Renault n'aura plus son mot à dire sur l'avenir des poids-lourds Renault Trucks... et de ses 14.000 salariés

Renault vend le solde de ses actions du suédois AB Volvo, propriétaire à 100% de Renault Trucks. La firme française perd tout droit de regard sur son ancienne activité poids-lours qui emploie encore des milliers de personnes dans l'Hexagone.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Renault se désengage complètement de ses camions Renault Trucks, propriété à 100% de AB Volvo.  Le groupe français a "initié ce jour la cession de l'intégralité des actions de AB Volvo qu'il détenait encore et qui représentent (aujourd'hui) 6,5% du capital et 17,2% des droits de vote de AB Volvo. A l'issue de cette opération, Renault ne détiendra plus aucune participation dans AB Volvo", affirme un communiqué publié après Bourse ce mercredi. Cette cession "achèvera la sortie du capital de AB Volvo amorcée le 6 octobre 2010, lorsque Renault avait cédé la totalité de ses actions B qui représentaient à l'époque 14,9% du capital social et 3,8% des droits de vote de AB Volvo".

Au prix du marché mercredi soir, cette vente devrait rapporter 13 milliards de couronnes suédoises, soit 1,5 milliard d'euros environ, selon un calcul de l'AFP. Le produit de cette cession servira "à la poursuite du désendettement du groupe Renault; aux investissements décidés dans le cadre du plan, notamment en France; aux investissements internationaux stratégiques, notamment en Russie et en Chine", assure le constructeur.

Une vieille activité

Au-delà de l'opération financière, cette cession est symbolique. En 2001, Renault avait vendu ses poids-lourds au groupe scandinave en échange d'une prise de participation. Louis Schweitzer, alors PDG du groupe français, avait absolument tenu à être le premier actionnaire de AB Volvo (avec 21,7% du capital et 21,3% des droits de vote au périmètre d'octobre 2010) , notamment pour avoir un droit de regard sur la façon dont le suédois allait gérer les... actifs français. Une participation, qui avait évité une trop lourde restructuration chez Renault Trucks, comme Louis Schweitzer nous l'avait alors avoué. Or, désormais, Renault n'aura plus son mot à dire sur son ancienne activité, issue de la fusion en 1978 des camions Saviem et Berliet, deux marques françaises historiques.

Réorganisation totale

Le 1er janvier, Olof Persson, nouveau président du groupe suédois Volvo AB  -a donné un coup de pied dans la fourmilière en décrétant la réorganisation de l'ensemble du groupe. Cette réorganisation remet à plat tous les organigrammes de Renault Trucks, qui perd totalement son autonomie. Quatorze mille salariés sont concernés. La nouvelle organisation impulsée par Göteborg, entraîne en effet un fort bouleversement. Le grand principe directeur est que le groupe passe d'une segmentation par marque à une structuration commerciale par aire géographique. Les quatre marques commercialisées par Volvo AB (Mack, Volvo, Renault et UD) dépendent donc, hiérarchiquement, des directions des trois aires géographiques : l'Amérique, la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et l'Asie. Signe du malaise au sein de Renault Trucks: la firme a vu le départ de deux patrons en un an!

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 19/12/2012 à 8:45
Signaler
A la lecture de tous ces commentaires pûrement économiques et/ou politique je me demande où est passé l'esprit patriote ? Que faites vous de notre patrimoine national. Dans un passé par très lonitain, nous avions BERLIET et SAVIEM, filiale poids lour...

à écrit le 14/12/2012 à 14:47
Signaler
Peut-on me dire ce qu'il va advenir des fabrications militaires Renault Truck Defense. Ca me parait invraisemblable de laisser ce segment doublement stratégique filer de façon définitive à l'étranger! Qui a encore un sens minimal des responsabilités ...

à écrit le 13/12/2012 à 9:37
Signaler
Fils spirituel de Louis Schweitzer , bon patron de gauche, et, auteur d un bouquin où il plaide son statut de citoyen du monde.

à écrit le 13/12/2012 à 4:45
Signaler
La Tribune est-elle devenue un journal communiste ? Faut-il que les entreprises soient nationales pour conserver l'emploi ? Ah, non, M. Verdevoye en profite encore pour faire un gros titre et dire du mal de Renault a la moindre occasion. Refaisons l'...

le 13/12/2012 à 7:30
Signaler
"activites péripheriques a faible retour financier" : Monsieur, je vous invite à regarder les résultats opérationnels et nets des groupes Renault SA (avant consolidation des dividendes liées aux participations) et AB Volvo ces dernières années..

le 13/12/2012 à 12:25
Signaler
Exact, dans les compte publicsde Renault, le machin diforme Daciarenault perd de l'argent, et ce sont les dividendes VolvoTruck et Nissan, en baisse, qui rétablissent les maigres bénéfices de Daciarenault ... et avec des Loggi piètres 3 étoiles au cr...

le 13/12/2012 à 12:49
Signaler
Ca tombe bien les DACIA sont vendues à 90% dans des payes mergents. Et la marge de ces voitures pour Renault est d'environ 6% net. Donc informés vous avant de balancer des b... pareilles.

le 14/12/2012 à 3:53
Signaler
je vais preciser mes propos tres simplement : il est certes financierement interessant d'avoir des actions Volvo si on est un rentier ; il n'est pas forcement interessant pour Renault d'avoir 1.5 milliards de cash immobilise maintenant. Les actions V...

le 14/12/2012 à 11:42
Signaler
Au-delà des mots, il y a peut-être des femmes et des hommes derrière, qui vont se retrouver à la rue. Mais bon, cela n'intéresse pas les nantis.

à écrit le 13/12/2012 à 0:44
Signaler
Ghosn a plusieurs cordes a son arc c'est un manager international possedant 3 passeports: bresilien/libanais/francais donc meme si il fait des erreurs graves chez Renault et qu'on le licencie il retrouvera toujours un nouveau job paye au dessus du...

le 13/12/2012 à 1:25
Signaler
Vous oubliez le passeport israélien...

le 13/12/2012 à 12:47
Signaler
Vous oubliez qu'il est PDG de Nissan dont l'ETAT français n'as pas un copet, et donc ne peut pas licencier celui-ci de Nissan. Je vous informe aussi que Nissan possède plus de capital RENAUlT que l'ETAT Français. Et que General Motors a essayé de le...

le 13/12/2012 à 14:22
Signaler
non non... l'état (donc nous) détient 15% + 1 action de RENAULT alors que Nissan n'en détient que 15%...! le premier actionnaire de RENAULT est bel et bien l'état...!

le 14/12/2012 à 10:16
Signaler
Faux, tu oublies le 3% que détient Mercedes dans Renault. De plus, Nissan détient 15% via Nissant Finance, mais détient presque 1.5 % du capital de Renault en direct. Donc Nissan est le premier actionnaire.

à écrit le 12/12/2012 à 22:17
Signaler
Une fois de plus nous avons une guerre de retard. ce grand patron qu etait schweitzer dit avoir "protegé" renault trucks d une restructuration il y a 10 ans. plutot que de traiter les problemes de compétitivité et d organisation quand il etait encore...

à écrit le 12/12/2012 à 21:58
Signaler
In finé, Ghosn fait le contraire de ce que fait VW... La différence, les bénéfices de VW Group sont peu ou prou 8 fois supérieurs à ceux de DaciaRenault !!! VW produits des voitures a très fortes valeurs ajoutées, Ghosn s'étiole dans les brouettes et...

le 12/12/2012 à 22:55
Signaler
Un peu rapide comme analyse... Quand on veut tuer son Ghosn (et l'écraser avec une voiture allemande qu'on vient d'acheter), on dit qu'il a la rage...

à écrit le 12/12/2012 à 20:08
Signaler
Que fait Montebourg ? Disparition totale à court terme de la fabrication de camions en France, après avoir laissé Irisbus aux Italiens. La France,, qui devient un pays en déshérence industrielle, bientôt ne maîtrisera plus rien, en dehors de la machi...

le 12/12/2012 à 20:30
Signaler
Montebourg est totalement plombé par Mital (600 emplois) !

le 12/12/2012 à 20:44
Signaler
Et des chômeurs...

le 12/12/2012 à 20:46
Signaler
Le royaume uni a perdu le contrôle de son économie depuis belle lurette ce n'est pas pour autant qu'ils sont plus malheureux que nous bien au contraire.....l'orgueil a la poubelle et place au pragmatisme. Renault Trucks est a Vénissieux donc no stres...

le 12/12/2012 à 21:26
Signaler
@ Calmos: certes Renault Trucks à Vénissieux, mais pour combien de temps encore ? Nombre de rachats ont commencé de la même manière, puis récupération du savoir-faire par l'acheteur, et fermeture du site implanté en France. Et Ghoshn se fiche de la F...

le 12/12/2012 à 22:16
Signaler
@betafoin. je comprends totalement et respect votre point de vue mais la production automobile sur le sol britannique doit être égale voire supérieure a la française malgré que toutes les marques locales soient passe sous pavillon étranger donc l'esp...

le 13/12/2012 à 11:09
Signaler
Pour info, Scania n'a jamais été une marque française, et ça ne l'empêche pas d'avoir une usine à Angers. Je ne vois pas le rapport avec la choucroute. Et au moins, l'activité de Renault Trucks sera protégée lors de la liquidation de Renault/Lada/Dac...

le 13/12/2012 à 11:09
Signaler
Pour rappel, Renault trucks fabrique et fabriquera pour au moins encore une ou deux décénnies l'ensemble de ses poids lourds sur le territoire national. Les sites de Blainville (14) et de Vennnissieux (69) créent également de l'emploi en France pour...

le 13/12/2012 à 15:16
Signaler
Je ne partage pas votre enthousiasme vis-a-vis du Royaume-Uni, j'y habite, j'y suis bien, mais tout n'est pas comme vous le dites. Tout d'abord ils produisent environ 2 fois moins de véhicules que nous et ont beaucoup moins de sous-traitants (car les...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.