Renault va décider à la rentrée d'un projet industriel en Indonésie

 |   |  393  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Renault doit boucler en septembre prochain son projet d'implantation industrielle en Indonésie. Renault pourrait coopérer avec son allié japonais Nissan, qui va notamment lancer sur place un véhicule à 3.000 dollars... étudié avec le constructeur tricolore.

Récemment implanté en Inde, en passe de s'installer en Chine, Renault  " doit boucler en septembre prochain un projet industriel en Indonésie", assure à latribune.fr une source chez le constructeur auto français. L'usine indonésienne pourrait démarrer vers 2016. « Il y a un fort potentiel », expliquait déjà Gilles Normand, Directeur de Renault pour les opérations en Asie-Pacifique, rencontré lors du dernier salon de Shanghai, en avril dernier.

Coopération avec Nissan

La firme au losange évoque la fabrication d'un 4x4 comme le Duster de la gamme « Entry » (entrée de gamme) du constructeur au losange - connu en Europe sous la marque Dacia - et un monospace pas cher et spacieux comme le Lodgy - également commercialisé sous le label Dacia sur le Vieux continent. Le Duster est aujourd'hui fabriqué en Roumanie, en Russie, au Brésil et en Inde. Le Lodgy est produit à Tanger, au Maroc. Cette implantation en Indonésie, sur un marché d'un million de véhicules annuels, pourrait passer par une coopération avec Nissan, le constructeur japonais contrôlé par Renault, qui est très implanté dans ce pays où il prévoit une forte croissance.

Doublement du potentiel

" Nissan va jouer un rôle de premier plan" en Indonésie, précisait en mars 2012 à Jakarta Carlos Ghosn, PDG de Nissan et de Renault ,en confirmant le quadruplement de l'investissement dans son usine locale. Nissan y investit 400 millions de dollars (300 millions d'euros), faisant plus que doubler sa capacité de production, qui passera de 100.000 à 250.000 véhicules par an en 2014.

Voiture à très bas coûts

L'Indonésie sera notamment un débouché prioritaire pour la nouvelle marque bas de gamme Datsun, que Nissan compte lancer l'an prochain. La firme nippone compte en particulier y vendre sous ce label sa future voiture à très bas coûts (à partir de 3.000 dollars) qu'il étudie en Inde avec... le constructeur français. Aucune raison donc pour que ce même véhicule ne soit pas aussi écoulé localement par Renault.

500.000 ventes en 2016

Malmené en Europe, Renault met donc le cap sur l'Asie-Pacifique, la région à plus forte croissance du monde. La zone " génère aujourd'hui 10% seulement des ventes de Renault, alors qu'elle représente la moitié du marché mondial ", soulignait récemment Gilles Normand, précisant: "nous comptons y doubler nos ventes à plus de 500.000 unités entre 2012 et 2016".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2013 à 19:23 :
Bientôt la plupart des Renault vendues en France seront des modèles low-cost, car il faut bien accompagner la paupérisation des français conséquence des dix ans de politique libérale UMP que le PS ne pourra jamais redresser.
a écrit le 24/05/2013 à 18:10 :
L'Indonésie c'est la pays à la mode en ce moment, vous remarquerez que même au cinéma, les films indonésiens arrivent depuis 1 à 2 ans, c'est un signe de bonne santé économique, on peut parier alors qu'on a alors peut-être 10 ans avant qu'un cycle bas n'apparaisse.
a écrit le 24/05/2013 à 15:44 :
Après avoir blindé l'europe avec sa gamme entry, base d'une évolution vers les segments supérieurs déjà en cours, Renault Alliance duplique les opérations gagnantes. Le constructeur aura ouvert une grosse usine par an depuis les 10 dernières années. De quoi maintenir un emploi fort sur notre territoire qui ne pourrait l'être sans cela.
a écrit le 24/05/2013 à 13:57 :
je croiai mais a tort que nous n allons vers un retour des industries dans notre pays et on apprend que RENAULT va faire des essais en Indonesie aussi je pense que la aussi il y va voir un probleme car tout cela ne nous arrange pas mais il est vrai que la bas le travail est moins cher aussi je pense que RENAULT a raison de le faire car cela va nous allonger le temps pour les chomeurs de notre pays au profit de gens qui font du profit c'est vraiment déprimant de voir tout cela s envoler comme une chaine d oiseaux;
Réponse de le 24/05/2013 à 14:14 :
Mais il est surtout temps que RENAULT penetre de nouveaux maches emergents ce que les frabricants allemands ont compris depuis des annees et on le voit sur le bilan.
Et ils continuent d embaucher en Allemagne, la strategie des groupes francais typiques s assoir sur ses lauriers des annees passees pas de vision sur le long terme !
Réponse de le 24/05/2013 à 16:39 :
Renault ouvre des usines ou des coopérations dans le monde entier en ce moment : Maroc, Inde, Algérie, Indonésie, Chine, Iran, Russie... et sort des modèles qui plaisent largement, grâce à une nouvelle politique d'adaptation aux marchés locaux, comme le Duster en Inde, au Brésil, en Russie (marque Renault dans ces pays), les Sanderos au Brésil, en Algérie, en Afrique du Sud, les Logan en Iran, en Roumanie, au Maroc... Renault a su se diversifier pour ne pas rester prisonnier des modèles européens vendus sur un marché surchargé !
Il faudrait vous aussi sortir des idées toutes faites et savoir voir les évolutions de nos entreprises !
Réponse de le 24/05/2013 à 21:29 :
Ah mais justement sauf que cette adaptation survient trop tardivement heureusement qu'il y a eu un changement de stratégie il était temps ! Je suis tout à fait d'accord je dis juste que pendant de nombreuses années RENAULT a totalement omis ça dans sa stratégie ! Ils diversifient leurs gammes et proposent enfin des modèles qui rivalisent avec nos voisins allemands sur du haut de gamme catégorie berline ! Ils gagnent à nouveau des parts de marché ! Je saluais juste l'attentisme :)
Réponse de le 24/05/2013 à 23:37 :
Je repondais surtout à Doudou !...
Celà dis, je remarque encore une fois qu'il convient de raler ! Quand quelque chose de bien est fait, on rale parce que ca aurait du etre fait plus tot !
Mais avec des ressources données, il y a des choix a faire : dans les années 90, renault a réinvestit dans la qualité (R19, Clio 1...) Ensuite, ils ont investit dans Dacia, ce qui donne des fruits aujourd'hui... Ils ont développé les usines en Slovénie (à l'époque en Yougoslavie), en Russie (à l'époque URSS) et en Turquie, usines qui existaient depuis un bon moment, qui sont aujourd'hui à la pointe de l'offensive Renault.... Ils ont construit leurs usines au Brésil, on développé l'Argentine et la Colombie...
Bien sur, on dit aujourd'hui "il fallait aller en Chine" ! Renault y a été, avec un petite unité qui a produit des véhicules utilitaires... pour voir... Ils ont préféré investir d'abord dans des endroits moins risqués que j'ai cité plus haut, et qui ont marché !
Certes, ceci a été fait en délaissant un peu le renouvellement des modèles européens, en laissant malheureusement la qualité baisser...
Mais les choix ont-ils été vraiment mauvais ?......



Réponse de le 25/05/2013 à 0:27 :
Bien entendu cela a été fait dans un contexte donné avec un environnement donné mais justement la où le problème c'est que comme tu dis ils ont laissé la qualité baisser et se sont positionné sur des segments basse et moyenne gamme contrairement aux constructeurs allemands qui sont des produits à très forte valeure ajoutée ! Et implanté sur des marchés non incontournables, des économies qui bien qu'on appelle encore émergents sont de véritables puissances au jour d'aujourd'hui ! Après je ne suis pas le CEO mais c'est juste un constat mais je pense réellement que cette situation tend à changer leur politique et cela vaut pour PSA porte ses fruits : des modèles plus attractifs, effort sur la qualité design c'est bon signe
Réponse de le 25/05/2013 à 20:29 :
En effet, la baisse de qualité a été une erreur (involontaire je pense !) Ce qu'il ne faut pas faire, c'est rester sur cette idée qui commence maintenant à dater ! La qualité des produits Renault est aujourd'hui supérieure à ceux de VW. Ce n'est pas encore du BMW ou du Mercedes (qui est à leur niveau ? Ni Lexus, ni Infiniti, encore moins Hyundai...)
Le passage chez Renault de la culture haut de gamme à la culture "voiture pour tous" s'est fait après la guerre, au moment de la nationalisation ! Ca commence à dater, et ca ne pouvait pas revenir comme ça !... Je pense cependant qu'avec le travail de fond qui est fait aujourd'hui sur les bonnes bases laissées par Schweitzer (Dacia et Nissan), le sérieux financier imposé par Carlos Ghosn, auquel il a ajouté la culture automobile en nommant Carlos Tavares patron de Renault et Van den Acker au Design, ca devrait revenir !...
Attendons les successeurs de l'Espace, puis de Laguna...
a écrit le 24/05/2013 à 13:24 :
Lu..En parallèle...Les estimations de progression des pertes d'emploi en F.Inévitables échanges, je veux bien..Mais indécences tout de même des grands groupes et répercussions en dominos
Commentaires quasi inutiles ou avec bandeau sur les yeux...
Réponse de le 24/05/2013 à 16:31 :
Si vous voulez perdre les 60 000 emplois de Renault en France, continuez à critiquer les ouvertures d'usines dans les pays fermés comme l'Algérie, l'Iran, l'Indonésie, la Chine, l'Inde, la Russie (les deux tiers de l'Humanité sont dans ces pays !)... On ne vend pas des volumes importants dans ces pays sans y mettre une usine, et/ou y négocier des coopération avec des industriels locaux.
D'un coté on critique l'absence de Renault dans ces pays, de l'autre on critique quand Renault s'y installe !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :