Audi gagne les 24 Heures du Mans mais serait en panne d'innovation

 |  | 496 mots
Copyright Audi
Copyright Audi
La filiale haut de gamme de Volkswagen remporte pour la quatrième fois d'affilée l'épreuve d'endurance mancelle. Mais, après dix mois seulement, la firme aux anneaux change encore de directeur de la recherche et du développement. Les critiques portent sur un certain manque d'innovations "écologiques", face à BMW.

Audi gagne les 24 Heures du Mans, mais change encore une fois de patron de  la recherche et du développement. L'Audi hybride du trio Kristensen-McNish-Duval a remporté la 81ème édition de la célèbre épreuve mancelle, dimanche 23 juin, permettant à la marque allemande de décrocher sa douzième victoire, la quatrième de suite. Ca, c'est la bonne nouvelle. La mauvaise, c'est qu'il y a du rififi dans la direction technique de la marque aux anneaux ! Dix mois mois seulement après son arrivée, l'actuel directeur du développement va quitter son poste pour laisser la place à Ulrich Hackenberg, jusqu'ici patron de la recherche et du développement de la maison-mère Volkswagen et réputé proche de Martin Winterkorn, président du directoire du groupe de Wolfsburg. A 63 ans, Ulrich Hackenberg remplacera donc, au 1er juillet,  Wolfgang Dürheimer,  55 ans, un ancien de BMW, Porsche, Bentley et Bugatti, qui était arrivé à ce poste en septembre dernier.

Wolfgang Dürheimer pas convaincant

Selon la presse allemande, Wolfgang Dürheimer n'aurait pas convaincu, prenant des décisions critiquées sur l'électrique et n'étant pas assez innovant, alors que BMW  va créer un griffe de voitures écologiques dès la rentrée, avec les i3 électrique et la i8 hybride. Il  aurait donc été débarqué, d'après le site internet du magazine allemand Spiegel. Les trois marques allemandes de haut de gamme se surveillent de très près.  Dans son communiqué, Volkswagen indique que Wolfgang Dürheimer prendra "une autre fonction au sein du groupe", sans autre précision. C'était déjà pour une raison sembable que Wolfgang Dürheimer avait remplacé en 2012 Michael Dick à la tête des activités de recherche et de développement d'Audi, dans le cadre d'une refonte de l'équipe de direction du groupe. Ulrich Hackenberg connaît bien la marque Audi, pour laquelle il a travaillé à plusieurs reprises. En plus de sa nouvelle fonction, il prend les rênes de la coordination du développement pour les voitures du géant automobile allemand.

Marge très honorable d'Audi

Audi, qui vient d'inaugurer les nouveaux ateliers de son usine hongroise de Györ  pour la production de son nouveau modèle  A3 Sedan, a écoulé en mai dernier 137.200 unités (+6,4%), se laissant dépasser par... BMW. En avril, c'était Audi qui avait raflé in extremis la place de numéro un du haut de gamme à son rival bavarois. Le constructeur d'Ingolstadt a écoulé l'an dernier 1.455.123 unités, en hausse de 11,7%. La firme aux anneaux a augmenté son chiffre d'affaires de 10,6% à 48,77 milliards d'euros et son résultat opérationnel de 0,6% à 5,38 milliards d'euros. Sur l'année, la marge opérationnelle atteignait un beau score de 11%, certes en retrait sur les 12,1% de 2011, mais qui figure parmi les plus élevés de l'industrie auto mondiale. Du coup, les salariés des sites allemands ont bénéficié d'une participation au bénéfice de 8.030 euros en moyenne.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2013 à 8:35 :
Peuchère !... ils ne sont pas les seules. Quels sont les progrès fondamentaux de l'automobile. Elle n'a pas réussi à passer le XXIème siècle. On veut faire croire à la modernité dite de "Haute Technologie" suréquipée d'équipements inutiles à part les coussins de sécurité et l'anti-blocage des roues. La sécurité vient essentiellement de l'amélioration des infrastructures et particulièrement les voies rapides et autoroutes qui absorbent la moitié du trafic global pour 5% des morts. La suppression des routes à trois voies pour des voies à alternance a fait notablement chuté la mortalité. Mais le vrai progrès sera dans les esprits quand la vitesse ne sera plus considérée stupidement comme la qualité majeure fondamentale. Acheter une voiture qui peut monter à plus de 150 km/h est une pure hérésie. Il faut concevoir la voiture autrement car les voitures thermiques pures et électriques pures ont une empreinte écologique désastreuse. De plus le marché est saturé sauf pour les riches qui peuvent se permettre de jeter leur argent par les fenêtres souvent par standing et apparats.
a écrit le 25/06/2013 à 14:22 :
Impressionnantes de fluidité ces audi au Mans, peu bruyantes, efficaces, malgré une réponse extrèmement dynamique de Toyota, ça ne s'est joué qu'à un tour, l'hybride a montré son efficacité face à des essences classiques genre corvettes, aston martin ou porsches, de plus comme l'énergie était stockée au freinage, moins de prises de risques et dépassement francs en sortie de virage.
Honnêtement j'aurais 40 balais, gros besoin de rouler, l'hybride ferait partie des options de ma voiture.
C'est au Mans ou en rallye qu'on doit juger d'une technologie nouvelle.
a écrit le 24/06/2013 à 19:28 :
Le management allemand en dit long sur la subtilite de ses dirigants .On ne se contente pas de victoires et on ne veut pas etre talonnes par les Nippons et autres il faut faire le trou le plus rapidement possible et innover c'est se qui va se passer tres bientot. Bravo a eux.
a écrit le 24/06/2013 à 17:00 :
Quelles sont les innovations d'AUDI ? je parle bien d'innovation, pas de réutilisation d'une technologie, d'un concept ou tout autre chose qu'une autre marque aurait lancé avant AUDI . La liste est ouverte
a écrit le 24/06/2013 à 15:29 :
La révolution sera la voiture de sport électrique reléguant toutes ces machines vociférante au statut d'antiquité avec la bonne vieille diligence du temps de cow-boys !
Réponse de le 02/07/2013 à 8:43 :
.... je pense qu'il faudra l'attendre encore longtemps car la production de l'énergie électrique ne pourra probablement venir que de la pile à combustible et c'est loin d'être gagné même si BMW et autres produisent, pour entretenir la publicité, des modèles de conception non commercialisés et non commercialisables. Pour le moment, l'industrie n'est pas en mesure de fabriquer en particulier l'hydrogène en quantité suffisante rentable. De plus, il faudrait voir l'aspect sécurité, le GPL n'a pas encore vraiment convaincu !...
a écrit le 24/06/2013 à 14:52 :
C est le chant du cygne, bientôt les coréennes les chinoises et indiennes viendrons démontrer que la fier industrie Allemande va vers son declin. Bientôt les véhicule asiatique bénéficierons des innovations des marques comme PSA qu il aurons rachetee
a écrit le 24/06/2013 à 14:21 :
Bah, les 24H ne sont qu'une vitrine, rien de ce qui est développé pour cette course mythique ne se retrouve dans les grandes séries. Inutile de rêver, sinon cela fait longtemps que toutes les voitures auraient des carosseries en composites par exemple. Idem pour la F1
a écrit le 24/06/2013 à 13:21 :
meme si on gagne,on peut pas sortir tous le jours des innovations.
Malgré tout on montré qu'il sont devant les autres
a écrit le 24/06/2013 à 13:01 :
Bientôt des audi quattro hybrides sur les routes! Ce n'est pas si facile de passer du prototype à la série industrielle.
Réponse de le 24/06/2013 à 13:14 :
Surtout que ce serait une aberration ! Des arbres et différentiels partout... La solution PSA est bien mieux pensée, pour un même résultat. On pourrait même pousser le raisonnement encore plus avant...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :