Pour ExxonMobile, le monde consommera plus de diesel que d'essence en 2020

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'explosion des marchés automobiles des pays émergents va fortement contribuer à augmenter la demande de diesel. Il faudra attendre 2040 pour que les motorisations hybrides et électriques atteignent une part de marché mondiale de 50%, d'après une étude d'ExxonMobile, premier pétrolier mondial.

Le diesel a encore de beaux jours devant lui. D'après une étude intitulée Outlook for Energy : a view to 2040, le premier pétrolier mondial privé, ExxonMobile, estime que la demande mondiale de carburant diesel pourrait dépasser celle de l'essence à horizon 2020. Il s'agit d'une tendance confondue entre les véhicules particuliers, les véhicules utilitaires, et les poids lourds. Cette progression de la demande sera accentuée par l'explosion du marché automobile commercial dans les pays émergents, notamment en Chine, qui roulent essentiellement au diesel.

Le diesel dans la tourmente en France

Cette perspective survient quelques jours après une polémique en France sur la fiscalisation favorable du diesel alors que ce carburant est considéré comme particulièrement nocif. Il serait même cancérogène d'après l'Organisation mondiale de la santé. Le gouvernement a récemment annoncé plancher sur une "prime de conversion" du parc automobile sans toutefois préciser la finalité de ce dispositif : en finir avec le diesel, ou renouveler le parc automobile diesel pour réduire ses émissions. De fortes divergences au sein du gouvernement sont apparues à l'occasion de ce débat, notamment entre le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho. Pour le premier, le diesel reste un atout pour l'industrie automobile française, en attendant le développement des moteurs hybrides ou électriques.

Pour ExxonMobile, il faudra toutefois patienter jusqu'en 2040 pour que ces nouvelles motorisations atteignent les 50% du marché. De son côté, la par de la demande de gaz naturel sera multipliée par quatre, en passant de 1 à 4% du marché mondial. D'ici là, les carburants essence et diesel continueront à dominer le marché mondial. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2013 à 15:15 :
Le super est un produit plus noble que le Go donc plus compliqué à raffiner, avec des marges supérieures
d' ou l'export vers les Us qui ont des raffineries en lambeaux.Vu que nos raffineries n'ont pas de capacités illimitées, on importe du go pour notre marché intérieur. Coté pollution il faut choisir entre la peste et le choléra...les deux sont mortels mon capitaine. La pollution de la planète n'est pas un problème Français , mais un peu plus général...avant de détruire notre industrie.
Réponse de le 15/03/2013 à 9:38 :
roro, ceci n'est pas exact. Nos raffineries françaises, comme la plupart des raffineries européennes, sont trop petites et mal conçues par rapport à ce qui se fait maintenant au Moyen Orient, en Asie, etc... Elles ont été conçues il y a 50 à 70 ans pour produire de l'essence, et non du diesel. Elles ne peuvent pas traiter des bruts spéciaux à bas prix et qui pourraient favoriser la production de diesel. Elles sont aussi en sous capacité. Nous pourrions fermer TOUTES les raffineries françaises, l'Europe serait encore en léger excédent d'essence. Nous exportons l'essence aux USA non pas parce que c'est un produit à haute valeur allouée (l'essence n'est qu'une pure commodité, comme le diesel d'ailleurs), mais parce que nous ne savons pas quoi en faire. Heureusement que les USA sont encore importateurs... A terme, toutes nos raffineries en France (5 à 15 ans?) fermeront par manque de compétitivité, sauf peut-être deux... J'arrête là car il y a aurait beaucoup à dire sur le sujet, que je connais bien par ailleurs pur avoir travaillé 32 ans sur trois continents dans le monde du raffinage et de la pétro-chimie.
Réponse de le 15/03/2013 à 16:27 :
@ roro: Le gazole a un coût de raffinage 2,5 fois supérieur à celui du SP 95.
a écrit le 14/03/2013 à 13:20 :
Beaucoup d'inexactitudes... L'étude en question a été faite il y a 10 ans! Que Mme Batho la reprenne maintenant, au pire c'est de la démagogie et de la désinformation, au mieux c'est un manque grave de sérieux.

Mais comme l'indique clairement JLB, tant que les énergies alternatives ne se seront pas développées, c'est nécessairement le diesel qui à terme l'emportera, tout du moins pour ceux qui parcourent un minimum de 15000 à 20000 km/an.

En dessous, mieux vaut choisir l'essence...
Réponse de le 22/09/2015 à 15:31 :
Tiens donc, les américains ont découverts que le diesel pollue, non c'est vrai ?
C'est vrai que les supercars américaines et autre pick-up sont un exemple environnemental...
Je resterais fidèle au groupe VW, confort, sobriété, robustesse, puissance, fiabilité, tout y est.
Réponse de le 22/09/2015 à 18:01 :
Les véhicules diesels polluent ? non c'est vrai ? merci aux américains pour cette découverte.
Par contre les supercars et autres pick-up américains ne polluent pas du tout...
Je resterais fidèle au groupe VW, c'est beau, fiable, puissant et j'en passe.
Réponse de le 22/09/2015 à 23:41 :
Ce n'est pas ce scandale qui m'empêchera d'acheter un véhicule du groupe VW, fiable, puissance, confort.
Et un diesel qui pollue ? non c'est vrai ? qui ne le sait pas ?
a écrit le 14/03/2013 à 12:17 :
Je m'adresse ici à la rédaction de la tribune. Votre article est mal écrit, incomplet, et ne fait qu'apporter la confusion chez le lecteur. Vouloir être concis ne veut pas dire passer à côté de la plaque.
Le diesel a un gros avantage qu'il aura toujours sur le moteur essence: il a un meilleur rendement du fait d'un taux de compression supérieur. Pour une même puissance mécanique fournie, il consommera 25 % de carburant en moins, et émettra environ 20 % de CO2 en moins. C'est un plus pour l'environnement.
Mais il a deux défauts par rapport au moteurs à essence:
1) il dégage des particules qui sont maintenant reconnues cancérigènes. On sait techniquement remédier à cet inconvénient, et les nouvelles voitures diesel sont équipées de filtres à particules pour cela. Dans 10 à 15 ans, lorsque tout le parc actuel de voitures diesel sera renouvelé, ce problème sera derrière nous.
2) il émet 3 fois plus d'oxydes d'azote qu'un moteur à essence, ce qui nuit à l'environnement en favorisant les pluies acides (hydrolyse des NOx en acide nitrique dans l'air). Comme la moindre consommation de CO2, ceci est inhérent au diesel du fait d'un taux de compression plus élevé, induisant des températures de combustion plus élevées, et donc favorisant la formation de NOx. Là aussi on sait techniquement faire (l'industrie traite ce problème depuis des lustres!) mais cela va renchérir le coût d'achat d'un diésel. En septembre 2014, la nouvelle norme Euro VI va introduire une spécification de rejet en oxydes d'azote pour les diesels qui les mettra à peu près au même niveau que les essences. Mais il faudra attendre 10 à 15 ans aussi pour voir tout le parc diésel en Europe équipé de ces systèmes de réduction des NOx.
Donc à long terme, un diésel sera plus propre qu'un essence car toutes choses égales par ailleurs, il dégagera toujours 20 % de CO2 en moins. Va t-il pour autant l'emporter via les diesels hybrides? Personne ne peut le dire à ce stade. C'est la marché qui décidera, car il y aura beaucoup d'autres éléments qui rentreront dans l'équation.
Réponse de le 15/03/2013 à 9:44 :
Parmi les autres éléments de l'équation,
Le renchérissement du coût d'achat et surtout d'entretien d'un diesel Euro VI, éliminera de facto du marché les citadines diesel (ce qui est une bonne chose), et repoussera encore un peu plus le seuil de rentabilité d'une familiale.
Ne pas oublier que les motorisations essence vont progresser également, simultanément aux progrès des diesel. Il y a une marge d'amélioration des consommations non négligeable sur les motorisations essence. Notamment en mettant à profit les solutions qui fonctionnent déjà, comme l'hybridation (essence - électrique ou autre énergie).
Hybridation sur base de diesel quant à elle, me laisse sceptique. Un moteur diesel ne fonctionne pas de manière optimale avec des arrêts/redémarrages incessants (à chaque levé de pied de l'accélérateur).
Réponse de le 17/03/2013 à 23:04 :
@Daniel

La marge de progression des motorisations Essence est aussi importante que celle des pays en voie de développement. Il est clair qu'en partant de très loin la progression en terme de consommation ne peut être que spectaculaire. En revanche je ne pense pas que le seuil de rentabilité d'une motorisation Diesel puisse être repoussée très loin car la complexité de la motorisation Essence de dernière génération tend à rejoindre celle de la motorisation Diesel avec les inconvénients que cela engendre au niveau du coût d'acquisition et d'entretien.
a écrit le 14/03/2013 à 10:05 :
l'explosion du marché automobile commercial dans les pays émergents, notamment en Chine, qui roulent essentiellement au diesel.

N'importe quoi, en chine l'essence est archi dominant sur les voitures particulières, car il est moins chere que le diesel; renseignez vous!
a écrit le 14/03/2013 à 9:30 :
C'est con, juste quand on est les champions du monde sur un marché qui va exploser et bien on se tire une balle dans le pied ! Merci Delphine...
a écrit le 14/03/2013 à 9:21 :
Les lois de la thermodynamique seront toujours les mêmes: le moteur diesel aura toujours un meilleur rendement qu'un moteur essence et donc une moindre consommation.
Ce moteur a donc un grand avenir malgré les idées des bobo écolos!
Quand à l'essence ne jamais oublier que l'on respire du benzène cancérigène en faisant son plein à la pompe... et que 75% des particules proviennent d'autres sources que le transport ( chauffage au fioul, centrales au charbon , BTP etc).
Réponse de le 14/03/2013 à 10:04 :
Les lois de la physique et de la chimie sont les même sur toute la planète, mais en France nous avons une fiscalité qui nous a conduit à des aberrations économiques (voitures diesel pour des usages urbain ou périurbain avec un kilométrage annuel < 15 000 km, surproduction d'essence et importation de gazole) et écologique (concentration des particules fines en ville).J'ai souvenir qu'aux US les pompes à essence et les ouvertures réservoirs étaient adaptés pour éviter les vapeurs lors du remplissage.
Réponse de le 14/03/2013 à 10:33 :
Quid du démarrage à froid quand le pot catalytique ne fonctionne pas?
a écrit le 14/03/2013 à 9:21 :
mais que font Duflot et Batho ?
Réponse de le 14/03/2013 à 15:38 :
Rien?,
a écrit le 14/03/2013 à 8:59 :
On doit comprendre, que malgré le futur favorable au diesel, l'Europe veut handicaper les moteurs français parce que techniquement en avance par rapport aux concurrents?
a écrit le 14/03/2013 à 8:18 :
C'est très dégoutant que le journaliste de "La Tribune" ne sait même pas épeler correctement l'une des phares société du monde. A noter que ExxonMobil s'écrit sans "e" à la fin.
Réponse de le 14/03/2013 à 9:28 :
Oui, Exxon c'est un nouvel opérateur mobile ! Allons, un peu d'humour et employez les bons termes (dégoûtant n'est pas très approprié)...J'ai toujours remarqué que lorsque les services étaient sous-facturés, voire gratuit, les gens étaient plus exigeants et râleurs !
Réponse de le 17/03/2013 à 10:16 :
avec les futurs normes sur le diesel avec reservoir adblue comme les pl, la rentabilité sur les petites et moyennes voitures va disparaitre-donc le marché va s'inverser automatiquement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :