Affaire Carlos Ghosn : Renault a identifié 11 millions d'euros de dépenses suspectes

Le conseil d'administration de Renault a préconisé mardi 4 juin des actions en justice aux Pays-Bas, au vu des conclusions définitives de l'audit sur les dépenses jugées non conformes de RNBV (11 millions d'euros), l'entité néerlandaise de l'alliance Renault Nissan dirigée à l'époque par Carlos Ghosn.

3 mn

(Crédits : Issei Kato)

[Article publié le 05.06.2019 à 9h08, mis à jour à 13h09 avec les déclarations de Bruno Le Maire]

L'audit interne mené conjointement par Renault et Nissan au sein de leur filiale commune RNBV basée aux Pays-Bas a identifié 11 millions d'euros de dépenses suspectes engagées par l'ancien patron de l'alliance automobile franco-japonaise Carlos Ghosn. Le conseil d'administration, qui se réunissait mardi pour étudier un projet de fusion avec Fiat Chrysler, a pris connaissance dans l'après-midi des conclusions définitives de l'audit mené par le cabinet Mazars.

Il souhaite que Renault explore avec Nissan les "actions judiciaires" qui pourraient être menées aux Pays-Bas, selon un communiqué du groupe au losange.

« Ces conclusions ont confirmé des déficiences au sein de RNBV au plan de la transparence financière et des procédures de contrôle des dépenses, qui avaient déjà été relevées par les auditeurs dans leurs conclusions intermédiaires de début avril », a expliqué le conseil, cité dans le communiqué.

Les noms de Rachida Dati et Alain Bauer sont également cités dans le rapport final de cet audit du cabinet Mazars, selon une source proche du constructeur français. Sous le joug d'une enquête préliminaire du parquet national financier (PNF)​, ils sont soupçonnés d'avoir perçu des fonds potentiellement suspects via la filiale RNBV.

« Des dépenses engagées par M. Ghosn... »

Le montant de 11 millions d'euros couvre les surcoûts de déplacements en avion de Carlos Ghosn, certaines dépenses qu'il a engagées et des dons ayant bénéficié à des organismes à but non lucratif. Sur ce dernier point, le conseil d'administration recommande la recherche "des moyens d'être dédommagé par M. Ghosn".

« Sur la base de ces constats, le conseil d'administration a décidé (...) de demander aux représentants de Renault de se rapprocher de leurs homologues de Nissan dans les instances de gouvernance de RNBV en vue de la mise en œuvre des actions judiciaires disponibles aux Pays-Bas », poursuit le communiqué.

RNBV, l'entité néerlandaise de l'alliance au cœur de l'affaire Ghosn

La société RNBV, filiale à 50-50 entre Renault et Nissan, était la structure créée par Carlos Ghosn pour incarner l'alliance des deux constructeurs au niveau opérationnel. Depuis plusieurs mois, Nissan accusait cette structure de masquer des dépenses au profit personnel de M. Ghosn.

Arrêté le 19 novembre à Tokyo, Carlos Ghosn fait l'objet de quatre inculpations par la justice japonaise : deux pour des dissimulations de revenus dans des documents boursiers et deux pour des cas différents d'abus de confiance aggravé, dont détournement présumé de fonds de Nissan.

L'ancien capitaine d'industrie, qui clame son innocence, a dénoncé à plusieurs reprises un complot ourdi par Nissan.

Le Maire promet un dépôt de plainte de Renault

Le ministre de l'Economie français Bruno Le Maire a assuré ce mercredi qu'une plainte serait déposée par le groupe Renault, dont l'Etat détient 15%. « L'Etat déposera tous ces éléments à la justice et il y aura une plainte. Elle sera instruite et la justice tranchera », a affirmé M. Le Maire, invité sur BFMTV et RMC, en précisant que la plainte serait déposée par le groupe automobile lui-même.

« Quand l'Etat est actionnaire de référence d'une entreprise, comme dans Renault où nous avons 15%, et bien son rôle est de s'assurer que sa gouvernance fonctionne bien », a ajouté le ministre.

Bruno Le Maire a rappelé qu'il a lui-même réclamé "il y a six mois" cet audit interne et a assuré que des faits "qui sont répréhensibles" avaient été identifiés lors de cette enquête interne au groupe automobile.

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 26/06/2019 à 18:00
Signaler
La cupidité et la corruption du patronat international n'a d'égal que son manque de vision des évolutions du monde à court et moyen terme (laissons le long terme puisque nous serons tous morts)... Carlos Ghosn n'en est qu'un des nombreux exemples. Pa...

à écrit le 05/06/2019 à 18:48
Signaler
J’espère que les japonais l’ont converti à l'écologie Carlos car avec tous ces déplacements, il doit avoir un très gros bilan carbone. Pour tes erreurs de déclaration fiscale, maintenant tu as Oups Carlos. Un site aussi sympa que celui de a SNCF, ...

à écrit le 05/06/2019 à 18:11
Signaler
Après le concept français « d’entreprise sans usines » de notre cher Serge, voilà le concept japonais de « patron avec cellules » de notre bon ami Carlos. Qui mieux que Carlos pour goûter l’hospitalité nipponne ?

à écrit le 05/06/2019 à 17:05
Signaler
Les holdings Néerlandaises en BV ( et pas NV ) sont essentiellement dédiées à l'évasion fiscale. Approuvées par la Commission.Européenne, présidée par le "Rescrivain-Fiscal" J-C Juncker. Et adossées aux paradis fiscaux des Antilles Néerlandaises et d...

à écrit le 05/06/2019 à 16:37
Signaler
Toyota domine les essais des 24h du Mans, Ghosn doit se retourner dans sa cellule !

le 05/06/2019 à 18:11
Signaler
Le projet de Nissan avait fait rire tout le monde malheureusement, front mid engine GT-R

à écrit le 05/06/2019 à 14:27
Signaler
Il ya moins de 6 mois , RENAULT n'avait soi-disant rien vu . Merci aux japonais d'avoir contraint Renault à plus de punch .

à écrit le 05/06/2019 à 13:48
Signaler
Posez-vous la question: sans préjugé aucun de la gravité des actes dans cette affaire Carlos Ghosn, pourquoi mettre ce sujet sur la table et au menu du conseil d'administration de Renault alors qu'on discute de la fusion avec Fiat (enjeux infiniment ...

à écrit le 05/06/2019 à 13:32
Signaler
"11 millions" sur quelle période ? Quand on veut être mesquin et Résistant de la 24ème heure, il ne faut pas jouer petit bras...

à écrit le 05/06/2019 à 10:34
Signaler
On se demande jusqu'ou l'affaire ghosn va aller, tant les meandres sont sinueux. La dati encalminee dans un scandale juridique dont elle aura du mal a justifier les prebendes, faute d'experience dans son domaine, a savoir avocate. Tout cela sent la...

à écrit le 05/06/2019 à 10:17
Signaler
Bon, CG a tapé dans la caisse, jusque là rien d'anormal à ce niveau; mais alors pourquoi l'Etat français actionnaire n'est-il pas intervenu avant car cette structure "offshore" aux Pays Bas avait tout de suspect et était potentiellement dissimulatric...

à écrit le 05/06/2019 à 9:46
Signaler
Evidemment pas une seule personne responsable n'était au courant.

à écrit le 05/06/2019 à 9:20
Signaler
Empilement des structures finalement controlées par personne.. Etat français premier actionnaire...

le 05/06/2019 à 9:40
Signaler
"Empilement des structures finalement controlées par personne.." C'est exactement comme ça que fonctionne l'évasion fiscale massive des mégas riches. Il a essayé de faire pareil pour lui ne comprenant pas que l'oligarchie est le pouvoir en fa...

à écrit le 05/06/2019 à 9:16
Signaler
L’hypocrisie généralisée puisque tous savaient c'est juste qu'ils ne voulaient pas perdre le gros réseau efficace de Ghosn. Grands patrons sachez que vous n’accèderez jamais au niveau de l'oligarchie que vous êtes condamnés à lui obéir bêtement t...

le 05/06/2019 à 10:39
Signaler
Non, vous vous trompez, personne ne savait ce que Ghosn magouillait dans son coin, il a agit seul sans se poser de questions, pensant etre au dessus des lois, d'ou son actuelle position devant la justice nippone, le deni pour defense : indefendable ...

le 05/06/2019 à 11:13
Signaler
Non s'il vous plait ne me dites pas, j'espère quand même que nos dirigeants politiques savaient hein et je dis ça franchement, s'ils ne savent pas c'est encore plus désespérant quand à la désastreuse absence de pouvoir politique qu'ils ont. Dangereus...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.