PSA : vers un reclassement pour 1.900 employés menacés ?

 |   |  213  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Quelque 1.900 employés sur les 4.400 menacés à Rennes et Aulnay par le plan social annoncé par PSA Peugeot-Citroën pourraient trouver une solution de reclassement. Le directeur industriel de l'entreprise l'a indiqué ce jeudi à l'AFP.

Alors qu'Arnaud Montebourg engage le "bras de fer" avec ArcelorMittal à propos de Florange, une lueur d'espoir apparaît pour une moitié des employés de PSA d'Aulnay et Rennes. Selon le directeur industriel du constructeur automobile, Denis Martin, des salariés de ces deux sites pourront être reclassés.  En tout, le plan social confirmé mardi, prévoit 8.000 suppressions de postes.

1.500 postes à Aulnay, 400 à Rennes

"A Aulnay, nous avons parlé de 1.500, nous sommes aujourd'hui à 750 qui sont solides et les 750 autres viendront très rapidement", a-t-il expliqué à l'AFP. Le site d'Aulnay-sous-Bois, qui dont les activités de production devraient être stoppées d'ici 2014, emploie environ 3.000 salariés. Des solutions de reclassement sont également en bonne voie en Bretagne. "Nous nous engageons à ce que la réindustrialisation à Rennes porte sur plus de 400 emplois", sur 1.400 menacés a indiqué le directeur industriel de PSA Peugeot-Citroën.

Nouveaux industriels et implantations internes

A Aulnay, ces reclassements seraient rendus possibles grâce à la venus de "nouveaux industriels qui viendront s'implanter sur le site", a précisé Denis Martin. En interne, PSA pourrait implanter principalement des activités commerciales et logistiques sur le site de Seine-Saint-Denis. A Rennes, le même type d'activités seraient concernées, mais dans d'autres filières industrielles, notamment l'agroalimentaire, a annoncé le directeur industriel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :