Comment l'allemand BMW vole-t-il de record en record, malgré la crise ?

 |   |  866  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
BMW affiche des profits historiques au troisième trimestre. Sa marge opérationnelle est l'une des meilleures du monde. Le constructeur bavarois bénéficie de son positionnement haut de gamme généré par des produits performants, de grande qualité et de technologie avancée, vendus dans le monde entier. Avec l'aide indirecte des pouvoirs publics allemands.

PSA brûle 200 millions d'euros de cash par mois et doit supprimer 8.000 emplois, Ford prévoit plus d'un milliard d'euros de pertes en Europe cette année et ferme deux usines, Fiat n'est sauvé que par les profits de son allié américain Chrysler et Opel cumule des déficits chroniques. Pendant ce temps-là, l'allemand BMW nargue insolemment ses concurrents en affichant  une santé de fer et de nouveaux profits... record. Le constructeur automobile annonce ce mardi un troisième trimestre historique, avec un bénéfice net en hausse de 16% à 1,29 milliard d'euros, un résultat encore meilleur qu'attendu par les analystes. Le résultat opérationnel (Ebit) est en hausse également de 14% à 2 milliards. Pour un chiffre d'affaires en croissance de 14% à 18,8 milliards d'euros.

Superbes marges

Sur neuf mois, les ventes en volumes ont crû de 8,3% à 1.335.502 unités. Les effectifs se sont accrus de 4,3% à 104.668 personnes dans le monde. Sur la période, le chiffre d'affaires a augmenté de 11,6%. Le résultat net a toutefois un peu fléchi de 2,8% à 3,91 milliards. La marge atteint les 11% (activité automobile seulement). Soit l'une des meilleures du monde, derrière Porsche! Le groupe bavarois mise sur des performances record pour l'ensemble de l'année "en termes de volume de ventes et de bénéfices avant impôts". Sauf aggravation de la situation économique, BMW compte atteindre une marge opérationnelle dans le haut d'une fourchette comprise entre +8% à +10%  sur l'exercice.... et au-delà.

Qualité des produits

Mais comment fait donc BMW pour aligner de telles performances ? Son succès repose essentiellement sur la qualité de ses... produits. Les BMW bénéficient d'un design traditionnellement élégant, raffiné, d'une finition flatteuse à l'intérieur, d'une technologie très avancée, de moteurs et châssis ultra-performants. Une BMW 330d diesel affiche  ainsi la bagatelle de 258 chevaux , autorisant des accélérations et reprises fabuleuses, mais ne consommane que 8,2 litres aux cents comme n'importe quelle compacte deux fois moins puissante - ainsi que nous l'avons constaté lors d'un récent essai! L'agrément de conduite n'empêche pas les économies d'énergie et réductions des émissions de C02. BMW affiche d'ailleurs les meilleurs rapports puissance-performances-rejets de gaz à effets de serre. 

Soutien des pouvoirs publics

Cette remarquable technicité a été favorisée, il faut le dire, par les pouvoirs publics allemands qui ont maintenu des autoroutes sans limitation de vitesses et n'ont jamais mis de pression fiscale sur le haut de gamme. Du coup, les constructeurs germaniques se sont orientés vers ce créneau à valeur ajoutée hautement lucratif , forgeant la réputation des voitures d'outre-Rhin dans le monde entier. Dans le même temps, Renault et PSA se sont concentrés logiquement sur les petits véhicules, un segment à faibles marges hautement concurrentiel, sous la pression de la politique fiscale et des discours" anti-voiture" des pouvoirs publics hexagonaux et autres responsables politiques ou gourous idéologiques. Un choix défendable... mais qui est grandement responsable aujourd'hui de la médiocre image et de l'état de déliquescence de l'industrie automobile tricolore!

Intercontinentalisation

Avec une telle réputation, bâtie par des générations de véhicules performants et raffinés vendus cher et dégageant de forts profits, BMW s'impose en Europe et en-dehors, résistant à la crise. La firme munichoise a écoulé 359.103 véhicules en Asie sur neuf mois (+27,1%). En Amérique du nord où elle dispose d'une solide base industrielle en Caroline du sud, la société en a vendu 264.207 (+7,4%). En quatre ans, BMW a doublé les capacités de production aux Etats-Unis, qui exportent 80% de leurs volumes. En Chine, la firme vient d'oubrir une nouvelle usine, à Tiexi. Et, dès 2014, elle produira au Brésil.

Usines à plein régime

"Nos usines tournent à pleines capacités partout dans le monde, y compris en Europe. Nos sites européens exportent une part importante de leur production. Jusqu'au démarrage récent de notre nouvelle usine en Chine, le (4x4) X1 était produit pour le monde entier à Leipzig. Tous nos Touring (breaks) sont fabriqués à Munich, notre Série 7 (limousine) à Dingolfing", expliquait récemment dans une interview à La Tribune Ian Robertson, directeur des ventes et du  marketing du consortium. "Nos concurrents qui ont de fortes surcapacités sont trop concentrés sur une seule région du monde". BMW n'est est pas moins en manque de capacités en Europe! Il s'apprête ainsi à démarrer la production  des Mini aux Pays-Bas. "Les usines allemandes n'ont aucun handicap de compétitivité par rapport à notre site américain, par exemple. Il peut y avoir des différences de durée annuelle du travail, mais nos usines sont toutes aussi efficaces", relevait Ian Robertson.

Le marché du haut de gamme porteur

Le marché du "Premium" continue de "mieux se comporter que le marché total en Europe. Il représente une part conséquente du marché en Europe comme dans le monde", assure Ian Robertson, soulignant que BMW  développe aussi "une stratégie avec des petits modèles sur des plates-formes communes avec notre marque Mini. Nous aurons dix modèles. Mais pas seulement pour l'Europe". Une belle réussite pour la firme germanique qui était en faillite à la fin des années 50!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2012 à 12:27 :
L'avenir c'est le moteur 1 lt à haut rendement et qui consomme 4-5 lt. d'essence. Il faut mettre le "sale" diesel pour nos bronches à la poubelle. Il faut systématiquement se baser sur les succès des moteurs en formule 1 ou des voitures qui se qualifiaient dans les sables et la boue. Il faut respirer l'air du temps et accepter les nouvelles formes qui plaisent à la clientèle.
ça ne sert à rien de posséder une nouvelle voiture en forme d'oeuf où les côtés et l'arrière offrent peu visibilité.
a écrit le 10/12/2012 à 23:22 :
les voitures françaises sont moches depuis un moment. les peugeot sont quasiment toutes ratées.
les renault sont abominables. Plus une seule once de rêve. les françaises sont devenus des outils. ce sont des voitures de pauvres. ou d'intellos bobos qui n'aiment pas la bagnole. Le dernier coup de génie des français c'etait de nous fourguer une camionnette d'artisan habillée luxe!!!!! ils appelaient ça l'espace....................
Il n ' y a bien que citroên qui se redresse un peu avec la gamme DS. mais dans le reste de l'offre quelle tristesse!
C'est donc bien normal que les allemandes caracolent en tête des ventes. elles ont du style, de sacrés moteurs! elles sont luxueuses et se revendent très bien en occase!
toutes connotés sport elle flatte l'égo de ceux qui aiment les bagnoles.......
les autres roulent en françaises d'occase à pas cher!
salutations!
Réponse de le 11/12/2012 à 21:09 :
J'ai acheté une Peugeot RCZ, je la trouve plutot jolie, et pas bobo. Mais c'est vrai que du côté de Renault, rien. L'avantime n'a pas séduit, et les berlines style laguna payent le prix de la réputation plastique de Renault. Chez Nokia, c'est pareil, la grande descente, à cause des choix du fabriquant, et malgré la qualité, Apple et Samsung attirent plus. Alors, çà ne fait plus "in" de posséder un Nokia ou une Peugeot, et çà sera dur d'inverser la courbe.
a écrit le 12/11/2012 à 16:10 :
Il se vendent plus de Lexus dans le monde que des BMW, mais on frime ou ont peut.
En plus il est vrai que la fumée et la pollution des diesel BMW est plus chic que celle des autres!
Réponse de le 10/12/2012 à 23:10 :
hoooooooooo ça c'est une analyse remarquable: digne des élites françaises anti bagnole qui ont précipité la faillite d'un fleuron de notre industrie.Relisez l'article, vers la fin de l'analyse, vous vous reconnaitrez. pas très flatteur!
a écrit le 11/11/2012 à 10:59 :
Outre la supériorité de la qualité des véhicules allemands, je suis stupéfait par certains commentaires débiles et infantiles sur les marques automobiles , du style toi tu as une voiture de beauf, un autre BMW des voitures de mimiles ou de dealers . Voila une attitude purement française , juger et affirmer! Un seul constat suffit dans ce débat , le problème de la valeur ARGUS et de l'attitude des concessionnaires français lorsqu'ils reprennent des véhicules style LAGUNA, 406, 407, 407 coupé ! Chez BMW , AUDI on a pas ce problème et la cote ARGUS se maintient au fil des années !
a écrit le 06/11/2012 à 21:52 :
Les faibles émissions de CO2 sont un atout. Pour les entreprises, pour ne pas payer trop e de malhus, ni de taxe sur les entreprises trop élevée, BMW est très compétitif sur ses concurrents. Même si les voitures sont plus chères, sur le coût total ressort en dessous des autres
a écrit le 06/11/2012 à 18:12 :
Question : "Comment l'allemand BMW vole-t-il de record en record, malgré la crise?" Réponse : parceque le PDG de BMW n'est pas un PDG français. C'est tout simple!
Réponse de le 06/11/2012 à 20:43 :
Il est swazilandais m!
a écrit le 06/11/2012 à 17:26 :
BMW a annoncé qu'ils allaient produire un X-Duster, version sous licence du Dacia Duster produite dans une ancienne usine Trabant à Dresden. Le moteur sera un diesel 4 cylindres 1,9L d'Opel Kadett.
a écrit le 06/11/2012 à 17:03 :
On n'en à rien à foutre!
a écrit le 06/11/2012 à 16:55 :
La réponse à la question qui sert de titre à l'article est simple et pourtant tout le monde semble ne pas la voir : ce n'est pas la crise pour tout le monde !
Ceux qui pouvaient déjà se payer ces voitures peuvent s'en payé une de plus ou une plus grosse tandis que la masse n'achète plus renault ou peugeot mais Dacia ou Hyundai (ne pas se méprandre, je ne met pas Dacia et Hyundai sur la même ligne).
D'accord l'explication est trop simpliste pour être tout à fait exacte mais il me semble que je suis proche de la vérité que tous ceux qui veulent voir là une magnifique opposition entre France et Allemagne.
Réponse de le 06/11/2012 à 19:17 :
@ Chich: +1, votre parenthèse est importante !
a écrit le 06/11/2012 à 16:28 :
Les constructeurs PREMIUM Allemands ont des stratégies industrielles EXEMPLAIRES, fondée sur une émulation technologique qui tire toute l'indsutrie allemande vers le haut .... BMW a remarquablement su remettre en selle la marque MINI et développer des gammes de BMW très performantes, suivant en cela le maître AUDI avec ses transmissions QUATTRO, "la technologie comme passion !!! Depuis les années 1980 (1974 exactement) Volkswagen a considérablement développé une stratégie industrielle GAGNANTE qui aboutit aujourd'hui à d'énormes profits alors que Renault décline et risque d'agoniser dans les année à venir, faute d'avoir les bons dirigeants. Si les allemands tirent tout vers le haut, force est de constater que Renault tiretout dans les caniveaux !!! c'est ca la différence.
Réponse de le 06/11/2012 à 16:51 :
Quand on se refuse à suivre la bonne technologie (traction "avant") on crée des usines à gaz (quatre roues motrices) hors de prix.
Réponse de le 06/11/2012 à 18:54 :
Quand on cré des voitures avec une énorme avance technologique et pour tous les marchés, entre autres les marchés des zones de montagne, ON FAIT D'éNORMMMMMESSS BENEFICES. ca ca fait la différence cher "gérard27" !! ca fait pas des pertes !!!
Réponse de le 06/11/2012 à 19:16 :
Traction avant = la bonne technologie? Ok pour les citadines, pour le monospace, pour les véhicules utilitaires (j'ai connu la galère du vito ou du sprinter sur la neige...), mais certainement pas la bonne technologie pour le plaisir de conduire! Vous imaginer une 911 ou une 458 traction? Impossible de passer la puissance au sol, sous-vireuse à mort...
a écrit le 06/11/2012 à 16:07 :
Ne cherchons pas de faux prétextes ou des explications oiseuses comme ici. L'équation allemande est liée à plusieurs facteurs simples. Le premier est que les américains GM, Ford et Chrysler, ayant durant des années pillé technologiquement l'Europe et particulièrement la France et l'Angleterre, ont choisi il y a longtemps de s'installer en Allemagne pour y créer une concentration et un hub qualitatif, difficile de lutter contre ce surinvestissement qui avait pour but de tirer l'Europe, français compris, à la suite. Le second est le processus induit : On y a développé (des français de Schlumberger) un machinisme de "corner" inévitable; le pays a bénéficié aussi d'une surévaluation monétaire artificielle lui permettant de s'équiper sans problème. Le cartel mis en place a laissé un seul généraliste, VW, en place alors que les petits développaient le luxe en s'appuyant l'un, Daimler, sur les camions, l'autre BMW sur les motos "européennes". Lorsque cette mécanique décrite grossièrement a commencé à s'estomper, comme convenu, les allemands ont rencontré plusieurs effets favorables. l'un est la réunification qui en a fait les plus grand pays d'Europe avec une population d'un tiers plus importante que la nôtre comme autant de consommateurs et qui plus est âgés et enrichis (souvent des pillages de la guerre jamais élucidés). C'est la réalité. Ensuite l'Allemagne a cassé, en 1985 pour simplifier, le pacte chinois qui stipulait que l'on ne faisait pas de transfert de technologie vers la Chine avant l'an 2000. Ils ont pris d'importantes parts de marché dans cette régions et ne les perdent que doucement alors que la Chine a connu une poussée économique imprévisible en 2010 et 2011 qui a porté principalement VW en le sauvant de la faillite. La création de l'Europe a aussi permis aux allemands une économie de "caravane" selon le terme économique consacré qui veut que l'on suive les subventions dans tous les nouveaux pays. Ainsi Porsche a fabriqué en Finlande durant des années et ferme parce que les subventions sont épuisées. Face à ce tableau nos groupes français tentaient de maintenir 2 constructeurs généralistes dans un pays sous évalué monétairement. Une importante concurence déloyale, donc, qui ne tient en rien à une capacité technique ou d'innovation. Cette problématique se résorbe doucement et les allemands sont désormais de plus en plus banalisés même si des segments restent performants. En passant BMW doit sa "réussite" à un certain PSA qui produit son moteur (30% d'un véhicule) et à certains Valéo et Faurecia qui fournissent ses plus grandes innovations. Ce n'est pas tout, mais c'est beaucoup et pas forcément allemand.
Réponse de le 06/11/2012 à 16:31 :
"En passant BMW doit sa "réussite" à un certain PSA qui produit son moteur (30% d'un véhicule)": Monsieur Corso, vous connaissez la signification du sigle BMW (Bayerische Motoren Werke) ? A ma connaissance, PSA ne produit pas de 6 cylindres diesel ou essence...
Réponse de le 06/11/2012 à 17:01 :
" En passant BMW doit sa "réussite" à un certain PSA qui produit son moteur (30% d'un véhicule)", connaissant vous la signification du sigle BMW ? Bayerische Motoren Werke, il doit y avoir beaucoup de 6 cylindres PSA, diesel ou essence, sous les capots des séries 3, 5 et autres X3, X5...
Réponse de le 06/11/2012 à 17:04 :
Excusez moi, je viens de me relire et j'ai écrit n'importe quoi ! Je suis vraiment désolé pour celles et ceux qui auraient lu mon commentaire en essayant de le comprendre.
Réponse de le 06/11/2012 à 17:24 :
A mon tour de m'excuser, BMW ne propose plus de moteurs 6 et 8 cylindres sur ses modèles depuis 2004. Le moteur des 4x4 BMW est un moteur Fiat JTD produit sous licence en Allemagne.
Réponse de le 06/11/2012 à 18:03 :
Je parle de la Mini qui est une marque de BMW permettant la bonne santé actuelle, @Lou_Papet. Par ailleurs une personne emprunte anormalement mon pseudo en 17:04.
Réponse de le 06/11/2012 à 18:19 :
BMW ne fait plus de 6cyl? ....première nouvelle! Renseignez-vous!
Réponse de le 06/11/2012 à 20:43 :
Les modèles BMW sont tous motorisés par des bicylindres produits au Bangladesh. Renseignez-vous !
a écrit le 06/11/2012 à 15:34 :
Ceux qui roulent en petites bagnoles sont des losers, des assistés, ceux qui roulent en 4*4 c'est la classe.
Réponse de le 06/11/2012 à 16:51 :
Je vous approuve, ayant personnellement un 4x4 Duster.
Réponse de le 06/11/2012 à 18:08 :
C'est amusant @"Corso" 16:51, bien dans le temps.
Réponse de le 06/11/2012 à 20:45 :
Je suis comme l'ami berlu , je ne cotois même pas les gueux qui roulent en françaises ..
Réponse de le 06/11/2012 à 21:18 :
@ Corso 20:45, et vous faites aussi le bunga bunga ?
a écrit le 06/11/2012 à 14:46 :
rien qu'en rationalisant les achats groupés. Ce que ne peuvent pas faire les français. Cela réduit le stockage, les prix, les chaines de fabrications etc...... En France, rien n'est fait à ce jour. Regardez aussi le prix des médocs, nous les payons le plus cher dans U.E. car les prix sont votés par des laboratoires et des médecins payés par ces laboratoires. A quoi nous servent nos ministères, si les achats ne sont pas de la partie. Cela est d'ailleurs valable pour d'autres familles de produits...... Bref, chaque patron ne voit midi qu'à sa porte, et le le savez bien nos taxes y sont aussi pour beaucoup, Avant de taxer les importations des voitures, il faudrait déjà changer les gammes de nos constructeurs,et de revoir leurs politiques de regroupements, d'achats, ventes et rentabilité; CE QUI FAIT BEAUCOUP;
Réponse de le 06/11/2012 à 15:03 :
Vous voulez dire que les acheteurs de BMW, Mercedes et VW passent par Groupon ?
Réponse de le 06/11/2012 à 15:37 :
Vous voudrez bien, "Corso" 15:03, changer SVP de pseudo pour éviter toute confusion.
Réponse de le 06/11/2012 à 18:21 :
@Justine: le prix des "médocs" est fixé par l'état et le sécurité sociale!
a écrit le 06/11/2012 à 14:12 :
Petit publi-reportage quotidien d'Alain-Gabriel Verdevoye qui doit rouler gratis en allemande. C'est du verbiage rien n'est argumenté, des banalités sans nom "c'est confortable", "reprises fabuleuses", c'est chouette, ca consomme du 8,2L comme la moyenne des autres compactes... chiffres... sources (pas une n'est citée...)...
Le lobby anti voiture... c'est quoi...? C'est qui...? C'est ca qui fait que les classes moyennes peuvent pas s'acheter de voitures, et que seules les classes aisées peuvent s'acheter des voitures car ils s'en foutent de polluer...? Ca n'a aucun sens.
Mais avec un prénom pareil j'imagine qu'une grosse BM ca rappelle la voiture de papa.
Les allemandes c'est super c'est à se demander pourquoi des gens choisissent d'autres marques.
Réponse de le 06/11/2012 à 14:27 :
Vous avez aussi des articles sur les utilitaires PSA/Toyota, Nissan, Renault/PSA en Algérie, mais cela fait moins rêver...l'actualité est plus "glamour" avec les allemands.
Réponse de le 06/11/2012 à 14:42 :
Plutôt bien vu ! L'approche assez "beauf": "t'as vu, la mienne est plus grosse" (cf le guerre des boutons) est très courante chez les valets, qui n'ont que comme rêve qu'une Béhème, Ho dis,... bizarremment pas de Mercedes..., connecté à Facebook via leur i-truc. Et il faut la POSSEDER; pour la mettre dans son garage... mais bon, il semble que des alternatives à ce "mode de vie (?)" commencent "à prendre".
Réponse de le 06/11/2012 à 15:37 :
Ce reportage BMW est un excellent reportage industriel, qui décrit très bien les ingrédeionts de la réussite industrielle de BMW, AUDI et qui devrait permettre aux mauvais à tout de comprendre que le modèle économique Dacia-Renault-Nissan est un désastre indsutriel.
a écrit le 06/11/2012 à 13:15 :
Tout à fait d'accord, le design est sobre mais élégant, la qualité est réelle, et surtout, chose impensable en France, il y a un zeste de testostérone dans les moteurs...c'est peut être politiquement incorrect et inavouable, mais les faits sont là pour le confirmer (idem chez Mercedes, Audi...).
Réponse de le 06/11/2012 à 13:36 :
C'est vrai que lorsque l'on voit une calandre de BMW dans son rétroviseur, on a le réflexe de se rabattre sur la droite !
Réponse de le 06/11/2012 à 16:08 :
c'est vrai que quand on voit arriver une BM, on se demande si c'est pas un dealer en train de faire un go-fast, alors on se range :-))
a écrit le 06/11/2012 à 12:50 :
Juste un point de détail, mais qui a son importance: remarquez la discrétion du logo BMW sur la calandre et comparez le avec l'énorme et hideux losange de la Clio IV et des nouveaux modèles Renault...
a écrit le 06/11/2012 à 12:48 :
Possédant 3 véhicules , boulot pur , femme et loisir ... Un x3 boulot, une 206 cc et une Audi à 3 , la seule qui me pose un soucis grave semestriel , c est celle qui sert le moins : la 206 .... J ai même sympathise avec le garagiste Peugeot à force de rendez vous ... L Audi va sur ses 300 000 km et , ben rien a dire ... La x3 euhhh prochain Rdv garage pour la révision des 100 000 et , ben que dalles ... La 206 , c est tous les 15 000 un truc à changer , on parlera pas de la qualité à bord ou du plaisir à conduire ... L été prochain , je jette la 206 pour un roadster TT , ne me parlez plus de Peugeot .. Sinon Renault megane de papa neuve , c est pratique on entend ses ventilos de la clim à 50 mètres , ça avance pas et les fenêtres se ferment au petit bonheur la chance.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:33 :
La femme coincée entre le boulot et les loisirs avec en plus la voiture pourrie 206 ! BMW c'est bien des voitures de machos!
Réponse de le 06/11/2012 à 16:48 :
Tout à fait d'accord; une femme assimilée à un loisir ; BMW est vraiment trop connoté. Si j'osais je dirais voitures pour "mimiles" enrichis.
a écrit le 06/11/2012 à 12:39 :
Il y a surtout qu'au sein du marché "haut de gamme" une grosse partie des décisionnaires ou des bénéficiaires ne sont pas les payeurs. Quand celui qui achète ne paie pas et qu'il a pour mission de "faire plaisir", il ne cherche pas à négocier une remise. Il demande ce qui fait plaisir et il paie. Le plus souvent avec un incentif fiscal à la clef.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:10 :
100% d'accord c'est la même différence avec Air france, perso Ryanair Boulot AF ! Tout cela va se calmer, ceci étant ce sont des bonnes voitures RIEN A REDIRE !
Réponse de le 06/11/2012 à 18:52 :
Surtout qu'une bonne partie de ces véhicules sont achetés sur les comptes des entreprises... Et c'est d'autant plus vrai en Allemagne.
a écrit le 06/11/2012 à 12:25 :
Cette réussite BMW et AUDI mettent bien valeur la piteuse aventure GHosn Pelatta Tavarez qui se trouve en echec, la bêtise daciaLogan etc ... l'esclavage, ca paie pas !!!
Réponse de le 06/11/2012 à 13:34 :
La bêtise Dacia Logan se vend en Allemagne aussi, et WW se prépare à sortir une Golf Low Cost.....Alors!
a écrit le 06/11/2012 à 12:12 :
Analyse inepte... Les allemands sont bien plus "anti-voiture" dans le sens où il sont bien plus en avance que nous sur les transports propres (commun, vélo, etc...) pour la réduction de la pollution (du moins dans leur centre ville). Il y bien plus de vélo à Munich (ville de BMW) qu'a Paris. Rien d?incompatible pour eux apparemment entre les deux politique industrielles et "verte" (le parti Vert est bien plus puissant que chez nous). Et eux n'accuse pas les bobs de tout leur problème. Reste que nous ne parlons que d'un marché de niche qui fait appel à de l?irrationnel (l'image du luxe) pour un secteur dépassé en Europe. Je ne vois pas pourquoi il faut continuer à mettre sous perfusion ce secteur vieillissant. C'est le propre du libéralisme qu'il y ait des pertes et de créations d'emploi. Les secteurs innovants changent, c'est tout. La voiture c'est du passé il faut savoir vivre avec son temps. Il n'y a plus de constructeur de calèche sans que cela n'émeuve personne. Mais, c'est vrai, Il restera toujours le rêve des grosses voitures et des gens sont assez complexés dans leur vie pour avoir besoin de vitesse et de "puissance". Qu'il claquent leur fric la dedans si cela leur plait, qu'importe ?? Je pense que la bagnole deviendra (voir est déjà) comme l'horlogerie (mécanique) suisse. Secteur de rêve avec des technologies dépassée devenue un savoir-faire traditionnel et très rentable mais cela restera du marché de niche.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:06 :
Dac avec mmpp , un journaliste qui essaye de faire croire à ses lecteurs que la France est à la ramasse dans l'automobile à cause d'une politique anti-voiture et des "gourous "écolos commet une véritable escroquerie intellectuelle. Ce journaliste ferait bien d'aller DANS LA VRAIE VIE en Allemagne et y observer la réalité: de très loin c'est le pays le plus écolo avec milles fois plus de vélos et de militants (gourous?) écolos qui sont bien plus anti-voiture qu'en France, alors qu'on arrete de faire des raisonnement à l'emporte pièce et please, utilisez plutôt vos neurones ! Les Allemands sont simplement excellent en marketing et exploitent à merveille la niche mondialisée du culte de l'égo et plaisir de conduire avec des voitures raffinées et hyper technologiques, grand bien leur fasse. L'Allemand "monsieur toulemonde" lui sait, mieux que le Français, parfaitement exploiter les transports efficaces (vélo, tram, bus, train...) pour ce qui releve du quotidien, du travail, de l'urbain. Et s'ils utilisent moins leur voiture en urbain, ça veut pas dire que les Allemands la rejette, au contraire ils apprécient plus le plaisir de conduire pour les usages bien adaptés aux voitures comme par ex. les longues distances faites en famille, motivation supplémentaire pour l'achat de véhicles confortables haut de gamme et de breaks qui pullulent en Allemagne.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:43 :
Euhh... Et laisser les gens décider de comment ils veulent vivre, vous le voyez comment? Plutôt calèche, genre "c'est du passé" ou plutôt horlogerie suisse, du genre "les riches peuvent le faire"? En quoi ça vous dérange la liberté des autres?
Réponse de le 06/11/2012 à 16:46 :
moi j'ai une bm éco et un vélo allemand (que je préfère en ville, je suis adepte de toute vélocité) avec ça, je fait du go fast sans drogue
a écrit le 06/11/2012 à 12:07 :
Rien de plus naturel en temps de crise, de préferer le placement à l'investissement
Réponse de le 06/11/2012 à 21:05 :
Attention à vos placements..... Visionnez "Crise de la dette mon épargne en danger" de O. Delamarche (lire l'intégralité de la video).
a écrit le 06/11/2012 à 12:00 :
Alors là, accusez les pouvoirs publics français pour expliquer l'échec des stés automobiles françaises (dues uniquement à leurs choix, en interne, désastreux !) et le succès des stés allemandes, ça, il fallait le faire ! Surtout pas un mot sur le fait que TOUTES les stés allemandes de l'automobile sont gouvernées par des INGENIEURS en automobile et non des financiers, que les premiers ont passé en général de nombreuses années au sein de leur société et n'ont pas été parachutés en fonction des copinages etc.... Pauvre France, si notre industrie ne fonctionne pas, ce sera toujours la faute du gouvernement, jamais des dirigeants (je ne peux écrire industriels, puisqu'il n'y en a presque pas, regardez le CAC 40 et listez les vrais "ingénieurs", édifiant !)
Réponse de le 06/11/2012 à 12:23 :
Ben oui, c'est exact, les pouvoirs publics sont pelinement responsables... La compétitivité des travailleurs de la route est entravée de 50% avec les radars, les routes rétrécies en avenues de versailles, les traversées de viollages à 30 kmsh, c'est INFERNAL tout ca pour obliger a PAYER des autoroutes bradées aux mains des sociétés privées amis des politicards Sarkologues DeVillepinologues, Fillonologues, Copénologues etc .. VA FALLOIR FAIRE PETER CES OUTRAGES au peuple qui travail. de surcroit la répression Sarkozienne et Vallsienne nous freine pour aller au boulot, et aussi au boulot, pour tous ceux dont la route est le métier ils n'ont de cesse d'entraver le travail ... la compétitivité des travailleurs de la route est entravée de 50% avec les radars, les routes rétrécies en avenues de versailles, les traversées de viollages à 30 kmsh, c'est INFERNAL tout ca pour obliger a PAYER des autoroutes bradées aux mains des sociétés privées amis des politicards Sarkologues DeVillepinologues, Fillonologues, Copénologues etc .. VA FALLOIR FAIRE PETER CES OUTRAGES au peuple qui travail.
Réponse de le 06/11/2012 à 14:23 :
@ Marianne: vous avez Schneider et Technip avec des PDG ingénieurs "petites écoles" mais du métier. Varin et Ghosn sont aussi ingénieurs, mais très grandes écoles X Mines... Mais vous avez raison, quand on regarde les CV des dirigeants (PDG et N-1, N-2) d'Audi, BMW, VW, on comprend mieux la "bonne" santé de leurs entreprises.
Réponse de le 11/12/2012 à 21:50 :
A titre d'exemple Ferdinand Piech qui a dirigé Audi pendant très longtemps puis VW encore plus longtemps, le système Quattro est de lui. Carlos Ghosn ou Pelata je ne vois pas ce qu'ils ont apporté de palpable aux automobiles Renault à part peut être la Logan.
a écrit le 06/11/2012 à 11:41 :
Très bonne analyse, mais il faut ajouter l'image de marque également que représente l'industrie allemande qui est depuis toujours une référence mondiale. A tord ou à raison, mais le préjugé est là !
Alors que la France n'est pas réputée pour son industrie mais plutôt pour son luxe (parfum, vin, haute couture...). Il apparait donc logique que nos groupes de luxe PPR et LVMH notamment se portent très bien et nos industries mal.
Les préjugés sont tenaces !...
Réponse de le 06/11/2012 à 12:03 :
Il faut également ajouter que lorsqu'on choisit d'acheter une voiture allemande, il s'agit, pour beaucoup,de s'acheter surtout un "statut social". On ne s'achète pas un statut social avec une Peugeot ou une Fiat...
Réponse de le 06/11/2012 à 12:20 :
Il est vrai qu'en France, la réputation de son industrie s'est construite pendant des années, pourquoi parlez vous de préjugés? C'est un travail solide et durable qui a été accompli.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:15 :
Il parle de préjugés parce qu'il suffit de regarder le classement de l'ADAC qui compare la fiabilité des véhicules de chaque gamme pour comprendre que les allemandes sont loins d'etre les plus fiables... En plus l'ADAC c 'est l'automobile club allemand donc on ne peut pas vraiment les accuser de mauvaise foi.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:57 :
@ Loic: on s'en fiche de ton classement ADAC...Ce qui compte c'est d'avoir une plus belle voiture que celles de ses voisins !
Réponse de le 06/11/2012 à 15:07 :
Effectivement c'est l'esprit de certains...
a écrit le 06/11/2012 à 11:30 :
C'est normal. Ils ciblent bien leur client. Ils ont des très bons produits. Ils sont proches de leur client, n'hesite pas sur les essais de voitures. Politesse, amabilité le MAITRE MOT de tous leur établissement. Donc résultat les clients son présents.
Réponse de le 06/11/2012 à 11:44 :
Surtout ils ciblent une clientèle haut de gamme qui a les moyens d'acheter et de renouveler régulièrement ses voitures. Pour les constructeurs plus orientsé grand public, donc moyen de gamme, c'est beaucoup plus compliqué. Vu le situation économique et la stagnation (ou régression) du pouvoir d'achat de beaucoup d'Européens, les constructeurs "grand public" doivent faire face à une baisse sensible de la demande
Réponse de le 06/11/2012 à 11:44 :
Surtout ils ciblent une clientèle haut de gamme qui a les moyens d'acheter et de renouveler régulièrement ses voitures. Pour les constructeurs plus orientsé grand public, donc moyen de gamme, c'est beaucoup plus compliqué. Vu le situation économique et la stagnation (ou régression) du pouvoir d'achat de beaucoup d'Européens, les constructeurs "grand public" doivent faire face à une baisse sensible de la demande
Réponse de le 06/11/2012 à 15:59 :
Chez BMW il y à effectivement des clients haute gamme mais également des clients pour petites gammes et toute la gamme des MINI et le service pour le client est toujours le même et tjrs avec beaucoups de courtoisie.
Réponse de le 06/11/2012 à 16:20 :
il ne faut pas oublier les gammes "petites gammes ", ces gammes font le volume et permettent de faire tourner l'outil de production. Quand ces clients arrêteront d'acheter ( avec un gros crédit ), les marges vont s'effondrer.
a écrit le 06/11/2012 à 11:18 :
Très bonne analyse. Ne pas réduire non plus à la seule réglementation qui est certes un facteur important mais aussi à une culture industrielle outre-Rhin qui n'a rien à voir avec la nôtre, ni aucun autre pays Européen. Rigueur (quelque-fois même à l'extrême), Fierté des emplois industriels, formation, Qualité, Mentalité des employés vis à vis de LEUR entreprise etc... La France à choisi un itinéraire totalement différent avec une législation destructrice pour l'industrie automobile et pas seulement....Je rigole quand je vois Renault ressortir une Alpine alors que notre gouvernement est en train de taxer à outrance la possession de toute voiture non diesel de bas de gamme plus polluante sauf sur le CO2. Que toute personne roulant dans autre chose qu'une Peugeot ou une Logan diesel est jeté en patûre par les bien-pensants bobo du centre-ville Parisien.
Réponse de le 06/11/2012 à 14:24 :
la faute a qui? Ces grands "patrons" qui dans les années 2000 regardaient de haut et avec mépris leurs ouvriers, considérant qu'un groupe "moderne" devait être une entreprise "sans usines". C'est vrai c'est une différence de culture, mais de culture des top dirigeants. A la différence des patrons allemands, capitaines d'industrie souvent promus après une longue expérience en interne, nos patrons tricolores sont des énarques ou polytechniciens qui ne connaissent rien à la réalité industrielle.
Réponse de le 06/11/2012 à 21:54 :
La faute aussi aux employés, à une non-culture de l'entreprise. A un manque de rigueur dans le comportement, à un esprit gréviste et lutte des classes. A un esprit "magouilleur" qui fait que si on peut grapiller un jour de congés maladie par un médecin complaisant on en rit et on en profite. Etc...
Réponse de le 07/11/2012 à 12:10 :
@PME: avec un mépris aussi peu dissimulé pour les ouvriers francais, n'attendez rien d'eux en échange. Le probleme vient autant des patrons que des salariés, il suffit de trouver un terrain d'entente pour que chacun y trouve son compte. Mais a partir du moment ou vous pensez que les employés ne sont que des assistés fainéants sans aucune conscience professionnelle (il y en a c'est clair, mais ce n'est pas la majorité), il n'y a plus de discussion...
Réponse de le 12/12/2012 à 1:04 :
Et bien sur la faute n'en revient surement pas au patronat qui rechigne à payer le travail, et se cache derrière la fiscalité pour ne pas augmenter les salaires, sauf qu'au passage ce même patronat sait parfaitement appuyer pour obtenir des baisses d'impôts auprès de Bercy et des collectivités.
a écrit le 06/11/2012 à 11:14 :
de l'autre côté du Rhin et en suite on dit que les entreprises réinvestissent pour l'emploi, c'est faux !
Réponse de le 06/11/2012 à 11:53 :
je vois pas le rapport
a écrit le 06/11/2012 à 11:01 :
tiens !!! Donc rien à voir avec le coût du travail?
Réponse de le 06/11/2012 à 11:37 :
A mon humble avis il n'y a jamais une cause unique, le coût du travail oui, oui très important, mais les grèves perpétuelles les entreprises constamment dénigrées la qualité l'envie de bien faire etc. Il ne suffira pas de baisser les charges. Suffit pas de remettre de l'essence pour gagner la course..
a écrit le 06/11/2012 à 10:59 :
Tout est dit ... vivement que je retourne faire un tour en Allemagne pousser une pointe à 260 avec ma Porsche ..
Réponse de le 06/11/2012 à 11:30 :
Bonjour
j'ai la chance de travailler avec des entreprises Allemande
elles connaissent pas la crise, ce qui est impressionnant,c'est la différence le matin sur l'autoroute, en Allemagne a 7 hr les voitures roulent vite pour aller au travail, y a de l'entrain, chez nous en France on est déjà brider a 90 kmh sur l'autoroute autour de strasbourg , et attention aux radars, on nous freine des 4 fers, avant même d'arriver au boulot. Tous est a revoir.......et à adapter au monde moderne. L'autruche, c'est fini réveil......
Réponse de le 06/11/2012 à 12:21 :
"bioloulou" bravo-100 000_FOIS... en France la répression Sarkozienne et Vallsienne nous freine pour aller au boulot, et aussi au boulot, pour tous ceux dont la route est le métier ils n'ont de cesse d'entraver le travail ... la compétitivité des travailleurs de la route est entravée de 50% avec les radars, les routes rétrécies en avenues de versailles, les traversées de viollages à 30 kmsh, c'est INFERNAL tout capour obliger a PAYER des autoroutes bradées aux mains des sociétés privées amis des politicards Sarkologues DeVillepinologues, Fillonologues, Copénologues etc .. VA FALLOIR FAIRE PETER CES OUTRAGES au peuple qui travail.
Réponse de le 11/12/2012 à 14:33 :
Comme le dit bioloulou .... j'habite à la frontière Franco-Suisse-Allemande .... et je connais de facto bien les Allemands ! Déjà faut-il se poser la question, comment arrivent-t-ils à se payer des voitures à 40 000 ? et plus quand nous on galère avec 20 000 ? ? Pourquoi en Allemagne, tout est prévu pour les vélos et les piétons (accès à certaines villes interdits) et le secteur auto ne sombre pas ? Pourquoi ma VW VENTO TD de 1994 fonctionne à merveille et la C3 de 2010 de mon amie à le joint de culasse qui a lâché (934 ? tout de même) sans que Peugeot ne daigne participer à quoi que ce soit ? Pourquoi chez moi, les entrepreneurs Allemands sont tellement présents ? (alors que l'inverse en Allemagne = niet). Et surtout (j'ai vérifié) pourquoi les Allemands produisent encore leurs voitures majoritairement en Allemagne alors que nous .. ?(pour info, Renault produit plus à l'étranger qu'en France mais le prix ne baisse pas pour autant)
Réponse : parce que tout simplement nous sommes des tocards gouvernés par des supers tocards sans distinction ... en France on règle les problèmes quand ils se présentent avec de la colle, des rustines, des taxes et on ne valorise plus le travail. Que voulez vous acheter comme bagnole avec 1200 ? / mois et un système bancaire qui vous interdit de consommer ??? En Allemagne, le travail y est valorisé et à poste équivalent, en tenant compte du coût de la vie qui est le même que le nôtre (un peu moins même) et bien on gagne 50% en plus !! 50% qui seront injectés directement dans la consommation !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :