PSA officialise la cession de sa filiale logistique Gefco aux chemins de fer russes

Le patron, de PSA, Philippe Varin et son homologue des chemins de fer russes RZD, Vladimir Yakounine, ont signé ce lundi l'accord de cession. Il se prive d'une activité très rentable qui est au cœur même de son activité.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le président de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a signé officiellement ce lundi l'accord pour la vente de sa filiale logistique Gefco aux chemins de fer russes RZD. La cérémonie a eu lieu avenue de la Grande-Armée, au siège parisien du constructeur automobile. Le patron de RZD, Vladimir Yakounine, était  présent. PSA Peugeot Citroën avait annoncé à la mi-septembre  la cession prochaine de 75 % de sa filiale de logistique Gefco aux chemins de fer russes RZD, marquant une nouvelle étape du plan qui doit permettre au constructeur automobile, qui affirme brûler 200 millions de cash par mois, d'améliorer (un peu) l'état de ses finances. Cette vente doit lui rapporter 800 millions d'euros, "après le versement par Gefco à PSA Peugeot Citroën d'un dividende exceptionnel de 100 millions d'euros", précisait un communiqué en septembre.

9.400 personnes

Gefco emploie environ 9.400 employés, dont près la moitié (4.500) en France. La société  devrait conserver son patron actuel, Luc Nadal, et "le siège social resterait en France", selon le communiqué de PSA. RZD indique de son côté vouloir conserver toutes les activités du transporteur "y compris celles qui travaillent pour PSA". Cet accord devrait permettre à Gefco, selon sa maison-mère, de "poursuivre sa stratégie d'expansion géographique, en Chine, en Inde et en Amérique latine, mais aussi accélérer son développement en Europe centrale et orientale et plus particulièrement en Russie".

Plus de 3 millions de voitures

Les camions, wagons ou navires affrétés par Gefco transportent chaque année...  plus de 3 millions de voitures des usines aux points de vente, en passant par les parkings de stockage et des ateliers de "post-production", où sont ajoutées des dernières options du véhicule. PSA avait signé début juillet un contrat avec General Motors - dans la foulée de  l'alliance conclue fin février - qui doit se traduire par une hausse de 20 % du chiffre d'affaires et par la création d'une centaine d'emplois.

Activité très rentable

Jusqu'à présent détenu à 100 % par PSA, Gefco réalisait avec sa maison mère 62 % d'un chiffre d'affaires qui s'est élevé l'an dernier à 3,78 milliards d'euros, avec une croissance de 13 %. PSA, en cédant une part majoritaire dans sa filiale, va engranger de l'argent frais dont il acruellement besoin, mais aussi se priver d'une activité très rentable. En 2011, Gefco a affiché une marge opérationnelle de 5,8 %. Beaucoup d'experts de la logistique estiment en outre très périlleux cette cession.Toute la logistique de PSA - une activité cruciale - était de fait concentrée jusqu'ici dans Gefco. PSA risque de se retrouver fort démuni ! Avec sa filiale, "toutes sortes d'arrangements étaient possibles, ce qui ne sera plus le cas. Les prix ne seront plus les mêmes. Et, en cas de problèmes d'approvisionnement, nous ne pourrons plus compter sur eux de la même façon", insiste une source très au fait de la logistique du groupe.

Privatisation en cours

La situation peut être d'autant plus délicate que l'actionnariat de RZD va changer. Le gouvernement russe envisage en effet de privatiser partiellement la société publique des chemins de fer RZD par le biais d'une entrée en bourse, a indiqué fin octobre le vice-ministre des Transports Alexeï Tsydenov, cité par l'agence Interfax. Le gouvernement russe avait annoncé un peu avant qu'il envisageait de lancer en 2013 la privatisation de RZD, actuellement détenue à 100 % par l'Etat, en commençant par céder jusqu'à 5 % de son capital. Au total, le gouvernement compte vendre 25 % moins une voix du capital de la société, qui emploie près d'un million de personnes et transporte près d'un milliard de passagers par an. Cette privatisation partielle, décidée dès 2010, a pris du retard notamment en raison des réticences de la direction de l'entreprise, dont se fait régulièrement écho la presse russe.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 06/11/2012 à 6:49
Signaler
il fait quoi PSA s'est un véritable streep tease !! il vend Citer, le siège social, Gefco,les usines de production (fourguées dans une société 50/50 avec GM.?) Il reste encore quelques pépites: la Banque, Faurecia, . SCOOP...la famille se débarras...

à écrit le 05/11/2012 à 13:34
Signaler
Ah ben mince alors, la Russie va privatiser son opérateur ferroviaire avant la France. Nous resterons bien le dernier pays communiste d'Europe !

à écrit le 05/11/2012 à 13:31
Signaler
Résumé de la journée: Petroplus à des lybiens, une filiale d'Areva à des chinois, et GEFCO à des russes. La bonne nouvelle est que les salariés d'Arcelor Mittal vont pouvoir donner des missions de conseil à des employés travaillant pour des entrepris...

le 05/11/2012 à 14:22
Signaler
Bili Hari, vos exemples illustrent bien la stratégie BRICS de Goldman Sachs qui exploite des pays à bas coût, prend le contrôle de l'industrie et épuise l'épargne européenne. Connaissant le potentiel des colonies asiatiques de Washington, ce phénomèn...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.