Renault lance la production des Logan... chez le russe Lada

 |  | 629 mots
Lecture 3 min.
La Renault Logan II, produite chez Avtovaz, sera présentée fin août. /DR
La Renault Logan II, produite chez Avtovaz, sera présentée fin août. /DR (Crédits : DR)
L'usine géante du russe Avtovaz (Lada) à Togliatti commence à fabriquer des Logan II et Sandero II, véhicules à bas coûts de Renault. Ces modèles seront présentés fin août au salon de Moscou. Renault est la deuxième marque automobile en Russie.

C'est parti. Renault "a démarré la production des Logan II et Sandero II dans l'usine Avtovaz de Togliatti", indique une source interne au sein de la firme automobile française Ces deux modèles, fabriqués dans la fameuse usine russe des Lada, à mille kilomètres au sud-est de la capitale, seront présentés officiellement au salon de Moscou, fin août. Renault a saturé son propre site de fabrication moscovite. Il profite donc des grosses capacités inemployées d'Avtovaz, le premier constructeur russe dont l'Alliance Renault-Nissan est en train de boucler la prise de contrôle.

Suppressions d'emplois massives

La production des Logan II et Sandero II à bas coûts - diffusées sous la marque Renault  et non le label roumain Dacia - est d'autant plus logique que les ingénieurs du groupe français ont installé en 2011 à Togliatti  une ligne d'assemblage de véhicules sur la plate-forme "Entry" (entrée de gamme de type Logan). Lada, la marque d'Avtovaz, a déjà démarré la production de  sa Largus, un break de la première génération de Logan restylé et rebaptisé. Et Nissan fabrique depuis 2012 sa Sylphy sur cette même base à Togliatti. Les Logan II et Sandero II produites là-bas seront destinées au marché local.

Le constructeur russe, contrôlé déjà partiellement par l'Alliance Renault-Nissan, a besoin de saturer un appareil de production démesuré. Il vient d'ailleurs d'annoncer qu'il allait supprimer 13.000 emplois. Le groupe précise que, à la fin de l'an dernier, 65.891 personnes travaillaient sur le site. Des effectifs énormes, hérités de la période soviétique.

Avtovaz a enregistré l'an dernier une perte nette de 7,9 milliards de roubles (161 millions d'euros). Malgré l'aide de Renault, les niveaux de productivité sont très loin de ceux de la concurrence internationale. Bâtie dans les années soixante avec l'aide des ingénieurs de Fiat pour produire la Fiat 124 de 1966 - dont la production a été stoppée en début d'année 2012 -, l'usine de Togliatti  vise une production de presque un million d'unités vers... 2017. On en est loin aujourd'hui. Longtemps constituée de modèles archaïques, au manque de fiabilité légendaire, mais pas chers, la gamme se renouvelle progressivement, avec le soutien de Renault. Mais, on n'en est qu'au début.

Ventes des Lada en chute libre

En décembre 2012, Carlos Ghosn - PDG de Renault et de son allié japonais Nissan -, Serguei Chemezov, Directeur général de la société publique Russian Technologies, ainsi que Igor Komarov, alors PDG d'Avtovaz, avaient scellé à Moscou un accord final permettant à Renault-Nissan de prendre le contrôle du russe. L'Alliance Renault-Nissan doit en principe boucler ce mois-ci le rachat de 67,1% du capital pour 577 millions d'euros.

Avtovaz, qui n'exporte quasiment pas, voit ses ventes dégringoler régulièrement en Russie. Les immatriculations de Lada y ont reculé de 14% sur cinq mois à 162.700 unités, selon l'Association des entreprises européennes (AEB). Soit une part de marché historiquement basse de 15,8%. Contre 18,3% en 2012. En Russie, Avtovaz avait déjà  plongé de 15% à 456.309 unités l'an passé. Les ventes cumulées des Lada, Renault et Nissan ont, ensemble, fléchi  toutefois de 5% seulement, comme le marché total.

Renault, qui produit notamment des 4x4 Duster à Moscou, réussit dans le pays. La firme au losange est la première marque étrangère en Russie, devant le coréen Kia, et la deuxième derrière... Lada. Les immatriculations de Renault ont certes reculé de 7% sur cinq mois à un peu moins de 80.000 unités. Mais le français détient 7,8% du marché. Et les marges en Russie sont parmi les meilleures du groupe, de l'aveu même du constructeur tricolore. Nissan, qui progresse de 29% à 70.300 véhicules, occupe 6,8% du marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2014 à 18:49 :
GM has issued 44 recalls this year affecting 20 million vehicles worldwide, including 17.7 million in the United States — by far an all-time record.
Ah bravo les Americains et leur culture et expertise automobile, 20 millions de voitures rappellees actuellement et c'est pas fini
a écrit le 24/06/2014 à 14:26 :
Comme dans les pays socialistes tout le monde aura droit d'acheter une LADA et devra etre content malgré lui.
Triste France socialiste !!! le NIVELLEMENT PAR LE BAS et la COLLUSION POLITICIENS et JOURNALISTES
Réponse de le 05/09/2014 à 15:52 :
Quel rapport avec la politique? Quel rapport avec le socialisme? Triste commentaire...
a écrit le 24/06/2014 à 13:40 :
En revanche, il y a une chose que je n'arrive pas à comprendre.
Quand les américains nous ordonnent de dire que les russes ne sont pas nos amis
- combien d'usines Renault aux US
- combien de magasins Auchan ou Carrefour aux US
Pas sympa les russes de vouloir travailler avec nous, non, pas sympa !!
Réponse de le 24/06/2014 à 15:58 :
@Pro-Russe : ne mélangez pas tout ! Les Russes n'ont aucune expertise dans la grande distribution et la construction automobiles (jouez au jeu des 7 différences entre une Lada de 1980 et une d'aujourd'hui, vous verrez). Ils ont donc un grand besoin d'investissements exterieurs dans ces domaines. Les US ont 3 des plus grandes marques automobiles mondiales ainsi que le numéro 1 mondial de la grande distribution (WalMart). Ce n'est pas qu'ils ne veulent pas que l'on s'implante chez eux. C'est juste que le marché est saturé et que nous n'apporterions aucune valeur ajoutée.
Réponse de le 24/06/2014 à 18:43 :
@Chich : c'est vrai que GM et ses 7 millions de vehicules recemment rappeles en catastrophe, cette entreprise americaine "sait" produire des voitures ...
a écrit le 24/06/2014 à 13:03 :
Les politiques tirent les français vers le bas sur tous les sujets en nous appauvrissant et en nousfaisant miroiter un "demain" toujours plus heureux (comme les commerciaux) et dans les faits c'est toujours l'inverse. L'optimisme n'est plus un mot utilisé en France. Par contre les politciens se remplissent les poches au lieu de s'occuper de la dette de la France (2.000 milliards !) et des dépenses superfetatoires de l'état (appartements et voitures de fonctions, salaires délirants pour des gens sans formation et sans compétences, multiplication de fonctionnaires ne travaillant plus 35 heures par semaine, soutien aux syndicats qui tuent le dynamisme des entreprises, mise en place des copains politiciens ou non, incompétence de responsable d'entreprise étatique jamais sanctionnés etc ...) Alors, un journaliste qui loue Renault de faire des voitures low cost !!! Il y a 30 ans les français riaient de ces voitures venues de l'Est Aujourd'hui elles sont attendus car les français n'ont plus d'argent car l'état le leur prend via les taxes et impots. Et le travail au noir se développe à vitesse grand V (cf l'augmentation du cash en circulation)
Réponse de le 24/06/2014 à 17:57 :
Les voitures françaises sont les plus fiables d'Europe, le groupe VAG le pire en fiabilité de l'histoire de l'automobile actuelle à travers ses marques, si vous vous intéressez vraiment à l'automobile , comblez vos lacunes!! Chaque DACIA enrichit les français, chaque Audi les ruine ...
a écrit le 24/06/2014 à 10:37 :
Bien
a écrit le 24/06/2014 à 9:57 :
Je constate que Dacia a une nouvelle logan qui ne marche par du tout en France. La grande majorite des achats se fait sur les Sandero et Duster
a écrit le 24/06/2014 à 9:56 :
Je ne donne personnellement pas cher de la marque Lada qui va dans quelques annees disparaitre au profit de Renault/Nissan/Dacia, une fois que le controle total sera opere. Lada n'exportant pas et positionne sur la meme ligne que Dacia/Renault est voue a disparaitre. Renault fera peut etre un peu comme Vauxhall pour GM en GB, en gardant un logo lada/Avtovaz mais qu'il mettra sur des modeles dacia.
a écrit le 24/06/2014 à 9:37 :
Bravo RENAULT, tellement au-dessus de ces allemandes approximatives qui nous ruinent avec une fiabilité qui frise le désastre voire l'arnaque, on comprend mieux l'envolée de nos françaises. Je renvoie à l'article de Francis, qu'est-ce que c'est bon de lire ça... "Source CCFA: France, chiffres du 1 au 11 juin. 4 voitures du groupe PSA en tête. La 308 en première position (+120%). 3008 +20%, 2008 +15%, C3 +10%. Renault progresse aussi en volume +15%. VW -10%, Ford -21% Toyota -13%. La reconquête des marques françaises accélère au détriment des mauvaises étrangères." Ca fait du bien, non ...??
a écrit le 24/06/2014 à 8:23 :
Pour moi, rien qu'à regarder cette photo de la future Logan II on comprend pourquoi Renault est en pleine déconfiture ! C'est une grave erreur de stratégie commerciale que de vouloir vendre des Renault et Dacia avec la même calandre et le même look, il n'y a que le logo qui les différencies !
Dacia, dans sa catégorie est un véritable succès, les chiffres le prouve, Renault doit donc se différencier avec une calandre totalement différente, il ne doit pas pouvoir y avoir confusion dans l'identification du véhicule.
Comment dans ce cas vouloir faire une gamme premium (Initiale), et après certains s'étonneront que, à prix égal, les clients se tournent vers d'autres constructeurs comme VW entre autres dont les voitures sont autrement plus identitaires.
Réponse de le 24/06/2014 à 8:49 :
Je suis d'accord avec vous, mais VW fait un peu la même chose dans plusieurs marchés émergents
Réponse de le 24/06/2014 à 9:00 :
En effet,
les dirigeants et leurs non moins piètres subalternes de DaciaRenault sont des plus brouillons et approximatifs dans leur connaissance des marchés et des réactions des acheteurs.
Il faut bien faire le constat,
Renault perd de l'argent depuis le lancement de l'erreur Dacia très très bas de gamme et avec de très minables valeurs ajoutées, il ne peut y a voir que des pertes minables.
Avtovaz est un gouffre financier nouveau,
ce qui laisse présager que Renault va continuer à prendre des retards technologiques par manque de moyens pour investir dans l'innovation.
Réponse de le 24/06/2014 à 9:05 :
@sfx: bien entendu qu'il fait la même chose mais en prenant soin de bien différencier les modèles.
Réponse de le 24/06/2014 à 9:39 :
@sfx Non il ne fait pas la même chose, il vend des produits non fiabilisés sous ses différentes marques...!!!
Réponse de le 24/06/2014 à 9:57 :
Quelques points de détail sur Renault et sur sa stratégie.
Dacia est une excellente idée qui fonctionne au delà de toutes les espérances avec un taux de marge de près de 7%... Tous les gros constructeurs ont des marques à bas prix ou des modèles d'entrée de gamme. C'est le cas de GM, de Toyota, etc...
Quant au retard technologique il ne doit pas être si terrible que cela car ses moteuts diesels vont équiper les futures Mercedes classes C
Réponse de le 24/06/2014 à 10:04 :
Renault en pleine déconfiture ?? Avec des ventes qui progressent depuis le début de l'année de 12,3% en Europe
Réponse de le 24/06/2014 à 15:41 :
@BrouillonS APPROXIMATIFs : pourquoi très très bas de gamme ? Entrée de gamme suffit. Vous employez un jugement de valeur malsain par rapport à ceux qui achètent des Dacia (j'en ai fait parti). Ces voitures ne sont pas des sous-voitures mais simplement des voitures qui se passent du superflu et ne propose que l'essentiel. Et qu'appelez vous "tres minable valeurs ajoutées" ? Votre manque de vocabulaire empeche une bonne compréhension de votre pensée. Pour info les marges de Dacia sont assez impressionante pour le secteur et seul des constructeurs Premium comme Porche ont des marges plus élevées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :