En difficulté, le russe Avtovaz (Renault) annonce un nouveau plan de licenciement

 |   |  218  mots
Avtovaz a vu ses parts de marché reculer en 2014 mais reste la première marque du marché russe avec Lada.
Avtovaz a vu ses parts de marché reculer en 2014 mais reste la première marque du marché russe avec Lada. (Crédits : © Alexander Demianchuk / Reuter)
La filiale russe de l'Alliance Renault-Nissan a annoncé un plan de suppressions de 1.100 cadres. En août dernier, le fabricant de Lada avait déjà annoncé un plan de 25.000 suppressions de postes.

L'année 2014 aura été funeste pour l'industrie automobile russe. Aux sanctions internationales consécutives au conflit ukrainien, s'est agrégée la chute des cours du pétrole dont dépend l'économie russe. Bilan: le marché automobile russe s'est contracté de 10% en 2014. Le groupe Avtovaz - filiale du groupe Renault - et première marque du pays avec Lada, a été durement impactée avec des ventes en baisse de 15%.

Un premier plan de licenciement avait été annoncé

Le constructeur russe vient d'annoncer la suppression de près de 1.100 postes de cadres, soit 10% de l'effectif total de cette catégorie. Dans un courriel transmis à l'AFP, Avtovaz tempère en assurant que tous ne subiront pas "une procédure de licenciement". Une prime de départ comprise entre trois et cinq mois de salaires sera proposée.

En août 2014, l'entreprise avait déjà annoncé un plan de réduction de ses effectifs plus drastique encore avec 25.000 suppressions de postes d'ici à 2020, sur 55.000.

Nissan sauve les parts de marché

L'Alliance Renault-Nissan détient 30,7% du marché russe, une part de marché en hausse par rapport à 2013 (29,6%). Cette progression a été permise grâce à Renault dont la baisse des ventes (-7%) a été inférieure à celle du marché. C'est surtout Nissan qui a gagné du terrain avec des ventes en hausse de 10%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2015 à 13:29 :
Quand Renault-Lada gagne alors c'est un succès de…. Renault ! (vous avez raison)
Mais quand Renault-Lada dégringole la faute c'est à qui ? à Lada !! vous avez (encore une fois) répondu correctement.

Pauv'France, le pays de mon enfance….
a écrit le 27/01/2015 à 13:09 :
cet article ne parle t'il pas des résultats des autres constructeurs en Russie?
Réponse de le 27/01/2015 à 13:31 :
Les constructeurs japonais sont en train de gober le marché russe, dans l'avenir il n'en y aura qu'eux. Plus d'européens avec leurs sanctions.
Réponse de le 06/02/2015 à 11:28 :
De Crimée jusqu'à Vladivostok ce n'est que du japonais et coréen, surtout d'occases qui passent par Vladivostock.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :