PSA investit en France mais revoit ses effectifs à la baisse

 |   |  368  mots
PSA va spécialiser son usine de Poissy dans la production de citadines haut-de-gammes (DS3, 308...).
PSA va spécialiser son usine de Poissy dans la production de citadines haut-de-gammes (DS3, 308...). (Crédits : reuters.com)
Le groupe automobile français prévoit d'injecter 150 millions d'euros dans son usine de Poissy. Le groupe va investir 1,5 milliard d'euros au total dans ses usines en France.

PSA Peugeot Citroën investira 150 millions d'euros environ sur la période 2015-2017 afin de moderniser son usine de Poissy (Yvelines) et de la spécialiser dans la production des citadines haut de gamme du groupe, a dit à Reuters un représentant du syndicat Force ouvrière, Mariano Herranz.

L'investissement, annoncé jeudi 11 décembre aux syndicats par la direction du site, permettra d'installer sur place la plate-forme EMP1 sur laquelle seront bâties les futures petites voitures du groupe.

Passage à une ligne de production

Poissy assemble actuellement les Citroën C3, DS3 et Peugeot 208. L'usine passera l'an prochain de deux lignes de production à une seule ligne dans le cadre de l'optimisation des capacités de production de PSA en Europe. Le site emploie actuellement 5.440 personnes.

Avant Poissy, le constructeur a annoncé 90 millions d'euros d'investissement pour son usine de Rennes, 400 millions pour Mulhouse et 300 millions pour Sochaux.

Dans le cadre de son plan de redressement, PSA a réduit la capacité de production de plusieurs de ses sites français et diminue en conséquence ses effectifs. Les sites français produiront à l'avenir seulement les modèles à plus forte valeur ajoutée, le reste de la production étant concentré sur les usines à plus bas coûts, en Europe de l'Est et en Espagne.

Plan emploi validé par le Comité central d'entreprise

Mercredi 10 décembre, le Comité central d'entreprise de PSA Peugeot Citroën a validé les objectifs en matière d'emploi pour 2015 fixés par la direction, qui mise sur les congés seniors et l'apprentissage pour ajuster ses effectifs, a indiqué le constructeur. Les élus ont validé, à 17 voix sur 20 votes, ce plan présenté le 24 novembre dernier. Le groupe prévoit pour 2015 sur 1.500 départs volontaires, 1.700 reclassements, et 950 mobilités externes.

En échange, PSA s'est engagé à recruter 2.000 apprentis et 550 personnes en CDI principalement dans le commerce.

Yann Vincent, le nouveau directeur industriel, a également rappelé le plan d'investissement en France dans le cadre de la rénovation des usines dans une logique de productivité de ses sites industriels. "Nous allons investir 1,5 milliard d'euros sur la période 2014-2017", afin d'améliorer la compétitivité et la pérennité des sites français du groupe, a-t-il ainsi déclaré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2014 à 23:30 :
Il faudrait que Renault s'en inspire,mais il faudrait changer le P-DG et mettre un francophile pas un mondialiste low coast!
a écrit le 11/12/2014 à 16:30 :
10 contre 1 qu'ils ferment Rennes dans 2 ans. -10 000 emplois sur 10 ans et personne n'en parle
Réponse de le 11/12/2014 à 17:03 :
on achète de moins en moins de voitures et des peugeot aussi, c'est la crise ...
a écrit le 11/12/2014 à 16:26 :
Merci de rectifier le commentaire sous la photo, je cite ...citadines haut-de-gammes (DS3, 208...) et non 308, ce n'est pas la même plate-forme et la 308 c'est à Sochaux
a écrit le 11/12/2014 à 16:07 :
Formidable PSA qui nous régale de ses produits si joliment dessinés, si fiables, si novateurs et que nous achetons tandis qu'ils participent à notre plaisir quotidien.. Qu'ajouter sinon merci.
a écrit le 11/12/2014 à 16:01 :
BIEN???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :