Renault n'aura plus son mot à dire sur l'avenir des poids-lourds Renault Trucks... et de ses 14.000 salariés

 |   |  466  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Renault vend le solde de ses actions du suédois AB Volvo, propriétaire à 100% de Renault Trucks. La firme française perd tout droit de regard sur son ancienne activité poids-lours qui emploie encore des milliers de personnes dans l'Hexagone.

Renault se désengage complètement de ses camions Renault Trucks, propriété à 100% de AB Volvo.  Le groupe français a "initié ce jour la cession de l'intégralité des actions de AB Volvo qu'il détenait encore et qui représentent (aujourd'hui) 6,5% du capital et 17,2% des droits de vote de AB Volvo. A l'issue de cette opération, Renault ne détiendra plus aucune participation dans AB Volvo", affirme un communiqué publié après Bourse ce mercredi. Cette cession "achèvera la sortie du capital de AB Volvo amorcée le 6 octobre 2010, lorsque Renault avait cédé la totalité de ses actions B qui représentaient à l'époque 14,9% du capital social et 3,8% des droits de vote de AB Volvo".

Au prix du marché mercredi soir, cette vente devrait rapporter 13 milliards de couronnes suédoises, soit 1,5 milliard d'euros environ, selon un calcul de l'AFP. Le produit de cette cession servira "à la poursuite du désendettement du groupe Renault; aux investissements décidés dans le cadre du plan, notamment en France; aux investissements internationaux stratégiques, notamment en Russie et en Chine", assure le constructeur.

Une vieille activité

Au-delà de l'opération financière, cette cession est symbolique. En 2001, Renault avait vendu ses poids-lourds au groupe scandinave en échange d'une prise de participation. Louis Schweitzer, alors PDG du groupe français, avait absolument tenu à être le premier actionnaire de AB Volvo (avec 21,7% du capital et 21,3% des droits de vote au périmètre d'octobre 2010) , notamment pour avoir un droit de regard sur la façon dont le suédois allait gérer les... actifs français. Une participation, qui avait évité une trop lourde restructuration chez Renault Trucks, comme Louis Schweitzer nous l'avait alors avoué. Or, désormais, Renault n'aura plus son mot à dire sur son ancienne activité, issue de la fusion en 1978 des camions Saviem et Berliet, deux marques françaises historiques.

Réorganisation totale

Le 1er janvier, Olof Persson, nouveau président du groupe suédois Volvo AB  -a donné un coup de pied dans la fourmilière en décrétant la réorganisation de l'ensemble du groupe. Cette réorganisation remet à plat tous les organigrammes de Renault Trucks, qui perd totalement son autonomie. Quatorze mille salariés sont concernés. La nouvelle organisation impulsée par Göteborg, entraîne en effet un fort bouleversement. Le grand principe directeur est que le groupe passe d'une segmentation par marque à une structuration commerciale par aire géographique. Les quatre marques commercialisées par Volvo AB (Mack, Volvo, Renault et UD) dépendent donc, hiérarchiquement, des directions des trois aires géographiques : l'Amérique, la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et l'Asie. Signe du malaise au sein de Renault Trucks: la firme a vu le départ de deux patrons en un an!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2012 à 8:45 :
A la lecture de tous ces commentaires pûrement économiques et/ou politique je me demande où est passé l'esprit patriote ? Que faites vous de notre patrimoine national. Dans un passé par très lonitain, nous avions BERLIET et SAVIEM, filiale poids lourds de Renault, puis après le rachat de BERLIET par renault, le nouveau groupe, toujours Français, est devenu RVI. Puis VOLVO est arrivé et RVI est devenu Renault Trucks ( ça sent le Suédois ...). Maintenant la marque Renault Trucks va disparaitre et avec elle le patrimoine laissé par BERLIET et SAVIEM. Je suis peiné que personne ne s'intéresse au patrimoine laissé par nos ainés, mais à chacun sa conscience.
a écrit le 14/12/2012 à 14:47 :
Peut-on me dire ce qu'il va advenir des fabrications militaires Renault Truck Defense. Ca me parait invraisemblable de laisser ce segment doublement stratégique filer de façon définitive à l'étranger! Qui a encore un sens minimal des responsabilités à haut niveau? Pour moi il est clair qu'on va perdre sur TOUS les tableaux.
a écrit le 13/12/2012 à 9:37 :
Fils spirituel de Louis Schweitzer , bon patron de gauche, et, auteur d un bouquin où il plaide son statut de citoyen du monde.
a écrit le 13/12/2012 à 4:45 :
La Tribune est-elle devenue un journal communiste ? Faut-il que les entreprises soient nationales pour conserver l'emploi ? Ah, non, M. Verdevoye en profite encore pour faire un gros titre et dire du mal de Renault a la moindre occasion. Refaisons l'article si cela concernait une autre entreprise plus a la mode : "l'entreprise X, se desengage de ses activites peripheriques a faible retour financier, pour investir sur les marches a forte rentabilite dans lesquels elle est deja implantee ou va s'implanter. Ainsi, elle poursuit sa strategie moyen terme claire en mettant un coup d'accelerateur sur le developpement international afin de reduire sa dependance au marche europeen en berne en ce moment". Ca fait tout de suite different ? Mais bon, il ne faut pas rever...Autant parler de risques eventuels bases sur de supposees rumeurs que de se focaliser sur les faits. Encore du journalisme.
Réponse de le 13/12/2012 à 7:30 :
"activites péripheriques a faible retour financier" : Monsieur, je vous invite à regarder les résultats opérationnels et nets des groupes Renault SA (avant consolidation des dividendes liées aux participations) et AB Volvo ces dernières années..
Réponse de le 13/12/2012 à 12:25 :
Exact, dans les compte publicsde Renault, le machin diforme Daciarenault perd de l'argent, et ce sont les dividendes VolvoTruck et Nissan, en baisse, qui rétablissent les maigres bénéfices de Daciarenault ... et avec des Loggi piètres 3 étoiles au crash test, Daciarenault risque bien de s'écrouler en 2013, après un bialn d'une année 2012 Daciarenault pitoyable !!!
Réponse de le 13/12/2012 à 12:49 :
Ca tombe bien les DACIA sont vendues à 90% dans des payes mergents. Et la marge de ces voitures pour Renault est d'environ 6% net. Donc informés vous avant de balancer des b... pareilles.
Réponse de le 14/12/2012 à 3:53 :
je vais preciser mes propos tres simplement : il est certes financierement interessant d'avoir des actions Volvo si on est un rentier ; il n'est pas forcement interessant pour Renault d'avoir 1.5 milliards de cash immobilise maintenant. Les actions Volvo anciennement Renault rapportent moins en 1 an que le free cash flow perdu par PSA en 1 mois. Il faut voire le profit financier dans une logique industrielle. PSA aurait du vendre GEFCO (voire Faurecia) avant pour restructurer son activite et c'est ce que fait Renault pour ne pas se retrouver dans la meme situation. Si l'on n'a pas un coeur de metier solide, cela ne sert a rien d'avoir des participations ailleurs.
Réponse de le 14/12/2012 à 11:42 :
Au-delà des mots, il y a peut-être des femmes et des hommes derrière, qui vont se retrouver à la rue. Mais bon, cela n'intéresse pas les nantis.
a écrit le 13/12/2012 à 0:44 :
Ghosn a plusieurs cordes a son arc c'est un manager international possedant 3 passeports: bresilien/libanais/francais donc meme si il fait des erreurs graves chez Renault et qu'on le licencie il retrouvera toujours un nouveau job paye au dessus du smic.Un autre enarque ou un polytechnicien le remplacera.
Réponse de le 13/12/2012 à 1:25 :
Vous oubliez le passeport israélien...
Réponse de le 13/12/2012 à 12:47 :
Vous oubliez qu'il est PDG de Nissan dont l'ETAT français n'as pas un copet, et donc ne peut pas licencier celui-ci de Nissan. Je vous informe aussi que Nissan possède plus de capital RENAUlT que l'ETAT Français. Et que General Motors a essayé de le recruter par le passé. L'Etat Français a vendu par le passé 85% du capital de Renault, et encaisse l'argent. Il ne peut pas faire la loie avec 15% du capital alors que Mercedes avec 3% et NIssan avec plus de 15%, sont déjà majoritaires.
Réponse de le 13/12/2012 à 14:22 :
non non... l'état (donc nous) détient 15% + 1 action de RENAULT alors que Nissan n'en détient que 15%...!

le premier actionnaire de RENAULT est bel et bien l'état...!
Réponse de le 14/12/2012 à 10:16 :
Faux, tu oublies le 3% que détient Mercedes dans Renault. De plus, Nissan détient 15% via Nissant Finance, mais détient presque 1.5 % du capital de Renault en direct. Donc Nissan est le premier actionnaire.
a écrit le 12/12/2012 à 22:17 :
Une fois de plus nous avons une guerre de retard. ce grand patron qu etait schweitzer dit avoir "protegé" renault trucks d une restructuration il y a 10 ans. plutot que de traiter les problemes de compétitivité et d organisation quand il etait encore temps, le gachi a continué et le groupe c'est encore affaibli pendant que volvo se renforçait. La fete est finie, retours a la réalité. dommage que ce soit les salariés qui finissent par payer l addition et non les dirigeants des differentes branches de rt qui sont grandement coupables de ce.
gachi
a écrit le 12/12/2012 à 21:58 :
In finé, Ghosn fait le contraire de ce que fait VW... La différence, les bénéfices de VW Group sont peu ou prou 8 fois supérieurs à ceux de DaciaRenault !!! VW produits des voitures a très fortes valeurs ajoutées, Ghosn s'étiole dans les brouettes et tombereux bas de gamme sans valeur ajoutées et sans profits... VW prend le contrôle de SCANIA (meilleure rentabilité des constructeurs de poids lourds !!) et de MAN pour additionner ces 2 marques aux poids lourds VW Amérique du Sud, Gohsn sort du poids lourd ... Ce pauvre Ghosn, il est dans les erreurs successives et monumentales ... Ghosn et ses sous-fifrelins ne sont pas même à la hauteur de la maléolle de la cheville de Piech et des pros !!!
Réponse de le 12/12/2012 à 22:55 :
Un peu rapide comme analyse... Quand on veut tuer son Ghosn (et l'écraser avec une voiture allemande qu'on vient d'acheter), on dit qu'il a la rage...
a écrit le 12/12/2012 à 20:08 :
Que fait Montebourg ? Disparition totale à court terme de la fabrication de camions en France, après avoir laissé Irisbus aux Italiens. La France,, qui devient un pays en déshérence industrielle, bientôt ne maîtrisera plus rien, en dehors de la machine à créer des impots et des taxes.
Réponse de le 12/12/2012 à 20:30 :
Montebourg est totalement plombé par Mital (600 emplois) !
Réponse de le 12/12/2012 à 20:44 :
Et des chômeurs...
Réponse de le 12/12/2012 à 20:46 :
Le royaume uni a perdu le contrôle de son économie depuis belle lurette ce n'est pas pour autant qu'ils sont plus malheureux que nous bien au contraire.....l'orgueil a la poubelle et place au pragmatisme. Renault Trucks est a Vénissieux donc no stress!!! En plus, rien n?empêchera Renault a terme de mettre la main sur AB Volvo s'il le souhaite, les actions, ça s'en et ça revient. Keep the faith.
Réponse de le 12/12/2012 à 21:26 :
@ Calmos: certes Renault Trucks à Vénissieux, mais pour combien de temps encore ? Nombre de rachats ont commencé de la même manière, puis récupération du savoir-faire par l'acheteur, et fermeture du site implanté en France. Et Ghoshn se fiche de la France et préfère la Russie ou autres pays lointains, Quant à l'économie du RU, pas sûr qu'elle soit en bien meilleure posture que la nôtre.
Réponse de le 12/12/2012 à 22:16 :
@betafoin. je comprends totalement et respect votre point de vue mais la production automobile sur le sol britannique doit être égale voire supérieure a la française malgré que toutes les marques locales soient passe sous pavillon étranger donc l'espoir fait vivre. Pour ce qui est de l?économie britannique, elle n'est peut-être pas mieux que la notre mais pour avoir vécu a Londres pendant un moment, elle a crée un enthousiasme chez les habitants (dont plus de 400000 francais) que la France n'a malheureusement plus connu depuis fort longtemps.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:09 :
Pour info, Scania n'a jamais été une marque française, et ça ne l'empêche pas d'avoir une usine à Angers. Je ne vois pas le rapport avec la choucroute. Et au moins, l'activité de Renault Trucks sera protégée lors de la liquidation de Renault/Lada/Dacia.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:09 :
Pour rappel, Renault trucks fabrique et fabriquera pour au moins encore une ou deux décénnies l'ensemble de ses poids lourds sur le territoire national.
Les sites de Blainville (14) et de Vennnissieux (69) créent également de l'emploi en France pour d'autres marques (Volvo et DAF) et ce depuis plusieurs années déjà.
Réponse de le 13/12/2012 à 15:16 :
Je ne partage pas votre enthousiasme vis-a-vis du Royaume-Uni, j'y habite, j'y suis bien, mais tout n'est pas comme vous le dites. Tout d'abord ils produisent environ 2 fois moins de véhicules que nous et ont beaucoup moins de sous-traitants (car les marques implantées sont toutes étrangeres et achetent leurs pieces a l'étranger). Quant a l'optimisme londonien, il est a mettre en balance avec le reste du pays, Londres est une ville tres a part, je ne vous apprends rien! :-) Mais comme vous le dites, les anglais sont pragmatiques, mais ne pratiquent pas l'auto-flagellation et le pessimisme permanents qu'on voit parfois en France (et sur ce site), donc l'ambiance est différente.
Mais le nombre de pauvres (souvent des travailleurs), la dette du pays, le taux de chomage, et la dynamique plutot négative des comptes publics (ils sont loins de la regle des 3% du déficit, aux alentours de 7% en fait), font qu'ils ne sont pas dans une meilleure situation que nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :