Comment l'industrie automobile allemande se joue de la crise

BMW et Audi affichent d'excellentes marges opérationnelles supérieures à 11 %. Porsche en est à 18,7 %. Dans le même temps, PSA et Fiat (sans Chrysler) sont dans le rouge, Renault enregistre une faible rentabilité et Ford est en chute libre. La recette allemande anti-crise : faire des voitures qui suscitent le désir dans le monde entier...

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

BMW a certes enregistré  un résultat net en baisse de 10 % au premier semestre. Il n'empêche. Le constructeur munichois n'en affiche pas moins un coquet bénéfice net de 2,62 milliards d'euros. Son chiffre d'affaires a augmenté de 10,5 %, à 37,5 milliards, avec des ventes en hausse de 8 % à plus de 900.000 unités. La célèbre firme allemande, dont le profit opérationnel a reculé de 5 %, à 3,9 milliards pour les seules activités automobiles sur le semestre, fait quand même état d'une excellente marge de... 11,6 % (sur le seul deuxième trimestre).  De quoi faire pâlir de jalousie tous ses concurrents, sauf son compatriote Porsche qui a encore fait mieux à 18,7 %. Ce dernier, le plus rentable des constructeurs mondiaux, affiche pour sa part un chiffre d'affaires en hausse de 29 % au premier semestre et un résultat opérationnel en progression de  plus de 20 %, à 1,26 milliard d'euros. Ses ventes en volumes sont en augmentation de 22,5 %, à 68.940 unités. Pas mal, en pleine crise de l'auto en Europe.

Forte hausse des ventes d'Audi

Audi annonce de son côté, ce mercredi, un bénéfice opérationnel en hausse de 13,2 %, à 2,9 milliards d'euros, en hausse de 13,2 %. Son chiffre d'affaires sur la période a crû de 16 %, à 25 milliards d'euros, tandis que sa marge, en très léger déclin, frise celle de BMW à 11,5 %. De quoi financer les investissements futurs. Les ventes d'Audi ont progressé de 12,3 %, à 733.250 unités. La semaine dernière, le groupe Volkswagen, dont Audi est la filiale haut de gamme, avait publié un chiffre d'affaires en augmentation de 23 %, à 95,4 milliards d'euros sur les six premiers mois de 2012, avec un résultat d'exploitation de 7 %, à 6,5 milliards. Soit une marge de 6,8 %, fort honorable pour un groupe qui vend aussi des petites Polo, des Skoda tchèques et des Seat espagnoles.  Et encore ce profit d'exploitation, qui inclut les chiffres d'Audi,  ne comprenait-il pas le bénéfice en progression d'un tiers à 1,8 milliard d'euros de ses grosses et rentables co-entreprises chinoises. Le bénéfice net semestriel du premier groupe automobile mondial bondit quans à lui de 36 %, à 8,83 milliards d'euros.

Des bonnes marges

Le groupe de Basse-Saxe dans son ensemble est parvenu sur le semestre à accroître ses volumes de 12,4 %, à 4,6 millions de véhicules vendus mondialement. Daimler avait annoncé pour sa part en milieu de semaine dernière une hausse de 9,5 % de son chiffre d'affaires semestriel à 55,9 milliards d'euros. La branche Mercedes-Benz (voitures particulières) affiche un bénéfice opérationnel certes en recul de 10 %, à 2,57 milliards, mais un chiffre d'affaires en hausse de 6,4 %, à 29,34 milliards. La marge ressort à un 8,7 % encore très largement supérieur à la moyenne mondiale.

PSA, Renault, Fiat, Ford, en berne

Tous ces chiffres sont remarquables. Car, en comparaison, PSA affiche une perte nette de 819 millions sur le semestre, avec des ventes en chute de 13 % dans le monde et une marge opérationnelle négative (- 3,3 %) dans l'automobile. Renault enregistre un bénéfice net en fort recul à 786 millions, des ventes en baisse de 3,3 % et une marge opérationnelle de 0,4 % à peine. L'italien Fiat (sans l'américain Chrysler qu'il contrôle) a publié mardi de médiocres résultats, avec une perte nette de 519 millions et des ventes en baisse. Le groupe Ford a vu son bénérice net divisé par deux à 1 milliard de dollars (au deuxième trimestre), plombé par une perte de 404 millions de dollars en Europe. Le chiffre d'affaires trimestriel a reculé de 2,1 %, à 31,4 milliards de dollars.

Symbole de réussite

Les groupes allemands ont donc le vent en poupe en cette première moitié de 2012. Et rien ne semble menacer à court terme leur domination. Ils doivent leurs résultats exceptionnels à une très forte image, orientée  vers le haut de gamme, générée par des produits traditionnellement de qualité, technologiquement avancés et qui suscitent le... désir à travers le monde. Pour un Chinois ou un Russe, le symbole de la réussite, c'est d'avoir une Mercedes, une BMW, une Audi, une Porsche. Pas une Fiat, une Peugeot ou une Ford...

La Chine, l'eldorado

Les groupes germaniques ont en tous cas réussi leur internationalisation. Certes, le climat économique morose affecte leurs résultats en Europe. Le groupe Volkswagen a vu ainsi ses ventes en en Europe de l'Ouest (hors Allemagne), chuter de 5,7 % au premier semestre. Mais, en Europe centrale et orientale, ses ventes ont poursuivi leur progression en bondissant de 27 %. Aux Etats-Unis, les livraisons ont crû sur la période de janvier à juin de 30,4 %. En Asie-Pacifique, elles ont bondi de 17,6 % (à 1,48 million), en particulier en Chine (+ 17,5 %). Le consortium a d'ailleurs inauguré jeudi dernier une nouvelle usine à Yizheng, dans l'est de la Chine, d'un potentiel de 300.000 véhicules. Volkswagen compte porter ses capacités de production à 4 millions de véhicules en 2018 dans l'ex-Empire du milieu, véritable eldorado. Au cours du premier semestre, Porsche a accru, lui, de 38 % ses volumes en Chine à 15.638 unités. Le marché allemand n'est pas en reste, Porsche enregistrant une croissance de près de 24 %, à 8.335 véhicules sur son marché intérieur.

Le haut de gamme tire l'image

N'en déplaise au gouvernement français et à ses mesures fiscales sur la voiture verte, le succès ne passe pas par des primes gouvernementales au jour le jour, des bonus ou des malus, mais... par le désir du client. Et, pour suciter l'envie des consommateurs mondiaux, il faut... des gros véhicules puissants, de qualité, luxueux, qui servent de navire amiral à une marque et dont le prestige rejaillit par ricochet sur les modèles moins chers de la même firme. Malheureusement, si le gouvernement allemand a toujours favorisé le haut de gamme outre-Rhin, qui est ainsi devenu la spécialité des firmes germaniques, les pouvoirs publics français ont à l'inverse historiquement tué le haut de gamme par des mesures fiscales discriminatoires. Il ne faut pas s'étonner dès lors que Renault et PSA se soient donc spécialisés dans les petits modèles en principe à faibles marges... qui ne font pas rêver, ni en Europe, ni surtout en-dehors.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 50
à écrit le 02/08/2012 à 16:38
Signaler
A -t- on déjà entendu des dirigeants des groupes automobiles français défendre les automobilistes français face aux pouvoirs publics? La réponse est non. Normal , beaucoup de ces dirigeants sont des anciens chefs de cabinet. Et puis on a favorisé l'...

à écrit le 02/08/2012 à 14:57
Signaler
C'est effectivement complexe. Les voitures allemandes ont commencé à "susciter le désir" dans les années 1960 parce que... elles étaient allemandes !!! L'efficacité allemande, le goût du travail bien fait, l'Allemagne avait su prouver dans les années...

à écrit le 02/08/2012 à 14:37
Signaler
l'Etat français a tué le haut de gamme des marques françaises par des mesures fiscales discriminatoires et par cette stupide politique de limitation de la vitesse sur Autoroutes avec tous les retraits de points et de permis que la plupart des Françai...

le 02/08/2012 à 14:58
Signaler
Aux Etats-Unis, vous risqueriez de vous endormir aux volants tellement ils roulent lentement. Allez voir en Allemagne s'ils roulent vite, de même en Italie ou en Espagne. Pire : visitez le Japon. Leur conduite est soporifique. Vos liens de cause à ef...

le 02/08/2012 à 15:04
Signaler
"qui font rire le monde entier" Vous n'avez jamais roulé aux Etats-Unis ? Vous y voyez nombre de Corvette, Lotus, Porsche, etc. ou beaucoup d'anciennes: Camaro, Mustang, qui pourraient rouler à plus de 200. Mais tout ce petit monde respecte scrupuleu...

le 02/08/2012 à 16:05
Signaler
j'ai roule aux Etats-Unis et en Allemagne très souvent. Les limitations existent (très rares en Allemagne) et il est vrai partout aux Etst-Unis: la différence c'est que la police aux Etats-Unis ne vous attend pas dans des petits coins pour faire du ...

le 02/08/2012 à 16:10
Signaler
Dan75 : Je conduit plus de 5,000kms aux USA tous les ans pour mon boulot, et je voudrais moduler ce que vous dîtes. Certes on ne voit pas de voitures roulant à 200 et plus km/hr. Cependant le comportement des Américains est similaire à celui des Alle...

le 02/08/2012 à 16:29
Signaler
J'ai vécu en Allemagne plusieurs années, la situation n'est pas celle que vous décrivez. Seules quelques autoroutes sont autorisées à la conduite très rapide. Le reste du temps, les allemands respectent le code de la route, et croyez-moi, mieux vaut ...

le 02/08/2012 à 16:29
Signaler
J'ai vécu en Allemagne plusieurs années, la situation n'est pas celle que vous décrivez. Seules quelques autoroutes sont autorisées à la conduite très rapide. Le reste du temps, les allemands respectent le code de la route, et croyez-moi, mieux vaut ...

le 02/08/2012 à 16:35
Signaler
je suis complètement d'accord avec vous pour les US: on voit que vous y roulez souvent, notamment leur comportement aux feux rouges et croisement où ils respectent, cools et polis, l'ordre d'arrivée. En France, aux ronds points, ce n'est pas aussi co...

le 02/08/2012 à 16:58
Signaler
réponse pour O. : j'ai vécu 18 ans en Allemagne. Les Allemands respectent scrupuleusement le code de la route. Par contre la "Polizei" est beaucoup plus respectueuse des citoyens et ne traitent pas les automobilistes en criminels ! le côté latin de...

le 02/08/2012 à 17:19
Signaler
Je vois rejoins sur la politesse des policiers allemands. Il est vrai qu'en France, on se sent toujours coupable lors d'un simple contrôle.

à écrit le 02/08/2012 à 14:27
Signaler
Il me semble qu'il manque un élément dans l'équation : le traitement des fournisseurs. Chez les constructeurs français, les fournisseurs sont considérés comme des voleurs dont il faut faire baisser les prix quels que soient les moyens. Le turnover de...

le 02/08/2012 à 15:56
Signaler
Tres tres bonne remarque. Les Allemands ont une expression pour dire "La qualité de mes produits vient de la qualité de mes achats". Les relations grands gropes fournisseurs est en France une relation détestable . Ces grands groupes se comportent com...

à écrit le 02/08/2012 à 12:15
Signaler
Je vous lis tous et je peux vous dire que tout le monde a raison et que tout le monde a tort au même temps ! Les choses sont beaucoup plus compliquées que çà ! Personne s?approche ici de l?utilisateur de base qu?il soit riche ou pauvre ! Je vous donn...

à écrit le 02/08/2012 à 11:54
Signaler
Curieusement, on ne parle jamais de la situation d'Opel quand on cite la situation de l'automobile en Allemagne. Pourtant la taille et le positionnement d'Opel est très proche des constructeurs français et depuis près de 10 ans Opel n'a plus réalisé ...

le 02/08/2012 à 14:38
Signaler
oui mais Opel est une marque Américaine, pas allemande

le 02/08/2012 à 17:52
Signaler
Si vous allez par là, Renault est hollandais puisque la société mère qui contrôle Renault et Nissan est basé aux Pays-Bas (pour des raisons fiscales). Opel a été créé par les 2 frères Opel qui été allemands et a été vendu à GM en 1929. Mais toute l'a...

à écrit le 02/08/2012 à 11:17
Signaler
A ceux qui dénigrent PSA je ferai juste remarquer que ce constructeur occupe la deuxième place en Europe avec 12% des ventes .Et si malheureusement psa suprime des emplois en France il en crée en Slovaquie et en Russie .En ce qui concerne la qualité ...

le 02/08/2012 à 13:42
Signaler
il suffit de claquer une portiere de citroen ou de peugeot et comparer avec celle d'une VW, Audi ou BMW. vous comprendrez vite la différence (sans parler de tout le reste).

le 02/08/2012 à 14:14
Signaler
Je vous renvoie à la contribution de jdfcar( postée à 12h15) en ce qui concerne les à priori .Il y a quelques années les médias n'avaient d'yeux que pour Toyota ,aujourd'hui c'est wv et demain qui sait psa ou renault-nissan !.

à écrit le 02/08/2012 à 11:12
Signaler
L'objectif en France est de retrouver dans nos rues et sur nos routes Vaches, Poules, Ânes comme en Inde, sympa non ?

à écrit le 02/08/2012 à 10:44
Signaler
Le dernier paragraphe de l'article est extremement juste. En France nous avons la pensé unique bobo parisien : une voiture doit servir qu'à se déplacer, c'est juste un utilitaire. D'ailleur c'est pour cette raison que nos modèles censés représenter l...

le 02/08/2012 à 10:57
Signaler
Vous n'avez pas compris mon propos. C'était du 2d degré, et je disais justement qu'au lieu de jalouser nos voisins allemands et de leur jeter la pierre en les désignant comme responsables de nos échecs industriels, nous ferions mieux de nous remettre...

à écrit le 02/08/2012 à 10:20
Signaler
Première observation, actuellement seuls les produits haut de gamme se vendent que ce soit en auto mais aussi pour les produits de luxe et là nos entreprises nationales sont en pointe avec lvmh,ppr ,l'oréal comme quoi il ne faut pas désespérer de not...

à écrit le 02/08/2012 à 10:11
Signaler
Erreur! utilisateur de Renault à défaut de pouvoir me payer une berline allemande

à écrit le 02/08/2012 à 9:42
Signaler
La QUALITÉ vous savez ce que c'est!!! Pas la peine de baratiner; l'industrie automobile française est incapable de produire des voitures de qualité, celles qui vous incitent à rester fidèle à la marque. Certes les voitures allemandes sont plus chère...

le 02/08/2012 à 9:59
Signaler
Tiens un vendeur de chignole allemande !

le 02/08/2012 à 10:10
Signaler
Bonjour Henri, Votre commentaire est juste, de nombreux magazines autos montrent que cette idée reçue d'une voiture allemande plus chère nécessitant ensuite moins de frais est une chimère. Mais les allemands ont réussi à construire une image de marqu...

le 02/08/2012 à 10:25
Signaler
Faut juste visiter une usine Audi et une usine Peugeot pour comprendre ... Le manque d'investissement en France apparait tout de suite et c'est criant dans bien d'autres domaines....

à écrit le 02/08/2012 à 9:19
Signaler
L'industrie automobile française est le premier gros secteur industriel à pâtir d'un total manque de visibilité à long terme. La France n'a plus de stratégie industrielle. La naïveté de nos dirigeants politiques, de droite comme de gauche, est navran...

le 02/08/2012 à 10:42
Signaler
Ceci n'est pas une critique mais un constat,en France nous n'avons pas une culture de l'entreprise ,il n'est qu'à lire en permanence les dénigrements publiés sur les sites.Nous louons nos grands commis de l'état mais rarement nos chefs d'entreprises ...

le 02/08/2012 à 10:52
Signaler
Vous avez raison, il suffit de lire les critiques à cet article. On dirait que certains se réjouissent de notre décrochage, qui est réel. Nous avons encore les moyens humains et économiques de réagir, mais comme vous le dites, il faut faire un effort...

à écrit le 02/08/2012 à 6:50
Signaler
Et Mercedes déplace la production de ses véhicules série A ...en Finlande ! Chez Valmet Automobile à Uusikaupunki.

le 02/08/2012 à 7:54
Signaler
Bizarre l'engouement récent des patrons allemands pour les travailleurs finlandais...enfin pas pour les français .

le 02/08/2012 à 9:09
Signaler
et bizarre cet engouement pour l'industrie allemande dont on connaît la forte implication ds le service du lobbying...

le 02/08/2012 à 10:45
Signaler
L'engouement pour les travailleurs français est tout aussi important : Smart (Mercedez-Benz), Buigatti( VW) sont produite en France par des constructeurs allemands...

à écrit le 02/08/2012 à 2:30
Signaler
France pays autophobe, la messe est dîte pour les constructeurs Français dieselistes (d'ailleurs j'attends le jour où la France va devoir payer les procès sur la pollution Diesel reconnue comme cancérigène). Pendant ce temps les Allemands génèrent de...

le 02/08/2012 à 9:41
Signaler
Vousdites juste, la formule 1 c'est de la pure esbrouffe, une esbrouffe stupide inutile. Mais que voulez vous, tant que les groupes français n'auront pas jeté à la porte leurs piètres dirigeants dont la médiocrité est patente, Renault déclinera et PS...

à écrit le 02/08/2012 à 2:00
Signaler
La source de la polémique, c'est que l'on mélange souvent deux choses qui n'ont rien à voir. Il y a d'une part le produit que l'on vend et d'autre part les usines et les hommes pour le fabriquer. Les Audi, BMW et Mercedes décotent moins que les Peuge...

à écrit le 02/08/2012 à 0:11
Signaler
Tres bon article de la Tribune et bonne analyse... c'est exctement ca. Il y a des constructeurs intelligents et les autres.Le bas de game beaucoup savent faire, le haut de game c'est made in germany .Il y a de plus en plus de gens riches qui achetent...

à écrit le 01/08/2012 à 23:45
Signaler
Ben voyons! il suffit de démonter tous les radars, pourquoi pas aussi les feux rouges, stops et ralentisseurs, de supprimer les limitations de vitesse dans les villes, de baisser la tipp pour que enfin le citoyen français redevienne amoureux de l'obj...

à écrit le 01/08/2012 à 22:40
Signaler
à l'ouest de la France de l'eau, de l'eau,... à l'Est l'Allemagne. Les équipementiers francais y ont des usines et même plus à l'Est avec la République Tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, La Roumanie, où se fabriquent pour tout ou partie les belles b...

le 02/08/2012 à 9:47
Signaler
Enfin quelqu'un qui ne se contente pas de "bader" les allemandes mais cherche à comprendre comment est bati leur business. Vous ne voulez pas proposer vos services à la Tribune pour que Mr Verdevoye puisse réintégrer le service presse d'un constructe...

à écrit le 01/08/2012 à 21:54
Signaler
L'industrie automobile française récolte ce que les pouvoirs publics français ont semé (surtout sous Sarkozy mais ça continue aujourd'hui), ce que nos députés ont laissé faire comme s'ils ne le voyaient pas (...): à savoir le harcèlement toujours plu...

le 02/08/2012 à 11:32
Signaler
Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi les français achèteraient des voitures allemandes malgré tout le harcèlement dont vous parlez au début, il s'agit d'un environnement hostile à la bagnole qui devrait pénaliser toutes les marques et non les se...

à écrit le 01/08/2012 à 18:34
Signaler
Dans le sillage des constructeurs allemands de voitures à très hautes valeurs ajoutées, les Equipementiers français bien gérés, avec une bonne stratégie, PERFORMENT ...1er semestre 2012, par les groupes français Michelin, Faurecia, Valeo, et Plastic ...

à écrit le 01/08/2012 à 18:02
Signaler
Comment font-ils? Et nous en France commenta vons nous fait pour passer de producteurs de véhicules d'exception à celui de fabricants de modèles "low-cost"? Et le matraquage de l'automobiliste devenu "chauffard" suspect de crime dés qu'il dépasse cet...

le 01/08/2012 à 18:47
Signaler
Rendons à César ce qui appartient à César. C'est Sarkosy qui a été le chantre du matraquage routier dès 2002 lorqu'il était ministre de l'intérieur et dont la politique inique a surtout jeter plus d'un million de personnes au volant sans permis de co...

à écrit le 01/08/2012 à 17:57
Signaler
Très bon article, merci. Donc nous pouvons dire que l'Allemagne fonctionne, pas nous. nous pouvons maintenant en trouver la cause: les français font-ils du mauvais travail? Ou bien on parle du coup du travail et c'est un conflit intergénérationnel pu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.