Carlos Ghosn a réussi chez Nissan, mais chez Renault...

 |   |  1194  mots
Carlos GHosn, PDG de Renault et Nissan Copyright Reuters
Carlos GHosn, PDG de Renault et Nissan Copyright Reuters (Crédits : Carlos Ghosn - Photo Reuters)
En 1999, au moment de l'Alliance Renault-Nissan, les deux constructeurs étaient de taille à peu près équivalente. Aujourd'hui, le japonais pèse deux fois plus que son actionnaire français. Il est beaucoup plus rentable, dispose d'une gamme complète avec des technologies avancées et une présence quasiment mondiale. Le double PDG, Carlos Ghosn, dont la rémunération est beaucoup plus importante au titre de Nissan que de Renault, a -t-il privilégié l'un aux dépens de l'autre?

Alors que Nissan s'apprête à publier ses résultats financiers annuels (2012-2013) la semaine prochaine, la question mérité d'être à nouveau posée: Carlos Ghosn a-t-il oui ou non privilégié la firme automobile japonaise au détriment de Renault? Patron opérationnel de Nissan depuis quatorze ans et PDG de Renault depuis 2005, l'homme s'en défend, évidemment. Il n'empêche. Le double dirigeant, qui gagne d'ailleurs beaucoup plus d'argent coté japonais (rémunération record dans l'automobile nippone de 7,7 millions d'euros pour l'exercice fiscal 2011-2012) que coté français  (2,89 millions d'euros l'an dernier) aurait-il trop bien réussi chez l'un, échoué chez l'autre?

Disproportion flagrante entre les deux constructeurs

Un rappel indispensable: au moment du mariage Renault-Nissan, en 1999, les deux constructeurs étaient à peu près de taille équivalente. Aujourd'hui, le groupe nippon est globalement deux fois plus gros que l'ex-Régie et bien plus rentable. L'an dernier, Nissan a écoulé 4,94 millions d'unités (+5,8% grâce notamment à un rebond au Japon et aux Etats-Unis) et Renault - qui détient 43,4% du capital du nippon - 2,55 millions seulement (-6,3% à cause du plongeon des marchés européens). Le japonais écoule aujourd'hui deux fois plus de véhicules que son actionnaire. Certes, on pourra bientôt consolider le russe Avtovaz (610.900 unités en 2012, -5,5%) dans les volumes du constructeur français. Renault détient en effet 25% des parts du fabricant des Lada et en prendra prochainement le contrôle. Mais, même ainsi,  la disproportion n'en demeure pas moins flagrante. En 1998, dernier exercice avant l'alliance Renault-Nissan, les ventes des deux constructeurs étaient proches : 2,2 millions pour Renault, 2,6 millions pour Nissan.

Des profits de Renault imputables à Nissan

Sur l'ensemble de l'exercice fiscal (1er avril 2012 au 31 mars 2013), Nissan prévoyait en février dernier de dégager un chiffre d'affaires en progression de 4,3% à 9.815 milliards de yens (96,5 milliards d'euros) et un bénéfice net de 320 milliards de yens (3,14 milliards d'euros), en recul de 6,3%. Il s'attendait en outre à un profit d'exploitation annuel en progrès de 5,3% à 575 milliards de yens (5,65 milliards d'euros). Rappelons que, sur l'année 2012,  Renault a affiché un chiffre d'affaires de 41,28 milliards d'euros à peine, soit 42% de celui de Nissan. Son bénéfice net atteignait 1,73 milliards d'euros, représentant 55% de celui du japonais. Mais, dans le résultat de Renault, il y a... 1,23 milliards générés par les profits de Nissan.

Un résultat huit fois inférieur

Quant au résultat opérationnel de l'ex-Régie,  il est huit fois inférieur aux prévisions de profit de son allié. La marge opérationnelle atteint  1,8% chez Renault, contre près de 6% pour Nissan, et encore s'agit-il d'un piètre exercice pour le japonais qui a fait nettement mieux dans un passé récent. Juste avant le mariage Renault-Nissan, le chiffre d'affaires de Renault équivalait à 75% de celui de Nissan. Et Renault affichait un bénéfice net de 1,35 milliards d'euros, alors que Nissan en perdait 110 millions. Question effectifs, la disproportion est éclairante. Renault emploie aujourd'hui dans le monde 127.000 personnes, Nissan 248.000. En 1998, les effectifs étaient les mêmes pour les deux entreprises, autour de 138.000 personnes.  Renault a donc perdu environ 10.000 personnes sur la période, tandis que Nissan a accru ses effectifs de 80% dans le même temps.

L'envergure mondiale de Nissan

On peut certes avancer quelques explications objectives. Stratégiquement, Nissan était, historiquement, présent dans toutes les régions du monde - sauf l'Amérique latine -, comme d'ailleurs ses compatriotes Toyota ou Honda - ce qui n'était pas le cas de Renault. Facteur aggravant: Renault demeure centré par ses racines sur l'Europe, un continent où le marché automobile est en panne depuis plusieurs années, et où les japonais sont  logiquement moins exposés. Par ailleurs, Renault pâtit des problèmes de compétitivité globaux intrinsèques à l'économie française... Mais, après tout, Nissan souffre pour sa part d'un yen nettement plus fort aujourd'hui que naguère, même s'il a tendance à redescendre. Toutes ces constatations n'expliquent donc pas à elles seules le différentiel croissant entre les deux entreprises.

Nissan à la rescousse

Puissant en Amérique du nord, Nissan s'est également implanté en Chine et en Inde. Or, Renault n'est toujours pas présent outre-Atlantique, ni en Chine où il attend le feu vert des autorités chinoises pour un projet industriel qui n'est donc pas pour tout de suite. Et encore, la firme hexagonale s'est-elle associée en Chine au... partenaire de Nissan! En Inde, Renault est aussi à la traîne, installé dans l'usine de Chennai créé par le japonais. Le constructeur est pour sa part "chef de file" chez Avotovaz en Russie et en Amérique du sud, où Nissan est en train de progresser fortement grâce à l'implantation d'une usine au Brésil. Mais, les volumes réalisés par Nissan en Amérique du nord ou en Chine sont largement supérieurs à ceux de Renault en Russie et en Amérique latine.

Nissan est géographiquement mieux placé que son partenaire. Même en Corée, où Renault a fait oeuvre de pionnier en reprenant les activités automobiles de Samsung - qui produisaient du reste des modèles d'origine Nissan -, le Français est obligé d'appeler son allié à la rescousse pour remplir l'usine de Busan chroniquement surcapacitaire. Nisan va d'ailleurs également voler au secours des usines de Renault en France en leur confiant sa future petite Micra, histoire de pallier - partiellement - le sous-emploi de l'outil industriel hexagonal.

Gamme complète chez le japonais

Technologiquement, si Renault est "leader" dans les diesels, Nissan l'est dans les moteurs à essence. Hors, à l'échelle mondiale, la place des diesels est  réduite, puisque quasiment cantonnée à l'Europe. Le spectre des moteurs Nissan est impressionnant, du trois cylindres au V8! A tel point que quand Renault veut faire rouler un véhicule sportif de marque Alpine - un label bien français -, il doit recourir à ... une mécanique nippone. Nissan est aussi le maître d'oeuvre en matière de voitures électriques. 

Enfin, la gamme du japonais, extrêmement étendue, couvre tous les créneaux, ce qui n'est absolument pas le cas de Renault, globalement concentré sur les modèles de bas de gamme, les petites voitures et les compactes... Nissan fait aussi bien des "minis" que des limousines, des pick-ups, des gros 4x4, des monospaces, des coupés sportifs. Et, si sa marque de haut de gamme Infiniti a du mal à percer hors des Etats-Unis, elle lui assure une présence. Renault, lui, n'a rien pour rivaliser avec Mercedes, BMW, Audi.

Un bilan mitigé pour Carlos Ghosn chez Renault

Dire que Carlos Ghosn a volontaiement privilégié une entreprise plutôt qu'une autre est dfficile à démontrer. Il n'en reste pas moins que le redressement de Nissan, grâce notamment à l'aide de Renault, est globalement réussi. Ce qui n'est malheureusement pas du tout le cas de Renault, dont les positions relatives par rapport aux concurrents  se sont même plutôt affaiblies depuis une dizaine d'années. Le bilan de Carlos Ghosn, qui a échoué dans ses prévisions de volumes et de rentabilité, est donc pour le moins ténu chez Renault.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2013 à 16:12 :
En 99 date de la prise de contrôle de NISSAN par Renault, personne n'y croyait et surtout pas les allemands. Vous pensez NISSAN moribond et quasiment gratuit. Las C Goshn l'a restructure et a multiplie sa valeur par (?) c'est tout bénef pour Renault qui possède toujours plus de 44 pour cent du capital, n'en déplaise aux jaloux. Heureusement DAIMLER lui a flairé le bon coup et est rentre dans la danse.
a écrit le 09/05/2013 à 23:54 :
Il s'est quand même bien planté en Corée !!!
a écrit le 09/05/2013 à 12:42 :
au vietnam , la voiture écologique est le pousse-pousse , cette nouvelle technologie pourrait bientôt submerger l'Europe .
a écrit le 09/05/2013 à 12:27 :
Sauveur, génial, doué, haut-potentiel, excellent statege, cost kill ? cela est pitoyable, j ai regardé un reportage sur ce messick où un ouvrier apres donné sa vie pour l 'entreprise, culture jap ou on se devoue et le chef assure sécurité et protection, se faire renvoyer avant la retraite pour finir comme un actif débutant à trouver la subsistance en offrant ses derniers forces dans un port de peche. Je ne rapporte pas ici ses paroles, trouble fete. Pour ma part, ce haut bonnet n a de gratification que dans son monde de semblables, pas pour moi ces gratifications, ses mots... sont faux.
a écrit le 09/05/2013 à 12:02 :
Ce qu'il a surtout réussi c'est a se remplir les poches !!
a écrit le 09/05/2013 à 0:36 :
@ PatronEssonne
Tant qu'à être en France, ne pourriez-vous pas écrire français ?

@DB06400
Schweitzer ? Lui mettre sur le dos la mévente des voitures d'aujourd'hui, c'est mal connaitre les cycles de développement automobile. La Laguna, (vous la trouvez belle Vous ?), c'est Carlos qui en a gelé le style, pas Loulou. Par contre, c'est bien lui qui a imposé la Logan. Avec le succès que l'on connait.
Réponse de le 09/05/2013 à 9:05 :
Vous avez raison: renault quel succès avec sa Logan! C'est vrai que lorsque l'on compare avec l'Allemagne (et oui encore) avec ses travailleurs dans la misère selon toute notre gauche bien pensante, et l'état des constructeurs automobiles allemands.... VW, BMW, Audi, Porsche, Mercedes et leurs voitures haut de gamme ( mais comment font ils ses allemands dans la misère pour acheter de telles voitures?) on a vraiment de quoi être fiers de notre Grand Constructeur Français et ses voitures low cost.... Merci a votre Loulou qui symbolise très bien l'état d'esprit de nos grands stratèges politiques de gauche: LE NIVELLEMENT PAR LE BAS! Et renseignez vous sue ce qu'à réellement fait Ghosn au Japon.
Réponse de le 09/05/2013 à 11:13 :
Le 14 novembre dernier, on pouvait (on peut toujours) lire dans la Tribune : "La marge sur la gamme «Entry» de Renault tournerait, selon nos informations, autour de 10%. Pas si loin des marges de BMW ou d'Audi, spécialistes allemands du haut de gamme. La production de la gamme «Entry» représente «le tiers des ventes du groupe Renault."

Une marge au niveau de celle des haut de gamme allemands et une production qui représente un tiers des ventes, plus que n'en vendra jamais Renault dans le haut de gamme, même si le prix d'une Logan représente 20% de celui d'une Mercedes, si cela ce n'est pas une réussite ...
La meilleure preuve, c'est que même les Allemands y réfléchissent. Peut être pas BMW ou Mercedes, mais VW oui.
Je serais curieux de savoir dans quoi vous roulez. Car si les véhicules les plus vendus en Allemagne sont plutôt de la gamme Mégane (ou Golf si cela vous fait plaisir), tout le monde ne roule pas en Mercedes 500.
Et en France, comme bien ailleurs, des millions de foyers sont heureux de pouvoir rouler dans une voiture, certes plus modeste, mais de bonne qualité, et qui leur appartient.
Réponse de le 09/05/2013 à 14:47 :
Je ne vois pas bien ce que la voiture que j'utilise apporté au débat de fond! Mais je repo,ds quand même: je n'ai jamais roule en voiture allemande.....par contre en Renault (R10, R12, Fuego, R18, R25, Safrane et même une Laguna! Plus 2 407.... Ça fait beaucoup mais j'ai un certain âge et comme je roulais beaucoup pour mon travail ( parfois plus de 100000 km/an car, comme tous ces bornés qui votent à droite, ma semaine de 35 heures allait du lundi matin au mercredi à midi et je recommençais une 2ème semaine de 35 heures du mercredi 14 h au vendredi soir). Quand je suis parti en retraite en 2011 j'ai cherche en vain dans la gamme française une voiture un peu sympa ( j'habite dans le midi) mais dans laquelle je puisse quand même accueillir mes petits enfants quand ils viennent nous voir. Cherchez un cabriolet comme cela chez les constructeurs français à un prix raisonnable....il n'y en a pas. Et je roule donc en Volvo C70 qui m'a coûté en série spéciale moins de 35000?. Par contre regardez chez de nombreux constructeurs étrangers....vous serez étonné. C'est cela aussi que l'on peut reprocher à votre Loulou: un plantage complet dans une moyenne gamme + restant accessible et ce par exemple ce que VW à parfaitement réussi ainsi que.....Ghosn avec Nissan.
Réponse de le 09/05/2013 à 16:32 :
Ce qui m'étonne dans votre raisonnement, c'est que la gamme actuelle de Renault a été développée sous le règne de Carlos Ghosn. Ok pour reconnaitre que du temps de ses prédécesseurs Renault n'était pas non plus une référence dans le haut de gamme, mais depuis que le Sauveur de Nissan a pris le commandement de la marque au losange, qu'a-t-il fait pour inverser la tendance ?
a écrit le 08/05/2013 à 23:40 :
Toujours aussi amusant de voir à quel point les Français osent se voiler la face...Et oui, Renault à investit dans une société dont le mot travail ne fais pas peur... Monsieur GHOSN n'a pas perdu sont temps dans des discussion sans fin avec les salariés de NISSAN puisque eux ont la tradition de travailler et la fierté de le faire pour leur société qui va effectivement faire du profit, le ré-investir et payer leurpatron à sa juste valeur... Que se passe t il en France? A chaque fois que quelqun parle de travail, il est pris pour un illuminé... Bravo à Monsieur GHOSN, il a su investir dans un pays motivé qui rapporte de l'argent à notre pays...
Mais, bon, je parle chinois puisque beaucoup ne vont pas comprendre que notre pays développe la fenéantise au lieu du culte du travail...

Bien à vous
a écrit le 08/05/2013 à 23:30 :
Quelque soit le journal, les commentaires des lecteurs français sont d'une incroyable mauvaise foi (je suis feancais) et font preuve d'une amnésie effrayante: qui se souvient que quand Ghosn est arrivé au Japon il a licencié plus de la moitié des effectifs de Nissan? Que c'est un héros au Japon? Que pendant ce temps notre énarque socialiste qui dirigeait Renault (Schweitzer grand donneur de leçons par ailleurs sur le pb du chômage en France) inventait une gamme dont bous récoltons 10 ans après les fruits (c'est le temps nécessaire pour mesurer le résultat d'une politique de création en automobile). Et pendant ce temps Ghosn relançait la machine Nissan avec les résultats que l'on voit aujourd'hui.... Et depuis qu'il a repris la tête de Renault les lois sociales en France lui interdisent de mener la politique qui a sauvé Nissan....cherchez l'erreur!
Réponse de le 08/05/2013 à 23:45 :
Bravo, je rajouterais simplement qu'aujourd'hui en France, mêmelespatrons les plus motivés jettent l'éponge... J'en fais partis et à force de passer du temps à trouver des personnes qui souhaite travaillés, j'en refuse des contrats, fermes des branches d'activité...
Mais bon, nous sommes en France quoi
Réponse de le 09/05/2013 à 8:34 :
Au "Patron" de l'Essonne ci-dessus
"Je rajouterai" pas de "S"
'J'en fais partie" avec un "E"
"Des personnes qui souhaite travaillés" avec "ENT et "ER"
"Fermes" sans "S"

Vous feriez déjà mieux de recruter un prof de français pour quelques cours du soir....Je rêve !
Réponse de le 09/05/2013 à 9:23 :
Bravo, le principe de "pouser la porte" fonctionne bien, il semblerait que vous soyez bien plus nombreux à venir lire les fautes d'orthographe que d'avoir une opinion intéressante des situations. Mais bon, mes 38 salariés ne se plaignent pas de ces fautes mais bien du fait d'être dans un pays ou les gens n'ont pas de motivation à travailler... Et pas d?inquiétude, j?ai poussé plus de porte d?écoles que vous ne pouvez le penser... les fautes d?orthographes, je sais les éviter pour les personnes qui en vailles la peine
Réponse de le 09/05/2013 à 16:37 :
Dommage, le sans faute était à votre portée. Probablement un relâchement de concentration en fin de parcours. "Pour les personnes qui en valent la peine" pas "qui en vailles" ;-)
a écrit le 08/05/2013 à 23:24 :
Quand on a un boulet comme la CGT ou autres syndicats français dans une entreprise, on défend ses positions et pas le développement.
La culture des donneurs de leçons et autres raleurs français a atteint ses limites.
Quand la presse donnera la parole aux entrepreneurs et cadres des entreprises au lieu de nous bassiner avec des permanents syndicaux incultes la population comprendra le monde changeant qui nous entoure.
Les devoirs, qui en parle? Mais les droits tout le monde les connait.
Et nos écoles peuplées d'enseignants hors du réel et tous possesseurs de la science infuse; qu'ils fassent un stage d'un an en usine.... chez Renault avant d'enseigner...et autre chose que des utopies.
a écrit le 08/05/2013 à 17:15 :
Carlos Ghosn ? Un mauvais financier et un médiocre entrepreneur.
Redresser Nissan ? Le japonnais avait déjà toutes les cartes en main pour repartir : usines dans monde, très grande gamme de véhicules et de moteurs.
Pour Renault, c'était à la base beaucoup plus difficile, et Renault a manqué le virage....
En clair, tous les capitaines sont bons sur un lac d'eau douce ; au milieu de l?océan, par gros temps, seuls les vrais peuvent être qualifiés ainsi. Ghosn fait partir de la première catégorie; un imposteur en somme.
a écrit le 08/05/2013 à 10:41 :
Dans le monde s'est 75% de moteur essence pour 25 % de moteur diesel .
Renault a une production de 75 % de voiture diesel et 25% de voiture essence , voila pourquoi renault ne marche pas si on va a l'encontre des désires mondiaux .
J'ai eu 2 voitures essence , une clio hs au bout de 140 000 km et une honda civic qui maintenant 270 000 km . Qui marche trés bien , les 2 ont toujours étaient entretenu comme il faut !!!!!
Réponse de le 08/05/2013 à 12:31 :
Sauf que maintenant la majorité des moteurs essence de Renault sont des moteurs Nissan ... Donc rien n'empêche d'en vendre plus si les consommateurs le demandent. Et si Renault ne s'implante pas en Amérique du nord ce n'est pas non plus a cause des moteurs car ils peuvent là encore utiliser les moteurs Nissan. Sans compter que VW et BMW commencent même a vendre des Diesels aux USA. C'est plus PSA qui a un problème avec les moteurs essence si le partenariat avec BMW n'est pas reconduit et même élargit a des moteurs essence plus gros que les 1,6l.
a écrit le 08/05/2013 à 10:03 :
Pourquoi la gamme Renault n'est pas aussi étoffée que celle de Nissan, seul Ghosn le sait!!!!!! pourtant ça marche, et pourquoi ne voit on pas de voiture Françaises en Amérique du Nord? Alors nous allons peut être voir Toyota un autre poids lourd Asiatique reprendre l'usine de Aulnay, les syndicats devraient faire cette proposition!!!! ça marche à Valenciennes.
a écrit le 08/05/2013 à 10:01 :

Airbags défectueux: BMW rappelle 220.000 véhicules
Après Toyota, Nissan, Honda et Mazda, le constructeur allemand est à son tour touché par des problèmes de qualité dus à un sous-traitant japonais. Il rappelle 220.000 voitures pour changer un airbag passager, potentiellement défectueux.

Aucun constructeurs français cités?
Réponse de le 08/05/2013 à 10:29 :
tout simplement parce que nos constructeurs ne se fournissent pas en airbags chez ce sous traitant, mais privilégie plutôt Valeo...!
a écrit le 08/05/2013 à 10:01 :

Airbags défectueux: BMW rappelle 220.000 véhicules
Après Toyota, Nissan, Honda et Mazda, le constructeur allemand est à son tour touché par des problèmes de qualité dus à un sous-traitant japonais. Il rappelle 220.000 voitures pour changer un airbag passager, potentiellement défectueux.

Aucun constructeurs français cités?
a écrit le 08/05/2013 à 9:25 :
Mettez le sigle Nissan sur les Renault et le vente exploserons.

Renault est victime d'un certain pétainisme ambiant, malsain et décourageant.

D'ailleurs les dernières décisions le prouvent Renault va produire des NISSAN et des MERCEDES...
Réponse de le 08/05/2013 à 10:40 :
Ce n'est pas un problème d'Anti Renault, mais une inadéquation entre les produits et le marché. Le design est devenu prépondérant sur les qualités objectives. La preuve, Clio 4 se vend très bien, alors qu'elle n'apporte pas grand chose par rapport à Clio 3 sinon une moindre qualité et une gamme très rétrécie.
a écrit le 08/05/2013 à 9:11 :
au-delà de fiabilité ou non, aucune Renault ne me donne envie d'en acheter une, hélas. Design raté, obsolète ou m'as-tu-vu, habitabilité limitée, gamme incohérente,...
Réponse de le 08/05/2013 à 10:43 :
Je ne vois pas en quoi le fait qu'une gamme soit incohérente pourrait empêcher l'achat d'un modèle en particulier. Le problème aujourd'hui, de façon générale, est que la voiture qu'on achète doit être valorisante. Les chromes à gogo des Citroën et les micro vitres des Audi, VW donnent cette impression. Mais quid des qualités objectives : penchez vous un peu sur les résultats de Renault en matière de fiabilité depuis 2007.
Réponse de le 08/05/2013 à 11:45 :
Premier critère : le design... C'est vrai que Renault n' pas fait fort... mais un fois assis dans la voiture, vous savez qu'on ne la voit pas ?
Je hurle contre ces modèles équipés de jantes alu hors de prix, avec impossibilité de mettre des roues normales bien moins chère et qu'on ne vole pas ! Rien à faire des kékés qui bavent dessus ! Ca n'apporte strictement rien ! Pas plus que les chromes et autres stickers !
Réponse de le 08/05/2013 à 12:39 :
Le probleme, c'est que des gens comme vous, n'etes que 3 ou 4 en Europe, et pas plus de 50 dans le monde. Difficile pour Renault, de survivre avec des telles perspectives !!!
Réponse de le 08/05/2013 à 13:40 :
Je suis d'accord la dessus... C'est dommage pour moi. J'ai un peu peur parfois que ça soit une sorte de "bulle", comme la bulle informatique des années 2000... Un jour, les consommateurs vont se dire "mais qu'est qu'on est qu'on de dépenser autant pour de l'inutile !"... Et ils achèterons des voitures deux fois moins chères, sans fioriture, aussi solide que les autres..... Science fiction ? Ou Dacia ?... Il faut juste trouver un fabricant qui trouve le moyen de faire de la marge autrement qu'en vendant de l'inutile !.. Pas facile...
a écrit le 07/05/2013 à 23:03 :
L'ignorance des européens qui croient qu'il y a qu'en Europe, notament en Allemagne, qu'on fait les meilleurs voitures du monde, est légendaire!
Jamais les voitures européennes n'auront la fiabilité des voitures japonaises, chez nous on fait de la merde uniquement avec deux ans de garantie et c'est vendu a prix d'or...
Réponse de le 07/05/2013 à 23:26 :
Et en plus pour ce prix d'or, on a des voitures de nain, basses de plafond, et dans lesquelles on ne peut pas monter à l'arrière si on mesure plus de 1,20m (sauf à se faire amputer préalablement). Le coffre arrière de ces tristes caisses est moins grand que le cendrier d'une honnête Ford F50 XLT. Et pour la motorisation, je regrette ma mobylette AV52 qui les gratterait au démarrage.
Réponse de le 08/05/2013 à 8:42 :
Pour juger de la fiabilité et de la durabilité des voitures, le marché africain est le meilleur révélateur. Les voitures japonaises font un carton, du pick-up militarisé à la vieille Toyota Corolla des années 90 !
Réponse de le 08/05/2013 à 11:38 :
Votre voiture est une jeep ? Pour les fiabiliser, les africains commencent par démonter tout ce qui peut casser, et il ne gardent que ce qu'ils peuvent réparer eux-même, ce n'est pas la même chose que de ne pas tomber en panne ! Le fait qu'ils utilisent des pick up militarisés ne préjuge pas de la fiabilité d'une Prius !!!

@Japon : la moins bonne fiabilité des dernières constatations ADAC, c'est Kia, avec 7 ans de garantie en France ! A croire qu'ils trouvent moins cher de reprendre sous garantie, que de faire de la robustesse au départ !
Pourquoi BMW, Mercedes, Toyota, VW et toutes vos idoles ne font-ils pas 10 ans de garantie, ou plus ? (sauf Honda, mais sur un seul moteur !)
a écrit le 07/05/2013 à 22:43 :
Bizarre, dans le groupe Renault les Samsung Coréennes ne se vendent pas alors qu'elle sont produite dans le pays des Kia et Hyndai (merde s'il suffisait d'avoir la main d'oeuvre Coréenne elles devraient se vendre ?) , et Toyota réussi a vendre ses petites Yaris produites en France en Europe et maintenant aux Etats Unis.
Réponse de le 07/05/2013 à 22:58 :
Bref tu démontres que le problème n'est peut être pas la main d'oeuvre française mais plutôt le management (l'élite) français nul en design, nul en marketing et peut être même nul en économie.
Réponse de le 08/05/2013 à 5:11 :
Ça vous fait pas rêver le look des nouvelles twingo. Lol !!!
Réponse de le 08/05/2013 à 23:53 :
Moi, ce qui me fais rêver, c'est de Français au travail et là,ils auront les moyens de faire repartir l'économie de notre pays... mais, c'est un rêve
Réponse de le 09/05/2013 à 8:44 :
Moi, ce qui me faiT rêver, c'est que "patron Essonne" puisse écrire une phrase sans fôôôôte, mais c'est un rêve!
Réponse de le 09/05/2013 à 9:56 :
Et vous cher MDR que vous ayez des avis intéressant et constructif,mais cela ne dois pas être à votre porté...
a écrit le 07/05/2013 à 22:37 :
PSA est au bord de la faillite et "Renault est "leader" dans les diesels". Mais les petits personnages qui nous gouvernent envisagent d'augmenter les taxes sur le diesel. Sont-ils déments ? Malheureusement oui.
a écrit le 07/05/2013 à 18:59 :
Nissan doit quitter le groupe Renault qui perd de l argent chaque année ,avant que la mauvaise image de marque Renault vienne ternir de celle de Nissan!
Réponse de le 07/05/2013 à 20:40 :
vous oubliez que c'est Renault qui a sorti le chequier en 1999 pour sauver nissan de la faillite, donc c'est normal qu'elle en touche les divendes aujourd'hui.
Certains me dirons oui mais un autre constructeur aurait pu les rachetés, je suis d'accord mais de toute les fusions automobiles (fiat-gm, daimler-chrysler, rover-bmw, ford-volvo, etc...) aujourd'hui seule celle de Renault à fonctionner. Encore aujourd'hui VW et suzuki ont des problèmes car les allemands veulent avoir les pleins pouvoirs. Tout le contraire de Renault qui a laissé Nissan faire ce qu'ils veulent les résultats sont là aujourd'hui.
Réponse de le 08/05/2013 à 5:13 :
Le mieux c est pas de les laisser faire et de ramasser le bénéfice. Merci les petits japonais
a écrit le 07/05/2013 à 18:16 :
Où l'on voit que journaliste automobile ne veut pas dire journaliste économique... Renault bénéficie à plein des avantages de sa marque Nissan alors que son territoire historique subit la plus lourde crise structurelle de tous les temps. Il faut donc considérer que Nissan fait partie de Renault. D'autre part le jeu industriel de l'automobile se juge à moyenne échéance. Nissan était préalablement installé en Chine et aux USA, ce sont ces positions majeures mais possiblement responsables des déboires du japonais, qui ont été judicieusement travaillées par la société. Mais il est vrai que la marque française n'a pas intérêt à faire des bénéfices en France, ni donc à y augmenter fortement son chiffre d'affaire par consolidation autre que stricto in bonis. On notera aussi le point que les moteurs Nissan sont aussi des moteurs Renault. La réussite de Renault Alliance tient bien entendu à ce déséquilibre voulu. L'on peut cependant se rassurer, par force, le temps de Renault vient car le seuil bas est atteint et la productivité (ou les faux emplois encore restants évalués par équivalance à 2%) améliorée pour toute l'europe puis enfin sur notre territoire. Ce qui n'est pas visible ou connu existe aussi.
a écrit le 07/05/2013 à 17:28 :
Chez Nissan le "Cost Killer" C Gohn a fermé cinq usine, réduit les effectifs de 20000 personnes, diminuer le salaire de l'encadrement Japonais de 20%, et réformer le système de retraite par Capialisation en trois ans.
Depuis Nissan a doublé son volume de production, doublé ses effectifs et quintuplé ses bénéfices. La recette est-elle appicable chez Renault ? NON. Je pense qu'avec une méthode plus douce mais plus longue Renault se redressera.
Réponse de le 07/05/2013 à 23:36 :
"Renault se redressera" ... ou aura disparût ?
a écrit le 07/05/2013 à 15:45 :
On ne peut, sur ce point, qu'applaudir Carlos Ghosn dont la lucidité a permis de profiter de la position de Nissan sur les marchés asiatiques et américains tout en orientant Renault davantage vers ce qu'il a toujours été: une entreprise de voiture européennes petites et moyennes pas trop chères. Ceci étant on peut attribuer à C. Goshn ( qui est plus un financier qu'un stratège) deux échecs majeurs: La définition visuelle des Renault qui est l'échec flagrant de la décennie passée, l'esthétique de ces voitures étant majoritairement tombée à coté de la plaque pour les voitures moyennes et grosses. L'absence d'amélioration de l'image de marque Renault lié aux économies de bout de chandelle sur les pièces qui a bien contribué à renforcer la réputation de construction défaillante et aléatoire alors que la base était bonne. D'ailleurs l'image de Nissan a été bien écorné au Japon pour les mêmes raisons même si correction a été apportée avant le désastre. Cette situation, qu'on a retrouvé chez Opel au même moment a donné des ailes à Volkswagen .
Pour le reste c'est une magnifique démonstration de ce qu'est l'Europe aujourd'hui par rapport au reste du monde. Quand on lit que certains veulent se recroqueviller sur la France, on a un bel exemple d'incompétence populiste pour une nostalgie de belle époque passée facile à vendre aux innocents.
Réponse de le 07/05/2013 à 18:26 :
Au Japon, l'image de tous les constructeurs, principalement Toyota qui multiplie les rappels partout dans le monde, a été écornée. Pour une raison simple : le pays depuis 1995 et la séparation de MItsubishi, s'est écroulé. De 11 constructeurs pour le moins des débuts, il n'en reste que 2 sérieux bien que Honda ne soit pas au mieux et le champion du pays bénéficie de comptes très très obscurs. Les japonais ont été pris en exemple pour couper fortement en France les faux emplois qui étaient de coutume en Europe, pour un employé nécessaire il était embauché 5, puis ce chiffre a baissé progressivement mais un stock restait. En réalité les japonais n'ont fait qu'un bref passage dans l'automobile alors que leur population est du double de la notre. Toyota fait office de voiture balai en ramassant tout ce qui traîne. On notera par la même analyse que les américains champions du monde sont revenus dans le peloton commun. C'est avec cette relativisation qu'il faut juger les groupes français.
Réponse de le 09/05/2013 à 9:11 :
Toyota n'est-il pas n°1 mondial et avec un système de production envié dans le monde entier?
a écrit le 07/05/2013 à 15:41 :
il faut savoir que le gros volume que fait nissan c'est la chine te les etas unis ou renault est absente
a écrit le 07/05/2013 à 14:44 :
Il ne faut pas oublier que dans une vision ''intra groupe'' Nissan vend en France ET au Japon alors que Renanult n'est pas du tout présent au Japon où il y a 2 fois plus d'habitants... qui de surcroit sont beaucoup plus patriotiques dans leur consommation.
Réponse de le 07/05/2013 à 15:29 :
Le marché Japonnais est difficile car très protégé, notamment pas des normes très spécifiques, mais aussi des habitudes d'achat différentes et il est vrai un patriotisme économique dont les français ne veulent apparemment pas chez nous. Dommage.
Réponse de le 07/05/2013 à 22:13 :
Les Japonais et les Coréens sont beaucoup plus patriotes que les Français et favorisent leurs constructeurs nationaux.
Réponse de le 07/05/2013 à 22:38 :
Et les Allemands ! la part des constructeurs Allemands en Allemagne est de 75%. Bref les pays qui réussissent le mieux sont ceux qui ont un marché intérieur fermé soit par patriotisme comme en Allemagne soit par des règlements techniques ou fiscaux (en Corée chaque acheteur de voiture étrangère à la chance de subir un contrôle fiscal dans l'année)
Réponse de le 07/05/2013 à 22:54 :
Le part de marché des constructeurs locaux en Allemagne, en Japon ou en Corée est élevée parce qu'ils savent parfaitement satisfaire les besoins de leurs clients avec leurs produits ce qui n'est pas ou plus le cas avec Renault en PSA en France.
Réponse de le 08/05/2013 à 5:18 :
Voilà la solution un protectionnisme bien vicieux avec des normes et des contrôles tordus comme le font les chinois les japonais. Nos énarques pourrait y trouver un bon job avec leur cerveaux déjà tout tordu
Réponse de le 09/05/2013 à 13:45 :
Les allemands sont des patriotes et nous français, des râleurs. Commençons à faire comme eux et privilégions des produits de marques françaises. Niveau fiabilité, les voitures françaises sont tout aussi bonnes que les allemandes.
Réponse de le 13/04/2016 à 12:25 :
Dans notre boîte à outil prise en charge soins santé par assurance privée à partir de 70 ans à la charge de la personne
a écrit le 07/05/2013 à 14:23 :
Il s'agit d'un véritable cas d'école qui illustre parfaitement les problèmes de notre pays, incapable de se réformer, alourdi par un système social grippé, replié sur lui même.
Attribuer à Ghosn une quelconque volonté de privilégier NISSAN c'est absurde et cela illustre parfaitement un état d'esprit incapable de regarder les véritables raisons de nos difficultés en cherchant un coupable.
Il est fort probable que si nous continuons dans cette voie, Renault disparaîtra ou au mieux, sera une sous marque bas de gamme de NISSAN qui ne produira plus en France, ou se contentera de faire un peu d'assemblage pour un marché local qui n'aura plus les moyens d'acheter autre chose que du bas de gamme.
Ghosn ne fait qu'utiliser les ressources et opportunités dont il dispose pour développer son groupe, et il en a bien moins en France qu'ailleurs.
Et ce ne sont pas nos gouvernants, incapables de faire développer leurs propres patrimoines qui ont les compétences pour faire redécoller le pays.
Réponse de le 07/05/2013 à 15:15 :
Rien à redire, vous résumez parfaitement la situation.
Réponse de le 07/05/2013 à 17:11 :
Mais quel est le lien entre la présence de Nissan en Chine, USA, Japon... et un système social grippé en France? Malheureusement ces raccourcis sont utilisés par beaucoup trop de monde.
Réponse de le 07/05/2013 à 17:16 :
+1
Réponse de le 09/05/2013 à 0:15 :
Bonne blague, le lien est sous entendu... il est quasiment impossible de réussir en France, syndicat, patron salaud et j'en passe... par contre, dans beaucoup de pays, réussite, travail et investissement font la fiértée de ceux qui le constate... Il y a tellement de pays ou travailler, réussir, gagner de l'argent n'est pas une honte ou anormal... quiz de l'opinion Française relayé par nos cher syndicats...
Et là, le lien, il vous parait clair ou faut il que j'e rentre dans les détails.
Réponse de le 26/06/2013 à 15:55 :
Clio fabriquée en Turquie Koleos fabriqué en Corée Twingo fabriquée en Slovenie Megane fabriquée en Espagne Captur fabriqué en Espagne pourriez vous faire le lien et rentrer dans les détails????????????????????????????????????????????????????????????????
a écrit le 07/05/2013 à 14:22 :
La véritable erreur est de n'avoir pas créé plus de synergie entre les 2 groupes qui restent totalement distincts dans les productions, la R&D, le réseau commercial. Dommage, car cela aurait permis de booster Renault comme une marque mondiale et lui aurait offert des positions sur les marchés émergents et l'Amérique du Nord.

Parallèlement, une série d'erreurs stratégiques propres à Renault lui ont fait perdre des parts de marché et ont fragilisé son image de marque. (choix des modèles, pas de montée en gamme, concurrence interne Renault / Dacia, ...).
a écrit le 07/05/2013 à 14:21 :
pas de cgt chez missan...toute la difference......
a écrit le 07/05/2013 à 14:11 :
Il fallait quand même oser la comparaison .... Nissan est une marque Japonaise et a donc en premier marché, le Japon, or Renault lui n'y vend rien, et on parle quand même d'un pays avec plus du double d'habitant que la France. Alors même que Nissan est très bien implanté en Europe, et sur le marché Américain. Comparons ce qui est comparable, ce sont des "accusations" bidons que de venir dire qu'il a privilégié une marque plutôt qu'une autre.

Il était bien plus facile de redresser Nissan qui était implanté sur bien plus de marché, et qui disposait de modèles haut de gamme reconnus, que Renault qui se concentre essentiellement sur l'Europe et quelques pays ou les marges sont très faibles, avec un haut de gamme qui n'a jamais marché (à tort il est vrai, car quoi que l'on puisse dire, Renault fait de bonnes voitures).
a écrit le 07/05/2013 à 13:58 :
Mettez un petit poisson dans une eau confinée et vieillie, il cesse de grandir pour s'adapter à son biotope. Le même poisson dans le grand bain dont l'eau est renouvelée constamment, atteint sa taille maximale. Simple comme Darwin. Le fait d'avoir le même adn à la tête, montre bien qu'il s'agit du même poisson. Seul, le biotope diffère et explique le résultat.
Réponse de le 07/05/2013 à 14:34 :
Voilà effectivement "la" réponse. C'est l?illustration de la bêtise française. Pendant que tous (ou presque) les pays développés reculaient l'âge de la retraite, amincissaient la sphère publique, la France a mis en place la retraite à 60 ans (encore récemment renforcée avec Hollande), les 35 heures, erreur historique dont personne ne parle plus et qui a démotivé les "travailleurs", les recrutement massifs de fonctionnaires d'Etat ou territoriaux: le résultat est là!
Réponse de le 07/05/2013 à 14:54 :
@ alai1948 vous savez ils viennent de faire des progrès pour les retraites, ils versent moins car j'ai 40 euros de retraite mois
Réponse de le 07/05/2013 à 15:05 :
Moi aussi, je suis retraité et suis "ponctionné" également. Mais je ne crois pas que la solution soit de réduire les retraites, avec le risque de la baisse de consommation, mais plutôt de travailler plus: ce que j'ai fait dans ma vie professionnelle avec plutôt 70 heures par semaine que 35.
Réponse de le 07/05/2013 à 22:05 :
@ alai 948 vous n'avez pas saisi , je n'ai que 40 euros accordé par le régime général.
a écrit le 07/05/2013 à 13:42 :
Si il a des responsabilités dans le choix de design des Renault et des Samsung , oui il a coulé Renault , et Samsung. Les Samsung sont pourtant produites dans le pays des Kia et Hyundai qui réussissent au niveau mondial. Le "boulet" Français seul ne peut donc pas expliquer cet échec. Si il a des responsabilités dans le choix du design des Nissan oui il a réussi pour Nissan. Maintenant la vrai question: pourquoi a t'il validé des design moches coté Renault / Samsung et plutôt réussi coté Nissan ? Je pense que c'était voulu.
a écrit le 07/05/2013 à 13:35 :
Carlos Goshn a bien reussi je trouve. Il a redressé Nissan. Et Renault se porte mieux que PSA, à priori. L ' écart entre les 2 sociétés ( Nissan et Renault ) vient plutôt des difficultés " Française " de changer une entreprise pour l' adapter au défi du monde. On voit bien que d'un point de vue social, il y a une grosse restructuration de Nissan lors du rachat qui a permis de la préparer à rebondir. Ce genre de restructuration est impossible en France. Donc en France on se plains de ne pas faire évoluer assez vite nos entreprises et en même temps que ces entreprises ferme et restructures les usines non rentable....Je crois que malheureusement , l'un va avec l'autre .... ( toute proportion gardée.. )
Pour faire évoluer une entreprise au Japon il faut 5 ans , en France c'est 20 ans voire plus... L'adaptation des entreprises au marché semblent inévitable donc ... qui est le plus préparé ? Est que le Patron d'entreprise Française a la possibilité de le faire ?
Réponse de le 07/05/2013 à 14:06 :
C'est tout à fait exact de plus Nissan a une gamme de véhicules correspondants à la demande de la clientèle mondiale, ce n'est pas le cas de Renault.
a écrit le 07/05/2013 à 12:33 :
Il y a 14 ans, dans le mémoire que je soutenais, je soulignais déjà le cantonnement de PSA et Renault aux seuls marchés européens et les risques qu'ils prenaient en ne se développant pas. Visiblement ça ne les a pas intéressés...
Réponse de le 07/05/2013 à 13:14 :
avec un boulet à trainer( la france) il est difficile de courrir, meme avec de la bonne volonté.
a écrit le 07/05/2013 à 12:33 :
Au lieu de blamer Ghosn, il faut voir la politique industrielle de la France et celle du Japon.
a écrit le 07/05/2013 à 12:24 :
Je pense qu'il s'agit d'un génie du management , il aurait pu servir Le pays en se présentant à la présidentiel en candidat sans étiquette et croyez-moi ce n'est pas une plaisanterie de ma part.
Réponse de le 08/05/2013 à 1:42 :
A choisir, vaudrait mieux qu'il reste pdg d'une multinationale...
En tout cas pour l'instant parce que en ce moment, devenir pdg de la France n'est pas très attirant quand on voit ceux que vous avez... C'est comme Renault comparé à Nissan : peut faire mieux! Monsieur Ghosn est reconnu par ses pairs au niveau mondial... En France, c'est clair, la cgt l'adore ainsi que le "ministre du régressement progressif"... :-))
a écrit le 07/05/2013 à 12:23 :
Renault a vraiment été pénalisé par sa gamme (pas de SUVs pendant longtemps, véhicules rebadgés (ex.Koleos, Latitude), design déplorable (...Wind, Be-bop, Koleos), et a perdu ses racines (innovation, création, défricheur; ex. avec l' iconique Espace sacrifié et vieillissant). C.Ghosn s'est vraiment loupé sur Renault. Comment peut-on d'ailleurs imaginer un homme seul aux commandes de deux si grosses entreprises!?
Réponse de le 07/05/2013 à 13:29 :
galileo, vous incriminez là des options qui remontent à son prédécesseur...
Réponse de le 07/05/2013 à 13:47 :
@galileo: Je suis très d'accord avec vous en ce qui concerne le design, celui-ci à été "détruit" depuis Ghosn, maintenant presque toutes les Renault conçues pendant son ère, lui "ressemblent" bizarrement les feux avant et le calandre rappellent un visage Libanais .... à croire que le désigner à voulu redessiner son "sacré visage" sur toute les voitures ?? ...
Affaire à suivre, en attendant, je pleurs l'époque où Renault à bine "déssiné", conçu, et produit de VRAIES voitures des années 80-90, notamment avec l'aide de Matra,
Réponse de le 07/05/2013 à 13:51 :
Yves ce n'est pas le cas Koleos Latitude Wind Be bop... sont des véhicules developpés sous l'aire Ghosn.
Son prédecesseur lui a quand meme laissé Dacia, marque dans laquelle personne ne croyait à l'époque meme Ghosn
a écrit le 07/05/2013 à 12:14 :
Un nouveau nom pour Renault Nissan? Nissan tout simplement! ca aidera pour le marketing a l ' etranger.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :