Le champion de la croissance automobile en Europe ? Jaguar Land Rover !

 |   |  435  mots
Copyright Land Rover
Copyright Land Rover
L'incroyable succès du 4x4 compact de luxe Range Rover Evoque, raffiné, original, "classe", explique la performance du constructeur désormais contrôlé par l'Indien Tata. Les immatriculations de JLR dans l'Union européenne ont crû de 27,6% sur onze mois, alors que le marché total dégringole de 7,6%.

Quel est le constructeur auto qui progresse le plus en Europe? Volkswagen, le coréen Hyundai-Kia? Non, pas du tout, c'est Jaguar Land Rover (JLR), le constructeur britannique de haut de gamme, propriété de l'indien Tata! Ses immatriculations dans l'Union européenne ont bondi de 27,6% sur les onze premiers mois de 2012 à 111.122 unités. Hyundai-Kia, pourtant très offensif, n'a vu ses deux marques progresser que de 9,3% et 14,7% respectivement. Le marché total européen a pour sa part chuté dans le même temps de 7,6%. Sur le seul mois de novembre, les immatriculation du vieux constructeur anglais ont augmenté de 13,6%, soit là aussi la meilleure progression du marché. JLR arrive désormais à 1% du marché de l'Union. Certes, c'est encore très loin des labels allemands de haut de gamme, puisque BMW pèse six fois plus lourd. Mais il n'empêche.

Succès d'un modèle

En fait, cette énorme progression repose essentiellement  sur... un seul modèle: le 4x4 compact de luxe Range Rover Evoque (à partir de 33.000 euros en France), dont le succès surprend tous les spécialistes. Il représente désormais la moitié des ventes de JLR en France! Comme quoi, au-delà de toutes les analyses politico-financières, un modèle plaît ou pas. C'est souvent, comme ici, une question de style, d'ambiance, de finition. Pourtant, il s'agit d'un type de véhicule vilipendé, le 4x4, et d'un modèle assez cher, qui plus est vendu généralement en version haut de gamme avec beaucoup d'options pour un tarif final proche de 50.000 euros. Comme quoi...

Profits doublés

JLR, qui produira aussi en Chine à partir de 2014, a fait état au troisième trimestre (le deuxième de son exercice fiscal annuel décalé qui va du 1er avril au 31 mars) d'un bénéfice avant impôts de 431 millions de livres (550 millions d'euros), doublé par rapport à celui enregistré à la même période de l'an dernier. Ces bons résultats s'expliquent par la hausse de 29% des ventes au niveau mondial (soit 84.749 véhicules).  La Chine est désormais le premier débouché de la firme anglaise, absorbant 22% de ses ventes, devant le Royaume-Uni et l'Amérique du nord.

Emplois créés

Jaguar Land Rover a créé plus de 8.000 emplois au cours de ces deux dernières années. Ce chiffre comprend 1.100 nouveaux emplois sur le site de Castle Bromwich, 1.000 à l'usine de Solihull et 1.000 à Halewood. Dans le courant du premier semestre de l'exercice, Jaguar Land Rover a décidé de faire fonctionner en trois huit ses usines de Halewood et de Solihull afin de répondre à l'augmentation de la demande.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2012 à 13:46 :
Réponse à Guibeau
L'evoque est au contraire aussi bien fini que les modèles supérieurs de la marque
Réponse de le 17/12/2012 à 14:04 :
@Sicar, je connais assez bien les Ranges, et je me suis intéressé de près à l'évoque, ce n'est pas mon avis mais alors pas du tout, ce sont deux catégories de voitures différentes en termes de finition, luxe pour les Ranges et premium pour l'Evoque. La différence de ressenti à l'intérieur, c'est le jour et la nuit.
Réponse de le 17/12/2012 à 15:25 :
@ Guibeau ; à suivre ces véhiculess'ils n'ont pas les mémes soucis de transmissions et d'embrayages que leurs prédécesseurs ....
a écrit le 17/12/2012 à 13:08 :
Il est intéressant de noter que contrairement à la plupart des analyses des commentaires, le succès de Land Rover n'est pas le fruit d'une politique de montée en qualité ou en gamme mais au contraire le fait d'un modèle beaucoup moins bien fini et honereux que leurs modèles habituels qui sont 50% plus cher (pour qui connait un peu leurs modèles c'est une évidence ).
En fait c'est juste le fait d'un véhicule très réussi, bien positionné et très esthétique je crois. Comme le font très bien les Allemands et plus du tout Renault, il faut proposer des modèles qui font envie aux acheteurs.
a écrit le 17/12/2012 à 12:56 :
Cela fait des décennies qu'il n'y a plus d'INDUSTRIE britannique de l'automobile. On y trouve/a trouvé de la "sous traitance" (Vauxhall, Ford, japonais), et des "niches". Lesquelles ne sont plus propriétés britanniques; mais ont été acquises par des financiers qui pensaient acheter la "classe" avec leurs carnets de chèque. Il n'est donc pas étonnant que certaines autos plaisent (cela n'aura qu'un temps), à des acheteurs qui ignorent (voire profitent de) la crise; et qui changeront sur un claquement de doigt lorsque la mode sera passée à un autre modèle. Que cette compagnie en profite, la gâteau n'est pas énorme.
a écrit le 17/12/2012 à 12:15 :
Remarquable exemple des inégalités croissantes de nos sociétés : seules les sociétés de luxe sont en croissance pour répondre à la minorité gagnante du système... pendant que la colère monte, monte...
a écrit le 17/12/2012 à 11:52 :
C'est encore la preuve que seule la qualite paye a long terme .Les constructeurs anglais ou allemands l'ont compris. L'ambiance,la finition, la precision du travail etc......Le prix est souvent secondaire. Chez d'autres constucteurs europeens on reste borne ou bien ce sont des managers qui n'ont pas leurs place dans la branche automobile ou ailleurs du reste.
a écrit le 17/12/2012 à 11:51 :
Vérité ce côté ci de la Manche, mensonge au delà.... Si un investisseur (dont l'un des torts est d'être indien) se fait tancer ici par un ministre franchouillard, un autre investisseur, mieux inspiré, fait la prospérité britannique et sera peut être un jour honoré de l'OBE s'il ne l'a pas déjà été?
a écrit le 17/12/2012 à 11:47 :
Le succès commercial actuel de ces modèles est basé sur l'injection d'un gros montant de capital frais de la part des nouveaux propriétaires : objectif faire des modèles qui se vendent, comme toute industrie, mais en laissant de côté, temporairement, l'aspect économique, le retour sur investissement, les bénéfices, etc.
Il est heureux pour les travailleurs anglais que les emplois soient situés aujourd'hui chez eux.
En fonction des résultats à moyen terme, et des investissements futurs, ce sont maintenant les indiens qui décideront, comme monsieur Mittal en France.
a écrit le 17/12/2012 à 11:45 :
par rapport au positionnement.
a écrit le 17/12/2012 à 11:44 :
Jaguar Land Rover est sur une statégie remarquable de EN HAUSSE TOUTE, en hausse les Valeurs Ajoutées produites et vendues, en hausse les Marges dégagées, en hausse les volumes vendus ... En France lorsque vous présenté des projets industriels dans les sphères publiques, et ce depuis 10 ans, les fonctionnaires de bas étage vous demandent seulement si "c'est moins cher !!!" tous ces couillons sont infectés et ont les neuronnes pollués par le modèle Dacia bas de gamme, en échec économique ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :