Carlos Tavares sépare les marques Citroën et DS

 |   |  604  mots
La Citroën DS5
La Citroën DS5 (Crédits : DR)
PSA nomme des directeurs généraux distincts pour Citroën et DS. La marque "premium" de PSA prend son indépendance.

Ca n'a pas traîné. Carlos Tavares, nouveau patron du groupe PSA, scinde Citroën et sa griffe "premium" DS, qui seront désormais des marques à part. A compter du 1er juin 2014, Linda Jackson, 56 ans,est nommée Directrice générale de la marque Citroën, en remplacement de Frédéric Banzet qui rejoint la holding de la famille Peugeot FFP. A cette même date, Yves Bonnefont, jusque là adjoint de Frédéric Banzet, sera Directeur général de la marque DS, pour accélérer le développement indépendant du label.

Avec Maxime Picat; Directeur général de Peugeot, Linda Jackson,  jusque là patronne de Citroën Grande-Bretagne et Irlande, et Yves Bonnefont  seront en charge de déployer le plan "Back in the Race" (de retour dans la course). Ils sont membres du Comité exécutif rattachés directement à Carlos Tavares.

DS, un label choyé

Le nouveau dirigeant opérationnel de PSA avait déjà annoncé, à la mi-avril dernier, qu'il voulait "accélérer le développement de DS", le label haut de gamme, et en faire à terme "une marque à part entière". Jusqu'ici, DS faisait partie pleinement de Citroën. Choyé, DS va même échapper à la diète qui frapper les gammes Peugeot et Citroën, lesquels réduiront à l'avenir le nombre de leurs modèles. Mais rien n'est trop beau pour DS. Ce label va en effet "lancer huit nouveaux produits sur sept ans". 

"440.000 DS ont été vendues au total dans le monde depuis le lancement de la première DS3 en mars 2010", nous expliquait, fin avril, Yves Bonnefont, rencontré au salon de Pékin. "On en a vendu 120.000 l'an dernier. Le lancement en Chine donne un  coup d'accélérateur".  Avant l'industrialisation en Chine au second semestre 2013, DS était concentré quasi-intégralement sur le Vieux continent. Mais, "en 2015, 50% des ventes de DS se feront hors d'Europe". 

Toutefois, l'enthousiasme de commande des dirigeants doit être tempéré. La petite citadine DS3 est effectivement le seul modèle vraiment populaire... surtout en France. Il s'en est écoulé 69.000 l'an dernier au total. La berline compacte DS4, trop proche de la Citroën C4 et commercialisée en mars 2011, est beaucoup moins prisée. Elle constitue même un semi-échec avec son concept un peu farfelu de coupé haut... Un paradoxe.  Il s'agit d'une voiture plus petite et plus haute qu'une C4, plus chère mais moins habitable. Bof. 29.800 exemplaires à peine ont trouvé preneur l'an passé, soit moins que les objectifs initiaux.

La DS5 de  gamme moyenne supérieure, lancée fin 2011, n'est pas non plus un franc succès avec 23.900 unités seulement  - des chiffres là aussi inférieurs aux prévisions. Sa carrosserie originale, agressive, mais étrange et clinquante n'a pas séduit suffisamment de clients.

Mais des nouveaux modèles arrivent.... en Chine, territoire désormais prioritaire pour DS.  Une berline à quatre portes de gamme moyenne supérieure,  la DS 5LS, est lancée actuellement. Un "SUV", la DS 6WR, arrivera en fin d'année. Suivra notamment une limousine. Ces trois véhicules sont - ou seront - produits à Shenzhen.La Chine est l'exemple à suivre. Car DS est d'ores et déjà indépendant de Citroën dans l'ex-Empire du milieu, ses véhicules étant fabriqués et commercialisés par une co-entreprise distincte, CAPSA, avec le groupe Changan. Cette société commune est séparée de DPCA, la "joint venture" de PSA avec Dongfeng qui produit les Peugeot et Citroën.

 

 >> Lire aussi : Comment DS, label haut de gamme de PSA, veut séduire les chinois ? 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2015 à 16:02 :
ou est l autre journaliste impartial , ag v mallette et cie ^^
a écrit le 08/05/2014 à 19:22 :
C'est une très bonne chose, la gamme DS s'est bien différenciée par son style et sa qualité. Les Français ne sont pas plus bêtes que les autres, nous avons les compétences pour faire du haut de gamme alors pourquoi pas dans les voitures !
a écrit le 08/05/2014 à 15:29 :
Les concessionnaires Citroën refusent de vendre la DS4 et préfèrent vendre la C4. Question de rémunération sans doute!
Réponse de le 08/05/2014 à 19:06 :
Le refus de vente est interdit par la loi sauf motif légitime (indisponibilité par exemple) selon l'article L122-1 du code de la consommation.
a écrit le 08/05/2014 à 10:52 :
citroen devient donc une sous marque.
Réponse de le 08/09/2014 à 12:56 :
Et pourquoi ? DS, c'est pour ceux qui cherchent un véhicule ostentatoire. Citroën, ça reste pour ceux qui raisonne utilité, prix, originalité, fun...
a écrit le 08/05/2014 à 9:39 :
Le groupe a de très bon véhicules avec une très bonne technologie souvent meilleures que les allemands et aussi moins chers sur les modèles hauts de gamme de près de 10000 E mais le problème Français c est que l on ne sait pas vendre... On continu de distribuer les véhicules comme il y a trente ans... en arnaquant dans les concession le petit client.
a écrit le 07/05/2014 à 21:47 :
voilà, les choses avancent ! une femme, non française, à la tête de citroen , et une promotion interne en plus ! et DS qui va prendre son envol, c'est super . N'en déplaise à tous les grincheux, PSA se bouge et c'est bon signe.
Réponse de le 08/05/2014 à 13:33 :
Je suis d'accord et j'espère que cela fonctionnera!
a écrit le 07/05/2014 à 21:15 :
Le haut de gamme du nom de DS sans la suspension hydraulique, cherchez l'erreur … que la nouvelle direction pourra réparer. Le "citroeniste" chevronné l'attend, comme son maintien sur la C5, culture du fonds de commerce oblige.
Réponse de le 08/05/2014 à 19:41 :
+1, une spécificité de luxe, bien maîtrisée et abordable.
Réponse de le 09/05/2014 à 4:08 :
J'ai fait l'erreur de me séparer de ma C5 break à suspensions hydropneumatiques pour une KIA C'eed SW, tout ça pour une garantie de 7 ans.
Depuis, j'ai le dos en compote !!!
Réponse de le 30/07/2014 à 22:42 :
O paradoxe, les allemands généralisent la suspension pilotée sur leurs modèles. Certes, le procédé n'est pas le même mais il s'en rapproche sur la Mercedes Classe C (suspension pneumatique "airmatic" insensible à la charge....)
a écrit le 07/05/2014 à 18:16 :
PSA ferait bien de se débarrasser de la marque DS qui ne représentent aucun symbole fort auquel un nouveau riche des pays émergents pourrait s'identifier. La marque au lion peut faire la différence (bien mis en avant à la manière des dernières Renault au losange surdimensionné) sur un véhicule haut de gamme cependant pour ne pas discréditer le lion, les chevrons de Citroen pourrait satisfaire le bas de gamme.
Réponse de le 06/03/2016 à 9:33 :
Michel, c'est surprenent, mais j'ai exactement le réflexe inverse de vous: je vois très bien Citroën en haut et très haut de gamme (un passé : DS, traction, ...) et Peugeot en "bas de gamme" (passé: 204, 206, ...)... amusant!
En réalité, je souhaiterais que les deux marques françaises continuent avec des modèles qui font rêver en bas, en moyenne et haut de gamme... Citroën et Peugeot sont des marques importantes dans l'histoire de l'automobile...
a écrit le 07/05/2014 à 14:53 :
la réaction du gouvernement qui ne va pas se gener pour donner son avis alors que personne ne lui demande rien !!! Un entrepreneur qui prend des décisions sans la "valeur ajoutée" Montebourg cela ne eut pas exister (Mais non je rigole de ces rigolos qui se remplissent les poches sans rien faire au gouvernement)
a écrit le 07/05/2014 à 14:48 :
Vas y demontre a Carlos qu'on peut faire du luxe en france !

Et va demontrer à Carlos que le low cost c'est bien aussi !!
Meme si il etait contre l'ancien pdg de Renault qui voulait cette creation de marque chez renault sans laquelle renautl serait tres mal en ce moment.

Vraiment un visionnaire ce Carlos Ghosn !!
a écrit le 07/05/2014 à 13:44 :
La marque DS manque cruellement d'ambition et aurait du sortir au moins un nouveau modèle par an pour rester crédible...mais à part la DS3 (déjà vieille), une DS4 invendable hors de France et une DS5 trop bling-bling...pas un seul SUV, manque de vrai moteur pour du haut de gamme, et surtout peu d'option crédibles aussi (pas de vrai boite auto...)
Bref pour ma part la marque en vogue c'est Mazda, une vrai réussite sans être bling-bling.
Réponse de le 07/05/2014 à 16:26 :
J'aime bien les Mazda aussi, trop méconnu en France a mon gout.

J'ai pu voir sur place que c’était la marque leader en Australie, marché test dans la mesure ou c'est le plus concurrentiel au monde (quasiment tous le constructeurs y sont présent)
a écrit le 07/05/2014 à 12:48 :
Bravo Carlos, voila une bonne décision sur laquelle tu pourras revenir dans quelques mois, histoire de montrer que tu es le chef.
A part la DS3, quelle est le modèle DS qui se vend suffisamment bien pour gagner de l'argent ? A part la DS3, quel est le modèle DS qui soit un succès commercial ?
De plus, les gammes DS Européennes et DS Chine sont tellement différentes, qu'il faudra surement créer 2 marques DS Europe et DS Chine avec chacune leur directeur général ...
La Devise des Carlos, c'est diviser pour mieux régner et systématiquement casser ce que les autres ont fait ..
Réponse de le 07/05/2014 à 15:06 :
Proposez donc votre candidature si vous êtes si malin ! la critique est facile mais l'art est difficile ! c'est fou le nombre de talents cachés qui existent en France : pour se faire mousser surtout !
a écrit le 07/05/2014 à 12:44 :
En faisant appel à des cadres étrangers est-ce que Tavares prévoit déjà de vendre la marque DS à un groupe étranger dans l'avenir ?
Réponse de le 07/05/2014 à 14:49 :
il embauche des indiens car l'inde a bcp d'argent et que ce sont des cadres tres serviles.. Il bosse pour pas cher du tout.
Réponse de le 07/05/2014 à 17:43 :
Je ne parle pas des Indiens mais de Linda Jackson qui est Anglaise et doit être plus chère que n'importe cadre frenchie, certainement.
a écrit le 07/05/2014 à 12:41 :
Super ma préféré reste la DS 5 mais plus je la vois et plus j'aime la DS 4. Effectivement c'est un coupé haut et j'aime assez c'est originalité disons rafraichissante face à l'A3 par exemple.

Note pour le journaliste Joint-venture à un équivalent Français plus simple à lire, à prononcer et même plus à comprendre pour les non initiés : "coentreprise" pensez-y
a écrit le 07/05/2014 à 12:37 :
ils peuvent créer 36 marques s'ils le souhaitent, une Citroën reste une Citroën !Le reste c'est du vent , mais pas pour les nouveaux veinards qui se propulsent directeurs. On appelle ça faire des économies et redresser les sociétés.
a écrit le 07/05/2014 à 12:05 :
Bof ...
Réponse de le 07/05/2014 à 12:27 :
TOI BEAUF !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :