BMW signe une année 2012 historique et veut faire mieux en 2013

 |   |  338  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
BMW aura vendu quelque 1,8 million de véhicules cette année, contre 1,67 million en 2011. Et compte sur les marchés asiatique et américain pour tirer sa croissance en 2013.

BMW aura vendu "environ 1,8 million de véhicules" en 2012, soit un niveau record, affirme son directeur financier Friedrich Eichiner au quotidien Die Welt ce vendredi. "L'un de nos objectifs en 2012 était d'augmenter nos ventes et d'atteindre un nouveau record de livraisons. (...) Nous l'avons atteint", assure le dirigeant. La firme automobile munichoise avait annoncé, le 10 décembre dernier, avoir presque dépassé sur onze mois les ventes totales de 2011 (1,669 million de voitures), et estimé qu'un nouveau record annuel était "à portée de main". Pour 2013, Friedrich Eichiner table sur une nouvelle progression des ventes malgré un contexte économique plus difficile.

Croissance aux Etats-Unis et en Chine

"En Europe, nous ne verrons pas de croissance du marché, au mieux ce sera une stagnation", pécise-t-il. En revanche, le directeur financier du célèbre constructeur bavarois de véhicules de luxe (marques BMW, Mini et Rolls Royce) prévoit une croissance de 5% sur le marché américain, voire davantage pour le segment du haut de gamme, et compte sur les marchés australien, russe, coréen et turc, qui vont "continuer à croître". Quant au marché chinois, il devrait poursuivre sa progression si les responsables politiques continuent d'encourager une croissance économique générale de l'ordre de 8%.

Belles marges

En Europe, le groupe a réussi à accroître encore ses ventes de 9,9 % en novembre. En Asie, il a carrément bondi de 48,9 % le mois dernier, dont +62,3 % sur la seule Chine. Sur les neuf premiers mois de l'année, les effectifs se sont accrus de 4,3% à 104.668 personnes dans le monde, le chiffre d'affaires a augmenté de 11,6%. Le résultat net a toutefois un peu fléchi de 2,8% à 3,91 milliards. Mais la marge atteint les 11% (activité automobile seulement). Soit l'une des meilleures du monde, derrière Porsche! Le constructeur mise sur des performances record pour l'ensemble de l'année en termes de bénéfice avant impôts. Sauf aggravation de la situation économique, BMW vise une marge opérationnelle, toutes activités confondues, dans le haut d'une fourchette comprise entre +8% à +10%  sur l'exercice.... et au-delà.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2012 à 14:24 :
BMW a rason de ne pas dormir sur ses lauriers car la concurrence asiatique est rude, s'epanouit de plus belle.Les chinois vont arriver en Janvier 2013 sur le marche europeen avec une nouvelle marque, les coreens japonais et autres vont intensifier leurs produits et les francais vont continuer d' acheter leurs materiels. PSA, Renault auront quelques soubressauts de courte duree ensuite ce sera la mort subite.
Réponse de le 27/12/2012 à 16:16 :
Nous avons bien compris, vu le nombre de vos commentaires négatifs sur l'industrie automobile française, que c'était votre rêve. Pour ma part, je continuerais à acheter français car si l'automobile française s'effondre, vous et d'autres, perdrez aussi votre emploi, vu que les salariés de PSA et Renault contribuent aussi a faire fonctionner notre pays en consommant.
Réponse de le 27/12/2012 à 16:40 :
Les constructeurs français ont un grand besoin d'un choc de culture de l'innovation et des très hautes valeurs ajoutées dans les produits ... pour ce CHOC, il reste à limoger les patrons des groupes français, et pour parfaire le CHOC il y a urgence à fermer Oseo innovation ex anvar ainsi que toutes ses pléthoriques dépendances CFI CRITT agences blas blas et faux centres de faux experts incultes et flémards... CA C'EST SIMPLE et c'est NORMAL !!!
Réponse de le 27/12/2012 à 16:57 :
@ thomas: je suis un retraité boomer !
Réponse de le 27/12/2012 à 17:38 :
Le CHOC, ce n'est pas celui de la culture de l'innovation qu'il faut! Ces 25 dernières années, les français ont quand même introduit les monospaces, le pare-brise athermique, le filtre à particule sur les diesels, le stop and start, etc. Les allemands sont beaucoup plus conservateurs, et quand ils disposent d'un avantage technique, ils le trouvent souvent chez un sous-traitant (boites automatiques...). Le CHOC dont a besoin l'industrie automobile française est le suivi du client, le respect du client. Répond-t-on bien à l'attente du client quand on chipote sur une garniture intérieure, qui vieillira bien vite, pour grappiller quelques euros sur le prix de vente? Respecte-t-on le client quand on le flatte avec moult effets stylistiques sur la carrosserie et le tableau de bord alors que les aspects pratiques les plus basiques sont négligés? Il y a un signe qui ne trompe pas. Sur plusieurs générations il y a une filiation évidente d'un modèle à son successeur chez les allemands. En France, on cherche à réinventer le segment en permanence, ou à faire oublier le précédent modèle en permanence... Bref, les constructeurs français ne cherchent pas à fidéliser la clientèle, mais à attraper le plus possible de "bouseux de passage" censés être attirés par des remises miraculeuses. C'est honteux.
Réponse de le 27/12/2012 à 21:43 :
@ Hectopascal,

vous êtes peut être retraité mais ce sont les salariés de l'automobile française qui paient votre retraite. Donc plus de salarié, plus de sous en fin de mois, tout le monde dans le même bateau.
Avec de telles réflexions on va aller loin dans ce pays.
Il est temps d'apprendre l'économie aux français, retraités compris...


PC
Réponse de le 27/12/2012 à 23:47 :
@ bebert---Vos observations sont excellentes notamment quand vous dites que Renault cherche toujours a reinventer ce qui existe deja au lieu de rester sur un segement en cherchant a l'ameliorer ou a le peaufiner.Le service client est de meme honteux Tres juste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :