Après BMW, Audi songe à s'implanter au Brésil, pourtant paradis des petites voitures pas chères

 |   |  406  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le créneau du haut de gamme devrait être multiplié par 2,5 d'ici à 2016 au Brésil. BMW va implanter une usine et Audi songe aussi à produire sur place.

Paradis des petits véhicules d'entrée de gamme à moteur de faible cylindrée fiscalement privilégiés, le Brésil va-t-il devenir aussi une base de production pour le haut de gamme? Audi annonce qu'il doit ainsi décider en 2013 d'une  possible production sur place. "Nous sommes dans la phase initiale du projet", affirmait jeudi Leandro Radomile, patron de la filiale brésilienne de la marque du groupe Volkswagen. Audi pourrait logiquement utiliser une des très nombreuses usines de sa maison-mère. Audi avait déjà assemblé sans trop de succès, entre 2000 et 2006, des berlines compactes A3 dans l'Etat du Parana (sud).

Taxes sur les importées

Le gouvernement brésilien a accru les taxes sur les modèles importés. Audi avait prévu de vendre 5.700 voitures cette année au Brésil, mais les nouvelles règles en vigueur ne lui permettront pas d'en importer plus de 4.800, selon l'agence Reuters. Il existe un créneau du haut de gamme en croissance au Brésil où une classe aisée devient de plus en plus importante en nombre. Ce segment devrait être multiplié par 2,5 d'ici à 2016 à 120-130.000 unités, selon le suédois Volvo, cités par Reuters. Cela devient donc intéressant pour les marques intéressées de fabriquer localement.

BMW va produire en 2014

BMW a déjà franchi le pas. Il a ainsi annoncé en octobre dernier qu'il allait construire une usine au Brésil. Le constructeur bavarois compte démarrer la production en 2014 pour un investissement supérieur à 200 millions d'euros. Les capacités seront de 30.000 véhicules par an, des débuts modestes. Mais plus d'un millier d'emplois sont prévus. Des négociations ont lieu avec l'Etat de Santa Catarina pour y implanter le site. Les constructeurs de haut de gamme allermands sont d'autant plus attentifs que le japonais Nissan a récemment annoncé son intention de diffuser sa marque de luxe Infiniti sur place en 2014, et Honda en 2015 son label Acura.

Marché en hausse

Le marché brésilien a progressé de 8,7% sur dix mois à 2,35 millions de voitures particulières selon l'ANFAVEA (Association des constructeurs brésiliens). Les ventes des marques de luxe (importées) sont encore faibles. Mercedes n'a écoulé que 4.500 unités sur dix mois (-34%), Audi 3.200 (-12,7%), le japonais Lexus (Toyota) 24 à peine. En revanche, Fiat, numéro un du marché local, a immatriculé 560.000 unités (+14,7%), devant Volkswagen à 542.200 (+11,8%), GM à 440.000 (+2%) et Ford à 217.000 (+8,4%). Renault suit à 154.600 (+ 10,3%) et PSA à 116.300 (-14,3%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2012 à 15:48 :
La Chine c'est un milliard de consommateur et il n'y a pas de car jacking à chaque carrefour, le Brésil n'a que 190 millions d'habitants soit la population de l'Espagne, Portugal et Italie réunie, c'est peanuts...
Réponse de le 18/10/2014 à 10:18 :
Sous Hollande Bercy ne decolle pas du "tax and spend" et, malgré tous les discours, est accro aux deficits sous des arguments keynesiens ou anti-déflation fallacieux. Mais croître en consommant a credit pese sur la croissance à moyen-terme...les allemands ont raison: les consommateurs sont avides de nouveaux produits et d'un environnement fiscal stable pour consommer..
les investisseurs ont besoin de visibilité et de confiance pour repondre aux nouveaux besoins des consommateurs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :