Londres veut retrouver son salon automobile, symbole d'une industrie renaissante

 |   |  696  mots
Le Jaguar F-Pace sera commercialisé en 2016. C'est le premier crossover de la marque britannique qui espère ainsi étendre son catalogue en plein boom en Europe.
Le Jaguar F-Pace sera commercialisé en 2016. C'est le premier crossover de la marque britannique qui espère ainsi étendre son catalogue en plein boom en Europe. (Crédits : DR)
L'industrie automobile britannique ne connait pas la crise, et ambitionne de détrôner la France de la deuxième place européenne. Les investissements sont légions et les marques britanniques retrouvent leurs places après des décennies de déclin.

Des usines flambantes neuves, des investissements massifs, des embauches, des nouveaux modèles... L'industrie automobile britannique a marqué ces dernières années une étonnante renaissance, à contre-courant d'une Europe stagnante ou en partie sinistrée.

Aujourd'hui, signe de son retour sur la scène internationale, le pays veut ouvrir un salon international souvent vu comme une véritable vitrine industrielle. Certes, il existait un salon au pays d'Albion jusqu'en 2008. Ou, du moins, ce qu'il en restait. Pour les constructeurs, le royaume n'offrait plus l'attrait d'antan. Ses marques les plus emblématiques avaient perdu de leur superbe... La production n'était plus ni efficiente ni qualitative... Bref. Il y a peu encore, l'industrie automobile britannique semblait condamnée à une inéluctable paupérisation...

Le diktat du haut-de-gamme allemand

Contre toute attente, c'est la crise des subprimes qui va assurer le salut des dernières marques les plus symboliques de l'automobile britannique. Aux États-Unis, General Motors et Ford, aux abois, sont contraints de fermer des marques et des dizaines d'usines. Le second va décider de se séparer de ses deux marques anglaises Land Rover et Jaguar. Deux marques en panne d'inspiration stylistique, errant sans certitudes entre les codes haut-de-gamme imposés et trustés par le triptyque allemand (BMW, Audi, Mercedes). Mais ces deux marques ont surtout souffert d'un manque d'investissement.

C'est un groupe indien qui redonnera sa chance à ces deux marques. Le groupe Tata va ainsi racheter Land Rover et Jaguar en 2008 pour 2,3 milliards de dollars, accompagné de milliards de dollars d'investissements pour moderniser les usines, et lancer de nouveaux modèles. Entre 2011 et 2016, la seule marque Jaguar a lancé un programme de 5,5 milliards d'euros d'investissement. Et le succès est au rendez-vous. Les deux marques ont complètement renouvelé leurs gammes. Ils ont réussi à retrouver leur place dans le concert des marques haut-de-gamme sans rien céder aux codes stylistiques austères des marques allemandes. Les chiffres de vente se sont envolés... Ce n'est pas terminé. Jaguar vient de présenter son premier SUV, un segment en pleine explosion en Europe. Une usine de moteurs vient d'ouvrir en Angleterre, et un site est en cours de production au Brésil.

Un marché domestique en pleine forme

Cette renaissance a sans nul doute redoré le blason de l'industrie automobile britannique, mais cela ne suffit pas à expliquer les impressionnants volumes de production d'un pays où on continue à rouler à gauche... Il y a d'abord le marché domestique britannique particulièrement en forme. En 2014, les ventes ont bondi de 9,3% dans l'archipel avec 2,4 millions de véhicules, soit 700.000 immatriculations de plus qu'en France. Jamais le marché britannique n'avait fait aussi bien en 10 ans. Les constructeurs profitent également d'une main d'œuvre bon marché et de subventions gouvernementales généreuses.

Les planètes sont alors alignées pour inciter les constructeurs à investir sur place. Mini, filiale de BMW, a annoncé un milliard d'euros pour augmenter ses capacités. Nissan qui possède la plus grande usine du pays près de New Castle n'a cessé d'investir pour porter la production de cette usine qui produit le Qashqaï. Il a encore récemment investi 250 millions d'euros pour accueillir sa filiale de luxe Infiniti. Toyota a repris les embauches après avoir gelé en 2009 la production en pleine crise.

En  2012, General Motors avait surpris tout le monde en annonçant que c'est son usine de Ellesmere Port, près de Liverpool, qui produirait la nouvelle Astra moyennant 155 millions d'euros d'investissement et 700 créations de postes. Le groupe américain l'avait alors préféré à son site allemand. Une nouvelle d'autant plus surprenante que cette usine était condamnée à la fermeture en 2014...

La France bientôt distancée?

L'industrie automobile britannique autrefois moribonde ne cesse donc de reprendre de la force, au point de menacer la place de l'industrie française. La production automobile est passée de 1,1 million d'unités en 2009 à 1,6 en 2013 et devrait atteindre les 2 millions en 2017 d'après les chiffres de l'OICA (Organisation internationale des constructeurs). La production tricolore, elle, devrait se faire distancer, plafonnant à 1,7 millions d'unités. Dernier chiffre qui fait pâlir d'envie le gouvernement français, l'industrie automobile outre Manche a créé 44.000 emplois en 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2015 à 2:48 :
En 2017, la prod des marques fr en France sera de 1,7millions (psa : 1million et renault 710mille). Il faut rajouter toyota, smart, ce qui fait que la France produira legerement plus que les britanniques... Stop au french bashing stp. Apres c'est vrai que les voitures qui y sont produites valent plus cher mais ils n'ont que peu de R&D, de conception de voitures (juste jaguar-land rover). Enfin, c'est plus la santé des constructeurs qui sont installés au UK qui y font le dynamisme, puisqu'ils sont soit japonais, soit spécialisés dans le luxe. Ce qui manque en France
a écrit le 14/01/2015 à 14:22 :
Il faut souligner que ces grandes marques "anglaises" ne le sont plus puisqu'elles appartiennent depuis longtemps à des groupes étranges, ce qui n'est pas le cas des contructeurs tricolores.
a écrit le 14/01/2015 à 11:38 :
Combien de citoyens lambda britanniques roulent en voiture de luxe ...quant à GM et Ford
je crois bien qu'ils quittent l' Europe . Ghosn a toujours dit si l' Uk quittait l' Europe il se retirerait de l' Angleterre . En tenant compte de la contraction de la consommation Européenne .Bref un géant.....aux pieds d' argile .
a écrit le 14/01/2015 à 10:38 :
Même dans les articles parlant voitures le degré de réflexion dans les commentaires approche dangeureusement le 0 absolu...Pas un commentaire pour souligner que les marques anglaises ne sont plus du tout anglaises mais indiennes ou chinoises...
Réponse de le 14/01/2015 à 11:22 :
Aux dernières nouvelles le siège social d'Aston Martin est toujours in UK. Vous semblez confondre le produit et son emballage (la marque)...
Réponse de le 14/01/2015 à 11:59 :
@chich il est exact que la plupart des marques anglaises sont aux mains des étrangers . mais que vaut-il mieux des voitures fabriquées en GB par des firmes étrangères où des voitures de marques françaises fabriquées pour l'essentiel à l'étranger? la GB fabrique plus de voitures sur son sol que la France et il ya de plus des modèles haut de gamme ce qui n'est pas le cas de la France.
Réponse de le 14/01/2015 à 15:26 :
L'article est au contraire très intéressant et souligne les succès indéniables des marques telles que Mini, Jaguar ou Land Rover (JLR)ces dernières années. Certes, dans l'intervalle, les maisons-mères sont devenues allemande ou indienne (est-ce un mal d 'ailleurs pour JLR?) et non pas chinoise comme vous le dîtes (c'est - pour votre info - le groupe chinois "Geely" qui est à la tête de Volvo l'ex suédois et là aussi, le succès et la continuité de prod en grande partie EN Suède sont au rdv) mais les capacités de production sur le sol britannique ont augmenté. Ne pas confondre "détenteur du capital" de l'entreprise et capacité à faire grandir ces marques fleurons de l'automobile britannique. Enfin, Rolls & Royce est sous BMW mais - à ma connaissance - les unités de production là aussi restent au Royaume-Uni et les volumes de vente tout comme la variété de l'offre sont au rdv. Certes, les bloc moteurs proviennent désormais souvent des Séries 7.
Enfin, plus gros marché automobile mondial = la Chine. Plus gros potentiel dans les décennies à venir : l'Inde. Bref, le groupe indien Tata Motors (hormis sa Nano qui est plutôt en-deçà des attentes) voit les choses plutôt juste et ne détruit pas (bien au contraire) l'industrie auto britannique.
a écrit le 14/01/2015 à 10:38 :
Pendant ce temps l'industrie automobile dite allemande assemble ses petites pièces en provenance de l'europe tchéchoslovénohongroise cad de l'est et pense prétendre à la qualité et à l'origine allemande, tout est dit!. Même pas la moitié de la production hérite de gènes allemands ce qui inquiétait fort le patronat ...allemand en août 2013, qui exprimait sa crainte de continuer à prétendre à la deustche Qualität.
a écrit le 14/01/2015 à 9:35 :
Aucune marque française aux Etats Unis d'Amériques, pour moi tout est dit.
Réponse de le 14/01/2015 à 10:31 :
Les USA ne sont pas le nombril du monde et si c'est pour échanger des produits contre une monnaie de singe, c'est "no regret". La Chine et son yuan adossé à l'or est plus intéressant.
a écrit le 14/01/2015 à 8:46 :
La France est un pays socialiste égalitaire décadent où l'excellence n'est pas une valeur. On n'aime pas le succès alors il n'y a plus belles voitures depuis longtemps. Ça frappe les étrangers d'ailleurs. Peuple en Dacia et vieux tacots les Français ont fait le mauvais choix.
Réponse de le 14/01/2015 à 9:51 :
@Tina et à d'autres,
Je mets volontairement à part, comme vous d'ailleurs, la réflexion sur la production de ces voitures, pour vous répondre sur le comportement des consommateurs.
Je ne suis pas de sensibilité socialiste et j'ai la chance de faire partie des français qui peuvent se payer au comptant un ou plusieurs de ces pseudo 4x4 allemands (de préférence de couleur blanche, n'est-ce-pas ?) ou autre couramment prétendue belle voiture au tarif similaire ; je ne le fais pas et je ne le ferai certainement jamais. Comme beaucoup de français, j'y vois une dépense inutilement polluante (à la production comme à l'utilisation), inutilement provocante (pour mes clients par exemple), sans efficacité économique, et souvent d'un goût très convenu voire mauvais. Je comprends infiniment plus le type qui roule en Dacia mais qui est cultivé et se nourrit de son mieux (par exemple) que la cohorte de suivistes qui se sent obligée d'afficher un relatif succès économique (parfois à crédit d'ailleurs) en passant trop souvent à côté de l'essentiel. Ce point de vue me semble assez largement admis chez les plus jeunes générations, dont ils se pourrait qu'elles aient un temps d'avance sur vous et sur l'industrie automobile. Quant aux vrais amateurs d'automobiles, ils savent très bien vers quels modèles se tourner, ce ne sont pas toujours ceux dont on parle le plus souvent, et leur production ne génère de toute façon pas des millions d'emplois.
a écrit le 14/01/2015 à 8:16 :
Oui mais en France on privilégie le Low cost , le bas de gamme pour séduire nos politiques , Bref de L'automobile Duflo à 1 cylindre et en Carton pour vendre dans le monde c'est Juste ! et en plus on taxe de partout : voila le résultat .
Réponse de le 14/01/2015 à 10:36 :
Mais qu'est ce que Duflot vient faire ici ??? A un moment donné je vais réussir à lire des commentaires corrects ici ? Dénués de mauvaise foi et de démagogie ? C'est fatigant à la longue ! Vous vous croyez malin avec votre rhétorique de café du commerce ?
Réponse de le 15/01/2015 à 2:55 :
Niveau taxe automobile, le UK est pire que la France ; leur TIPP est beaucoup plus elevée. Et leur réseau autorioutier tres faible... d'ou la future mise a péages et travaux d'agrandissement pris par cameron. c'est plus la mentalité et la géographie propre au UK qui les différencie de nos gout de conso. Sinon, on se rappellera qu'en 1910's, les britanniques rageaient de ne pas avoir de marque automobile de prestige, contrairement a la France, mais les politiques d'apres-guerre n'étaient pas enclins au dvt d'une industrie automobile élitiste... :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :