La patronne de GM sacrée "businesswoman" la plus puissante des Etats-Unis

 |   |  422  mots
Sa gestion est saluée par les marchés qui ont maintenu leur confiance malgré près de 30 millions de véhicules rappelés en neuf mois.
Sa gestion est saluée par les marchés qui ont maintenu leur confiance malgré près de 30 millions de véhicules rappelés en neuf mois. (Crédits : reuters.com)
Mary Barra , directrice générale du constructeur automobile General Motors, fait la une du célèbre magazine Time ce vendredi.

Son visage va être au premier plan, à la Une du magazine Time. Pour le magazine Fortune, Mary Barra est la femme la plus puissante des milieux économiques. Une reconnaissance pour la carrière de la première femme à diriger un grand constructeur automobile.

"Son approche est tout à fait adaptée à GM. Elle a une vrai culture du changement, modeste et audacieuse en même temps" énonce le magazine pour justifier son choix. Avant de poursuivre :

"Beaucoup d'observateurs ont remarqué ses manières simples et sincères".

Aujourd'hui âgée de 52 ans, elle a pris le volant de GM mi-janvier 2014, pour remplacer Dan Akerson, arrivé en 2009 alors que l'entreprise venait d'être sauvée de la faillite par le gouvernement fédéral. Le magazine Time retrace ses premiers jours à la tête du groupe où elle a dû faire face au scandale du rappel tardif de 2,6 millions de véhicules.

Redonner confiance en la marque

Un défaut du commutateur d'allumage, à l'origine de la mort de 21 personnes, plongeait GM en février 2014 à nouveau dans la tourmente. Pour faire face à cette hécatombe et relancer la confiance dans ses automobiles, Marry Barra met en place une politique du "risque zéro" consistant à rappeler un véhicule à la moindre alerte et réorganisé le groupe.

Cette gestion est saluée par les marchés qui ont gardé leur confiance au titre malgré près de 30 millions de véhicules rappelés en neuf mois.

Jeudi 25 septembre, l'agence Standard & Poor's a même relevé la note du constructeur automobile américain de "BB+" à "BBB-" en raison de sa solide situation financière.

Un salaire discuté

La patronne de GM a également fait parler d'elle à son arrivée début 2014. La nouvelle directrice générale s'est alors retrouvée au centre d'une polémique sur l'inégalité des salaires hommes/femmes alors que la presse américaine avait évoqué qu'elle toucherait moins que son prédécesseur. Finalement, GM avait annoncé que sa rémunération serait de 14,4 millions de dollars cette année, soit 60% de plus que M. Akerson.

Peu importe les difficultés, Mary Barra semble s'accrocher et suivre sa ligne directrice. Elle s'est illustrée depuis huit mois par sa ténacité et son ambition, lançant à la presse lors d'une conférence :"Je n'accepte aucune excuse à ce que nous ne soyons pas les meilleurs". Selon le magazine Fortune, l'entreprise GM a toujours été au centre de sa vie: elle y est entrée à 18 ans et continue d'y faire carrière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2014 à 14:21 :
ça fait une belle jambe !!! puissante, ah!ah!ah! et de quoi, grand Dieu...?...
a écrit le 26/09/2014 à 10:16 :
Et notre Ségolène Royal, hein, n'est-elle pas sacrée la femme la plus puissante des millieux politiques français hein ?
Réponse de le 26/09/2014 à 11:59 :
heheheheheheh mdr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :