Le patron d'Honda tire sa révérence après la crise de trop

 |   |  403  mots
Le directeur général sortant Takanobu Ito (à gauche), et son successeur, Takahiro Hachigo, son ancien bras droit à la tête d'Honda.
Le directeur général sortant Takanobu Ito (à gauche), et son successeur, Takahiro Hachigo, son ancien bras droit à la tête d'Honda. (Crédits : Reuters)
Arrivé en 2009, Takanobu Ito a affronté les crises les plus diverses: Fukushima, les inondations thaïlandaises, la crise financière. Cette fois, le scandale des airbags Takata, qui va coûter très cher au troisième constructeur automobile japonais, aura eu raison de lui.

Fin de partie pour Takanobu Ito ! Le directeur général d'Honda quitte ses fonctions mais continuera à siéger au conseil d'administration du groupe. Le patron du troisième constructeur automobile japonais paie en réalité pour la crise des airbags Takata, du nom du fournisseur de ces coussins de sécurité.

Honda, premier client des airbags Takata

Près de 25 millions de voitures sont concernées par les airbags défectueux de Takata, et la moitié d'entre elles sont de marque Honda. Pis, les cinq morts constatés aux Etats-Unis suite au déclenchement de ces airbags, qui projettent des éléments métalliques à forte puissance, roulaient dans des voitures Honda.

Ces tragiques déconvenues ont contraint le constructeur japonais à passer d'importantes provisions afin de financer les rappels d'urgence des véhicules concernés par ce dangereux défaut. La prévision de bénéfice d'exploitation a été réduite de 6,5% pour l'exercice 2014-2015.

Le patron des crises

Takanobu Ito aura probablement été le patron des crises pour Honda. Arrivé en 2009, il a dû affronter la crise financière, puis le séisme de mars 2011 qui avait débouché sur le tsunami et la catastrophe de Fukushima. Enfin, les inondations en Thaïlande en novembre 2011 avaient paralysé la production d'automobiles japonaises en raison d'une pénurie de pièces détachées. La crise des airbags aura eu raison de lui.

Il sera remplacé par son directeur général délégué, Takahiro Hachigo, 55 ans. Celui-ci tentera de poursuivre les efforts de son prédécesseur en faveur de la modernisation de l'appareil productif d'Honda, et de réinvestir dans les technologies de pointe, domaine où le Japonais est réputé.

Takata dans le collimateur du régulateur américain

De son côté, le fabricant d'airbags Takata s'est vu infliger une amende de 14.000 dollars par jour en raison de sa non-coopération avec les investigations des autorités américaines de sécurité routière. La NHTSA accuse l'équipementier d'avoir volontairement inondé ses services de près de 2,5 millions de pages des documentations. Les autorités américaines réclamaient effectivement toute la documentation concernant la conception et la production de ces airbags afin de déterminer les causes de ce défaut. Elle n'en attendait pas tant, et demande que Takata réponde à sa demande avec davantage de discernement, et des indications sur l'immensité de ces documents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2015 à 3:49 :
La totalité de la conception cela inclut aussi toute la recherche dévelopement qui s'est fait sur des années d'ou le volume impressionant de la documentation transmise. C'est logique si l'on veut connaitre les véritables sources de ce disfonctionnement.Les USA devraient savoire ce qu'ils veulent !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :