GM va fermer les usines de sa marque australienne Holden

 |   |  468  mots
Les usines de Holden (GM) vont fermer en 2017
Les usines de Holden (GM) vont fermer en 2017 (Crédits : DR)
GM va fermer, d'ici à 2017, les usines de sa marque Holden, célèbre en Austrlalie. Ford avait déjà annoncé la fermeture de ses sites australiens en 2016. Holden est connu pour ses grandes berlines Commodore et ses pick-ups Ute

Holden, vous ne connaissez pas? Trop tard, cette marque historique de GM va fermer ses usines.... Inconnu en Europe, le label Holden a joué un rôle crucial en Australie depuis la Seconde guerre mondiale. La société a démarré en tant que fabricant de selleries en 1856. En 1908, elle change d'activité et se lance dans l'automobile, avant de devenir une filiale du groupe américain General Motors en 1931.

Depuis la guerre, elle a fabriqué des modèles inédits, différents de la production américaine ou européenne de GM. A l'image des Ford australiennes. Avec notamment des pick-ups "Ute" insolites. Holden a aussi exporté vers l'Asie Pacifique.

General Motors annonce ce mercredi la fermeture de toutes ses usines en Australie d'ici à 2017, après une annonce similaire de Ford en mai dernier. Les usines du rival Ford fermeront, elles, à l'horizon 2016. L'industrie automobile, qui fut florissante dans les années 70, 80 et 90 à l'abri derrière des barrières douanières, est désormais réduite à la portion congrue sur l'île-continent. Face à la production nippone, coréenne et désormais chinoise. Le japonais Mitsubishi a arrêté sa production il y a cinq ans. Il ne reste plus que Toyota, dont les usines emploient plus de 4.000 personnes.

Coûts de production élevés

"Niveau soutenu du dollar australien, coûts de production élevés, petit marché intérieur, et sans doute le marché automobile le plus fragmenté et le plus concurrentiel au monde", affirme Dan Akerson, patron de GM - bientôt remplacé par Mary Barra -, dans un communiqué diffusé ce mercredi. Holden, qui fabrique notamment la grande berline Commodore, un des modèles les plus célèbres du pays avec sa rivale Ford Falcon, a indiqué que 2.900 emplois seraient supprimés au cours des quatre prochaines années, à Adelaide et Melbourne.

La Ford Falcon Ute (pick-up), rivale de la Holden Commodore

 

Ford falcon Ute

Les syndicats s'attendent désormais à une fermeture des usines de Toyota et craignent la perte de 50.000 emplois au total dans le secteur automobile. Pour Stephen Clibborn et Russell Lansbury, experts sur le secteur manufacturiers à l'université de Sydney, la fin de la production automobile pourrait aussi annoncer la fin du secteur manufacturier, "laissant l'économie vulnérable lorsque le boum minier prendra fin".

Toyota, numéro un du marché

Il se vend environ 1,1 million de véhicules neufs chaque année en Australie. Sur ce total, la part représentée par des voitures assemblées dans le pays est tombée à moins de 25% alors qu'elle était encore de 35% en 2005. L'ouverture du marché est donc une catastrophe pour l'industrie auto. Holden a accusé une perte de 153 millions de dollars australiens en 2012 (240 millions d'euros). Toyota est le numéro un du marché (dix mois 2013) avec une pénétration de 18,7%, devant Holden (9,7%), Mazda (9,2%), Hyundai (8,6%) et Ford (7,7%).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2013 à 12:21 :
Voilà ce qui pourrait se passer avec PSA si GM entre trop au capital.
Même remarque si c'est Dongfeng.......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :