10 choses essentielles à savoir pour (tenter de) comprendre la polémique sur le diesel

 |   |  1185  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le débat fait rage. Mais la question est, il faut le dire, sensible. Le diesel a-t-il vocation a se voir appliquer la même fiscalité que l'essence ? Pourquoi le sujet vient-il une fois de plus sur le devant de la scène ? La Tribune dresse la liste des 10 informations à connaitre pour se faire une opinion sur un sujet à la fois technique, politique et environnemental.

Le débat fait rage. Mais la question est sensible. Le diesel a-t-il vocation a se voir appliquer la même fiscalité que l'essence ? Pourquoi le sujet vient-il une fois de plus sur le devant de la scène ? La Tribune dresse la liste des 10 informations pour (tenter de) se faire une opinon sur un débat à la fois technique, politique et environnemental.

  • Pourquoi le débat resurgit-il aujourd'hui ?

C'est un rapport de la Cour des comptes daté du 1er mars et publié par Libération qui a relancé le débat. Les Sages de la rue Cambon remettent en cause le régime fiscal dérogatoire dont bénéficie le diesel (un prix à la pompe plus bas, une déduction de TVA sur la location de véhicules, etc.). Le litre de gazole est taxé à 0,42 centime d'euro contre 0,6 centime pour le litre d'essence. Le prix à la pompe s'en ressent puisqu'il est de 1,41 euro le litre contre 1,65 euro pour le SP98. La Cour des comptes déplore un double effet négatif. D'une part, cette taxation retarde la transition énergétique et d'autre part elle entraîne un manque à gagner fiscal.

  • Pourquoi le gouvernement s'y intéresse tant ?

Parce qu'il faut trouver trois milliards d'euros au titre de la fiscalité écologique pour financer le crédit d'impôt pour les entreprises annoncé en novembre dernier. L'Etat cherche 6 milliards d'euros de recettes fiscales afin de conserver "la stabilité fiscale," selon les termes employés par le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, à propos du budget 2014.

  • Que rapporte la fiscalité sur le gazole ?

La différence de taxation entre le diesel et l'essence aurait représenté un manque à gagner de près de 7 milliards en 2011. Le Journal du Dimanche avançait début février qu'une hausse de 2 centimes d'euros par an sur la fiscalité du gazole pourrait intervenir dès 2014, et ce jusqu'en 2016, rapportant quelque 1,8 milliard d'euros aux caisses de l'Etat. Pierre Moscovici a toutefois assuré ce dimanche 3 mars que la question d'un alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l'essence n'était pas à l'ordre du jour. Et d'ajouter que rien ne serait décidé avant l'examen de la loi de finances pour 2014 à l'automne.

  • Une prime à la reconversion ?

Cette idée est défendue par Arnaud Montebourg et Delphine Batho. Les industriels y sont très favorables puisque l'idée consiste à inciter les détenteurs d'un véhicule ancien à troquer leur vieux modèle pour un autre plus récent et donc plus propre puisque depuis janvier 2011, le filtre à particules est obligatoire. Selon le ministre du Redressement productif ces véhicules anciens (de plus de 12 ans) qui seraient candidats à la "prime à la reconversion" représenteraient 27% du parc automobile. Selon Les Echos de ce lundi, le calcul est pourtant sans appel : pour financer une prime, il faudrait remonter le prix du gazole de 20 centimes le litre. Cette éventualité est donc pour l'instant écartée par l'Elysée et Matigon.

  • Le diesel est-il cancérogène ?

Le diesel serait en théorie moins néfaste pour la couche d'ozone. Les véhicules fonctionnant au diesel émettent en effet moins de CO2 (dioxyde de carbone) que l'essence mais plus de dioxyde d'azote - à l'origine de certains cancers de la vessie - et des particules fines nocives pour la santé. Celles-ci agraveraient le risque de cancer du poumon. Ce sont d'ailleurs ces particules que l'OMS dénonce. Le Circ, l'agence pour le cancer de l'OMC avait classé le diesel dans la catégorie des "cancérogènes certains" en juin dernier tandis que l'essence reste dans la catégorie "2B" des substances "peut-être cancérogènes" .

L'OMS évoque 42.000 décès liés aux particules fines chaque année dans l'Hexagone. Des particules dont les rejets émis par les véhicules diesel sont en partie responsables. Mais pas seulement. De fait, d'après le ministère de l'Ecologie, les responsables seraient aussi à chercher du côté du chauffage au bois, des fumées d'usines et de l'agriculture. Les transports ne représenteraient ainsi que 14% des émissions (mais 45% en Ile-de-France) de ces particules.

Or, selon des sources proches du dossier citées par Les Echos, seuls 2,8 millions de véhicules sur les 16,5 millions de voitures diesel en circulation seraient équipés d'un filtre à particules. Ce qui n'est obligatoire que depuis 2011.

  • Quels sont les enjeux industriels ?

Renoncer au moteur diesel reviendrait à renoncer à... la moitié de la production automobile de PSA. Il faut dire que le moteur diesel a constitué le fer de lance des constructeurs tricolores. Rappelons que, selon la Cour des comptes, le parc automobile français est composé à 60% de véhicules diesel, en raison des incitations passées - notamment fiscales - en faveur de ce type de moteur. Et le diesel a représenté 72% des nouvelles immatriculations en 2012. PSA est le numéro deux mondial des moteurs diesels après le groupe Volkswagen. De son côté, Renault construit plus de moteurs diesels qu'il ne vend de voitures puisqu'il fournit Nissan et même Mercedes avec son 1,5 dCi. Carlos Ghosn indiquait récemment que 40% des moteurs produits par l'usine de Cléon (Seine-Maritime) sont destinés à son allié japonais.

  • Quelles conséquences pour les petites voitures ?

Les constructeurs craignent de subir la double peine si en s'attaquant aux moteurs diesels, la réglementation s'en prend également aux petites voitures, segment de référence des Français. Ce segment est soumis à une très forte concurrence sur le marché européen, et tout se joue sur le prix. Or, avec les nouvelles réglementations européennes, ces voitures doivent intégrer de nouveaux équipements qui vont renchérir leur prix ou augmenter les charges de développement. Ainsi, les constructeurs doivent investir davantage sur les petits moteurs afin de respecter les nouveaux objectifs d'émission de CO2. L'obligation d'installer un filtre à particule depuis janvier 2011 est également un coût supplémentaire.

  • Quid du marché de l'occasion ?

Le débat sur les moteurs diesels arrive au plus mauvais moment. Les atermoiements du gouvernement ne sont pas sans conséquence sur la prise de décision d'achat automobile. L'achat d'une voiture résulte souvent d'un calcul économique très rationnel puisque celui-ci constitue un actif pour le foyer. Or, si le diesel perd son avantage comparatif face à l'essence, c'est la valorisation de cet actif qui se voit modifié. La cote de ces véhicules sur le marché de l'occasion serait revue à la baisse. En attendant, les acheteurs de véhicules neufs pourraient attendre que le gouvernement tranche la question du diesel avant de passer à l'achat...

  • Quel rôle joue le diesel dans la balance commerciale ?

En ajoutant le coût fiscal du diesel aux importations de ce carburant, la facture commence à devenir élevéee. D'après Delphine Batho, la France qui ne raffine pas de gazole, en importe chaque année pour près de 13 milliards d'euros. Une situation qui est à peine équilibrée par les exportations d'essence, si on en croit un rapport des douanes, puisque celles-ci avaient enregistré un excédent de 3 milliards d'euros en 2011.

Lire aussi : Diesel: les divergences entre Batho et Montebourg

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2013 à 7:52 :
ils ont qu'à taxer les lieux de cultes que nos élus favorisent à grand renfort de donation de vastes terrains et autres !
après si la france ne fait pas son gaz oil ?
c'est que surement ça lui revient moins cher que de le faire nous mêmes ..
... et puis , le fric que celà a couté des guerres contre le kadaf et l'afrique ..ils nous en parlent pas là .. du BUDGET JOURNALIER .. ce qu'ils veulent c'est ruiner la france ..
jean-jacques
a écrit le 14/03/2013 à 15:38 :
ce n'est pas un rapport mais un simple référé de la cour des comptes qui date du 17/12/2012.
on se demande pourquoi l'info sort maintenant...
et le dit référé parle aussi des 3 milliards de manque à gagner du fait de la non taxation du kérosène : ce point est totalement passé sous silence par les journaux.
pour info, CO2 et couche d'ozone, ça n'a rien à voir.
a écrit le 07/03/2013 à 15:29 :
Dans la pratique, rien ne prouve que les émissions de particules fines dues au diesel soient nocives pour la santé.
Les particules fines prises dans leur ensemble auraient un impact, ce qui ne signifie pas qu'une partie d'entre elles en ait. Ce que montrent les comparaisons internationales !
De plus, il faudrait vérifier que les soit disant 42 000 décès prématurés ne se confondant pas avec les décès liés aux fumeurs ...
Plus d'infos ici
http://nevisto.blogspot.fr/2013/03/sante-quel-impact-des-particules-fines.html
a écrit le 06/03/2013 à 20:14 :
il faut éliminer les véhicules diesel pour notre santé, alors plutot que d'augmenter le prix du diesel, baissons le prix de l'essence ! puisqu'il existe combien 70 % de véhicules diesel et donc 30 % de véhicules essence
Les effets seront bénéfiques pour tous, car nous rétablirons le marché français vers les véhicule essence en faisant une bonne action pour notre santé collective, nos constructeurs verrons leurs ventes se redévelopper sans délaisser les énergies nouvelles, pas besoin de prime à l'achat, Baissons le prix de l'essence et tout se déclenchera !
Ah Oui, j'oubliais le déficit de la France qui devait être diminué par la taxation supplémentaire du diesel !! on parle de santé ou de fric ?
a écrit le 05/03/2013 à 18:11 :
les filtres a particule existe depuis 1992.Ma voiture une citroen xsara en etait equipee
a écrit le 05/03/2013 à 17:54 :
Donc on va interdire les poids lourd , les cars les bus QUI polluent surement plus qu'une pauvre petite bagnole meme gazoil, car les usines Française ne polluent plus puisqu'elles fermes les unes après les autres donc les polueurs c'est nous les ouvriers qu'ont encore du travail et qui n'ont pas de transport en commun comme dans 90% de la France
a écrit le 05/03/2013 à 16:27 :
les véhicules ne sont pas seuls responsables de la pollution...
a écrit le 05/03/2013 à 16:13 :
LE DIESEL c'est CARLOS GHOSN qui les fabrique, et cela permet aussi aux élites de nous empoisonner et de nous vendre des médicaments, et avec les cancers de réduire la population mondiale, les énergies libres non-polluantes existent alors pourquoi, pour taxer les citoyens en les rendant responsable de la pollution, tous des rigolos, la solution se séparer de sa voiture, ce que j'ai fait, ils iront tondre le poulailler ailleurs, AMEN !
a écrit le 05/03/2013 à 16:08 :
Les filtres à particules sont loin d'être efficaces à 100 % en nombre de particules filtrées, notamment pour les particules les plus fines comme les benzopyrènes. Le diesel est donc et restera un poison lent. Faut-il rester sur ces vieux carburants hors d'âge? On se moque de pays qui en sont encore aux centrales à charbon pour leur électricité. Mais cet attachement franchouillard au diesel sacré de Peugeot commence à sentir sacrément mauvais! Tout ça parce que Balladur avait eu l'idée incongrue de pousser la filière Diesel en France, au contraire du reste de l'Europe... Alors faut-il favoriser ce diesel même si ça doit coûter en termes de cancers, d'asthme et autres maux. Que Peugeot et Renault deviennent leaders des voitures électriques, ou hybrides ou gpl, non ?
Réponse de le 06/03/2013 à 15:31 :
DAN75 est ce que vous avez une bagnole qui roule à l'eau de pluie? Et puis 75 donc région parisienne donc transports en commun possible nous dans nos régions le transport en commun n'existe pas!!!!!
a écrit le 05/03/2013 à 15:03 :
Quand on veut noyer son chien...

Un Gouvernement miné par la chute de la croissance et corrélativement par la baisse des rentrées fiscales cherche activement et désespérément de nouvelles recettes.

Alors haro sur le diesel que l'on va accuser de tous les maux puisqu'il faut trouver 6 à 8 milliards d'euros pour freiner l'envolée du déficit budgétaire. On nous berne et on nous enfume... Va-t-on un jour nous parler vrai ?

Le diesel pollue. Oui sûrement mais les autres sources d'énergie polluent également. Ce qui pollue, ce sont surtout les vieux véhicules diesel - près de 30 % du parc national - et hélas ils sont le lot de foyers modestes n'ayant pas toujours les moyens de changer de véhicule. Il faut aussi citer les agriculteurs, les routiers, les engins de travaux publics, etc. Alors taxons ! Taxons ! Jusqu'à plomber un peu plus notre industrie automobile et asphyxier complètement notre économie sous le prétexte d'écologie.

En bref la vielle expression populaire : "qui bon chien veut tuer, la raige li met seure" sied bien à ce Gouvernement.


a écrit le 05/03/2013 à 14:32 :
C'est clair que la France est une exception ! je n'ai jamais compris comment on pouvait s'acheter une superbe voiture allemande à 50000? avec un moteur à mazout... pour économiser quoi ? Et elle cliquette au ralenti comme un tracteur ! D'ailleurs on parle des particules, mais il y a le bruit aussi !!
A en juger le taux d'embouteillages dans les grandes villes... je pense qu'on devrait ajouter encore quelques centimes de taxes... pour financer les transports en commun
Réponse de le 05/03/2013 à 16:18 :
Je rajouterais, tout ces franchouillards qui achètent un cabriolet ... Diesel.....
Super sympa, les cheveux au vent pour profiter du clakclakclakclak!
Quelles belles brochettes de..!
Réponse de le 05/03/2013 à 19:53 :
Vous ne seriez pas un peu jaloux ? Grosses voitures, cheveux aux vents ... C'est pas beau d'être jaloux ! Et en plus vos arguments sont ringards !
Réponse de le 17/03/2013 à 3:04 :
Ce sont surtout les arguments d'un rigolo qui fait, à tout casser, ses 15 000 bornes/an.
J'en fait 80 000, avec une "superbe voiture allemande à 50000" qui consomme 5,8L/100km
(j'ai pris le plus petit moteur de la gamme). Le même modèle en essence doit encore être à
8 ou 9L/100km. Sur l'argent économisé dans la différence, l'Etat reprend 33%...en IS.
a écrit le 05/03/2013 à 14:22 :
le gouvernement a besoin d'argent ,donc la voiture étant la vache a lait on s'attaque au diesel,ce n'est pas en payant plus cher que l'on ne pollue moins?????
a écrit le 05/03/2013 à 14:18 :
Le plein à 30 euro! ,et en polluant moins!, comme de rares Français et avec 40 ans de diésel ( 1ère mercédès 180d de 1958) je suis devenu anti diesel et je roule au gpl.
Seul problème il n'existe presque pas de gpl de série,alors les Français n'ont pas le plaisir de choisir. Mis à part ça le gpl est un plaisir à conduire, des dépassements francs et vigoureux, des reprises en 3ème sur les ronds-points sympa (pas besoin de changer de vitesses) tout le bonheur des essences, quasiment inaudible au ralenti. Et la carte grise zéro euro. Pourquoi prendre le risque du diésel et de ses pannes ruineuses.
Réponse de le 05/03/2013 à 18:13 :
+ 1
Réponse de le 17/03/2013 à 3:19 :
Je roule en classe E, pour 80 000km/an.
Tu me trouves un installateur GPL avec garantie 2 ou 3 ans, et je plonge, OK ?
a écrit le 05/03/2013 à 14:13 :
Pourquoi ne pas interdire les citadins des grandes métropoles à posséder une voiture ? Ceux-ci bénéficient d'un réseau de transport en commun très développé (et subventionné) et donc il est inutile qu'ils possèdent un tel engin. ça résoudrait peut etre certains problèmes.
Réponse de le 05/03/2013 à 16:20 :
Interdire.. obliger..
et il faudra bientot que celui qui roule en voiture se fasse coudre un baril jaune sur la veste?
Réponse de le 05/03/2013 à 17:33 :
Les français étant intellectuellement assez moyens dès qu'il s'agit de penser au bien-être collectif, il faut les inciter à choisir ce qui est meilleur pour eux. Seul le porte-monnaie leur parle. Comme disait DE GAULLE, les français sont des veaux
Contrairement à l''Allemagne où on réfléchit aux conséquences collectives de ses choix de consommation.
a écrit le 05/03/2013 à 14:01 :
N'importe quoi comme d'habitude. Nous avons eu droit a la prime écologique (ou à la casse) pour acheter un véhicule qui rejetais moins de CO². Mais qu'on fait nos industriel, ils ont enlevé les FAP (filtre a particules) du coup le véhicule rejetais moins de CO², et il polluait moins. Du coup le ventes de diesel ont été boosté. Mais aujourd'hui ce n'est plus le cas, ce sont les particules qui polluent qui sont dangereuses. Donc taxons le diesel, qui est la technologies que nos charmants industriels automobile français mal en point ont favorisé ces dernière année. Donc nos allons acheter des véhicules étranger, et finir d'achever nos industries qu'ils nous reste et aggraver notre déficit commercial.
De plus le contrôle technique sert déjà a sortir du parc automobile français les véhicules polluant ou trop dangereux pour la circulation. Il est possible aussi de modifier les véhicules pour ajouter un FAP, mais du coup il vont rejeter plus de CO2.

Il y aussi la solution de développer des transports en commun dignes de ce nom et arrêter d'utiliser des bétaillères dans la capitale.

Oui les carburants fossiles polluent, et sont dangereux a la santé. Mais ce sont nos politiques qui ont suivit le dictat des pétroliers qui sont coupables. Et nos industriels qui n'ont pas vu a long terme, mais juste donné a leurs actionnaires insatiables de dividendes des $ en pagailles.

S'il vous plaît arrêtez de nous racketter messieurs les politiques. Utiliser ce que vous avez entre les deux oreilles, pour prendre des décisions intelligentes, posée, durables. Arrêtez vos concours d'annonces stupide, cela nous épuise. De plus ce n'est pas digne de l'argent que vous touchez du peuple français conduisez-vous en dirigeants politiques, arrêtez vos combats de coqs, arrêtez votre course au cumul des mandats, arrêtez de travailler pour les industriels, travaillez pour la FRANCE. Des enfants de CM2 trouveraient des idées plus intelligentes et durables, mais ils n'ont pas été formaté à sciencePO ou l'ENA.
a écrit le 05/03/2013 à 12:30 :
Quel silence sur les mises en demeures de l'Europe......
a écrit le 05/03/2013 à 11:59 :
Ah bon? Tu fais 130 km par jour pour aller bosser toi? Le problème est d'abord un problème économique: ou trouver de l'argent frais? Qu'est ce qui semble le plus facilement 'argument able ' : c'est sur si tu habites en ville tu roules moins, la réalité c'est qu'on taxe toujours les mêmes ..
a écrit le 05/03/2013 à 11:53 :
Vite il faut interdire le travail, combien de morts par an ?
a écrit le 05/03/2013 à 11:24 :
Une chose est sure pour moi : je pensais changer de voiture cette année , devant l'incertitude concernant les taxes et contraintes supplémentaires sur l'usage de ma future voiture, je vais attendre...
a écrit le 05/03/2013 à 11:19 :
c'est l'endroit le plus pollué de Paris en particules, on fait quoi ? on les interdit ?
Réponse de le 05/03/2013 à 17:58 :
Voilà un super argument pour laisser le diesel dans nos rues. Et puis aussi "les pets de vache polluent l'atmosphère, on les interdit ?" et puis encore "moi je vis dans la montagne, on n'est pas concernés".
Ah la France éternelle avec son "moi je fais rien si l'autre y fait pas".
a écrit le 05/03/2013 à 11:15 :

Proposition concrète pour résoudre cette crise sanitaire en devenir.et sans précédent : donner une prime pour échange marque à marque (ce qui permettra à PSA et Renault de garder leur base de clientèle...) d'un ancien modèle pour un nouveau, avec prêt à taux zéro. Cette offre serait limitée - carte grise faisant foi - aux seuls résidents des grandes agglos les plus polluées (Paris, Lyon, Marseille, Grenoble, Lille) et leurs banlieues limitrophes. Les voitures d'occasion récupérées seraient alors revendues au juste prix pour un usage à prédominance routier, en province voire pour un usage sans problème dans les agglos plus petites et moins sujettes à la concentration en particules fines. Beaucoup plus astucieux et moins coûteux que la prime à la casse... Et cela permettra à PSA et Renault de rajeunir leur flotte, tout en élargissant leur clientèle par le biais de la revente à prix intéressant de véhicules d'occasion, redevenus très compétitifs... Tout le monde s'y retrouve, absolument tout le monde...
Réponse de le 05/03/2013 à 16:23 :
Mais bien sur..
Et on vous offre 1 an d'essence, un logement et 1 abonnement Free Mobile aussi non?
a écrit le 05/03/2013 à 10:56 :
a bas le diesel vive le nucléaire et si ca pète on ira en Afrique car la France est morte pour un millénaire alors parler de dangereux il faut arrêter dans parler
les véhicules pas trop anciens et en bon état peuvent etre catalysés et les contrôles techniques plus sérieux niveau moteur
de toute façon les ministres ne savent pas si les voiture on un moteur vu qu il n ont pas de voiture
a écrit le 05/03/2013 à 10:56 :
Lisez bien le commentaire de
ChB585960 a écrit le 04/03/2013 à 19:05
qui est très éloquant !!!!
et surtout objectif
a écrit le 05/03/2013 à 10:53 :
C'est currieux cette coïncidence. L'Etat a besoin d'argent et aussitôt on désigne un coupable: le diesel. ça doit être un hasard. tout à fait d'accord.
D'autant plus que les nouvelles voitures tombe en panne Tres souvent bizarrement mais non ce n'est pas pour nous pousser à la consommation....allez hop chez la garagiste le seul a réparer une voiture à l'aide d'un ordi.... tout est fait pour nous faire cracher de l'argent!!
merci HOLLANDE et merci à tous ceux qui ont vraiment cru qu'il allait faire autre chose que de la figuration.
a écrit le 05/03/2013 à 10:52 :
L'odeur dans les villes a radicalement changée depuis ces dernières années et l'avènement des diesels en ville. Arrêtez votre mauvaise foi, le diesel est polluant et nocif pour la santé c'est évident. Dans les villes américaines, ou il y a plus de véhicules, on ne sent pas cette odeur trés caractéristique du diesel ( qui provient des oxydes d'azote et du pyrène), les murs des bâtiments ne sont pas rongés de suies comme en France. Je ne suis pas d'accord pour sacrifier ma santé et celle de nos enfants pour que des groupes industriels puissent continuer à prospérer. Nous verrons plus tard quel sera le cout de la prise en charge des maladies respiratoires
Réponse de le 17/03/2013 à 3:07 :
Si tu te baffre trop de fois-gras, de pinard, ou de saucisson, il faudra aussi
te "prendre en charge".
Tu pèse combien, pour quelle taille ?
Ta pression artérielle ?
a écrit le 05/03/2013 à 10:20 :
Encore un miroir aux allouettes pour détourner l'attention des vrais problèmes de la France, la non compétitivité de nos entreprises qui génère le chômage et l'incompétence du gouvernement. Comment des journalistes sérieux peuvent' ils se laisser prendre et cautionner de telles manoeuvres? Je ne peux croire que leurs avantages fiscaux rétablis par ce gouvernement en sont la cause...
Réponse de le 05/03/2013 à 11:00 :
Avec vous tout le monde est incompétent : les entreprises, le gouvernement, les journalistes. Faudrait quand même revenir à plus d'objectivité !
a écrit le 05/03/2013 à 10:12 :
Et pendant ce temps les émergents construisent des usines à charbon à tour de bras la ou précisément vous faites fabriquer vos véhicules , non le problème à la base n'est pas écologique bien que ce problème soit important aussi: pénaliser davantage les PME ou les particuliers qui n'ont pas d'alternative à ce transport est suicidaire économiquement pendant que certains pensent que Paris est le centre du monde: qui va déneiger vis autoroutes ou damner vos pistes de ski, transporter vos biens de consommations dans le supermarché du coin ? Un véhicule électrique peu être ?...
Réponse de le 05/03/2013 à 10:48 :
... et ne pas amalgamer la pollution au sens "planétaire" du terme et la pollution chronique, dans les espaces confinés, tel un centre-ville...

Soyez gentil, allez dans votre garage, si vous avez la chance d'en posséder un, laissez-en la porte fermée, mettez votre diesel en route et attendez sagement au volant... Sur la note que vous aurez eu la sagesse de laisser à votre épouse, dîtes lui de faire la même chose dans le jardin... Ce test comparatif vous permettra de comprendre - certes à titre posthume - la différence... N'oubliez pas de préciser à votre veuve qu'elle a bien droit à sa pension de reversion...
Réponse de le 05/03/2013 à 10:59 :
Effectivement les véhicules électriques apportent les marchandises dans certaines villes à partir de plateformes centralisées et le bilan est en tous plans favorable (La Rochelle etc). Le problème du diesel remonte à longtemps et était une opportunitée saisie par les constructeurs automobiles mais qui était injustifiée pour l'ensemble du parc. A présent c'est un problème sur beaucoup d'aspects : pollution, parc tout diesel impacté par l'export, emploi, importation de gazole, coût du gazole importé et transport (hors taxes) supérieur à l'essence, coûts sur la santé etc. Il y a donc lieu de reéquilibrer ce qui ne signifie pas sabrer mais compenser car la voie suivie a trop dérivé. Personne n'osait le faire pour des questions électorales et de lobbies. Il faut cesser cette politique pro-lobbies et regarder la réalité en face, ce déséquilibre coûte trop cher en tous points actuellement. L'impact n'est pas élevé d'autant qu'il est compensé pour beaucoup. En Chine ils commencent à tenir sérieusement compte de la pollution aussi.
Réponse de le 17/03/2013 à 3:33 :
Si vous êtes OK pour payer, on peut même vous livrer avec des canassons.
En plus, vous aurez le crottin pour vos géraniums sur votre balcon, ou votre plan de cannabis au salon.
Mais attention, transports du XIXème siècle, niveau de vie du XIXème siècle.
Au fait, à la Rochelle, elle est produite comment l'électricité ? Avec des éoliennes ?
Ah c'est vraiment le bal des faux-culs, ce sujet.
a écrit le 05/03/2013 à 10:01 :
Je rappelle juste que c'est l'état qui a promu l'utilisation du gazole lorsqu'il a construit les centrales nucléaires. En effet il fallait écouler tout le fuel domestique inutilisé par les particuliers passant au chauffage électrique.
Réponse de le 05/03/2013 à 11:06 :
Sauf que le secteur automobile et le public se sont plus que largement engagés dans la brèche car au départ la moindre taxation était destinée au transport et certaines professions. Ensuite les constructeurs ont vu un avantage à promouvoir une moindre consommation et l'avantage de cette moindre taxe pour vendre plus de véhicules. Désormais ils sont en surnombre et l'importation de gazole plus cher que l'essence coûte cher en plus de la pollution et on ne peut pas construire de raffineries car on produirait trop de carburants divers. Il y a donc bien un surnombre de véhicules diesel en circulation et une correction est bienvenue depuis trop longtemps. Cà n'est pas si tragique, c'est pour partie compensé et çà a plusieurs avantages à terme.
Réponse de le 05/03/2013 à 11:06 :
Sauf que le secteur automobile et le public se sont plus que largement engagés dans la brèche car au départ la moindre taxation était destinée au transport et certaines professions. Ensuite les constructeurs ont vu un avantage à promouvoir une moindre consommation et l'avantage de cette moindre taxe pour vendre plus de véhicules. Désormais ils sont en surnombre et l'importation de gazole plus cher que l'essence coûte cher en plus de la pollution et on ne peut pas construire de raffineries car on produirait trop de carburants divers. Il y a donc bien un surnombre de véhicules diesel en circulation et une correction est bienvenue depuis trop longtemps. Cà n'est pas si tragique, c'est pour partie compensé et çà a plusieurs avantages à terme.
Réponse de le 05/03/2013 à 11:11 :
+1 en plus le système actuel du bonus malus favorise les véhicules diesel ou est la cohérence?
a écrit le 05/03/2013 à 9:57 :
"D'un point de vue économique, la ministre de l'écologie a fait valoir que les importations de diesel coûtaient chaque année "13 milliards d'euros de déficit à la balance commerciale car les raffineries françaises n'en produisent pas" Et cette dame est ministre de l'Ecologie et de l'Energie ? Il faut vite qu'elle visite une raffinerie de pétrole pour comprendre la situation. La disparition de ministère de l'Industrie et de l'Energie au profit de 2 ministères "bidons" ne va pas faciliter la ré-industrialisation de la France...
Réponse de le 05/03/2013 à 11:10 :
Le ministère de l'Ecologie a raison car on importe beaucoup trop de gazole que l'on ne produit pas assez pour le parc auto actuel (environ 27/100). Le gazole coûte plus cher hors taxes que l'essence. Sans parler des autres coûts, pollution etc.
a écrit le 05/03/2013 à 9:49 :
Sous le titre " NUAGE DE FUMEE AU-DESSUS DU PARC DIESEL" la webradio indépendante AWI soulève le capot moteur et pose plusieurs questions: quelle part représente le parc ayant plus de dix ans d?âge, Le véhicule diesel est-il toujours utilisé à bon escient, les révisions et autres contrôles sont ils effectués comme ils devraient l?être, le nombre de kilomètres parcourus justifie t?il le recours systématique au diesel, la durabilité des produits ne constitue t?elle pas un handicap pour inciter les propriétaire à renouveler leur véhicule ?
a écrit le 05/03/2013 à 9:42 :
Pourquoi ne dit-on rien des danger des dérivés du benzène qui remplace le plomb dans l'essence ? Pourtant l'aspect cancérigène de ces dérivés est connu depuis longtemps.
Et les catalyseurs utilisés dans les pots actuels sont inactifs à froid, c'est à dire pendant les premiers kilomètres. En ville l'essence est plus redoutable que le diésel.
Réponse de le 05/03/2013 à 11:15 :
Le problème vient surtout des particules fines donc problème supérieur à froid pour les filtres et fumées noires du diesel, même avec des quantités réduites. L'essence n'est pas la panacée mais en comparaison la détaxe du diesel ne se justifie plus depuis longtemps d'autant qu'on en consomme moins pour la même distance. Autrement dit le diesel dispose d'un avantage fiscal depuis longtemps injustifié car il a bénéficié d'un certain laxiste et de lobbying automobile. Il y a donc lieu de reéquilibrer.
a écrit le 05/03/2013 à 9:40 :
C'est currieux cette coïncidence. L'Etat a besoin d'argent et aussitôt on désigne un coupable: le diesel. ça doit être un hasard.
Réponse de le 05/03/2013 à 11:12 :
+1 tout est dit!
Réponse de le 05/03/2013 à 11:17 :
C'est la cour des comptes donc des magistrats de tous bords qui désignent. Et le coupable coûte très cher : 7 milliard par an plus les coûts indirects dont pollution, santé etc. Et c'est injustifié par les temps qui courent et par rapport à l'essence.
a écrit le 05/03/2013 à 9:23 :
Le diesel lié au transport représente 45 % des émissions à Paris !
Que l'état commence par le remplacement des bus au diesel par des véhicules électriques, hydrogène pour appuyer la faible recherche française dans le domaine (ou autre moyen approprié).
Il y a déjà un développement des camions de ivraison en électrique dans les villes, il faut le dynamiser aussi.
Pour ce qui est des petites cylindrées diesel faisant presque exclusivement des mini trajet embouteillés à longueur d'année, les moteurs essences à deux ou trois cylindres paraissent plus avantageux et nos constructeurs nationaux en fabriquent aussi. Il n'y a donc pas péril pour cette industrie.
Reste donc le problème du coût pour le citoyen que cet artifice sur les taxes a conduit à croire qu'il faisait des économies en achetant un petit diesel roulant 10.000 km pas an principalement sur petits trajets, économie qui n'est qu'apparente comme souvent montré dans les journaux spécialisés..
Ne pas agir maintenant c'est augmenter le problème reporté depuis déjà pas mal d'années.
Il faut donc déjà décourager le diesel pour les voitures neuves de petite cylindrée des particuliers. Il se trouve que c'est justement là où les véhicules hybrides trouvent leur meilleure application !
Quitte à financer la recherche en France, il ne serait pas forcément idiot de le faire par ce biais de l'hybride et de l'électrique. Dommage que certains s'obstinent à lancer des petites voitures électriques à prix réduit qu'on ne peut pas recharger sur une prise standard (comme la prise européenne) dans son garage ou parking .
Quitte à jeter l'argent par les fenêtres autant le faire de façon intelligente, le coût devient alors un investissement en recherche et développement à un moment où on veut replacer la France sur les nouvelles technologies.
Les constructeurs automobiles raleront comme d'habitude mais ils ont témoigné d'une extraordinaire capacité d'adaptation ces dernières années. L'important c'est une vision moyen terme claire et fixe qui leur permettent d'agir pour récupérer l'investissement, tout le contraire de nos moulins a vent de politiciens !
Réponse de le 05/03/2013 à 10:42 :
... rendus aveugles par leur "deal-gag" du QuickDrop de Better Place qui a fait rire toute la profession... sauf Ghosn, qui a naïvement cru que tout le monde construirait leurs voitures en fonction de son système de batterie échangeable... Dingue...

Et de son côté, PSA a poussé le cynisme jusqu'à introduire un hybride-DIESEL ! :)

Pour ajouter à ce fiasco ridicule (la cessation d'activité de Better Place en Australie puis aux US condamne de facto l'avenir de la Fluence), PSA et Renault se sont divisés sur le standard de prise électrique... Et EDF a fait un lobby d'enfer à Bercy pour que cette prise ne soit pas une prise standard, de façon à pouvoir "charger" un kw/h "carburant"...

Pendant ce temps-là, l'Allemagne a tranquillement réussi à imposer au niveau Européen sa propre prise standard... On sait déjà qui va gagner...

Gag Better Place, stratégie erronée sur l'hybride, lobby délétère pour la "mauvaise prise" et la taxation du Véhicule Electrique... Tous les ingrédients d'une catastrophe annoncée sont là... Peut-être devrait-on embaucher quelques visionnaires étrangers dans les états-majors de ces "grands groupes"... voire à Bercy, qui finalement sent plus la naphtaline que le gasoil, malgré toutes leurs incitations...

On a les élites et les champions nationaux que l'on mérite...
a écrit le 05/03/2013 à 8:53 :
c'est bien de parler des moteurs diesels mais pourquoi ne parle-t-on jamais de la principale cause d'emission de particules fines polluantes en ville : les chauffages au fuel, charbons, et bois. Il faut la aussi une incitation forte pour les réduires.
Réponse de le 05/03/2013 à 9:14 :
Mais il faut en priorité stopper ce qui peut l'être immédiatement... Le précédent de la canicule de 2003, où la pollution aux NOx émis par le diesel a fait que la France a connu la plus forte mortalité urbaine de toute l'Europe est un avertissement très, très lourd... L'omerta sur ce qui s'est vraiment passé en 2003 (pics de décès parfaitement corrélés aux pics de pollution urbaine des neufs agglos Françaises dénoncées par l'OMS) est insupportable...
Réponse de le 05/03/2013 à 11:38 :
corrélation de 2 evenemnets ne constitue pa s une cause. La mortalité de la canicule était plus probablement provoquée par la chaleur elle meme que par la polution( qui était surtout à l'ozone comme chaque fois qu'il existe soleil et co2/ diesel ou pas)
a écrit le 05/03/2013 à 8:37 :
La propagande Peugeot and Co. En fait, maintenant c'est propre mais cela a simplement couté quelques milliers de vie. En fait, le principe de précaution, c'est a application variable......On le fait pour l'amiante mais pas pour le Diesel. Désolé pour ceux qui sont malades mais vous faites partie des dommages collatéraux. De plus, il faudra simplement 20 ans pour renouveler le parc donc il va falloir patienter un peu pas de chance pour vous.
Combien de voiture vendues en France sont en euro6 actuellement ? pas beaucoup (Mazda). Et pour la fiabilité du FAP, a revoir car a force d'avoir favoriser fiscalement le gazole, on vend des véhicules dont le FAP n'est pas fait pour rouler 5 km en ville par jour.
Et je préfère de loin un essence sans filtre a un diesel avec filtre.
La seule conclusion de tout cela est que pour favoriser une industrie nationale, on a fait les canards pendant plus de 15 ans (premier procès au Japon en 1997 !) et que maintenant qu'ils peuvent pénalement poursuivis, ils se chient dessus. C'est vrai, 20 ans pour réagir, ça fait pas beaucoup.
Réponse de le 05/03/2013 à 9:06 :
... ses crimes passés de "femmes au foyer", parce qu'il avait décidé d'arrêter et "d'être clean"...
Même si les FAP récents - et c'est très loin d'être prouvé, les tests de roulage actuels datent d'une époque révolue sans corrélation avec les embouteillages actuels - sont réputés être plus propres, la situation actuelle du parc vieillissant et de la concentration des petits diesels urbains incapables de pyrolyser leurs suies est alarmante...
a écrit le 05/03/2013 à 8:19 :
42000 mort à cause du diésel, on comprend pourquoi les élus ne sont pas pressés de réduire ce chiffre; Cela fait autant de retraité en moins.
Réponse de le 05/03/2013 à 8:35 :
Nous avons perdu à 42 ans un de nos proches, au cours de la canicule de 2003, qui a tué notamment à Paris comme nulle part ailleurs en raison de la très forte concentration de dioxyde d'azote, les fameux NOx émis par les véhicules diesels...

A elle-seule, la France a représenté la moitié des victimes DE L'ENSEMBLE DE L'EUROPE... Personne n'est jamais revenu sur cette "vérité qui dérange".... Alors qu'une simple étude épidémiologique montrerait qu'une fois de plus, les pics de décès par arrêt cardiaque ou détresse respiratoire / systémique se retrouvent dans les neuf agglos françaises justement pointées du doigt par l'OMS...
a écrit le 05/03/2013 à 8:11 :
Il s'agit effectivement de données de l'Organisation Mondiale de la Santé, enfin rendues publiques malgré tous les efforts de Bercy pour "garder ça entre nous"... Immédiatement, le lobby CCFA et constructeurs s'est mis en route pour dire que les particules en ville ne diminuaient l'espérance de vie en ville que de six à huit mois, donc c'est pas si grave, après tout... Comme si la notion d'espérance de vie avait le moindre intérêt pour un jeune sportif de 40 ans - joggeur urbain malheureux (et un peu bêta, faut reconnaître) qui meurt de son cancer, d'une détresse respiratoire ou d'un épisode cardio-vasculaire...

Cette notion d'espérance de vie "simplement diminuée de quelques mois" est un gag, du même niveau que le bonus écologique basé sur le CO²... Les victimes des particules fines sont encore jeunes, soit souvent derrière leur volant, soit sportifs urbains. Squash, tennis, jogging, foot, vélo... tout ce qui active les alvéoles profondes en environnement pollué (les aménagements sportifs sont surtout en bord de périph, terrains moins chers...) vous envoie ad Patres plus sûrement que deux paquets de cigarettes par jour... D'ailleurs, le tabac ne fait "que" 70,000 morts par an sur l'ENSEMBLE du territoire national, alors que les particules fines tuent 42,000 personnes chaque année dans les seules principales agglomérations de France...

En proportion, c'est beaucoup plus... Et ce ne sont pas forcément les pollueurs qui meurent, mais ceux qui les suivent à l'insu de leur plein gré...
Réponse de le 17/03/2013 à 3:27 :
Un commentaire sur les morts du pinard ?
On interdit quand ?
C'est "plus compliqué", hein, c'est ça ?
Et puis, tu aimes bien boire un verre, de temps et temps, donc...
a écrit le 05/03/2013 à 8:03 :
Se penchera-t-on un jour ENFIN sur les raisons de l'incroyable surmortalité urbaine en France lors de la canicule de 2003 ? Plus de 20,000 décès, contre moins de 50,000 dans tout le reste de l'Europe...

Ne cherchez pas ailleurs le « coupable » : difficultés de respiration et sur-températures en raison de l?effet « smog » dont même Londres a su se débarrasser à temps?

De toute façon, depuis le classement officiel (CIRC) en mai du diesel en cancérogène certain puis la reconnaissance en juin par l'OMS des 42,000 victimes annuelles (cancers, maladies cardiovasculaires et maladies respiratoires) dans les grandes agglos françaises en raison des particules fines, la "messe" du diesel en ville est dite, c?est terminé...
a écrit le 05/03/2013 à 8:02 :
La production de gazole et de fioul représente entre 30% et 40% du pétrole brut raffiné. Et entre ces deux produits, la proportion en France est d'environ 2/3 pour le gazole et 1/3 pour le fioul. Ce qui permet d'évaluer entre 20% et 27% la part du gazole dans l'ensemble des produits issus du raffinage du pétrole. Mais le marché se moque de ces considérations. Le gazole, historiquement, était un carburant industriel destiné aux moteurs diesel des poids lourds. A ce titre, il bénéficia d'une fiscalité avantageuse qui participa à l'essor du camion pendant les trente glorieuses. Progressivement, les constructeurs adaptèrent la dieselisation aux voitures. Les professionnels qui dévorent de longs rubans de bitume, comme les représentants de commerce, furent les premiers intéressés. Mais progressivement, cet intérêt s'étendit aux berlines familiales et même aux petites urbaines. Car l'avantage n'est pas mineur: la fiscalité de 61% environ au total (TIPP + TVA) sur les supercarburants, tombe à 50% pour le gazole, indique l'Union française des industries pétrolières (UFIP). En fait, la TIPP étant fixe, tout dépend des variations des prix du baril; c'est néanmoins l'ordre de grandeur. Ainsi, bien que le prix hors taxes du gazole à l'importation soit supérieur à celui du supercarburant, c'est l'inverse à la pompe! Et en plus de profiter d'une fiscalité allégée du gazole, les voitures diesel consomment moins de carburant. Il n'en fallait pas plus pour faire exploser les ventes de voitures diesel au détriment des voitures à essence. Les constructeurs automobiles, PSA en tête, ont poussé dans cette direction, arguant même du caractère soit-disant écologique du gazole! En plus, les camions ont gagné la bataille du fret contre le train. Compte tenu de ce succès, même si les gouvernements n'ont eu de cesse d'affirmer qu'un rééquilibrage de la fiscalité devait s'opérer, le rattrapage a toujours été timide compte tenu de la sensibilité du sujet pour l'automobiliste électeur. Touche pas à mon diesel: à droite comme à gauche, on a compris le message.Mais les règles du raffinage et notamment la proportion des différents distillats n'ont pas changé pour autant. De sorte que les importations en France de gazole ne cessent de progresser, alors que le supercarburant pour lequel la demande baisse doit de plus en plus être exporté.
Réponse de le 05/03/2013 à 8:48 :
Pour compléter cette analyse sur cette distorsion du marché essence/diesel: les bonus-malus qui favorisent les voitures diesel, le calcul de la TVS basée sur le CO2 et la non récupération de la TVA par les sociétés pour les véhicules essence (TVA récupérée à 80% pour le diesel). Où comment avec un carburant plus cher à produire, des moteurs plus complexes et plus lourds on arrive, à un coût de possession (TCO) inférieur pour les voitures diesel. La grande crainte des constructeurs/concessionnaires/loueurs est de voir baisser les valeurs de revente des diesels.
a écrit le 05/03/2013 à 8:01 :
La production de gazole et de fioul représente entre 30% et 40% du pétrole brut raffiné. Et entre ces deux produits, la proportion en France est d'environ 2/3 pour le gazole et 1/3 pour le fioul. Ce qui permet d'évaluer entre 20% et 27% la part du gazole dans l'ensemble des produits issus du raffinage du pétrole. Mais le marché se moque de ces considérations. Le gazole, historiquement, était un carburant industriel destiné aux moteurs diesel des poids lourds. A ce titre, il bénéficia d'une fiscalité avantageuse qui participa à l'essor du camion pendant les trente glorieuses. Progressivement, les constructeurs adaptèrent la dieselisation aux voitures. Les professionnels qui dévorent de longs rubans de bitume, comme les représentants de commerce, furent les premiers intéressés. Mais progressivement, cet intérêt s'étendit aux berlines familiales et même aux petites urbaines. Car l'avantage n'est pas mineur: la fiscalité de 61% environ au total (TIPP + TVA) sur les supercarburants, tombe à 50% pour le gazole, indique l'Union française des industries pétrolières (UFIP). En fait, la TIPP étant fixe, tout dépend des variations des prix du baril; c'est néanmoins l'ordre de grandeur. Ainsi, bien que le prix hors taxes du gazole à l'importation soit supérieur à celui du supercarburant, c'est l'inverse à la pompe! Et en plus de profiter d'une fiscalité allégée du gazole, les voitures diesel consomment moins de carburant. Il n'en fallait pas plus pour faire exploser les ventes de voitures diesel au détriment des voitures à essence. Les constructeurs automobiles, PSA en tête, ont poussé dans cette direction, arguant même du caractère soit-disant écologique du gazole! En plus, les camions ont gagné la bataille du fret contre le train. Compte tenu de ce succès, même si les gouvernements n'ont eu de cesse d'affirmer qu'un rééquilibrage de la fiscalité devait s'opérer, le rattrapage a toujours été timide compte tenu de la sensibilité du sujet pour l'automobiliste électeur. Touche pas à mon diesel: à droite comme à gauche, on a compris le message.Mais les règles du raffinage et notamment la proportion des différents distillats n'ont pas changé pour autant. De sorte que les importations en France de gazole ne cessent de progresser, alors que le supercarburant pour lequel la demande baisse doit de plus en plus être exporté.
a écrit le 05/03/2013 à 8:01 :
Le diesel urbain est déjà formellement interdit au Japon. En Chine, il est interdit aux voitures particulières. Aux USA, il est chaudement découragé.

S'obstiner, ne rien faire, continuer à inciter fiscalement l?achat de diesel relève dorénavant du pénal depuis le classement par le CIRC du diesel en cancérogène certain.

Jacques Calvet, les directions de PSA et de Renault, Bercy et les politiques, dont les Maires des grandes villes de France feraient bien de s'en souvenir, les avocats sont déjà au boulot...

Il est grand temps de réagir sur cet incroyable scandale sanitaire, qui fera ressembler le scandale de l?amiante à une « aimable distraction »?
a écrit le 05/03/2013 à 7:59 :
Contrairement à ce qu?affirme PSA, les nouveaux Filtres à particules (FAP) ne sont pas la solution?

Le VRAI et unique problème vient en effet des petits diesels urbains - même équipés de FAP - qui à faible vitesse, ne peuvent à aucun moment "décrasser leur moteur". La pyrolyse complète des suies suppose une vitesse de près de 100 km/h maintenue plus de dix minutes, ce qui est tout à fait impossible en environnement urbain, voire péri-urbain.

Les tests de roulages actuels datent de plus de 30 ans et ne correspondent plus aux conditions de roulage "dans la vraie vie" (tests effectués à vitesse minimale de 25 km/h, alors que la vitesse moyenne de circulation à Paris par exemple... est de 13 km/h !!!) . La prime à la casse ayant poussé beaucoup de citadins à acheter un petit diesel dont l'usage est essentiellement intra-muros, nous nous dirigeons doucement vers une véritable catastrophe sanitaire...
a écrit le 05/03/2013 à 7:57 :
L?interdiction du diesel en centre-ville, au moins pour les voitures particulières, est une première étape en attendant l?équipement hybride progressif des flottes professionnelles qui basculeront en mode zéro-émission à leur entrée en agglomération.

Cette interdiction présente un caractère d?urgence sanitaire absolue de par la combinaison exclusive de deux facteurs qui ne se produit qu?en France : 1- Forte concentration du parc diesel (près de 80% des nouvelles immatriculations?) 2- Vitesse moyenne de circulation en ville parmi les plus basses d?Europe (13 km/h à Paris.ce qui empêche la pyrolyse complète des suies, même avec un FAP moderne?

Les constructeurs automobiles le savent bien, et se gardent bien de tester les véhicules « dans la vraie vie ». Personne n?osera faire de mesure « sortie du pot » sur un petit diesel ayant circulé un mois en centre-ville sans s?être « décrassé » sur autoroute.
a écrit le 05/03/2013 à 7:56 :
Le petit diesel urbain en usage purement intra-muros est une catastrophe, tant pour nos poumons que nos façades? Cette dégradation pernicieuse des façades notamment des monuments historiques ne s?observe ni au Japon, ni aux USA et très rarement dans les autres pays d?Europe (en dehors de la Belgique et de l?Espagne, où PSA et Renault dominent?).

Cette dégradation est le reflet de ce qui se passe dans nos alvéoles profondes?

Surtout chez les « sportifs urbains » qui ne se rendent toujours pas compte du danger auquel ils s?exposent, en joggant ou faisant du vélo bientôt le long de la Seine, lieu le moins élevé de la Capitale, donc de concentration privilégiée des particules fines qui s'y agglomèrent par simple hygroscopie?
a écrit le 05/03/2013 à 7:55 :
En à peine 10 ans, le moteur essence a fait pas mal de progrès avec la technique du downsizing, et ces avancées ont été appliquées à des marques étrangères, aussi bien sur des voitures familiales que citadines! En France, il y a des modèles proposés mais encore en retard et surtout très peu d'offres. Pourquoi les centres de recherche des constructeurs nationaux n'ont pas eu l'idée de garder un peu de budget pour explorer ce genre d'idée, idem pour le principe de l'hybridation. Maintenant, c'est trop tard, mais j'espère qu'ils ne vont pas encore s'entêter à mettre tous leurs efforts dans le diesel!
Réponse de le 05/03/2013 à 10:45 :
L'hybride rechargeable essence/électrique sera une bonne solution de transition avec des voitures polyvalentes ville/route. Mais PSA et Renault ont déjà pris du retard.
a écrit le 05/03/2013 à 7:55 :
PROPOSITION CONCRETE pour corriger cette « incroyable imposture » à la Française : donner une prime pour échange marque à marque d'un ancien contre un nouveau véhicule (ce qui permettra à PSA et Renault de garder leur base de clientèle) cette reprise étant accompagnée d'un prêt à taux zéro. Cette offre serait limitée - carte grise faisant foi - aux seuls résidents des grandes agglos les plus polluées (Paris, Lyon, Marseille, Grenoble, Lille) et leurs banlieues limitrophes.

Les voitures d'occasion récupérées seraient alors revendues au juste prix, pour un usage à prédominance routier, de facto limité aux agglos plus petites et moins sujettes à la concentration en particules fines que les agglos pointées du doigt par l'OMS.

Beaucoup plus astucieux et moins coûteux que la prime à la casse... Et cela permettra à PSA et Renault de rajeunir leur flotte, tout en élargissant leur base de clientèle par le biais de la revente à prix intéressant de véhicules d'occasion...
Réponse de le 05/03/2013 à 9:48 :
ceci est totalement impossible car discriminatoire !!! et le but du gouvernement est d'atteindre la maximum d'acheteur possible ....
a écrit le 05/03/2013 à 0:25 :
Le gouvernement se focalise sur cette remarque de la Cour des Comptes avec beaucoup d'énergie (sans jeu de mots). On aimerai bien qu'il le fasse sur d'autres remarques avec le même empressement!
Réponse de le 05/03/2013 à 8:15 :
C'est 7 milliards d'euros ce poste. Normal que ce déséquilibre soit corrigé car si l'on y ajoute l'impact sanitaire et santé c'est bien plus encore pour le budget français global. On veut bien polluer mais pas payer comme toujours pour certains alors que l'on a longtemps bénéficié d'un avantage injustifié initialement destiné aux poids lourds et certaines professions.
Réponse de le 05/03/2013 à 12:01 :
Quand on me demande mon âge je dis 33 ans, les gens pensent que je ne veux pas dire le vrai par coquetterie, mais non, c'est ce qui me reste pour atteindre 100 ans! Vous faites la même chose, ces 7 milliards, c'est ce que pourrait économiser ceux qui roulent à l'essence! Ce n'est pas si idiot que çà, tous nos gouvernements n'ont-ils pas tous dits qu'ils "veulent maintenir le pour d'achat"?
Quant à l'impact sur la santé, le transport ne représente que 14% de son utilisation. Si vous retirez les camions, les tracteurs, et autres engins, vous voyez que la santé n'est pas prête de s'améliorer.
Pour aller dans votre sens, sachez que je ne conteste pas la nocivité de ce produit, mais la célérité à utiliser une note de la CdC, pour se donner bonne conscience de taxer au motif de prendre soin de notre santé! Si vous le croyez, vous êtes bien naïf!
Si vous vous préoccupez de la santé, sachez que les accidents domestiques sont beaucoup plus importants en nombre de décès et de coût pour la S.S.
a écrit le 04/03/2013 à 23:14 :
Cette polemique est a se tordre de rire : Fioule de chauffage, Jet A1 (Kerosene aviation) diesel voiture, camion, machines agricoles, de chantier, moteur fixes, etc etc . tous utilsent chimiquement parlant le meme carburant.
Affirmer que la France ne raffine pas de gazole est un non sens. Lors de ls distillation du petrole brut les rapports de produits finis sont immuables et les pourcentages de produit fini essence - fioule sont toujours les mêmes.
C est pour cela que nous avons en Europe en excédent de production d´essence et pas assez de fioule et chez nos amis amércains ou le diesel coûte plus cher que l´essence et où il y a peu de voitures diesel , c´est le contraire. D´ou les echanges entre les 2 continents.
Dans le cas actuel on cherche un prétexte pour augmenter la taxation du diesel et rien d´autres. C´est évident.
Réponse de le 05/03/2013 à 8:10 :
Il faut réquilibrer la proportion de véhicules. Ils sont trop majoritairement diesel en France d'où le problème d'importations et alors que le gazole est (hors taxes) plus cher que l'essence sans compter son transport. Normal en plus de la pollution de remettre la taxation en ordre car ce déséquilbre est un non sens tellement il est disproportionné en France. Ce n'est pas un problème de taxation de plus puisque des compensations sont par ailleurs envisagées (primes de conversion, baisse de l'essence etc)
Réponse de le 05/03/2013 à 8:10 :
Il faut réquilibrer la proportion de véhicules. Ils sont trop majoritairement diesel en France d'où le problème d'importations et alors que le gazole est (hors taxes) plus cher que l'essence sans compter son transport. Normal en plus de la pollution de remettre la taxation en ordre car ce déséquilbre est un non sens tellement il est disproportionné en France. Ce n'est pas un problème de taxation de plus puisque des compensations sont par ailleurs envisagées (primes de conversion, baisse de l'essence etc)
a écrit le 04/03/2013 à 22:28 :
Beaucoup d'approximations dans cet article.
Les normes Euro VI feront que tous les véhicules diesel neufs seront équipés de filtre à particules, qui fonctionnent parfaitement, et dont un des leaders n'est autre que PSA ! Au lieu de s'en prendre à un outil industriel, il serait judicieux de se servir de son avance technologique !
Réponse de le 04/03/2013 à 23:38 :
Les filtres ne fonctionnent pas à 100% et surtout avec le temps.
Réponse de le 05/03/2013 à 2:29 :
T'en sais quoi? Un expert? Pffouiiif, je tremble devant tant de compétence. C'est vrai que le moteur ESSENCE est tellement CLEAN!
Réponse de le 05/03/2013 à 7:25 :
c'est flippant de voir a quel point on peut manipuler les gens ... il arrivent a croire qu'un essence sans filtre est plus propre qu'un diesel avec filtre .. de plus contrairement a un pot catalytique, plus un FAP est vieux plus il filtre ...
Réponse de le 05/03/2013 à 8:15 :
@bien vu: "...plus un FAP est vieux plus il filtre..." C'est sûr, il filtre càd il retient les saletés jusqu'à ce qu'il est complètement bouché et ne laisse plus passer les gaz brûlés (CO2, Nox, etc...) qu'est-ce qui se passera alors? Saviez-vous que le FAP consomme du carburant pour brûler les particules qu'il a pu retenir, je dis bien "qu'il a pu" car celles qui sont en dessous de 10 microns (les plus dangereuses) et bien elles traversent le FAP et ne sont pas retenues!
Réponse de le 05/03/2013 à 8:42 :
Jean a raison, les tests on été effectués de façon indépendantes dans différents pays, notamment aux EU via le California Air Resources Board ou en Allemagne entre autres et les filtres ne sont effectivement pas efficaces à 100% et viellissent mal. Le problème est d'ailleurs connu à basse vitesse en ville mais pas seulement dans les conditions d'usage courantes. Le moteur essence bénéficie de l?apport du catalyseur qui lui permet de réduire significativement les polluants mais le diesel à travers ses fumées noirâtres, émet beaucoup d?oxydes d?azote et de benzopyrènes : particules fines cancérigènes, même après filtrage autour de 90% donc en faible quantité absorbée, les microparticules font de graves dégâts.
Réponse de le 05/03/2013 à 8:42 :
Jean a raison, les tests on été effectués de façon indépendantes dans différents pays, notamment aux EU via le California Air Resources Board ou en Allemagne entre autres et les filtres ne sont effectivement pas efficaces à 100% et viellissent mal. Le problème est d'ailleurs connu à basse vitesse en ville mais pas seulement dans les conditions d'usage courantes. Le moteur essence bénéficie de l?apport du catalyseur qui lui permet de réduire significativement les polluants mais le diesel à travers ses fumées noirâtres, émet beaucoup d?oxydes d?azote et de benzopyrènes : particules fines cancérigènes, même après filtrage autour de 90% donc en faible quantité absorbée, les microparticules font de graves dégâts.
Réponse de le 05/03/2013 à 11:18 :
Donc vous préférez un systeme ou on filtre rien et ou en lache 10 (100?) fois plus dehors qu'un systeme pas efficace a 100% ... vous etes surprenants.
Réponse de le 06/03/2013 à 7:32 :
@bien vu: Non on préfèrerait un système qui ne génère peu de particules et de NOx en brûlant le carburant, comme ça ce sera plus facile de "traiter" ces particules et polluants! Et pour le CO2 qui n'est PAS un polluant, commençons sans tarder à rechercher des solutions pour améliorer le rendement énergétique du moteur à essence, sans oublier la voie de l'hybridation en attendant les systèmes à hydrogène ou électrique qui "tiennent la route" sans jeu de mots.
a écrit le 04/03/2013 à 22:13 :
que de l'enfumage au quotidien ,42000 morts par la polution ,aux infos a 20 h 40000 morts par l'alcoolisme, 3500 morts accident de la route,20000 dans les hopitaux en france, des millers de morts par le tabagisme ....... comment fait la france pour augmenter sa population tout les ans ! byzarre ,alors SVP arrete de nous intoxciquer cela va encore augmenter les morts en france!
Réponse de le 04/03/2013 à 23:42 :
Allez visiter un grand centre de pneumologie vous verrez que concernant le tabac c'est édifiant. On peut faire le même constat concernant l'alcool, en particulier dans certaines régions de France où l'alccol est certains jours la principale cause d'accidents. Et çà se lit aussi sur vos factures d'assurances et de déficit de la sécurité sociale entre autres.
Réponse de le 05/03/2013 à 9:09 :
... à avoir vu son espérance de vie diminuer en 2012..
.
C'est aussi le seul pays à réunir les 4 conditions environnementales les plus péjoratifs qui soient, à savoir : diesel, usage intensif des phytos, nitrates dans l'eau et sur-médication...

Les prochaines décennies ne vont pas être tristes...
Réponse de le 05/03/2013 à 11:35 :
@La France est le premier pays au monde pas c'est déjà le cas des USA qui précèdent la France avec leur sytème de santé à 2 vitesses
a écrit le 04/03/2013 à 22:04 :
taxer les automobilistes pour faire rentrer du fric dans les caisses de l'etat ,pour que Mr hollande puisse les dilapider tranquillement dans ces sorties mondaines (new york 2 jours 950.000 euros ) mais il ne faut pas oublier les avions ,les bateaux 0.74 centimes le litre,les agriculteurs ,les automobilistes la vache a lait du gouvernement depuis des decennies en ont plus qu'assez de payer,en definitif les ecolos veulent faire payer les voitures recentes qui ne pollue pas pour remplacer les poubelles qui polluent ,donc la devise du pollueur payeur n'est plus d'actualite,elle est belle la france des socialistes!
Réponse de le 04/03/2013 à 23:48 :
En fait à l'inverse ce sont les automobilistes qui coûtent à la collectivité : infrastructures très coûteuses, pollutions et accidents responsable de la hausse des assurances et du déficit de la sécurité sociale, subventions et soutiens à l'automobile, primes à la casse etc, nuisances diverses, importations de gazole alors que l'on a des raffineries d'essence en sous régime (Petroplus etc), importations et creusement du déficit commercial etc. Bref l'automobile est excessive en France comme en Europe et çà se traduit dans la baisse des ventes. Il est normal que les pollueurs soient les payeurs.
Réponse de le 05/03/2013 à 1:37 :
Parler de cout pour la collectivité n'a aucun sens. Les automobilistes achètent des voitures et font vivre des dizaines de milliers d'ouvriers, de techniciens ou d'ingénieurs. Les infrastructures à construire et entretenir, idem, font vivre plein de gens. L'argent sort d'une poche pour rentrer dans une autre. Le boulanger achète sa viande au boucher, le boucher achète son pain au boulanger. Si le boulanger disparaît, le boucher n'aura plus de client et fermera aussi. Et vous, vous retrouverez à payer des cotisations pour deux chomeurs ! etc... Globalement, l'ensemble des transferts financiers au sein d'une collectivité s'équilibre en permanence. Après, ce sont des choix de société, mais ça c'est une autre histoire !
Réponse de le 05/03/2013 à 8:53 :
Il y a plein d'activités qui ne nécessitent pas de faire n'importe quoi. Vous raisonnez comme les intervenants du tabac ou de l'alcool etc qui se soucient uniquement de leur portefeuille et non de l'intérêt général, çà ne fonctionne pas. Le boulanger ne pollue pas comme le milliard d'automobiles sur terre. L'impact est considérable. Quand on raisonne en termes économique il faut tenir compte de tous les paramètres sinon on se trompe totalement comme vous le faîtes. C'est un raisonnement incomplet et à courte vue. On a déjà donné dans ce sens. Nombreux pays on connu ces problèmes et vous avez la Chine actuellement qui doit prendre un virage majeur pour ne pas avoir intégré des données environnementales. On peut créer des emplois en évitant de nuire autant à la société et en évitant d'être autant subventionné comme l'est l'automobile et l'énergie qui va avec entre autres.
Réponse de le 05/03/2013 à 8:54 :
Il y a plein d'activités qui ne nécessitent pas de faire n'importe quoi. Vous raisonnez comme les intervenants du tabac ou de l'alcool etc qui se soucient uniquement de leur portefeuille et non de l'intérêt général, çà ne fonctionne pas. Le boulanger ne pollue pas comme le milliard d'automobiles sur terre. L'impact est considérable. Quand on raisonne en termes économique il faut tenir compte de tous les paramètres sinon on se trompe totalement comme vous le faîtes. C'est un raisonnement incomplet et à courte vue. On a déjà donné dans ce sens. Nombreux pays on connu ces problèmes et vous avez la Chine actuellement qui doit prendre un virage majeur pour ne pas avoir intégré des données environnementales. On peut créer des emplois en évitant de nuire autant à la société et en évitant d'être autant subventionné comme l'est l'automobile et l'énergie qui va avec entre autres.
Réponse de le 05/03/2013 à 15:19 :
Et le boulanger, il fait son pain comment si le tracteur du paysan ne fonctionne pas? Si le blé ne peut pas être transporté jusqu'à une minoterie? Si sa farine ne peut pas lui être livrée?
D'accord pour prendre des mesures environnementales, mais il faut arrêter de nous prendre pour des cons aussi! J'ai 25 balais, tout ce que notre génération récupère, ce sont des interdictions et des augmentations de frais en tous genres: logement, bagnole, difficulté d'accès au crédit, alimentation qui coûte de plus en plus cher et j'en passe!
Et sans voiture, on fait comment pour se déplacer et bosser? Ah bah oui, j'ai oublié de vous dire, y'a 10 % de chômage, le double chez les jeunes, et on est abonné aux CDD..C'est sûr qu'une fois que j'aurai plus de boulot, ou que j'en aurai assez de me faire piquer tout mon pognon, et bien j'aurai le temps d'aller pointer à Pôle Emploi en vélo!
Nos dirigeants affables me confortent dans la vision de notre pays: il est temps pour la jeunesse de s'en aller! Marre de payer pour les conneries de nos prédécesseurs et de se faire en plus traiter comme des cons!
a écrit le 04/03/2013 à 21:58 :
Partons du principe que le gas-oil est "cancérigène" et qu'il bénéficie d'une niche fiscale...(??)
Il faut donc rendre plus cher le gas-oil face à l'essence. La solution augmenter le gas-oil de 15cts/L mais baisser de 15cts/L l'essence, sinon ce n'est que de la fiscalité qui ne rendra pas
le gas-oil moins cancérigène....!! Donc la solution n'est pas là...!! Il faut taxer les vieux moteurs de plus de quatre ans et accorder une aide, avec cette taxe, à l'équipement ou au changement des moteurs pollueurs.....
Réponse de le 05/03/2013 à 8:58 :
et les 3millions de chomeurs font comment pour remplacer leur vehicule usager ,personnellement je ne suis pas dans votre cas mes moyens ne me permette de changer de voiture tout les quatres ans ,par ce que 4 ans n'est etre une veille voiture pour un chomeur qui cherche du travail et qui a besoin de son vehicule!
a écrit le 04/03/2013 à 21:06 :
Le fond du problème c'est qu'il faut habituer les français à acheter de petits véhicules pas cher et fonctionnant à l'essence. Les offres autour de 70000? sont courantes. Le hic, c'est qu'elles sont toutes construites ailleurs. Comme la sidérurgie, la construction automoile est en France condamnée.Pas grave si on compense intégralement les emplois perdus par des emplois d'avenir autre que dans le moteur à mazout.
a écrit le 04/03/2013 à 20:53 :
Quelques erreurs dans l'article de la tribune : le CO2 n' endommage que très peu la couche d'ozone ;ce sont les produits chlorés et bromés qui le sont.
De plus, 40 000 morts par pollution atmosphérique semble conséquent, sans réelle justification de cause directe.
Cependant, il est certain :
- que les particules carbonées émises par les moteurs fonctionnant au diesel sont cancérigènes,
- que la France ne produit pas assez de combustible diesel pour les véhicules/camions roulant sur le territoire
- que les moteurs diesel font plus de bruit, émettent des particules (même avec FAP), sont devenus plus fragiles et complexes, sont plus lourds (que les motorisation essence)

En conséquence, il serait grand'temps de limiter la commercialisation de ce type de moteur, complétement injustifié, quoi en disent les propriétaires de ce type de moteurs et journaleux largement guidés dan leur article par les constructeurs automobiles.
Au Japon, c'est zéro motorisation diesel en centre ville.
Réponse de le 17/03/2013 à 3:28 :
Taux de suicide, au Japon, malgré le "zéro motorisation diesel" ?
a écrit le 04/03/2013 à 20:21 :
la moindre fiscalité du gas-oil ? on en a bien profité depuis plusieurs décennies. alors participons à l'effort national.
Réponse de le 04/03/2013 à 21:00 :
de l'humour j'imagine ?
Réponse de le 04/03/2013 à 21:31 :
Il n'y a pas d'effort national, si c'est pour payer plus pour les étrangers ou les pays en voie de développement alors NON. Si on parle d'effort national alors il faut que la population soit impliquée dans les choix, lesquels sont pour l'instant complétement idéologiques ...
Réponse de le 04/03/2013 à 21:49 :
Baissons de 10 cts l'essence et augmentont de 10 cts le gas-oil....voilà l'égalité...!!
Réponse de le 04/03/2013 à 23:16 :
pourquoi pas : MAIS pourquoi les gourvernent de toute sortent non rien fait depuis 74 premier choc pérolier pour que nous roulions a autre chose que c produits et bien c simple sa arranger pas leurs finance et celle des copains autrement aujoiurdh'ui il n'y aurais pas ce débat
pour ma part comme j'ai pas mieux pour ma bourse je roule au gazoil et BASTA
a écrit le 04/03/2013 à 20:20 :
Moi jn'aime pas les avions, ils font des traies blanches dans le ciel, et çà vient pertuber mon radar .
a écrit le 04/03/2013 à 19:58 :
"L'achat d'une voiture résulte souvent d'un calcul économique très rationnel".
Est-ce bien sûr ? Vu la quantité de réactions enflammées sur les forum, nous touchons à quelque chose de profondément irrationnel, nous touchons à une part de l'identité des français, à un mythe, je dirais presque une religion. Pour obtenir des ventes de diesel à plus de 80% ces dernières années, les constructeurs n'ont pas lésiné sur le moyens et le marketing a créé un mythe: celui du bon français économe. Si nous regardons les choses platement, pourquoi avoir une fiscalité différente pour 2 carburants ? L'état français tripatouille les taxes pour favoriser nos producteurs. Et il pourrait faire la même chose avec le vin et la bière, par exemple.
a écrit le 04/03/2013 à 19:57 :
La voiture diesel a toujours été plus chère pour le même modèle à l'achat qu'une voiture essence . J'en conclue que ce sont les plus riches et les plus informés qui achètent une voiture diesel neuve, hormis les taxis, ambulances etc . Donc le particulier qui achète une voiture diesel , doit au minimum faire un certain nombre de kilomètres, pour que sa voiture soit rentabilisée par rapport au gain qu'il fait en achetant du gas-oil par rapport au prix de l'essence . Sinon , autant acheter une voiture à essence . Je ne parle du marché de l'occasion , qui va vendre ses vieilles voitures diesel polluantes au lieu de les mettre à la casse . On sait depuis longtemps que le diesel pollue et on continue à accorder le bonus écologique à ces voitures diesel en donnant un malus à certaines voitures à essence neuves . Difficile de rouler propre , pour les écolos purs et durs, ils ont résolu le problème "tous à bicyclette" .
Réponse de le 04/03/2013 à 23:29 :
c pas d'aujourdh'ui que les écolos pédales DANS LE VIDE lol
Réponse de le 05/03/2013 à 8:59 :
Les écolos ont la plupart du temps raison depuis les années 70 avec Cousteau, Dumond, Bombard etc leurs pronostics se sont avérés majoritairement exacts si vous relisez et êtes un peu objectif.
a écrit le 04/03/2013 à 19:56 :
qu'en pleine mondialisation, où la quasi-totalité des jouets qu'on offre à nos gosses à Noel sont chinois, et où on retrouve du cheval roumain dans des lasagnes françaises, on vienne pleurer qu'on soit obligé d'importer du gazole de l'étranger et exporter de l'essence aux Etats-unis !!!
a écrit le 04/03/2013 à 19:54 :
je crois que la Tribune devrait creuser ce chiffre de 42000 morts attribués à l'OMS, pour les particules fines. Sur le site de l'OMS lui-même, le nombre de décès dus à la pollution totale de l'air est de 7500 morts : http://gamapserver.who.int/gho/interactive_charts/phe/oap_mbd/atlas.html . Par ailleurs, l'étude APHEKOM fait état, quant à elle d'une hypothèse de 16500 morts environ pour la France : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/pollution-de-lair-en-france-elle-causerait-16500-deces-par-an_41182/ . Je crois que ce chiffre de 42000 est lié, non pas à l'OMS mais à une étude financée par la Commission Européen qui répond au nom de CAFE.
a écrit le 04/03/2013 à 19:54 :
DTC tu l'auras !!!
a écrit le 04/03/2013 à 19:46 :
49000 deces par an avec l alcool c est plus qu avec le diesel 40000.il faut donc supprimer aussi l alcool
Réponse de le 04/03/2013 à 20:29 :
@jean: Non, l?Etat racketeur Hollandiste ne prévoit pas de protéger la santé mais d?aligner le prix du diesel sur l?essence parce que plus chère. Donc , le pinuche sera aligné sur le whisky mais restera détaxé pour les parlementaires de tout genre.
Réponse de le 04/03/2013 à 21:30 :
Non ! Le diesel ce n'est pas 40000 morts. 40000 morts, c'est, ce serait, parce que pour l'instant, ça reste quand même une hypothèse, c'est la totalité des particules, dont le diesel représenterait moins de 20 %. Donc, si le chiffre de 40000 morts est vrai, ce qui reste à vérifier, ça fait environ 8000 morts.
a écrit le 04/03/2013 à 19:41 :
T a t'il une différence entre le gazoil et le fioul non, qui consomme le plus de Fioul EDF l industrie le transport, les particulier combien de km fait non avec 6000 de gazoil avec une voiture ordinaire 85000, avec une chaudiÚre au fioul sans FAP un hivers qui est responsable des 42000 morts ???? et qui paye le fioul sans taxe à 94 cent ????. Au mieu de faire une polémique faite un crédit d impôts pour supprimer les chaudiÚre fioul et impose la pastille verte aux transporteur. Denier point savez vous c qui rejette le plus de particules en feu de bois.
a écrit le 04/03/2013 à 19:41 :
C'est rigolo de parler de manque à gagner fiscal sur un produit qui est taxé à peu près à hauteur de 100 % !!!
Réponse de le 05/03/2013 à 4:10 :
tout ce que l'état nous pique pas est un "manque à gagner"...belle mentalité,en effet
a écrit le 04/03/2013 à 19:38 :
Vous pourriez mentionner sur quoi s'appuie l'etude de l'omc : une etude sur des mineurs exposes a des engins de chantier. On est quand meme loin de la problematique posee par un diesel moderne avec FAP ....
Réponse de le 04/03/2013 à 21:32 :
Et dans une atmosphère confinée, si je ne m'abuse...
a écrit le 04/03/2013 à 19:09 :
c'est encore nous les petit salaire qui allons être pénalises déjà qu'on s'en sort pas
a écrit le 04/03/2013 à 19:09 :
Baisser le prix de l'essence et évaluer le prix du diesel à sa juste valeur polluante .
a écrit le 04/03/2013 à 19:07 :
Pourquoi le gouvernement ne pense t'il pas plutôt d'augmenter la TVA sur le GPL !
Cela ne gênerait personne ! Personne n'en utilise et il n'est pas distribué en Station !
Alors il peuvent arrêter de le subventionner, là il ferait une sacré économie ...
Réponse de le 14/03/2013 à 15:36 :
la TVA sur le GPL est au mm taux que pour les autres carburants. c'est la TICPE qui est abaissé et qui implique, d'après la cour des comptes, un manque à gagner de 37 millions d'euros pour les finances de l'Etat.
le GPL est probablement le moins pire des carburants fossiles et il y a quelques centaines de milliers d'automobilistes qui roulent au GPL, carburant distribué dans un bon millier de stations.
a écrit le 04/03/2013 à 19:05 :
OK pour TAXER le diesel.
Par ordre d'importance, il faut donc éliminer les véhicules pollueurs roulant au diesel :
1- LES CAMIONS ETRANGERS, on les oblige à monter dans les trains comme en Suisse : la SNCF sera ravi pour sa branche frêt.
2- LES CAMIONS FRANCAIS : gros pollueurs car vieux et mal réglés (économie sur l'entretien).
3 - LES ENGINS DE CHANTIER : il y a de moins en moins de chantier dons cela ne sera pas une grande perte.
4- LES BUS ET AUTOCARS : voir rubrique "les camions français".
6- LES ENGINS AGRICOLES : énorme pollueurs : l'air, la terre et les rivières.
7- LES PENICHES : cela pollue les beaux canaux de France.
8 - LES BATEAUX DE PECHE, MARCHANDS et TOURISME : le poisson pourra se reproduire. 9- LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES surchauffée.
10 - TOUT CE QUE J'ai oublié.
11- LES TAXIS qui sont toujours en train de râler

Et de suite, il faut demander à nos voisins Européens de mettre en oeuvre la même politique, sinon, cela n'aurait AUCUN SENS. Sauf, si l'on croit encore qu'un nuage toxique s'arrête à la frontière (Tchernobyl).
Et les Roumains qui roulent avec de vieilles guimbardes, on les interdit à la frontière ou ce qu'il en reste de frontière ???
Mme Batho nous emmène en bateau. Je sais, elle est facile. Peut-être, nous prend-elle pour des tartufes, des boeufs, comme disait le Général en 1968. Ou alors, elle veut que l'on aille au travail avec un vélo comme la préférée des Français nous l'a suggéré, il y a quelques années...(dixit l'auteur : Mme Lagarde du FMI alors Ministre de l'économie et des Finances).
Et puis, si c'est VRAIMENT MAUVAIS pour la santé, un simple décret devrait suffire, je propose : la saisie immédiate de TOUS LES VEHICULES DIESEL avec remplacement immédiat par des véhicules français de même type mais roulant à l' essence ou à l'eau ? Cela aurait une conséquence immédiate, on sauve des vies soit 42000 - 10 % qui serait mort, quoiqu'il advienne, et les usines française se remettent à tourner car 60 % du parc automobile privé roule au DIESEL. Les embauches vont redémarrer, la TVA, les cotisations UNEDIC, les cotisations sociales de retraite etc...etc...
MERCI MME BATHO, quelle grandeur d'âme et pour une fois qu'un politique pense à relancer la machine économique de manière efficace... VIVE LA FRANCE !
Vous êtiez en train de rêver car cela n'est pas possible : Le grand bateau qu'est l'Europe ne le permettrai même pas.
ABRUTIS ! Non, non, ce n'est pas une insulte, demandez au Président de l'Assemblée Nationale. Cela me fait penser au "Pauvre Con" cité par un autre Président.
Pauvre France...ce pays en déliquescence avec des politiques sans idée, ni imagination. C'est triste, vraiment, très triste. Je regrette "Coluche", au moins, lui, il nous faisait marrer.
ChB585860
Réponse de le 04/03/2013 à 20:09 :
CHAPEAU! superbement bien décrit tout ce souk qui est voulu et bien concocté + 10000 !
Réponse de le 04/03/2013 à 21:01 :
+ les avions, le kérozène est un produit à mi-chemin entre l'essence et le gas-oil.
Réponse de le 04/03/2013 à 22:19 :
un grand merci pour votre commentaire plein de realite en esperant faire reflechir les inconscients du gouvernemnt!
Réponse de le 05/03/2013 à 10:53 :
Formidable étalage de toute la panoplie de véhicules diesel qui circulent en France et des corps de métier qui ne resteront pas inactifs si le gouvernement venait à voter l'augmentation des taxes.
La santé publique n'est que le prétexte pour accroître les recettes fiscales et conserver un bon train de vie pour le gouvernement mais certainement pas pour sauver des vies humaines.
D'ailleurs, si c'était une réelle volonté il y a bien longtemps qu'on aurait développer le ferroutage. A ce sujet je crois que la société LOHR Industrie a tous ce qu'il faut dans ses tirroires ....
et la principale raison n'oublions pas que la TIPP est très lucrative !!!!
a écrit le 04/03/2013 à 18:54 :
Je suis stupéfait de constater que ce gouvernement est vraiment inconscient des problémes qu'il souléve actuellement.Au moment ou les constructeurs français spécialistes des moteurs diesel sont en train de"crever"face a une mévente énorme de leurs voitures,c'est le moment choisi par nos ministres pour se livrer a une surenchère maladive d'avis sur le diesel,avec d'un coté la cour des comptes,les socialistes,les écologiste ,les spécialites de la médecine etc..
bref a ce jeu dangereux tout ce joli monde irresponsable et surtout d'une imbécilité fantastique va encore plus faire le jeu des constructeurs étrangers qui sont en train de se frotter les mains sur le devenir de la voiture française.
Incroyable me direz vous? Non,mais irresponsable et surtout lamentables ministres avec un premier ministre et un président qui n'arrivent plus a gouverner de maniére logique et surtout lucide.Ce n'est vraiemnt pas le moment de "casser" du diesel,vraiment pas!
Je me demande d'ailleurs ce que vient faire là dedans la cour des comptes qui n' a rien
proposer,seulement a informer !
a écrit le 04/03/2013 à 18:54 :
Débat bidon, seul le montant des taxes qu'il peut tirer de l'affaire intéresse l'état français.

Libre à vous de vous faire manipuler et de bêler en cadence ...
a écrit le 04/03/2013 à 18:52 :
l'OMC a classé le diesel dans la catégorie des "cancérogènes certains" en juin dernier, et recence
42.000 décès liés aux particules fines chaque année dans l'Hexagone.
Ce que ne dit pas l'article c'est que les FAP ne filtre pas les particules fines justement responsable des cancers Ils portent bien mal leur nom...
Bref nous avons devant nous un problème de santée publique majeur. Du type amiante certainement. J'espère que la tribune mènera l'enquête et l'info en toute transparence en s'affranchissant de nos puissants lobby.
Réponse de le 04/03/2013 à 19:32 :
Savez vous que essentiel du gazoil produit est utilisé pour infustrie les transports commerciaux le pêche, l agriculture sous le nom de fioul c est ni plus ni moin que du gazoil alors sur les 42000 décÚs combien sont lié à automobile 1 sur 10 ?, j oublier le plus important quel est le carburant le plus dangereux pour la santé .... Le kerozene mais pas touche au avions. C est du cinéma pour gogo ce problÚme de sante
Réponse de le 04/03/2013 à 19:53 :
Il faudra taxer aussi l'alcool responsable selon une statistique de 50 000 morts par an. Comment peut on quantifier les risques uniquement liés au diesel, alors que les normes antipollution des véhicules diesels sont plus fiables que celles des véhicules essences qui dégagent des autant de polluants, tel que le benzène.Le bois une énergie de substitution fortement encouragée et pourtant beaucoup plus polluant. Enfin une source de danger la pollution de l'air dans les habitations. Les constructeurs en grande difficulté n'avaient pas besoin de cette opération de dénigrement, ce gouvernement fait preuve d'amateurisme, et d'irresponsabilité, il menace les emplois déjà mis à mal par la crise.
Réponse de le 05/03/2013 à 7:40 :
+1 pour les particules les plus fines non retenues par le FAP. Pour le kérosène, actuellement il n' y a pas encore de carburant alternatif et de même niveau énergétique, tandis que pour la voiture l'essence et le gasoil sont du même niveau donc on a une possibilité de choisir.
a écrit le 04/03/2013 à 18:47 :
à l'origine le diesel était réservé aux professionnels de la route , or comme souvent le truc a été détourné par la masse laborieuse omnibulé par les économies pathétiques que représentait cet eldorado , bref tout faux sur toute la ligne entretenue par nos énarques incompétents et nos industriels qui ont totalement négligé le développement de l'essence et qui méritent donc la gifle qu'ils vont se prendre ...lol et relol ...
Réponse de le 05/03/2013 à 7:36 :
+1
a écrit le 04/03/2013 à 18:40 :
La verité c est que le diesel coute plus cher a l Etat qu il n en rapporte (cout de raffinage et importation ) et en plus il pollue nos poumons citadins (Le coût sanitaire pour l'assurance maladie ),une usine a gaz pour filtrer les nox,(surcout de la voiture diesel et fiabilité a long terme) le resultat des courses le diesel n est pas le carburant ideal comme certains le pensent.
Réponse de le 04/03/2013 à 20:26 :
le coût de raffinage et les coûts d?acheminement sont payés par l?industrie pétrolière qui les répercute à la pompe sur vous et moi. L?Etat ne débourse rien, bobard de première, une sapinade, il encaisse les taxes. Merci de rectifier
a écrit le 04/03/2013 à 18:35 :
On a détaxé le gazole il y a trente ans pour subventionner en douce Renault et Peugeot, qui vendent leurs voitures diésel plus cher en France, puisqu'elles coûtent moins cher à l'usage. Résultat des courses, ou plutôt de ce calcul tordu et anti-économique : des constructeurs nationaux en retard d'un train sur la concurrence, un problème de normes de pollution avec Bruxelles, qui nous rackette à coup d'amendes, et un problème de santé publique avec les micro-particules, que l'on nous cache soigneusement.
Il n'y a plus qu'à prier le bon dieu pour que ces micro-particules ne soient pas l'amiante du 21ième siècle.

a écrit le 04/03/2013 à 18:32 :
si j'ai bien compris ce qu' écrit La Tribune : importations de gazole à 13 milliards?, exportations d'essence supérieures de 3 milliards? aux importations de gazole .
le commentaire disant que les exportations d'essence couvrent " à peine" les importations de gazole est assez pittoresque .
sans doute la Tribune ne veut pas désavouer la ministre Batho qui voulait utiliser un argument qui se révèle fallacieux
Réponse de le 04/03/2013 à 18:49 :
et cela en oubliant de préciser qu'en craquant le brut on obtient de l'essence (beaucoup) et du diesel (un peu) et du fioul (un peu).... notre problème est que la France exporte ses excédents d'essence et importe ses déficits de gazole. Comme nous sommes parmi les pays les plus équipés en véhicules diesel, cette opération est positive pour notre balance = remarque de KAKECH pleine de bon sens et de réalité économique que de nombreux commentateurs et blogueurs oublient dans leur diatribe !!!
Réponse de le 04/03/2013 à 18:54 :
Vous oubliez de mentionner que nombre de raffineries ont dû fermer en raison de cette consommation insuffisante d'essence.
Sur les 24 raffineries, il n'en reste plus que 11 ! Argument donc pas si fallacieux que vous le supposez.
a écrit le 04/03/2013 à 18:24 :
Il est naturel que l'essence soit moins chère que le gasoil , alors les choix sont simples, la reconversion se fera naturellement sans besoin de financement et cela va (bouster) la vente des véhicules essences. Enfin de compte
le marché se récupère avec une relance automobile et quoi de mieux. Mais peut-être est-ce compliqué à comprendre que la baisse du prix de l'essence est essentiel !
Réponse de le 17/03/2013 à 3:16 :
J'adore les arguments des automobilistes "essence" qui ensuite, viendront pleurer, quand ils paieront le surcoût diesel/essence dû au transport dans les produits de consommation courante.
Le diesel consomme moins, ce qui a permis de limiter l'impact de l'augmentations des prix (et taxes) sur les carburants à usage professionnels. Est-ce si compliqué à comprendre ?
Vous voulez casquer plus, les p'tits gars ? Pas de problème, tous les surcoûts de transport vous seront intégralement répercutés, ne vous inquiétez pas. Le diesel représentant 14% des émissions nocives, 86% des gosses asthmatiques
continueront à l'être, mais l'Humanité aura franchi un grand pas...
a écrit le 04/03/2013 à 18:21 :
d?où provient le chiffre fatidique des 42 000 morts, de quel rapport de l?OMS ? de quelle année ? A qui faire croire que l?OMS n?a étudié que les morts par diesel en région parisienne ? Jusqu?à quand ce bobard ?
Réponse de le 04/03/2013 à 19:03 :
Quand on veut se séparer de son chien, on dit qu'il a la rage ! il faut bien trouver des justification aux nouvelles taxes à venir...Pourquoi n'avoir rien fait jusqu'à maintenant pour éradiquer le diesel si "mortel? c'est nouveau comme réflexion? c'est plutôt parce qu'ils on t encore et encore besoin de pognon! !!
a écrit le 04/03/2013 à 18:15 :
Essence ou diesel ? J'ai pas ce genre de problèmes, je ne bois que du vin :-)
Réponse de le 04/03/2013 à 19:16 :
et moi de l'eau de la
Réponse de le 04/03/2013 à 20:42 :
Mais tu le respires...
a écrit le 04/03/2013 à 18:01 :
a la tribune d'avoir répondu à la question essentielle : les véhicules diesel ne représentent que 14% des emissions de particules fines. Souvent les commentateurs occultent completement ce fait.
Réponse de le 04/03/2013 à 18:15 :
Et les vehicules essence 0%. Cela mérite de mettre la fiscalité au même niveau
Réponse de le 04/03/2013 à 18:20 :
mais le diesel représente 45% des émissions de particules fines en Ile-de-France est-il ajouté immédiatement ensuite. šPar cette lecture partielle, votre bonne foi, comme celle des autres promoteurs du diesel est très "questionable".
Réponse de le 04/03/2013 à 18:21 :
"mais 45% en Ile-de-France"
Réponse de le 04/03/2013 à 18:55 :
Et puis 14% c'est déjà bien trop si ça coûte des vies.
Réponse de le 05/03/2013 à 9:06 :
Les véhicules diesel consomment moins que les véhicules essence, ils émettent moins de CO2 aussi alors que l'on nous a disent pendant des années que le réchauffement climatique était du au CO2.
Nos politique ne savent plus quoi inventer pour nous taxé. Ils ont qu'a aligné la fiscalité du diesel avec celle de l'essence en baissant celle de l'essence et les gent achèteront des véhicule a essence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :