prix de marché - donc loin de toute apparente indécence - de cette pièce certifiée unique, la vendeuse et les experts de la plateforme de vente en ligne se sont basés sur son prix d'acquisition, majoré de la "cote" d'Hermès (chaque année la valeur des sacs Hermès augmente). A ce sujet, impossible d'en savoir plus, aussi bien du côté de Vestiaire Collective que de chez Hermès. La luxueuse maison nous explique que tout dépend de la peau utilisée ainsi que de la valeur des pierres, sachant qu'il s'agit souvent de produits uniques. Aussi ne souhaite-t-elle pas s'avancer sur le prix d'acquisition d'un tel accessoire et se contente de nous souffler celui de 34.600 euros pour un modèle en crocodile mais sans pierres précieuses... Difficile donc d'imaginer le prix d'achat des deux sacs roses évoqués à partir d'une telle information.

Quoi qu'il en soit, l'annonce a pour l'heure reçu quatre offres, trop basses pour la vendeuse, qui n'a pas donné suite. Alors avis aux amateurs, avant qu'il ne parte aux enchères...

-------------------

>Lire aussi : Pub et prix : les clefs du succès de Chanel, Dior et Vuitton ?

Hermès Birkin saphirs

Crédit photo : Vestiaire Collective

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2015 à 19:44 :
à ce tarif là mieux vaut investir aussi dans une cohorte de gardes du corps ! se promener avec un tel sac au bras peut générer bien des soucis
a écrit le 03/06/2015 à 9:33 :
Pourquoi un sac Diamond Birkin de Hermès a été adjugé 200.000 euros à Hong Kong ?
Parce que l'affaire est dans le sac pardi !!!
a écrit le 02/06/2015 à 20:27 :
Du crocodile?
Tiens donc,on aurait juré du veau.
Ou du mouton...
a écrit le 02/06/2015 à 19:28 :
Dans le cas cité, l'enchère atteinte représente moins de la moitié du prix du neuf. Ce n'est donc pas une si mauvaise affaire.
a écrit le 02/06/2015 à 18:46 :
Voilà à quoi sert le Quantitative Easing. A imprimer des billets pour que monsieur puisse payer à sa femme un tel sac à main, afin qu'elle pardonne ses frasques. Pour les autres, c'est sac plastique. Du moins tant qu'ils sont autorisés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :