Saab à nouveau menacé de faillite

 |   |  243  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Saab)
Plusieurs fournisseurs européens du suédois Saab envisagent de demander sa mise en faillite,en espérant que cette menace poussera le groupe, confronté à de lourdes difficultés budgétaires, à régler ses dettes envers eux, rapporte ce mercredi leur association.

Saab, confronté à d'importantes difficultés financières, est maintenant menacé par ses fournisseurs. La production de véhicules est interrompue depuis avril chez le constructeur suédois, les fournisseurs refusant de livrer davantage de pièces tant qu'ils n'auront pas été payés.

Lars Holmqvist, directeur de l'Association européenne des équipementiers automobiles, a indiqué à l'agence Reuters que le fournisseur espagnol Matrici S. Coop préparait une demande de mise en faillite de Saab au motif que le constructeur lui doit deux millions d'euros. En juillet, Saab était parvenu à éviter la mise en faillite d'une de ses unités en concluant un accord avec le fournisseur SwePart Verktyg AB.

La situation des fournisseurs est tendue. "Certaines entreprises attendent et ne reçoivent aucune réponse. D'autres ont entendu que certaines avaient été payées en partie, ce qui les énerve fortement", a rapporté Lars Holmqvist. "Elles se rendent compte qu'il n'y a plus d'autre solution que de demander la mise en faillite, car évidemment, dans ce cas, Saab paiera." Il a notamment indiqué avoir été contacté par des fournisseurs allemands, qui ont déclaré avoir chacun de l'ordre de cinq millions d'euros de créances sur Saab.

Saab déclare mettre tout en oeuvre pour améliorer sa situation financière. Un porte-parole du constructeur suédois a déclaré: "Nous savons dans quelle situation nous sommes. Nous travaillons très dur pour la résoudre et nous assurer des financements plus stables."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2011 à 13:12 :
La mise en faillite a pour but la recherche d'un adossement mais certainement pas celle d'une solution interne. La faible production de ce constructeur ne lui permet plus d'avancer ni de renouveler ses modèles. Ce scénario était prévu, comme celui de Volvo Motors dès le lâchage des américains qui subventionnaient la Suède depuis 70 ans. La solution nouvelle serait de 2 ordres 1/ Fermeture définitive 2/ Reprise par Volvo Trucks qui reconstituerait une gamme auto avec l'aide de Renault. L'ancien président de cette marque est d'ailleurs au board du constructeur de camions. La partie matériel agricole pourrait être cédée... Claas filiale de Renault pourrait aussi se mettre sur les rangs principalement pour les possessions américaines et chinoises.
Réponse de le 11/08/2011 à 14:52 :
Renault devrait s'interesser au reseau de distribution de SAAB en Amerique du Nord, plutot que de produire des Dacia
Réponse de le 11/08/2011 à 15:37 :
Il n'y a pas de réseau SAAB aux USA. Dans ce pays de nombreux réseaux "privés" de revendeurs sont disponibles et en général à vendre. Renault avait regardé de loin le dossier de celui de Penske il y a quelques temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :