Jaguar Land Rover cartonne sous la houlette de l'indien Tata

Même s'ils demeurent en deçà des attentes des analystes, les résultants de Jaguar Land Rover sont excellents, avec une marge de 14,5%. Les ventes trimestrielles augmentent de 34%.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Tata Motors, le propriétaire indien de Jaguar Land Rover (JLR), a encore accru de 12% son bénéfice net sur le deuxième trimestre à  22,45 milliards de roupies (330 millions d'euros). Le groupe est en-dessous de l'attente des analystes réunis par l'agence Bloomberg. En cause: les profits du célébre fleuron britannique JLR, qui se montent à 236 millions de livres (300 millions d'euros), un résultat très honorable, mais en deçà de la moyenne de ceux prévus par les analystes, décidément très gourmands. La demande ralentit en effet à cause des incertitudes économiques en Europe.

Hausse des ventes de 34%

Il n'y a pas, toutefois, péril en la demeure. Et JLR se porte bien. Les ventes du constructeur, repris en 2008 à Ford pour 1,5 milliard d'euros, ont en effet progressé de 34% sur le trimestre à 83.542 véhicules, dont  71. 678 Land Rover, grâce notamment au succès du Range Rover Evoque, un 4x4 compact luxueux au design très original. La marge opérationnelle de JLR demeure élevée (14,5%) selon les chiffres publiés ce jeudi  par Tata Motors, soit l'une des meilleures du monde. Et  Ralph Speth, PDG de JLR, espère pourvoir maintenir ce niveau de marge sur l'année. De quoi faire pâlir de jalousie la plupart des constructeurs aujourd'hui, la marge de JLR dépassant celle de BMW et n'étant pas si éloignée de celle Porsche (plus de 18%). Sur l'exercice annuel écoulé (1er avril 2011- 31 mars 2012), le chiffre d'affaires de JLR avait bondi de 37 %, à 17 milliards d'euros avec des ventes historiques de  314.433 unités (+ 29 %).

 Recrutements à Castle Bromwich

JLR cartonne notamment en Chine au deuxième trimestre 2012 (et premier de son exercice fiscal annuel décalé) où ses volumes ont presque doublé. La Chine est désormais le premier débouché de la firme anglaise, absorbant  22% de ses ventes, devant  le Royaume-Uni (15,5%) et l'Amérique du nord (17,7%). Tata Motors a promis d'investir une dizaine de milliards d'euros chez JLR sur cinq ans. La firme s'apprête à lancer un remplaçant du gros et prestigieux Range Rover et un coupé sportif chez Jaguar. JLR va accroître ses effectifs sur son site de production de Castle Bromwich . Il a ainsi créé plus de 1 100 nouveaux postes. JLR s'affirme comme le  plus grand employeur du Royaume-Uni dans l'automobile. Il  compte près de 24.000 collaborateurs.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 09/08/2012 à 21:48
Signaler
Cette marque fonctionne bien comme toutes les marques de luxe ... ce n'est pas d'un grand mérite, d'autant que les résultats sont très inférieurs à beaucoup de marques de luxe ...

le 10/08/2012 à 8:33
Signaler
Si, c'est du mérite et tout le mérite est pour le groupe Tata qui, apparemment, gère brillamment !!! Ford n'était même pas capable d'en faire autant. Sous la houlette de Ford, Jaguar ne faisait que vivoter... Gagner de l'argent dans l'automobile, ce ...

le 10/08/2012 à 11:44
Signaler
N'importe quoi! Si la marque se portait si bien, Ford ne l'aurais pas vendue! Chapeau à Tata qui a réussie a ressuscité la marque!!

à écrit le 09/08/2012 à 20:11
Signaler
Une preuve de plus que l'Europe occidentale est bel et bien moribonde car dépassée dans ses fondementaux, ses modes de perception erronée et son apathie. L'inversion des pôles...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.