Toyota fait tourner ses usines à plein régime en Europe

 |   |  542  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le site français de Valenciennes tourne à 100%. Ce sera également le cas de l'usine britannique de Burnaston, dès le mois prochain. Toyota Europe vise le retour aux profits cette année.

« Notre usine française de Valenciennes tourne à 100% de ses capacités. Le site britannique de Burnaston y sera le mois prochain avec la mise en production de la (nouvelle) compacte Auris. L'usine turque y parviendra au milieu de 2013 », affirme à latribune.fr Didier Leroy, le PDG de Toyota Motor Europe, dans le cadre du Mondial de l'automobile parisien. Quant au site russe de Saint-Pétersbourg, « il vient de passer d'une à deux équipes ». Seule l'usine tchèque de Kolin, commune avec PSA et spécialisée dans les mini-citadines d'entrée de gamme, « tourne à 70-80% » seulement. Après plusieurs années de crise, le constructeur automobile japonais se relève, sous l'impulsion de ce patron français, un ancien de Renault qui a mis en route le site nordiste de Toyota à Valenciennes, aussi sympathique que réputé efficace.

Retour aux profits sur le Vieux continent

Cette année, Toyota Europe devrait enfin revenir aux profits. « Nous avions gagné 163 millions d'euros en opérationnel l'an dernier avec les activités financières. Mais, sans elles, nous n'étions pas encore à l'équilibre. Et le cash flow était largement négatif », explique Didier Leroy. Mais, sur l'actuel exercice fiscal (1er avril 2012-31 mars 2013, « on sera positifs. Sur le premier trimestre (avril-juillet), nous avons affiché déjà un bénéfice de 33 millions ». Toyota Europe « a retravaillé sa base de coûts, de façon à rester à l'équilibre même en cas de crise ». Il a notamment réduit la voilure... de ses activités industrielles en Grande-Bretagne. C'est pour cela que Burnaston pourra tourner à plein régime le mois dernier. Les capacités y ont été réduites.

Ventes prévues à un million en 2015

Après avoir culminé à 1,26 millions de ventes en 2007 sur le Vieux continent, Toyota n'y a écoulé que 808.000 véhicules en 2010, 822.000 en 2011. Il table sur « plus de 832.000 cette année et un million à l'horizon 2015 ». Ses immatriculations de voitures particulières sur les huit premiers mois de l'année (hors Russie) ont progressé de 5%. La firme, réputée pour la fiabilité de ses produits et la qualité de son service après-vente, compte sur la petite Yaris « made in France », renouvelée l'an dernier et déclinée en une très attrayante version hybride thermique-électrique. « Les ventes de la nouvelle Yaris ont augmenté de 25% par rapport à la précédente ». Le groupe mise également sur sa toute nouvelle berline compacte Auris, nettement plus attractive en design que la rondouillarde et insipide mouture précédente. Premières livraisons prévues en janvier 2013. Une version hybride est prévue à moins de 90 grammes de rejets de C02 au kilomètre. Les hybrides, dont Toyota fut le pionnier avec sa déjà célèbre Prius, devraient d'ailleurs représenter 17% des ventes en Europe l'an prochain, contre un peu moins de 15% en 2012 ».

Lexus à la traîne

En revanche, et malgré ses progrès, Toyota a toujours du mal à percer avec sa marque haut de gamme Lexus, populaire aux Etats-Unis, mais toujours à la traîne en Europe face aux belles allemandes (BMW, Audi, Mercedes). On « fera 46-47.000 ventes cette année. C'est très difficile de gagner de l'argent à ces niveaux-là. Nous espérons que Lexus sera profitable en Europe dans deux ou trois ans".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2012 à 7:14 :
Le site de Toyota Valenciennes est loin de tourner à 100%, la production actuelle est d'un peu moins de 800 voitures par jour et 2 semaines de fermeture sont programmées (semaines 44 et 47)
a écrit le 01/10/2012 à 10:40 :
La démonstration est faite que les patrons actuels de Renault les équipes Ghosn Pelatta Tavarez et les équipes de Varin de PSA ne sont pas à la hauteur des enjeux. Ces piètres pré-cités se trompent de plans produits et sont nus de connaissances réelles de l'automobilie. Le cancer de la France, c'est que les mauvais sont soudés à leurs sièges confortables et bourrés de salaires démesurés. Alors les bons patrons sont parti ailleurs chez Toyota à Valanciennes et ailleurs.
Réponse de le 01/10/2012 à 13:03 :
Le cancer de la France, c'est qu'on a de mauvais "patrons", et ce pas seulement dans l'automobile et pas seulement dans l'industrie mais dans tous les domaines économico-politiques. Le français fait parti des meilleurs au Monde quand il "fabrique" directement quelque chose (çà peut-être aussi bien des produits manufacturés, des logiciels, des produits agricoles ou des services). Par contre, mettez-y des "chefs", dès qu'ils ne "touchent plus au produit", ils sont totalement déconnectés de la réalité et c'est tout de suite le merdier (et ce à tous les niveaux dans tous les domaines) !!
Réponse de le 01/10/2012 à 14:35 :
C'est juste, et le meilleur exemple est que Varin a déjà fossoyé Péchiney puis Corus ex BritishSteel-Hoogovens, ... alors pour PSA l'avenir est sombre. S'agissant de renault, Ghosn Tavarez Pelatta souillent Renault et arrivent à faire passer l'échec Dacia pour une réussite !!! il serait emps que des experts disent la vérité sur les abus de droits utilisés par Ghosn pour détourner le crédit d'impôts recherche payé par les contribuables français pour financer la misère à Pitisti et au Maroc, et ailleurs.
Réponse de le 01/10/2012 à 14:59 :
+1 : ça fait du bien de lire des commentaires de gens qui y voient clair. Le problème n'est pas tant le travailleur Français a 35H (puisque chez Toyota ils y sont aussi et en RFA aussi les 35H dans l' industrie sont répandues) contrairement à ce que la clique de patrons vissés a leur siege veut bien nous inculquer. Le problème est d'avoir un mix produit plaisant que les gens acheteront sans qu' on aie a brader une clio a 7990? et nécessairement perdre de l' argent dessus. Qui veut acheter aujourd'hui une Laguna? une Samsung SM5 rebadgée Renault? un Koleos? voire une Twingo dont le pauvre look a été rattrapé (un peu) lors du dernier restyling?
Réponse de le 01/10/2012 à 15:25 :
L'actuel patron de Toyota europe est un dirigeant qui n'st pas passé par Polytechnique ni l'ena mais une modeste école d'ingénieur de Nancy contrairement aux pdg du cac 40 qui sont en majorité des parachutés passés par l'administration et les cabinets ministériels et qui avec le temps sont tous des consanguins .....Rares sont ceux issus de l'intérieur comme le pdg de l'oréal leader mondial de son secteur ....
Réponse de le 01/10/2012 à 15:52 :
+1
Les patrons français, majoritairement issue du même moule, sont pour la plupart d'excellent techniciens mais de piètre décideurs d?où tous ces mauvais choix qui plombent nos entreprises. Le Produit est le cadet de leur souci, seul compte les États Financiers ce qui explique l'importance démesurée accordée aux Financiers au dépend de la fonction Commerciale/Marketing/R&D par exemple.
La France a un énorme potentiel mais si sa tête est malade.....
Réponse de le 01/10/2012 à 15:54 :
@ JustePhotoscopie: pour info, Carlos Ghosn a redressé Nissan dont il est toujours PDG.
Quant à Philippe Varin, il a redressé Corus pour le revendre à Tata Steel avec une belle plus -value (x16) et Pechiney a été sabordé par une décision de la Commission Européenne qui avait bloqué une fusion avec 2 de ses concurrents et le laissant ainsi en proie aux cascades d'OPA. Sinon je plussoie pNv6wy pour les dirigeants, les entreprises allemandes font confiances aux hommes du sérail.
En France, quelques sociétés comme Technip, Schneider...
Réponse de le 01/10/2012 à 16:20 :
Il n'y a plus de "modeste " école d'ingénieurs et elles sont souvent à "prépa intégrée" et en cinq ans. Mais il est faux de dire que tous les "capitaines d'industrie " sont invariablement issus de Polytechnique; ces derniers choisissent le plus souvent la fonction publique ou la finance et malheureusement quelques uns se piquent de pantouflage dans l'industrie.
a écrit le 01/10/2012 à 9:54 :
Vous noterez que Toyota qui fait par ailleurs des milliards de bénéfices perd de l'argent en Europe où Lexus est à la peine !!! Autant dire que les critiques qui fusent en permanence sur nos constructeurs nationaux manquent d'objectivité ,memes les plus grands acteurs du secteurs rencontrent de difficultés.
Réponse de le 01/10/2012 à 10:14 :
Lexus est une maque inconnue ici, contrairement a mercedes ou audi
En plus, ils ont peu de concessionaires, ce qui impacte forcement les ventes.
Il est normal qu ici les constrcuteurs auto locaux s entirent mieux. cmme il est ridicule d accablr PSA sur ses performances commerciale au japon. par contre, le fait que l usine de valencienne tourne a 100 % devrait quand meme faire reflechir certains. la solution en France n est certainement pas de simplement payer moins son personnel (d ailleurs les employes de VW gagnent plus que ceux de PSA et la vie est moins cher en RFA. mais en france on prefere investir dans l immobilier: la preuve, on va faire un scellier bis !!!)
Réponse de le 01/10/2012 à 10:49 :
Toyota fait des voitures - compétitives- Regardez leur performance dans le bas et moyen de gamme. Lexus est un concurrent redoutable des constructeurs allemands aux USA avec une part de marché impressionnante. En Europe, il essaye de prendre des parts de marché; c'est tout. Pourquoi parlez-vous des constructeurs automobiles français en comparaison? Personne s'y intéresse!
Réponse de le 01/10/2012 à 10:57 :
Les ventes de Toyota ont chuté de 30% en Europe depuis 2007, ce qui ne les empêche pas de retrouver le rang de n°1 mondial et d'avoir 2 des 3 modèles de voiture les plus vendues dans le monde (Corolla en 1 et Prius en 3).
Le problème est celui du marché européen et des constructeurs qui en sont trop dépendants.
Réponse de le 01/10/2012 à 11:52 :
@ bubu: Pour tourner maintenant au plein régime dans les diverses usines en Europe, Toyata a du sacrément bien adapté ses capacités de production (surtout s'il y a eu,selon vous, une chûte de 30 %!). Quel pilotage de l'appareil productif! Je pense qu'on devrait leur proposer Montebourg,comme stagiaire (non-rémunéré) pour un certain temps. En revanche, je crains qu'ils ne l'embaucherons pas, ultérieurement à son stage.
Réponse de le 01/10/2012 à 13:34 :
@ compétitif: 30% de chute des ventes d'après l'article ci-dessus (800.000 vs 1,2 million).
Intéressant de noter que l'usine européenne la moins productive de Toyota est celle partagée avec PSA en Tchéquie.
Sujet de stage: comparer l'organisation et la rentabilité de l'usine Toyota d'Ornain avec celles de Renault à Douai, Sandouville et Flins, et de PSA à Aulnay et trouver les causes expliquant les différentiels.
Réponse de le 01/10/2012 à 14:31 :
@bubu: Merci, c'est un avantage de savoir lire pour être compétitif: donc je prends note des données de l'article ci-dessus. Intéressant que la Tchéquie soit peu productive. A Novo Mesto, je me rapelle par contre de la fierté des slovènes par rapport à la productivité du site au sein du groupe Renault et au en comparaison des sites français. (Mais ce sont des données anciennes et je ne connais peu l'industrie de l'automobile) Et puis, est-ce que l'usine de PSA en Tschéquie est la plus productive au sein du groupe? Cela ajouterait du piment. Ce qui est mauvais pour Toyata, pourrait déjà être bon pour PSA. Par ailleurs, je trouve votre sujet de stage très bien défini!
Réponse de le 01/10/2012 à 14:59 :
@ compétitif: l'usine tchéque PSA/Toyota produit les petits modèles 107/C1/Aygo. Elle tourne à 70/80% de capacité à comparer aux 90/100% de Toyota et aux 62% de PSA pour les autres usines européennes.
Réponse de le 01/10/2012 à 15:03 :
Actuellement l'usine Peugeot qui tourne le mieux est celle qui est en Slovaquie ( ne pas confondre avec Slovénie ) et qui produit des 208 et qui est hors de la zone Euros .
Par ailleurs à lire les info publiées dans la presse rares sont les constructeurs et quels qu'ils soient qui gagnent de l'argent sur le marché européen .
Réponse de le 01/10/2012 à 17:39 :
@ bubu:Mais PSA à 62 % des capacités d'usines, contre 90-100% chez toyota! Là, je change d'avis: Le stage chez toyota, il faudrait trouver d'autres candidats d'une valeur plus estimable que celle de Montebourg. 62 %, mais c'est plus qu'inquiétant, depuis quand? il faut voir cela dans la durée? Je savait que les ventes ne tournent pas ronds, mais PSA est -10/-15% sur un an, non?
a écrit le 01/10/2012 à 9:31 :
Ce qui prouve qu'il est plus facile de vendre ce que les clients demandent que de vendre ce qui est plus facile à produire. A méditer chez PSA et Renault
Réponse de le 01/10/2012 à 13:59 :
+1 C'est le client qu'il faut convaincre, pas seulement les comités de direction.
Apparemment, il y a des comités de direction qui comprennent mieux les attentes des clients (existants et futurs) que les autres
a écrit le 01/10/2012 à 8:44 :
Pour combien de temps encore ?
Réponse de le 01/10/2012 à 14:07 :
Le temps de faire des profits et de fermer les usines des concurrents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :