Au salon de Genève, Peugeot et Mitsubishi renoncent à un mariage

En marge du salon automobile de Genève, le constructeur japonais Mitsubishi Motors et le français PSA Peugeot Citroën ont annoncé qu'ils renonçaient à tout projet d'alliance capitalistique. Une solution "pas appropriée" à leurs yeux. C'est aussi ce que laissait entendre Osamu Masuko, patron du groupe japonais, dans La Tribune de ce mercredi.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Il n'y aura pas de PSA Peugeot-Citroën-Mitsubishi comme il y a eu un Renault-Nissan à savoir une alliance capitalistique. En marge du salon automobile de Genève qui ouvre demain au grand public, les deux constructeurs ont annoncé ce mercredi qu'ils renonçaient à un tel projet.

Les présidents de PSA, Philippe Varin, et de Mitsubishi, Osamu Masuko, ont "conclu qu'une alliance capitalistique ne serait pas appropriée dans les circonstances actuelles", selon leur communiqué conjoint.

Ce dernier avait d'ailleurs souligné mercredi dans La Tribune à propos de ses discussions avec PSA :  "une alliance capitalistique n'est pas un sujet d'actualité. Ce n'est pas à l'ordre du jour".

Ils sont néanmoins convenus de poursuivre leur coopération industrielle. Suite aux révélations de La Tribune sur ce dossier, PSA avait confirmé en décembre ces discussions en vue d'un "partenariat stratégique". La presse japonaise avait même annoncé que le groupe français s'apprêtait à acheter 30 à 50% du capital de Mitsubishi Motors.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/03/2010 à 12:17
Signaler
Peugeot- Mitsubshi c'était peut être une bonne idée sauf pour les actionnaires qui sont rarement des visionnaires ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.