PSA dément la suppression de 3.450 postes en France en 2015

 |   |  149  mots
PSA Peugeot Citroën veut ramener d'ici la fin 2016 ses coûts salariaux totaux à moins de 12,5% de son chiffre d'affaires, dans le cadre de son plan stratégique Back in the race.
PSA Peugeot Citroën veut ramener d'ici la fin 2016 ses coûts salariaux totaux à moins de 12,5% de son chiffre d'affaires, dans le cadre de son plan stratégique "Back in the race. (Crédits : reuters.com)
La firme automobile a annoncé toutefois 1.500 "congés seniors" pour l'année prochaine, en plus des 1.400 "reconversions internes" prévues dans un document confidentiel consulté par l'AFP.

PSA Peugeot-Citroën a "démenti formellement" auprès de l'AFP les suppressions de postes en 2015, signalés par la presse ce mercredi 19 novembre. Elle a annoncé toutefois 1.500 congés seniors pour l'année prochaine, dispositif permettant aux salariés de partir plusieurs années avant l'âge légal de retraite avec 70% de leur rémunération, en plus de 1.400 reconversions internes prévues dans un document confidentiel consulté par l'AFP.

Des organes de presse évoquaient 2.450 à 3.450 suppressions

Plusieurs organes de presse ont affirmé que le constructeur automobile français projetait pour 2015 entre 2.450 et 3.450 suppressions de postes.

"Les mesures emploi et compétences", qui figurent dans le document interne, seront examinées par les organisations syndicales lundi 24 novembre, lors d'un comité central d'entreprise. Le texte détaille l'évolution de l'emploi pour l'année prochaine, dans la lignée du "pacte social" - l'accord de compétitivité signé en 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2014 à 14:19 :
Vous en connaissez beaucoup des entreprises qui confirment immédiatement des informations de suppressions de postes ? attendons la suite...
a écrit le 20/11/2014 à 10:03 :
Comme je l'affirme depuis la réforme des retraites portant à 62 ans l'age de départ, cet exemple montre une fois de plus que la sociologie française n'est plus en mesure de donner du travail à tous. Je ne parle même pas du cas des départements d'Outre Mer qui font partie entière de la République mais qui ne pourront jamais donner assez d'emploi aux senior. Le Sénat vient de tenter une nouvelle OPA sur l'allongement à 64 ans, ce qui montre encore le décalage de ces élus par rapport à la vraie vie.
a écrit le 20/11/2014 à 9:16 :
Et cela continue ! Les seniors seront évincés. Conclusion : ils vont galérer jusqu'à atteindre l'âge de la retraite. Vive la France !
Réponse de le 20/11/2014 à 11:55 :
Les seniors sont les mieux rémunérés à poste équivalent (et c'est bien normal) ; si le coût du travail était plus faible (donc les charges patronales et salariales) les employeurs seraient moins attirés par ce type de solutions.
Après il ne faut pas se mentir non plus, est-ce faisable de travailler sur une ligne de fabrication en 2*8 ou 3*8 jusqu'à 62 ans et rester en bonne santé ? Pour une bonne partie des gens sur les lignes la réponse est non.
a écrit le 20/11/2014 à 8:11 :
Les seniors au travail, il n'y a que les politiques qui imaginent que le recul de l'âge de la retraite est une solution dans une société avec plus de 10% de chômage....Renault pratique de même cela se se nomme dispense d'activité, et le coût est moins élevé pour l'entreprise
que de licencier où garder des 'seniors' !
Réponse de le 20/11/2014 à 10:13 :
Il n'y a que les élus qui s'accrochent à leurs rentes à vie et les sociologues fonctionnaires pour penser que l'allongement de l'âge du départ est une solution pour un pays qui a choisi une immigration de peuplement qui laisse 5 millions d'adultes en dehors du travail.
a écrit le 19/11/2014 à 20:22 :
Normal, le Lion est devenu chinois !
Réponse de le 20/11/2014 à 8:41 :
@Claude.. Pendant qu' Audi est devenu hongrois...!!!
a écrit le 19/11/2014 à 20:02 :
"PSA dément la suppression de 3.450 postes en France en 2015" ; en fait c'est 2 451 postes qui seraient concernés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :