Les usines Fiat tournent à 50% des capacités en Italie

 |   |  485  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'agence de notation Standard and Poor's menace d'abaisser la note du constructeur. Les usines tournent au ralenti dans la péninsule.

L'agence d'évaluation Standard & Poor's indique ce lundi qu'elle envisage d'abaisser la note du constructeur automobile italien, en le plaçant sous surveillance négative. Et ce, à cause, notamment, de ses difficultés sur le marché européen. Fiat a vu ses ventes mondiales décliner de 2,4% à peine l'an dernier. Mais ses immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont plongé, elles, de 12% dans l'Union européenne, repassant sous la barre fatidique du million d'unités. La firme transalpine n'y a immatriculé que 928.390 exemplaires, avec une part de marché ramenée à 7,1% à peine, et même 6,3% sur le seul mois de décembre... soit moins que le constructeur spécialisé de haut de gamme BMW! Fiat n'avait jamais réalisé une aussi médiocre pénétration annuelle... depuis 2005. Et les perspectives pour le marché en 2012, aussi bien sur l'ensemble de l'Europe qu'en Italie, sont moroses.

Certes, le turinois va bénéficier de l'apport d'un modèle clé cette année sur le Vieux continent: la Panda III d'entrée de gamme, qui arrive début mars (en France). Mais, à part celle-ci, il va manquer cruellement de nouveautés. Le minispace 500L ne devrait être commercialisé qu'en octobre prochain et profitera donc peu aux ventes du groupe cette année.

En corollaire de la mauvaise tenue du marché et de ses méventes, les usines Fiat en Italie  tournent toujours en sous-régime, soit à 50% de leurs capacités selon les documents officiels du groupe, contre plus de 60% un an plus tôt. C'est peu, tandis que Chrysler en est à 92% et les autres usines européennes de Fiat à 118% (en deux équipes, selon la définition Harbour). Si la Panda III est assemblée dans l'usine napolitaine de Pomigliano d'Arco, la 500L sera produite en Serbie. La 500 berline et cabriolet ou la Lancia Ypsilon sont, elles, montées en Pologne! Quant aux utilitaires légers, qui sont une des forces du constructeur, ils viennent de Turquie (Qubo, Doblo)

L'usine italienne de Cassino, qui assemble l'Alfa Giulietta compacte et ses soeurs fort peu populaires Fiat Bravo ainsi que Lancia Delta, tourne à un peu plus de la moitié seulement de ses capacités. Et le site de Mirafiori (Alfa Mito, Lancia Musa) au... tiers. Et ça ne va pas s'améliorer en 2012 ni 2013. La remplaçante de la Bravo n'est pas prévue à Cassino avant 2014, en principe. Quant à Mirafiori, qui devait produire des petits 4x4 pour Fiat et Jeep dès 2013, il pourrait  ne fabriquer l'américain qu'en... 2014 selon le site spécialisé Automotive News Europe, traditionnellement bien informé. Fiat doit d'ailleurs reporter d'un an l'investissement promis d'un milliard d'euros sur ce site de l'agglomération turinoise. Par ailleurs, les 4x4 compacts et les berlines familiales comme la remplaçante de l'Alfa 159 risquent d'être in fine assemblées chez... l'allié Chrysler outre-Atlantique. Il se pose donc un réel problème industriel pour Fiat en Italie.

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :