Carlos Tavares réorganise PSA par grandes régions pour foncer à l'international

 |   |  705  mots
PSA se réorganise par grandes régions du monde
PSA se réorganise par grandes régions du monde (Crédits : reuters.com)
Le président de PSA réorganise son comité exécutif. Chaque région sera désormais dirigée par un directeur opérationnel, responsable du résultat commercial et industriel ainsi que du management des ressources dans la zone.

Carlos Tavares fonce. Le nouveau Président du constructeur automobile tricolore réorganise le Comité exécutif de PSA pour le rendre plus offensif à l'international... Et favoriser le retour aux profits. Une urgence pour le groupe français, trop européocentré et déficitaire. A la suite de la nomination des trois Directeurs des marques et la création de DS comme un label indépendant, avec Linda Jackson (Citroën) et Yves Bonnefont (DS), ainsi que la confirmation de Maxime Picat (Peugeot), PSA Peugeot Citroën met en place une organisation par région.  Chaque région sera désormais dirigée par un Directeur opérationnel, responsable du résultat commercial et industriel ainsi que du management des ressources dans la zone, incluant évidemment les finances.

Responsables par régions

Carlos Gomes sera ainsi responsable de l'Amérique latine, zone qu'il couvrait déjà jusqu'ici. Même chose pour Grégoire Olivier en Chine et Asie du sud-est  ainsi que pour Christophe Bergerand pour l'Eurasie (pays de l'ex-URSS). Denis Martin, ex-Directeur industriel de PSA, pilotera l'Europe; Emmanuel Delay, qui vient de l'extérieur (Philips International), l'Inde-Pacifique; Jean-Christophe Quémard, ex-directeur des programmes, l'Afrique-Moyen-Orient-Iran. Les dirigeants de zones seront basés sur place. Seul Denis Martin restera de facto en France.

Parallèlement aux régions, PSA a confirmé  comme "directeurs métiers monde", eux aussi membres du Comité exécutif, Yannick Bézard aux achats, Jean-Baptiste de Chatillon à la finance, Gilles Le Borgne à la recherche-développement, Philippe Dorge aux ressources humaines et Pierre Todorov, Secrétaire général. Le groupe nomme par ailleurs Patrice Lucas, ancien directeur des programmes d'utilitaires légers, à la direction des programmes et de la stratégie du groupe, ainsi que Yann Vincent à l'industrie et à la chaîne logistique. 

"Les directeurs de régions seront directement responsables de la croissance et des profits de leur région. Ce nouveau Comité exécutif permettra d'appuyer le changement de culture que je veux insuffler dans le groupe, celle de la culture du profit", souligne dans le comuniqué publié ce mercredi Carlos Tavares.

Retrouver des profits au plus tard en 2016

Le plan de redressement "Back in the Race" (de retour dans la course), annoncé le 14 avril dernier par Carlos Tavares, doit permettre au constructeur en crise, qui a cumulé plus de 7 milliards d'euros de pertes en 2012 et 2013, de dégager un flux de trésorerie opérationnel... "au plus tard d'ici à 2016". Le groupe français vise officiellement une "marge opérationnelle de 2%"  pour sa division automobile... "à l'horizon 2018", avec un "objectif de 5% lors du prochain plan à moyen terme, 2019-2023". "

Le groupe doit développer une véritable culture du résultat et une approche mondiale pour pouvoir accélérer son retour à la rentabilité", avait alors insisté Carlos Tavares lors de l'annonce dudit plan. Le président du directoire veut"une croissance rentable à l'international". Rude gageure. Lors d'un déjeuner informel en marge du salon de Pékin, fin avril, le dirigeant nous avait alors expliqué qu'il visait notamment le "retour à l'équilibre au plus tard en 2017 en Russie et en Amérique du sud", deux régions structurellement déficitaires.

En Chine, avec l'aide de son partenaire chinois Dongfeng, PSA compte, au travers des deux-co-entreprises DPCA et CAPSA, "vendre 970.000 véhicules en 2016 (557.000 en 2013), 1,19 million en 2018". Notamment à partir d'une exportation de Chine, PSA souhaite aussi "augmenter ses volumes en Asie-Pacifique, en Indonésie, en Thaïlande"

Améliorer la compétitivité en Europe

En outre, PSA, dont le groupe chinois Dongfeng vient de prendre 14% du capital à égalité avec l'Etat français et la famille Peugeot, doit "améliorer la compétitivité en Europe". Carlos Tavares fait un triste constat: "le groupe a vendu 2,3 millions d'unités hors Chine l'an dernier, pour un point mort à 2,6 millions! Il faut arriver à un point mort de 2 millions pour être rentables". En France, "les sites sont âgés souvent de quarante ou cinquante ans. Ils faut les moderniser. Car les logistiques internes sont trop compliquées. On a fait d'énormes progrès depuis". Il a confirmé 1,5 milliard d'investissement d'ici à 2016 dans la modernisation des sites tricolores. Il a cependant insisté sur la nécessité d'une "amélioration de l'efficacité pour assurer l'avenir de ces sites". Rude gageure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2014 à 11:04 :
C'est du 100% copier-coller de Renault
a écrit le 12/06/2014 à 11:59 :
Laissons à M. Tavares le temps de prendre ses marques et de mettre en place la structure qu'il imagine être la meilleure pour PSA.
Toutefois, l'urgence semble être de sauver l'outil industriel en France (Aulnay fermé, Poissy menacé, Mulhouse passe de 2 lignes d'assemblage à une seule, Rennes au ralenti, ....)
On ne peut que souhaiter que M. Tavares réussisse dans sa tâche. Espérons également qu'il saura reconnaitre ses éventuelles erreurs (et les corriger) et qu'il ne fera pas comme l'autre Carlos, qui change l'organisation de Renault en permanence afin de pouvoir masquer ses propres faiblesses.
a écrit le 11/06/2014 à 21:29 :
Deux remarques. Chui un bon gros mâle bête et méchant...mais back in the race semble réservé à des directeurs testosteronés ... Pas beaucoup de femmes, la culture PSA ?
Deuxième remarque. Dire que les sites français sont vieillissants est un euphémisme. Quand faut aller en tchéquie pour produire des C3 concurrentes des Yaris..produites en France !!! Semble que les japonais ont des choses à nous apprendre...
Réponse de le 12/06/2014 à 10:03 :
1. Linda Jackson directrice de Citroën.....
2. 308 voiture de l'année 2014 en Europe , véhicule made in France, fabriqué à Sochaux !
3. Faut pas parler sans savoir !
a écrit le 11/06/2014 à 20:10 :
Le Peugeot 2008 fait un véritable carton en Chine (en Europe aussi) pour son premier mois complet de commercialisation (lancé en avril) il s'en est vendu près de 5000 en mai! Toutefois c'est la 308 qui se vend le plus chez Peugeot, plus de 8000 immat. Côté DS tout va bien, près de 3000 vendues en mai, avec seulement 60 concessionnaires c'est vraiment prometteur, et lorsque le réseau sera achevé...
Côté Citroen 11000 C-Elysée, ça décolle fort aussi. Résultat, les capacités de production de PSA (hors DS) seront saturées d'ici la fin de l'année. Va falloir construire une nouvelle usine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :